Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2019 5 13 /12 /décembre /2019 18:28

Dans une interview, parue ce 20 décembre dans le magazine camerounais Expression économique, Cyrille Edou Alo’o, le directeur général du budget (DGB), explique pourquoi l’enveloppe budgétaire 2020 du Cameroun, d’un montant 4951,7 milliards FCFA, est en baisse de 260,3 milliards par rapport à l’exercice 2019. Soit un taux de variation de -5%.

«Le budget est exposé aux risques externes et internes, qui peuvent influencer sa réalisation. D’où la nécessité de tenir compte de la réalité et des perspectives macroéconomiques, en fait, des facteurs socio-économiques internes et externes. Ainsi, au plan externe, nous avons tenu compte entre autres de certains risques qui pourraient peser sur la croissance économique mondiale. Il s’agit notamment des incertitudes liées aux tensions commerciales internationales entre les États-Unis et de la Chine, du ralentissement de la croissance économique chez nos partenaires commerciaux et de la volatilité persistante des prix des produits de base, notamment du pétrole brut et du cacao », explique le DGB.

Au plan interne, indique M. Edou Alo’o, une persistance de l’insécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest et une détérioration du climat sociopolitique avant et après les prochaines élections législatives et municipales en février 2020 pourrait nuire aux efforts de consolidation budgétaire en cours.

Selon ce responsable, la persistance au cours de l’exercice 2019 des tensions sociopolitiques dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest et l’incendie de la Société nationale de raffinage (Sonara) ont fortement perturbé les activités économiques, entraînant de ce fait une baisse des recettes fiscales. « Tout ceci indique la logique prudentielle dans laquelle ce budget a été élaboré et explique la légère baisse que vous avez constatée », conclut le DGB. 

Sylvain Andzongo  /www.investiraucameroun.com

......................................................................................................................................................................

Après les brasseries, le groupe français Castel projette d’investir dans l’agriculture au Cameroun

Le groupe Castel vise un nouveau champ d’investissements en dehors des brasseries (SABC) : l’agriculture. En effet, Pierre Castel, président directeur général (PDG) du groupe éponyme, à la tête d’une délégation, composée notamment de l’ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Guilhou, a été reçu le 20 décembre dernier à Yaoundé, par le président Paul Biya. Objet : présenter son nouveau programme d’investissements.

« Le nouveau programme d’investissement présenté par le PDG du groupe Castel au chef de l’État porte sur le développement de l’agriculture afin de réduire les importations des matières premières entrant dans la fabrication des produits brassicoles », renseigne la présidence de la République.

Pour l’heure, Castel indique que 30% de ses intrants sont fournis au Cameroun. Ainsi, la SABC est en partenariat avec 6 000 exploitants agricoles qui lui fournissent localement et annuellement 30 000 tonnes de sucre et 10 000 tonnes de maïs. Mais, il reste donc à couvrir le reste des 70% de besoins en intrants. Pierre Castel n’a pas donné des détails des nouveaux investissements, mais l’on peut subodorer que les secteurs ciblés sont le maïs et le sucre, produits entrant dans la fabrication des produits brassicoles.

Castel revendique des investissements annuels estimés à 35 milliards de FCFA au Cameroun. Le groupe déclare qu’il génère 15 000 emplois directs et 35 mille emplois indirects dans le pays.

Sylvain Andzongo/ Investir au Cameroun

CONTENTIEUX HISTORIQUE ET INOUBLIABLE DANS LE SEPTENTRION.

Historique, inoubliable et mémorable surtout Dans la Benoue fief de deux élites politiques qui ont mordu la poussière à savoir ISSA TCHIROMA BAKARY ET BELLO BOUBA MAIGARI.Une Décision sans précédent de la Juridiction Administrative de Garoua statuant en matière de contentieux pré-électoral.L'undp et le fsnc à Garoua 2 et l'undp à Pitoa ont été rejetés.Une Décision en dernier ressort en matière de contentieux préélectoral et insusceptible de recours.Des Décisions qui doivent interpeller nos entrepreneurs Politiques dans l'avenir à mettre plus du sérieux et faire preuve de prudence dans le choix des différents candidats.Le contentieux portait uniquement sur les FAUX ACTES DE NAISSANCE dont détenaient les mises en cause.Ces derniers temps Dans le septentrion,la politique est devenue le refuge de certains faussaires (faux actes, Faux diplômes..) prêtent à tout pour avoir un poste Électif.La détention d'un document frauduleux par un seul candidat suffit à invalider toute la liste.Comme le dit l'adage latin"Fraus omnia corrumpit",la fraude corrompt tout.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens