Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2019 3 18 /12 /décembre /2019 02:21

#LE_PRÉFET_DU_MOUNGO SIFFLE #LA_FIN_DE_LA_TROMPERIE_BUDGÉTAIRE_DE_JEAN_NKUETE_DANS_LA_MUNICIPALITÉ_DE_MELONG

La session ordinaire du conseil municipal consacrée au vote du budget de l’exercice 2020 de la Commune de Melong s'est tenue du 05 au 06 décembre 2019 dans la salle des actes de l'hôtel de ville flambant neuf de cette municipalité.

Triomphalement réélu à l'issue des dernières municipales de 2013 pour maintenir le cap de l’œuvre engagée, les conseillers municipaux essentiellement du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC)avec le Maire sortant, M. Jean NKUETE ont proposé cette fois-ci, un projet de budget fallacieux et irréaliste dont les fruits ne vont vraisemblablement pas tenir la promesse des fleurs.

Estimé à 1 milliard 268 millions 750 mille francs,
en augmentation de 87 576 707 francs. Soit une valeur relative de 7,41%. Les recettes propres de la Commune de Melong sont inférieures à 195 millions.

Une budget communal qui au final, dispose de toutes les parures d'artifice. Ce qui a suscité la sortie de réserve du Préfet du Moungo, M. Yves Bertrand Noël NDJANA.

Il n'ira pas du dos de la cuillère pour demander au maire sortant, Jean NKUETE, de ne plus se prêter à l'entourloupe budgétaire mais de proposer des prévisions financières fondées sur le possible.

A titre d'exemple, il leur a prescrit: de compter d'abord sur les recettes propres de la Mairie; d'éviter le gonflement inutile du budget; de mettre un accent particulier sur l’intérêt général des populations.

Ceci parce que des informations récurrentes font état du fait qu'un groupe de capitaliste et originaire de 2 villages auraient fait main basse sur la croissance au détriment d'un autre village de la localité. Le devenir de la collectivité locale doit être à la mesure des possibilités tout en évitant la distraction, soulignera le Préfet du Moungo.

Il a aussi noté l’infinité de poches de recettes communales encore non exploitées par le Secrétaire général, M. Pascal NGALLE et le Receveur municipal, M. Guy Mathurin ESSOMBA, alors que ces deux personnages donnent l'impression à qui veut l'entendre de leur performance en matière de gestion communale.

Dans un autre cas de figure, le service chargé de la communication qui semble tenir le haut du pavé dans la Commune de Melong doit comprendre que le vivre-ensemble est une réalité et non une utopie, que les interets personnels et le clientelisme doivent cesser d'être la règle en matière de traitement des médias à la commune de Melong sinon, comment comprendre que depuis la dernière mandature de 2013, ce sont les mêmes organes de presse, absolument peu representatifs du secteur de la presse du Moungo, qui sont conviés à couvrir des événements à Melong pendant ce temps; les autres sont des laissés pour compte au su et au vue des responsables municipaux, complices affairistes de cette manoeuvre reptilienne. Le blason doit être redoré et savoir transcender des petits intérêts égoïstes.

Dans le même ordre d'idées, ce service de communication, lors d'un conseil municipal à Melong s'est autorisé à demander à ceux des journalistes qui n'avaient pas des billets d'invitation de vider la salle des actes comme si le conseil municipal était un lieu secret réservé pour des copains, des coquins ou des privilégiés.

A titre de rappel, le conseil municipal est ouvert au public, régit par la loi et nul n'est au dessus de la loi.

Richard MBOMA et Diderot E.DOPNA /Envoyés spéciaux de l'Agence Moungo Presse à Melong

 

#THOMAS_WANDJI_EXPOSÉ_À_UN_PROCÈS_EN_DÉTOURNEMENTS_DE_FONDS_PUBLICS

C’est mardi 24 décembre 2019, entre 12h30 et 14h05, que le budget de la Commune de Nkongsamba2ème est adopté.
Il est de 411 098 355 Francs CFA. Ce budget connait une baisse de 886 598 francs par rapport à celui de 2019 qui est de 411 684 950 francs. Le Secrétaire général Priso Ngoh modérait la séance.

Après le discours d’ouverture du maire sortant, Alain Thomas Wandji, la présentation du Budget par le Secrétaire Général, la lecture du Projet de Plan d’investissement Annuel (PIA), on a auditionné le rapport des travaux en commissions.

Les présidents Tsinda Jean Bart de la commission des Affaires Sociales, Epanda Henri de la Commission des Grands Travaux et Tatsing Richard de la commission des finances ont pris la parole pour présenter aux autorités la situation générale de la Commune vue par leur commission avant de laisser place aux différents rapporteurs.

Mme Ntamie Lydie, ancienne adjointe au Maire de la Commune rurale de Nkongsamba dans la lecture du rapport a relevé des imperfections dans la gestion de la Commune: Pas de traçabilité dans les recettes des boutiques, des motos, du marché transformé en logement municipal, etc.

Lors des débats, Mr Henko Michel Wilson, conseiller municipal et âgé de 72 ans a pris la parole pour dérouler une plainte qu’il a qualifié de lettre ouverte.

Faisant état de la gestion autocratique et chronophage du Maire Wandji Thomas qui n’a pas toujours donné des justificatifs sur la gestion de 50 millions pour la réhabilitation du Stade de Football de Bonangoh, une dotation de 35 millions pour la campagne d’hygiène et salubrité lors de la présidentielle de 2018, les fonds alloués par le parti pour la campagne électorale, le projet HIMO de plus de 100 millions,...

Avant de prendre la parole, le préfet du Moungo s’est vu conciliant et a donné la parole à Mr Yomba Daniel pour un autre réquisitoire à la place des conseillers municipaux.

Il a commencé en annonçant que beaucoup de conseillers ont des choses à dire, mais ont peur parce que membres du « Binam ». Que le Maire Wandji Thomas a commis de nombreuses fautes de gestion dans cette Commune qu’il a lourdement endettée.

Que les conseillers municipaux réitèrent leur envie d’avoir un audit avant la fin de la session ou de la mandature; les contrats signés pour la location du patrimoine de la mairie ; le Contrat de la Société FIGEC, locataire de la mairie, les reçus de versement des loyers.

Le Préfet du Moungo, Yves Bertrand Noël NDJANA, prenant la parole au nom de la tutelle a demandé au Maire de mettre à la disposition des conseillers tous les documents exigés.

Plaidé pour la paix et la réconciliation parce qu’aucune œuvre humaine n‘est parfaite. Invité les élus à tout faire pour le bien être des populations de Nkongsamba2ème.

Pour son mot de clôture, le Maire Wandji Thomas a laissé entendre qu’il faisait sien les propos du préfet et devait mettre à la disposition du Conseil Municipal les documents sollicités. Qu’il faillait lui laisser du temps pour les rassembler. Le budget et toutes les délibérations ont été adoptés. Mais la colère demeure…

Peut-on s’attendre à un conseil municipal extraordinaire ou à une commission d’enquête communale pour faire la lumière sur les faits querellés?

De toute évidence, la retraite municipale vers laquelle le Maire sortant Thomas WANDJI croyait se diriger en toute quiétude, risque de se commuer en feuilleton judiciaire auprès des Tribunaux compétents pour les affaires de criminalité financière si les velléités de transparence financière affirmées par certains conseillers communaux lors de ce conseil municipal venaient à prospérer.

Diderot E.DOPNA/Correspondant de l'Agence Moungo Presse en Nkongsamba

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens