Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2019 5 15 /11 /novembre /2019 20:25

Chers membres de ce groupe, Kawtal, lorsque mon ami et de très loin mon petit frère mais ami tout de même, a créé ce groupe pour rassembler autour de mon engagement politique, ceux et celles qui partargent ma vision politique, j'étais loin, très loin de croire que vous serez plus de 5000 membres.
J'ose croire que, depuis l'adhésion de chacun à cet espace d'échange et surtout de soutien à mon engagement, certains n'ont pas souvent été totalement en phase avec moi: la vie intellectuelle et politique est ainsi faite. Toutefois, ce groupe a continué à se densifier, peut-être qu'il s'agit là de la preuve que pour l'essentiel, nous avons été unis dans le combat contre les injustices qui ont court dans notre pays et qui le rendent instable, fragile et le mettent en difficultés graves.
Vu comme cela, nous avons atteint notre objectif ô combien noble : «Nous mettre ensemble, conjuguer nos énergies intellectuelles, pour produire un corps d'idées dont la pertinence force le respect et suscite l'adhésion».
La nouvelle législature qui pointe doit être le moment idéal de passer à la phase de promotion de l'implémentation de ces idées qui nous ont unis dans ce groupe.

 

J'ai exhorté beaucoup d'entre vous à envisager d'être des acteurs politiques alternatifs aux acteurs politiques du régime Rdpc. C'est parce que j'ai l'intime conviction que pour changer d'ère politique, il faut mettre en face de chaque acteur du régime,une alternative ; c'est à dire, un acteur politique nouveau, porteur de nouvelles perspectives pour notre pays. Voila l'essence de ma propre candidature à l'élection des députés dans la circonscription électorale de WOURI-CENTRE ET MANOKA.
JE SOUHAITE QUE LES POPULATIONS DE WOURI-CENTRE ME DONNENT LA MISSION , COMME ELLES DE REPRÉSENTER LA NATION CAMEROUNAISE À L'ASSEMBLÉE NATIONALE POUR PARTICIPER AU CONTRÔLE DE L'ACTION DU GOUVERNEMENT QUE LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE METTRA EN PLACE.
JE SOUHAITE ÊTRE ASSOCIÉ À L'EXAMEN DES PROJETS DE LOIS QUE LE CHEF DE L'ÉTAT POURRA ÊTRE AMENÉ À PROPOSER À LA NATION À L'EFFET DE VEILLER À L'INTÉRÊT SUPRÊME DE NOTRE PAYS.
Le Président BIYA est déjà élu: qu'on l'aime, qu'on ne l'aime pas, C'EST LUI L'ELU DE LA NATION. IL DÉFINIRA PENDANT SEPT (7) ANS ENCORE LA POLITIQUE DE LA NATION.
Je n'adhère pas à l'idée ni au programme de le renverser de quelques manières que ce soient.
Je suis de ceux qui pensent qu'il faut envisager de gouverner avec le président Biya parce que c'est bien lui LE PRÉSIDENT ÉLU PAR LE PEUPLE CAMEROUNAIS.
JE RÊVE QU'IL Y AIT UNE NOUVELLE MAJORITÉ À L'ASSEMBLÉE NATIONALE, FAITE DE PERSONNES SAGES, PROBES, BIEN QUALIFIÉES POUR UNE BONNE MAÎTRISE DES AFFAIRES PUBLIQUES, DES PERSONNES AVISÉES QUI SAURONT SE METTRE À CÔTÉ DU PRÉSIDENT ÉLU SANS CRÉER DE CRISE POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DONT NOTRE PAYS N'A PAS BESOIN.
JE SOUHAITE ÊTRE DANS CETTE NOUVELLE MAJORITÉ PARLEMENTAIRE OÙ ÊTRE SIMPLEMENT DE CE NOUVEAU PARLEMENT POUR POUSSER À L'AVÈNEMENT D'UNE NOUVELLE GOUVERNANCE QUI NE S'ACCOMMODERA PLUS DES APPLAUDISSEURS MAIS QUI VEILLERA À L'IMPLICATION DE TOUTES LES COMMUNAUTÉS DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES PUBLIQUES.
JE SOUHAITE ÊTRE DANS LA NOUVELLE ASSEMBLÉE NATIONALE POUR PARTICIPER À LA PROTECTION DE LA FORTUNE PUBLIQUE TRÈS SOUVENT L'OBJET D'UN MAUVAIS USAGE.
JE SOUHAITE ÊTRE DE CEUX QUI POUSSERONT À LA MISE EN ŒUVRE DE LA RÉFORME DE LA CONSTITUTION ET DU CODE ÉLECTORAL POUR QUE:
* Personne ne confisque plus le pouvoir suprême en remettant la limitation des mandats présidentiels
* Personne ne nomme plus les parlementaires en supprimant la nomination des 30 sénateurs
* La culture de l'alternance devienne un véritable catalyseur du DYNAMISME POLITIQUE en limitant également le mandat des parlementaires, des prochains présidents des conseils régionaux et des maires.
* Les camerounais de la diaspora participent dorénavant au contrôle de l'action du Président de la République qu'ils ont contribué à élire, en œuvrant pour que la diaspora camerounaise ait des sièges à l'Assemblée nationale
* L'exécutif dans les communautés urbaines soit démocratique et que le délégué du gouvernement soit nommé parmi les grands conseillers : ainsi le délégué du gouvernement aura désormais un mandat car il sera un conseiller municipal élu dans sa commune d'arrondissement d'attache et son mandat de délégué s'achèvera avec celui des conseillers municipaux. Chaque fois qu'on élit des nouveaux conseillers municipaux le chef de l'État nomme un nouveau délégué du gouvernement parmi les nouveaux grands conseillers de la communauté urbaine. Avec cette réforme, on conserve la fonction de délégué du gouvernement qui est un leg des pères fondateurs et qui fait la spécificité du Cameroun, puis on démocratise la fonction sans dépouiller le chef de l'État de ses pouvoirs constitutionnels.
* Les partis politiques aient la liberté de faire des coalitions électorales en réformant les articles 151,171 et 217 du code électoral pour autoriser le panache des candidats dans les listes des candidats.
* Pour asseoir le principe constitutionnel de la préservation des droits des populations autochtones en quantifiant la PRISE EN COMPTE DES COMPOSANTES SOCIOLOGIQUES LORS DE LA CONSTITUTION DES LISTES DE CANDIDATS. Au grand dialogue national, j'ai proposé le rapport (à discuter) de 80% au moins, arrondi à l'entier supérieur le cas échéant, d'autochtones ; les 20% maximum restants pour représenter la diversité ethnique de la circonscription électorale.; ainsi aucun parti politique ne pourra plus, nulle part, envisager la mise à l'écart des populations autochtones qui doivent être les principaux administrateurs des collectivités territoriales décentralisées.

Chers membres de ce groupe, j'ai maintenant besoin de votre proximité,
j'ai besoin de votre accompagnement pour faire gagner nos idées, faire gagner nos aspirations au changement, faire gagner ma liste que je finalise conformément à l'idée qui m'est chère : C'EST L'UNION DE L'OPPOSITION QUI FERA NOTRE FORCE.
J'ai besoin de vos contributions financières pour financer ma liste et apporter de l'aide à d'autres listes kawtal, à Douala 4, Douala 3, dans la Moungo, Douala 5, Ngoumou, Douala 2.
Pour toutes fins utiles :
Orange : 693 22 42 70
MTN: 677 05 31 82

LA PÉNALISATION DES DISCOURS DE HAINE À CARACTÈRE TRIBALISTE EST EN COURS DE TÉLÉCHARGEMENT...

Les députés présents à la session ordinaire de l'assemblée nationale débutée le 12 novembre 2019, auront entre autres responsabilités, de légiférer sur un projet de loi portant sur la pénalisation des discours de haine à caractère tribaliste.

Une première pour l’exécutif et son chef, le Président Paul BIYA qui, par cet acte semble pour une fois, commence à s'adresser sur le phénomène du tribalisme dont l'ampleur dépasse le seuil du discours.

Les compatriotes n'ont qu'a bien se tenir. Il leur faudra après l'adoption que les camerounais s'approprient du délit d'<outrage à la tribu>, punissable par un emprisonnement d'un à deux et d'une amende de 30 0000 FCFA à 3 000 000 FCFA.

La tribalisation saisonnière joute à kite politiques qui a atteint son paroxysme depuis l'entrée sur la scène publique de Maurice KAMTO et le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), aurait failli ajouté à la crise linguistique anglophone, une crise ethnique.

Une situation que les irrédentistes de tous bords continuent d'exploiter pour fragmenter le tissu social déjà si fragile.

Si aujourd'hui, le régime de Paul BIYA dont certaines pontes connues ont, des fois tenus des propos de cette nature, est à l'initiative de sa pénalisation, comme n'avait cessé de le demander plusieurs acteurs de la société politique et civile, il convient de saluer l'introduction de ce projet de loi antitribaliste malgré sa circonscription exclusive sur le discours alors que la pratique tribaliste est tout aussi dangereux pour la cohésion nationale.

Diderot E. DOPNA/Correspondant Agence Moungo Presse en Nkongsamba

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique &quot;Le Chasseur&quot;.
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique &quot;Le Chasseur&quot;.

Recherche

Pages

Liens