Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 09:52

Le voisinage affirme avoir aperçu trois hommes jeudi matin; ils ont passé plus de dix plus heures dans la résidence de l'ancienne secrétaire particulière de Marafa.

La famille de Christiane Soppo Mbango porte le deuil. Hier à sa résidence au quartier Bastos à Yaoundé, l'ambiance n'était visiblement pas à la causerie, mais aux interrogations après la découverte dimanche dernier, dans l'après-midi, du corps de la secrétaire de l'ancien Ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation (Minatd), Marafa Hamidou Yaya. Plusieurs personnes effectuent des allés et retours, sous le regard de quelques policiers en civil et gendarmes venus assurer la sécurité des lieux.

Cette ambiance est d'autant plus lourde que la famille rejette l'hypothèse d'une mort naturelle. Le corps en putréfaction recouvert d'un drap blanc, des lacérations sur le bras et les pieds, la chambre fermée, la fenêtre ouverte, la maison fouillée. Autant d'éléments qui laissent penser d'après un proche qu'il s'agit d'un «meurtre maquillé». La famille émet d'ailleurs de nombreuses réserves sur l'autopsie. «Il s'agit d'une volonté de vouloir effacer toutes les traces. Or tout laisse à penser qu'elle s'est battue», nous confie une source.

Les suspicions sur le décès de Christiane Soppo sont largement entretenues par le voisinage. Les trois personnes auraient été aperçues à proximité de la maison de Soppo Mbango en début de matinée, le jour de sa disparition. Ce, au moment où cette dernière était allée faire son sport matinal. Après, elle devait se rendre au Secrétariat d'Etat à la Défense pour rencontrer son ancien patron. Elle ne s'y rendra finalement jamais.

Après son retour des collines du Mont Fébé, où elle avait ses habitudes, ces trois hommes qui seraient identifiables d'après le voisinage, ont pénétré dans la maison. «Ils y ont passé plus de dix heures de temps», nous confie un voisin de la victime, avant d'achever en indiquant que «depuis qu'ils sont sortis, on ne l'a plus jamais vue».

Marafa Hamidou Yaya, est dans tous ses états. Soppo Mbango, était sa secrétaire, depuis plus de 20 ans. Elle était devenue au fil de toutes ses années qui les ont conduits du secrétariat d'Etat aux Finances au Minatd, passant par le secrétariat général de la présidence de la République, sa confidente. Christiane était un élément essentiel du dispositif de conquête du pouvoir de Marafa. Certaines personnes, qui ne cachent pas leurs émotions disent d'elle, qu'elle était «la femme à tout faire».

Depuis dimanche, l'ancien Secrétaire général de la présidence de la République est pensif, il parle seul à certains moments, le regard est agar. Dans la matinée d'hier, son médecin, le colonel Ngabala est intervenu pour prendre sa tension. Il est allé ensuite lui chercher des médicaments. En journée, Marafa Hamidou Yaya a reçu quelques visiteurs qui lui ont présenté des messages de condoléances afin de le remonter le moral. La famille est également très éprouvée. A ses côtés, son ami, Yves Michel Fotso, lui apporte du réconfort.

Pour leurs proches, le décès de Soppo Mbango, leur rappelle celui du chauffeur de l'ancien Directeur général de la Camair, Yves Michel Fotso, décès survenu trois jours avant son arrestation en décembre 2010.

© BORIS BERTOLT | Mutations

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Il est irresponsable d'ignorer l'enjeu et surtout le caractere complex de la place d'une secretaire personnelle d'une personne aux mains de la justice dans une affaire d'Etat pour conclure avec une telle assurance qu'on connait le/les coupables d'un tel meutre car il est evident que dans la logique d'une bonne enquete la methode la plus adequate a utiliser ici est bien sure celle par l'absurde.<br /> Ceci conseille que les coupables ne fussent pas ceux qui apparaissent a priori comme tel car aucun criminel serieux ne pourrait commettre un tel meutre autant facile a enqueter puisqu'il sait qu'il ou elle en serait le suspect numero 1.<br /> Seul celui qui n'apparait pas comme motivé du crime peut donc en etre l'auteur.<br /> En conclusion veuillez revoir votre methodologie d'enquete et voyez tres vite que meme en considerant la pyramide journalistique le coupable est bien souvent celui dont les informations et confidences clé pa rapport a l'investigation en cours ont été savamment confiees à cette personne etrangere de qui depend desormais le destin de celui qui est poursuivi par la justice si rigide.<br /> Rentrez donc vos plumes faces aux commentaires de telles natures et mettez-y davantage de votre sens critique dont je vous sais doué bien sure au regard de beaucoup de vos articles dont je suis fan. Et evitez de commettre de telles jugements rapides qui ne cadre pas avec la personalité credible que je vous reconnais. Salutations fraternelles.
Répondre

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique &quot;Le Chasseur&quot;.
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique &quot;Le Chasseur&quot;.

Recherche

Pages

Liens