Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2019 1 07 /10 /octobre /2019 12:25

Chaudes empoignades verbales hier, 02 octobre 2019, au Lycée de Barehock, arrondissement de Baré-Bakem dans le Département du Moungo, à l'occasion de l'Assemblée Générale de l'Association des Parents d’Elèves et des Enseignants (APEE) de cette institution scolaire d'un effectif de 402 élèves.

En cause, les soupçons de mauvaise gestion des fonds de l'APEE d'un montant de 8 025 000FCFA collectés par cette institution parentale au service de l'éducation au Cameroun.

Richard Elong, Président en exercice de l'APEE, et Elie Mbome, Proviseur de cet établissement scolaire, à la présentation du bilan financier 2018-2019, ont été traités de tous les noms d'oiseaux avec des accusations les plus déconcertantes de mauvaise gestion de l'APEE du Lycée de Barehock, par des parents d'élèves visiblement colère.

Il leur est reproché non seulement de s'être, seuls, accordés l'exclusivité dans la direction du Bureau de l'APEE, mais surtout, de n'avoir pas réalisé les projets arrêtés de commun accord avec les parents d’élèves lors de la précédente assemblée générale.

De plus, certaines réalisations du point de vue de l'assistance semblaient laisser à équivoque. Selon elle, il y aurait de forte chance d'inadéquation s'il fallait en évaluer le coût réel au regard de l'apparente différence entre l'exécution physique et la valeur financière avancée par le duo de Barehock.

En réaction, les tentatives d'explication du Président de l'APEE avec une volonté affichée de les appuyer par des preuves comptables, ont été systématiquement balayées d'un revers de la main par des parents d'élèves assumant de facto une posture inquisitrice, le jugeant d'office coupable.

Toutefois, le Proviseur de séant, pour sa part, a indiqué que le déficit de disponibilité des parents membres du bureau de l'APEE pouvait justifier leur forte implication et qu'en raison du caractère public des fonds de l'APEE en vertu de la loi, sa gestion relevait aussi de la compétence de l'état bien qu'étant une association privée.

Il a poursuivi qu'un quitus lui aurait été donné par la hiérarchie, de recourir d'ailleurs à ces fonds "publics" pour les besoins urgents de l'établissement qu'ils soient liés à l'investissement et surtout au fonctionnement en attendant le reversement des frais exigibles à l'établissement par l'Etat.

Puisqu'en l'état des choses, selon ses propos, les questions de fonctionnement notamment le paiement des salaires des vacataires, la contribution aux fêtes nationales,.. ont été considérés comme prioritaires et nécessaires pour assurer l'enseignement continue et efficace des enfants.

Il s'est d'ailleurs félicité, des encourageants résultats scolaires des enfants dans les différents examens officiels.

Des explications taxées de peu satisfaisantes par la majorité des parents dont certains sont allés jusqu'à formuler des exigences fortes. En l'occurrence, que le proviseur du lycée de Barehock signe un bon de reconnaissance de dette des 800000FCFA présente sur le bilan comme le reliquat au trésor sur les 8025000FCFA des recettes d'APEE. Acte qu'il fit séance tenante; que les fonds de l'APEE tels qu'ils sont pratiqués aujourd'hui ne soient plus domiciliés dans les comptes du trésor public; que les fonds de l'APEE soient revus à la baisse, que l'exécutif actuel soit purement et simplement démis...

Des exigences balayés pour certains par le chef de village, Ekamdjoum, qui a dénoncé parmi les parents d’élèves ceux qu'il appelle "agitateurs" et leur façon d'attribuer aux autres, la responsabilité de leurs propres turpitudes.

A ce effet, il martèle que c'est la démission des parents qui est à l'origine de tous les problèmes scolaires que ce soit de leur enfant et que ce soit de l'établissement scolaire.

"Ceux qu'a chaque assemblée élective bouscule pour occuper des postes dans le bureau de l'APEE pour qu'après leur rêve accompli, deviennent des spectateurs du projet d'établissement,ne méritent plus d'être investis, j'y veillerais personnellement." A t-il poursuivi.

"On ne peut pas laisser un morceau de viande devant un chien sans l'enchainer et compter le retrouver, intacte. Les chaines constituent le controle et l'implication parentale dans tous les processus scolaires. Souffrez cette fois de votre irresponsabilité et oeuvrez pour changer d'attitude." A martelé Sa Majesté Ekamdjoum.

"Les frais de L'APEE ne doivent pas baisser parce que ce n'est pas cela le problème et qu'en plus le Lycee de Barehock est encore embryonnaire, il y a encore beaucoup à faire." a conclu le donateur des 17 ha sur lesquels le Lycée de Barehock s'affiche fièrement aujourd'hui.

Quant aux élections des membres du bureau de l'APEE, dernier point de l'ordre du jour qui devait clore l'assemblée générale de l'APEE du Lycée de Barehock, il a été convenu en raison de la condition du code électoral prescrivant que tout aspirant à un poste électif au sein du bureau de l'APEE soit en règle avec les paiements des frais exigibles et de l'APEE pour tous ses enfants en scolarité dans l'établissement scolaire concerné.

Plusieurs parents d'élèves présents de facto éliminés par la disposition ont demandé que l'assemblée élective soit renvoyée à une date ultérieure. Mercredi, 08 octobre 2019 toujours dans l'enceinte de la même institution scolaire a été approuvée comme date de cette activité afin de permettre à tous les potentiels candidats de se conformer.

Christian Eyamo/Correspondant de l'Agence Moungo Presse à Baré. Contact Rédaction : +237 678894092/655421540/656845367

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens