Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2021 1 25 /10 /octobre /2021 17:45
Dr Mangala Nkwele Fulbert, Directeur de l'Hôpital Régional de Nkongsamba (HRN) a accordé un entretien ce matin aux médias : "nous avons la responsabilité sociale de communiquer avec notre environnement et lui extirper la peur du vaccin. Une vaccination collective, massive nous confère une immunité générale contre la Covid19... les vaccins Cinopharm et Jonhson & Johnson sont disponibles dans cette aire de vaccination... Les pouvoirs publics continuent de faire des efforts pour capaciter l'hôpital Régional de Nkongsamba. Sous peu, nous disposerons d'un scanner et renforcerons notre bloc - chirurgical, puis suivra un centre complet d'imagerie...

Nous sommes dans un hôpital de 3ème catégorie au Cameroun et avons pris des dispositions pour que nos équipes administrent le vaccin contre la Covid19 7/7 et même le dimanche sur simple appel téléphonique du patient qui se retrouve dans notre centre..."

.................................................................

Dr Mangala Nkwele Fulbert, Directeur de l'Hôpital Régional de Nkongsamba (HRN) a accordé un entretien il y a quelques jours aux médias. Plus de 400 camerounais sont déjà vaccinés contre la Covid19 par le personnel de l’Hôpital Régional de Nkongsamba.

Scores2000: Dr Mangala, c’est quoi les informations récentes en matière statistiquement parlant sur la pandémie dans votre hôpital ?

Dr Mangala Nkwele Fulbert : nous avons la responsabilité sociale de communiquer avec notre environnement et lui extirper la peur du vaccin. Une vaccination collective, massive nous confère une immunité générale contre la Covid19... les vaccins Cinopharm et Jonhson & Johnson sont disponibles dans cette aire de vaccination...

 Avez-vous les moyens pour réagir efficacement si la ville était face à une contamination exponentielle et à manifestation des autres maladies ?

Les pouvoirs publics continuent de faire des efforts pour capaciter l'Hôpital Régional de Nkongsamba. Sous peu, nous disposerons d'un scanner et renforcerons notre bloc - chirurgical, puis suivra un centre complet d'imagerie...

Comment et quand peut-on se faire vacciner ?

Nous sommes dans un hôpital de 3ème catégorie au Cameroun et avons pris des dispositions pour que nos équipes administrent le vaccin contre la Covid19 7/7 et même le dimanche sur simple appel téléphonique du patient qui se retrouve dans notre centre.

Pourquoi les populations ont-elle peur du vaccin ?

C’est surtout à cause de la désinformation. Il y a un tissu de mensonges sur les réseaux sociaux. La mise et la diffusion d’un vaccin à administrer aux êtres humains obéit à une démarche scientifique. J’ai personnellement déjà pris deux doses de vaccin. Je peux même affirmer sans réserve que j’ai été atteint de la Covid19 et soigné dans les règles de l’art médical. Par la suite, j’ai connu des attaques de mon système et je crois que c’est ce vaccin dans mon organisme qui a fait éviter des dégâts. Le Ministère de la Santé lance dans quelques jours une vaste campagne contre la « polio ». J’invite les parents à être responsable et faire vacciner leurs enfants. Protégez vos familles. Le prétexte de l’extermination des africains et faux et dénué de bon sens.

Sylvain Timamo et Lwal Mohamadou

.........................................................................

Chronique de droit de la Santé Publique, Droit médical et droit pharmaceutique!

Le Vaccin contre le Covid 19 doit-il être obligatoire au Cameroun ? Analyse juridique.

Du point de vue médical, le vaccin est une préparation biologique administrée à un organisme vivant afin d'y stimuler son système immunitaire et d'y développer une immunité adaptative protectrice et relativement durable contre l'agent infectieux d'une maladie particulière.

Le vaccin par essence a une vocation préventive contre une pathologie donnée ! Le consentement au vaccin sur une personne adulte en principe doit être recueilli avant qu'il ne lui soit administré ledit vaccin! Toutefois en cas d'urgence sanitaire, les pouvoirs publics peuvent décider de soumettre l'ensemble de la population à un vaccin afin de limiter la propagation rapide de la maladie.

Le Covid 19 aujourd’hui est devenue une pandémie, en ceci que c'est une maladie d'envergure mondiale, tant les milliers de morts enregistrés en Amérique, Asie, Afrique, Europe témoignent de la dangerosité du virus.

Il est aussi vrai que nombreux laboratoires ont mis à point plusieurs vaccins dont certains se sont révélés mortels à raison des difficultés liées à la recherche et la conduite des essais cliniques avant même l'obtention de l'autorisation de mise sur le marché desdits vaccins.

Tout être humain qui a des raisons suffisantes de douter de l'efficacité thérapeutique d'un médicament à raison des conséquences néfastes qu'il a produit sur un patient donné à raison du caractère foncièrement néfaste dudit médicament peut librement se priver de sa consommation. Il ne fait l'objet d'aucun doute qu'à compter du moment où des médias internationaux ont justifié le décès subit de certains patients suite à une vaccination contre le covid19, cela avait suscité dans le monde un fort niveau de panique. Certains médecins blancs expliquaient le décès par l'accélération du métabolisme chez le patient.

Si la communauté médicale internationale certifie et atteste des vertus d'un vaccin ou d'un médicament en ce contexte de pandémie à la covid 19, il peut être recommandé de se soumettre à la vaccination si tant est qu'il peut être prouvé médicalement que le ou les vaccins à administrer ne constituent pas un danger ou une menace à la vie de la personne qui le reçoit.

La population elle même a le droit d'être éduquée sur les vertus du vaccin que les pouvoirs publics se proposent de leur faire administrer. La communication sur les avancées en matière de recherche et développement autour des vaccins contre le Covid 19 doit être permanente car il est vrai que de nombreuses personnes ayant été vaccinées en Europe, en Asie, en Amérique voire en Afrique ont attrapé le covid 19 alors même que le vaccin était censé les en préserver! De nombreux patients sont décédés du covid 19 ayant déjà été pourtant préalablement vaccinés.

D'un point de vue purement juridique, il est important de préciser que le droit au refus du vaccin ne constitue qu'une exception au principe de l'obligation de se soumettre au vaccin en situation d'urgence sanitaire constituée dans le cas d'espèce par le covid19.

Il est également important de mettre un accent sur la responsabilité médicale et pharmaceutique au cas où surviennent chez les personnes vaccinées des dysfonctionnements imputables au vaccin. Le Code civil Camerounais constitue une base juridique parmi tant d'autres justifiant l'obligation de vaccination, y est traité aussi les conséquences dommageables nées du refus des personnes visées par le vaccin.

Les Laboratoires pourvoyeurs de vaccins doivent se tenir aussi prêts à répondre des conséquences dommageables de leurs vaccins sur les personnes vaccinées à l'égard de celles-ci et de leurs familles. Les Pouvoirs Publics doivent veiller à ce que les vaccins leur parviennent avec toute la documentation nécessaire (résultats d'essais cliniques et non simplement d'observations cliniques, garanties, procédés d'utilisation etc..).

En contexte camerounais actuel, le refus de se soumettre à l'obligation vaccinale peut exposer le contrevenant à des mesures de rétorsion prises par les pouvoirs au nom de la préservation de la santé publique. Il appartient à l'Etat d'assurer à sa population le droit à la santé. Le refus d'un petit nombre peut compromettre les chances de survie d'un plus grand nombre.

L'Etat est tenu à une information juridique médicale mesurée auprès des populations! Il n'est pas superflu de rappeler qu'une phobie s'est installée dans l'opinion au sujet du fait que le covid 19 et ses vaccins ont vocation à servir les desseins impérialistes des pays du Nord en Direction des pays du Sud. Les pouvoirs publics devraient lever toute équivoque au sujet d'une telle considération.

En situation d'urgence sanitaire, aucun texte de loi n'interdit à l'Etat du Cameroun d'agir par voie règlementaire en matière sanitaire. Il est cependant de la responsabilité de l'Etat d'assurer conformément à ses engagements pris sur le plan international la santé des populations. Qu’adviendrait-il s'il venait à faillir! Nombreux seront ceux-là qui décrèteraient sa incapacité légendaire à préserver la santé des populations. La protection de l'intégrité du corps humain ne saurait être un obstacle pour la mise en œuvre par les pouvoirs publics camerounais de la mesure de vaccination des populations en contexte d'urgence sanitaire ! En l'absence de situation d'urgence sanitaire, point n'est besoin de contraindre un individu à se soumettre à l'obligation vaccinale. Au nom de l'obligation de l'Etat d'assurer pour tous le droit à la santé conformément au droit international des droits de l'homme , il ne lui est pas interdit par voie règlementaire ( arrêtés, décrets...) d'intervenir en matière sanitaire.

Siméon WACHOU

Expert Criminel de Justice

Conseil Juridique.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens