Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 12:55

C’est à la faveur de la tournée économique du Gouverneur de la Région du Littoral le 22 avril 2014 que le magistrat municipal a posé les problèmes qui entravent la montée en orbite de la Commune d’ABO vers l’émergence souhaité. Il a démontré à travers le discours de circonstance qu’avec ses pairs conseillers municipaux, le mal était diagnostiqué et n’attendait plus que le coup de pouce des partenaires au développement.

Le partenaire constitué de M. BETI ASSOMO Joseph, numéro un de la région, du Préfet HONA Thomas, du Sénateur EBONGUE Jean-Jules, du Chef Supérieur d’ABO, de NGANDO NTONE Serge de la CRTV, de tous les délégués régionaux et départementaux des ministères, des principaux médias locaux sont un début de solution si chacun jouait véritablement partition.

M. BELLE TITI, le maire de BONALEA a remué sa langue pour présenter son arrondissement vaste de plus de 900 km2 avec une population évaluée à 70 000 âmes qui fait face à des problèmes urgents en attente de solutions. Le premier danger est celui du réseau électrique, avec des tensions de 30 000 volts en Moyenne Tension (MT) et de 380 volts en basse tension (BT) ; et qui fait enregistrer des morts d’homme. Des poteaux bois tombent régulièrement sur la route et dans les exploitations agricoles, des câbles MT de 30 000 volts sont selon le Maire exagérément bas. Sur le plan de l’éducation, le lycée bilingue de Miang a été sinistré en début d’année scolaire 2013/2014 par l’affectation de plus de 71% de ses enseignants, soit le départ de 05 enseignants sur un total de 05. L’école primaire de KOUNANG attend sa réelle appropriation par le Ministère de l’Education de Base (MINEBASE)

Sur le plan institutionnel, l’arrondissement attend l’harmonisation de l’appellation commune de Bonalea, arrondissement de FIKO en arrondissement et commune « ABO ». ABO étant le nom de la rivière historique qui se jette dans le fleuve WOURI ; le payement à la commune de BONALEA par la SOCAPALM de la part des taxes qui lui reviennent ; le règlement pacifique du problème de limites administratifs avec le département du NKAM, ainsi qu’avec les arrondissements de MBANGA et de DIBOMBARI ; l’arrêt de l’exécution des marchés publics dans cet arrondissement et pour son compte par les communes voisines qui reçoivent par fautes matérielles ses transferts de crédit BIP.

Un autre problème est celui du trafic sur la rivière d’ABO envahie par la jacinthe d’eau et nonobstant les allégations M. YMELE Félix, délégué du Ministère de la protection de la nature et du développement durable, sur des financements de l’Etat dans l’optique d’une grande opération de nettoyage et de curage, il n’en demeure pas moins que cette voie maritime bouchée qui permettait d’atteindre Douala via le WOURI reste une urgence. M. BELLE TITI, bien écouté par le patriarche NKOTTI François a attiré l’attention du Gouverneur, du Préfet et de M. WAMBA Pierre sur ses prestataires véreux qui auraient déjà entre les mains les documents de réception de leurs prestations alors que les matériels non totalement pas été livrés.

Répondant aux populations « ABO » de la Commune d’ABO, pour mieux dire de BONALEA, dans l’arrondissement de FIKO, M. BETI ASSOMO Joseph que le maire venait de qualifier d’administrateur compétent et loyal vis-à-vis de la république, un homme qui sait appeler « chaque animal par son nom en majuscule et qui n’hésite pas à chercher la grosse corde pour toute chèvre qui se donne la liberté d’avoir un cou anormalement gros», a attiré l’attention du Moungo sur le choix complexe des autorités de placer le chef-lieu de l’arrondissement à plus de 14 km de la nationale numéro 5. Il a invité les élus, les élites extérieures et la chefferie supérieure à bien s’approprier cette opportunité de pouvoir penser et construire une ville originale et moderne, avec des infrastructures qui ne pourront être comparées à celles de Londres, de Tokyo ou de Dubai. La prochaine fois qu’un gouverneur de région sera accompagné d’une centaine de personnes pour une tournée économique à BONALEA, il faudrait qu’on y trouve des hôtels, des restaurants, des piscines, des terrains de football, un gymnase multisports, des routes bitumées pour ceux qui veulent aller à vélo ou à pied car le développement de cet arrondissement n’est pas pensé que pour la partie SOUZA sur la nationale N05. A bon entendeur salut !

Sylvain Timamo, invité spécial

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens