Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 14:56

Le Cameroun depuis bientôt 3 ans se débrouille pour avoir sa propre compagnie aérienne.
Nous avons engagé une enquête inachevée dans l’optique de mieux comprendre la démarche. En attendant notre publication, une discussion sur le contenu de l’article paru dans Aurore Plus n°1191 du 29 janvier 2010 nous interpelle à un débat. Que pensez-vous de la place de la Camair Co dans l’avenir de l’environnement des affaires au Cameroun ?
avion camair«Les Camerounais attendent leur nouvelle compagnie aérienne depuis trois ans bientôt, ils ne l’auront pas avant cent ans. En tout cas, pas tant que Paul Biya restera à Etoudi et que des quidams tarifés «Excellence» comme Essimi Menye, ministre des Finances, continueront à s’occuper d’un dossier pour lequel ils n’ont appris que les tarifs des Boeing sur des argus, et rien du tout sur la gestion d’une compagnie aérienne.
Paul Biya a hérité d’un armement et d’une compagnie aérienne de son illustre prédécesseur. Le Cameroun d’Ahidjo qui pouvait se vanter de sa Camship et de sa Camair n’a plus aujourd’hui que ses yeux pour admirer les avions de pavillons étrangers et des bateaux d’armateurs venus d’ailleurs.
Le ciel Camerounais est saturé de vingt compagnies et de cent fréquences hebdomadaires, Air France, Ethiopian, SN Brussels, Kenya Airway, Swiss International, etc.
Même des pays comme le Tchad et la Guinée Equatoriale s’en mêlent et transportent au départ de Yaoundé ou de Douala, des passagers qui auraient payé le dernier cent de leurs économies pour avoir le luxe et le «privilège» de voyager à bord d’un avion Camair. Les hôtesses camerounaises étaient parmi les plus belles du monde, les pilotes avaient fait leurs classes dans les meilleures écoles du monde et n’étaient pas les derniers de la classe sous Ahmadou Ahidjo ; Les mécanos au sol étaient des «as». Au point que Air France ou SAA (South African Airway) pouvaient confier leurs avions à réviser par des techniciens camerounais.
Mais avec Paul Biya, les camerounais ont appris à devenir des derniers de la classe. Ahidjo nous a légué une compagnie aérienne dotée de cinq avions au moins en propriété. Sous Paul Biya, on a trouvé le moyen de tout vendre. Cyril Etoundi a vendu les deux derniers 737-200 aux Sud-africains, pour seulement 2,4 milliards de CFA. Dès le jour que le directeur général nommé à la Camair se dépossédait des deux avions achetés par Ahidjo, il se prenait en dry lease un Boieng de même type et vingt ans plus vieux qu’il payait 4,5 milliards sur l’année. L’avion appartenait à son ami personnel du Groupe Fotso.
Tout ce qu’un journaliste au quartier peut savoir, Paul Biya le savait avant tout le monde. Il sait aussi où sont passés les 34 milliards de notre 747-COMBI perçus par Yves Michel Fotso. On évitera soigneusement d’en parler. Le Président de la République sait aussi, mieux que tout le monde, pourquoi Camair Co ne décolle pas».

Le sujet est d’une grande importance sociale et économique et nous attendons vos commentaires.
http://www.scores2000.info

Contact Rédaction : +237 33 14 59 54 / +237 99 45 19 20
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> Finalement, il se pourrait que camair co démarre dans moins de 60 jours. Affaire à suivre...<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique &quot;Le Chasseur&quot;.
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique &quot;Le Chasseur&quot;.

Recherche

Pages

Liens