Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 10:12

Depuis le lancement de l’opération de remboursement des fonds des épargnants dont le montant est compris entre 5.000 FCFA et 50.000 FCFA le silence observé par les pouvoirs publics amène les autres clients à se demander s’ils n’ont pas été victimes d’une mesure politique.

Francis NdeuhLa fermeture courant mi-février 2011 de la microfinance qu’était Cofinest n’a jusqu’ici pas fini de plonger de nombreux camerounais dans le pétrin. Ceux qui quelques jours seulement avant cette décision lourde de conséquence y déposaient sans précaution leurs avoirs se demandent à quelle sauce ils doivent être mangés. Devant l’ampleur qu’était  en voie de prendre le soulèvement des épargnants, les pouvoirs publics qui certainement évitaient que l’occasion soit offerte aux politiques de transformer le Cameroun en Tunisie ou en Egypte avaient tôt fait de trouver une issue vraisemblablement elle aussi politique pour calmer le jeu.

Au cours d’une réunion présidée le 28 février dans les services de la Région du Littoral par le Ministre des Finances Essimi Menye et qui regroupait entre autres le Gouverneur, le Préfet du Wouri, le liquidateur, le responsable régional d’Afriland First Bank, il avait été décidé que le remboursement se ferait au fur et à mesure des recouvrements auprès des débiteurs. Le Ministre des Finances, qui lors d’un point de presse faisait remarquer sans ambages que si des gens avaient laissé des banques crédibles pour aller dans la banque du village : « les actionnaires historiques, débiteurs indélicats et bien connus et qui ont organisé la faillite de COFINEST soient instamment invités à rembourser les grosses sommes d’argent qu’ils détiennent par devers eux ».

L’autre nouvelle et celle qui venait édulcorer les cœurs était sans doute l’annonce du début du remboursement aux guichets de l’Afrilanfd First Bank des épargnes comprises entre 5000 et 50 000 francs.

Le grincement de dents dans cette opération est venue du côté des épargnants quotidiens inscrits dans le cash pick. Ceux-ci ont buté sur le refus de la banque désignée pour l’opération de prendre en charge ces montants pourtant portés dans un carnet.

Enlisement

Depuis le lancement des opérations des remboursements, c’est un noir sience qui répond aux attentes des autres épargnants. Devait s’ensuivre la tranche comprise entre 50 000 et 100 000 francs CFA. Les informations relayés par les médias et faisant état des enquêtes judicaires auprès des organisateurs de ce naufrage n’ont pas semblé intéresser les épargnants qui n’ont d’yeux et d’intérêts que pour leurs avoirs en cabale. « Nous nous attendions à ce qu’un chronogramme de remboursement soit élaboré et rendu public par les pouvoirs publics qui ont la lourde responsabilité de veiller àla bonne marche de toute les structures fonctionnelles sur le territoire camerounais ou à défaut que l’Etat trouve un moyen de désintéresser les victimes ».

Certains clients qui commencent à trouver l’attente longue se demandent devant la priorité excessive accordée aux opérations d’inscription sur les listes électorales et ce au détriment des autres  urgences nationales, si leurs épargnes n’ont pas fini de sombre comme le titanic dans l’océan de mal gouvernance. Quelques inconditionnels pensent que seule une revendication forte avant l’élection présidentielle d’octobre 2011 peut amener les pouvoirs publics à accélérer la procédure de recouvrement et de remboursement de leurs épargnes.

On peut comprendre cette appréhension par la propension des politiques à faire profil bas devant des situations qui mettent ç mal la survie des populations, notamment décomptés dans une couche défavorisée et dont l’invitation forcée dans la campagne préélectorale laisse perplexe.

Source : La Colombe  Auréolée

Contact Rédaction : +237 33 01 75 32 / +237 78 89 40 92 / +237 99 45 19 20

http://www.scores2000.info

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
<br /> merci mr timamo du fait que votre journal ait pense aux epargnants de cofinest.j espere que cet article permetra au liquidateur judiciaire qui a l obligation d information de mieux informer les<br /> epargnants,et aux epargnants de mieux s organiser pour defendre leurs interets face au pouvoir corrompu du rdpc<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique &quot;Le Chasseur&quot;.
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique &quot;Le Chasseur&quot;.

Recherche

Pages

Liens