Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2020 5 24 /01 /janvier /2020 23:19

Et pour cause, les travaux de bitumage du tronçon N°5 (SAMUEL EBOUA)-POOLA traînent et actuellement à l’arrêt. Entre poussière polluant l’atmosphère et destruction des installations de la société distributrice d’eau potable entraînant l’assèchement des robinets, les populations crient au scandale et ne savent plus à quel saint se vouer.

Au-delà des batailles politiques qui plombent le décollage de ce village dues à l’incurie managériale de l’Exécutif Municipal sortant, les populations souffrent la martyr depuis des décennies, même la création d’une commune depuis 2007  ne leur a pas permis de sortir de l’auberge  en dépit des projets de développement mis sur pied par l’Etat camerounais qui peinent à voir le jour, et du coup les  populations pointent un doigt accusateur sur l’Exécutif municipale qui ne les aurait pas pris en compte dans leur misère existentielle tel que l’a relève sous  anonymat un habitant de POOLA. Et voici venu une entreprise chargée du bitumage de l’axe principale désertant ce village qui avait démarré les travaux en trombe et suscite autant d’espoir au sein de la population avec le vrombissement de gros engènes de travaux publics et autre stockage de gravillons.  Que non c’était justement de la poussière telle que les populations aujourd’hui depuis le démarrage des travaux il y’a environ deux mois et bien entendu la suspension des travaux perceptible sur le terrain avec le silence des engins.

Camwater également au cœur de la polémique. C’est avec beaucoup de stoïcisme que les populations de POOLA vivent cette situation abracadabrante. Puisqu’outre les nuages de poussière observés dans l’air, elles sont privées d’eau potable, dû à la destruction des tuyaux de canalisation présents sur le tracé, bien que obsolètes. Selon des informations recueillies sur place un délai aurait été   accordé au comité de Développement avec l’appui de la société en charge de la distribution d’eau, afin que les dits tuyaux soient déplacés vers les côtes. Le timing des travaux étant fixé à 03mois, les populations scrutent le ciel depuis quelques jours, dans l’espoir de voir les travaux redémarrer et aboutir à une fin heureuse, afin que leurs souffrances s’estompent et améliore leur mobilité. Mais malheureusement au moment où nous allions sous presse, aucun ouvrier n’était visible sur le site et les engins parqués dans l’optique de nous fournir des informations sur les réelles motivations de la suspension des travaux par temps de canicule. Voilà un caillou dans la chaussure du nouvel exécutif sortant qui aura géré cette commune pendant 13ans en la ruralisant de plus en plus sans une véritable desserte du nouveau campus en chantier de l’IBA (Institut des Beaux-Arts) de Nkongsamba dont il en a profité à l’époque du choix du site de cette institution, pour spolier les riverains de leurs terres avec la complicité de l’Autorité administrative.

NGAMBO LOUIS MARIE/ LA LUCIOLE N° 02 de janvier 2020

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens