Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 19:31
M. EKWELE Daniel, Inspecteur des Impôts
M. EKWELE Daniel, Inspecteur des Impôts

Sous la présidence du Préfet du département du Moungo, M. HONA Thomas, les membres statutaires du comité départemental des finances locales du Moungo se sont retrouvés le 10 mars 2016 dans la salle des actes de la Commune de Nkongsamba 1er. C’était pour évaluer le taux d’exécution des Budgets Communaux et autres BIP votés et alloués aux collectivités locales décentralisées du Moungo.

En l’absence du Maire Oumarou de Nkongsamba 1er et de ses adjoints, le préfet occupait l’estrade en compagnie du Secrétaire Général de la Communauté Urbaine de Nkongsamba, M. WANGUE Georges Liberté, représentant le Délégué du Gouvernement auprès de ladite institution et de M. Ngoh Priso Léopold, Secrétaire Général de la Commune de Nkongsamba 1er, représentant son maire qui avait pris la poudre d’escampette.

Il ressort de cette session ou encore de cette auto évaluation communale sur les activités l’exercice 2015 tenue le 10 mars à Nkongsamba, que les finances locales du Moungo connaissent une croissance plus ou moins normale, si dans certaines collectivités territoriales décentralisées les taux d’exécution avoisinent plus de 45% à l’instar de Dibombari, Melong, Loum, Baré-Bakem, Nkongsamba 3ème , Manjo, Nkongsamba 2ème,; d’autres connaissent certains goulot d’étranglement dans l’exécution physico financier desdits budgets et autres investissements inscrits dans le BIP 2015.

Ce qui amène la tutelle des communes à noter certaines recommandations à l’endroit des différents membres du Comité départemental des finances locales dont les Maires, les Receveurs Municipaux et quelques intervenants dans la chaine.

Recommandations qui intègrent l’accélération des travaux en chantier du stade municipal de Bonangoh, la réhabilitation du stade municipal de Mbanga, du stade municipal de Mbaressoumtou ; saisir le ministre des domaines chaque fois qu’il y a un projet d’intérêt public sur un domaine par les dispositions à prendre qui satisferont les deux parties : Etat et particulier ; la lecture des textes référentiels par les Secrétaires Généraux chaque fois qu’il y a un conflit de compétence.

Approche didactique par les exposés

Pour mieux se faire, les membres du CODEFIL Moungo ont bénéficié de quelques enseignements à travers des exposés thématiques tels que :

- « l’émission et le recouvrement des recettes des collectivités territoriales décentralisées par la division des grandes entreprises », présenté par le Chef de centre divisionnaire des impôts de Nkongsamba, M. EKWELE Daniel, Inspecteur des Impôts ;

- « la remontée de l’information budgétaire au contrôle départemental des finances par les Receveurs Municipaux », présenté par M. NYATTE Alexis, Contrôleur Régional des finances du Littoral2 ; - « le bilan des investissements de l’exercice 2015 », présenté les magistrats municipaux ou leur représentant ;

- « la réalisation des projets des Collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) du Département du Moungo », présenté par M. WAHOUM Jean Pierre, Trésorier Payeur Général du Littoral2 ;

- « la confection des comptes administratifs des CTD, du compte de gestion du Receveur Municipal et du Compte de gestion-matières », présenté par M. OLINGA OLINGA Elysée,

- « le bilan du recouvrement des recettes de l’exercice 2015, les difficultés rencontrées et les perspectives pour l’exercice 2016 », présenté par les Receveurs Municipaux.

Les receveurs municipaux ont tour à tour présenté de manière suscite le bilan du recouvrement des recettes au titre de l’exercice 2015. Dans les différentes interventions, on a décelé les Receveurs Municipaux qui travaillent bien et ceux qui sont en poste parce que le système favorise parfois des médiocres dans l’optique de l’équilibre régional.

Avant les échanges et les débats, les participants ont suivi l’intervention du Directeur Régional du FEICOM qui a invité les magistrats municipaux ainsi que les Secrétaires généraux à monter les dossiers de financement de leur projets et de les soumette au FEICOM et à d’autres partenaires au développement comme le PNDP et les agences de développement des pays amis. De se mettre à l’école de l’intercommunalité parce que pour certains financements lourds, le FEICOM, banque des communes a ciblé des zones. Pour les engins lourds et autres tracteurs, la ville de Limbé est le point de concentration du matériel de la région du Littoral.

Scores2000, Hebdomadaire d'Informations Générales ayant son siège à Nkongsamba, site web www.score2000.info - Directeur de publication : Timamo Tedjon Sylvain -Rédaction : +237 663 956 404

Entretien avec M. NKECK Jules Ascension Godefroy, Adjoint au Maire de Loum sur le bilan de l'exercice écoulé

« Le stade municipal Loum new-look respecte les normes exigées par la Confédération Africaine de Football »

La ville de Loum est dans un tournant important de son histoire, au moment ou le pays va investir près de 20 milliards dans les projets de la décentralisation et les programmes d’urgence décidés par le Chef de l’Etat. L’exécutif communautaire issu du Social Democratic Front à Loum a pris la pleine mesure et donne et toute l’énergie nécessaire à l’implémentation des programmes et éléments infrastructurels émanants du Budget d’investissement public et du plan de campagne 2016. Le second adjoint au maire que nous avons rencontré à la fin du Comité départemental des finances publiques du Moungo nous fait parcourir la feuille de route.

Scores 2000 : Monsieur l’adjoint au Maire, Comment appréciez-vous les travaux du CODEFIL ?

NKECK Jules Ascension Godefroy : Je voudrais commencer par remercier M. HONA Thomas, Préfet du Moungo et tutelle des Communes pour nous avoir associé à ses travaux enrichissants. J’ai lors de mon propos apprécié la collaboration et l’expertise des sectoriels pour les chantiers en cours et pour ceux de 2015 dans la ville de Loum. Leur apport et leur diligence nous ont permis de gagner en temps. Les exposés sont enrichissants et le timing est respecté, occasion de l’auto évaluation et levé des rideaux entre les tâches des magistrats municipaux, des secrétaires généraux et des receveurs municipaux.

La méthodologie du président du Comité, le Préfet HONA Thomas consistait en la présentation du bilan de l’année écoulée en distinguant les financements issus du budget d’investissement public, de ceux de vos ressources propres et enfin les apports de vos partenaires. Comment avez-vous restitué vos travaux ?

Le bilan de l’exercice 2015 dans notre commune se présente ainsi qu’il suit :

- pour la source de financement BIP, nos projets sont au nombre de 13 pour un montant de 111 081 100 FCFA, le taux d’exécution physique est de74, 61% et le taux d’exécution financière est de 65,38%.

- pour la source de financement FEICOM, le nombre de projet est 03, pour un montant de 146 035 777 FCFA, le taux d’exécution physique est de 59,33% et les documents pour le paiement sont en cours.

- Pour la source de financement PNDP, il y a un projet d’une valeur de 25 320 592 dont le taux d’exécution physique est de 100% avec 0% d’exécution financière.

- Pour les projets financés avec les ressources communales propres, ils sont 29 pour un montant de 89 150 452 FCA pour un taux d’exécution physique de 93,10% et un taux d’exécution financière de 79,31%.

Vous avez également mentionné des travaux de 2014. De quoi s’agit-il ?

Un bref rapport de l’exercice 2014 nous démontre que deux importants projets restent inachevés, l’élaboration d’un plan d’occupation des Sol (POS), du BIP MINHDU 2014 d’un montant de 50 millions. Pour ce cas, seul le rapport diagnostic dans sa version provisoire nous a été servi en décembre 2015. Parlons également de l’exécution des travaux d’entretien des voiries revêtus d’un montant de 128 448 464 FCFA. L’entreprise adjudicataire Global Technologie BTP n’est pas sur le terrain, le chantier est abandonné.

Le chantier du stade municipal de Loum a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Ce stade est-il aujourd’hui praticable ?

Oui, le stade municipal de football de Loum est praticable. L’aire de jeu est aménagé, les vestiaires, les mûrs du stade sont réhabilités. La mairie a consenti des moyens pour les travaux et nous avons également tendu la main à la Direction générale des Plantations du Haut Penja (PHP) qui dans son programme Fair Trade, et sur la base des devis proposés par nos services techniques a investit des moyens complémentaires. Des élites de Loum et des associations ont participé à ce plaidoyer et nous sommes fiers d’avoir aujourd’hui un beau stade de football à Loum qui respecte les normes exigées par la Confédération Africaine de Football (CAF). Nous remercions les populations de Loum pour leur patience et par la même occasion tous nos partenaires financiers.

Votre exécutif piloté par le Maire Kuate Wambo Guy Mesmin a mis un accent particulier sur l’éducation de votre jeunesse et l’urbanisation de la ville de Loum. Comment pensez-vous piloter un si vaste chantier avec des moyens modeste ?

En effet, le taux de croissance en population de Loum est élevé par rapport à celui des autres localités environnantes et nous mettons un point d’honneur à la rigueur budgétaire. Ces deux dernières années, notre exécutif a réhabilité et construit des salles de classe, confectionné des centaines de table-bancs. Ce n’est pas encore suffisant parce qu’il y a encore des écoles où l’on retrouve plus de 100 élèves par classe. Comme vous l’avez suivi, le Chef de l’exécutif, M. KUATE WAMBO Guy Mesmin a dit lors du vote du budget de l’exercice 2016 évalué en recettes et en dépenses à la somme de 578 803 000 (Cinq cent soixante dix huit millions huit cent trois mille francs), que nous allons continuer à chercher des financements pour résoudre ce problème. Quant à l’urbanisation, des ressources propres sont investis dans le réseau routier urbain et rural, des édifices naissent comme le lot de boutiques au marché, le premier lot est déjà réceptionné et attribué. Nous sommes disponibles, à l’écoute des populations pour que le développement durable impulsé au delà des efforts de notre équipe, des conseillers municipaux soit celui des populations de Loum, dans une synergie globale.

Propos recueillis par Sylvain Timamo

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens