Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 16:27

La Coopérative des Planteurs du Moungo (COOPLAM), reçoit un appui important de 46 millions pour la relance des activités agricoles de ses membres.

Taffou BernardLa cérémonie s'est tenue dans le cadre de la coopérative, dans l'arrondissement de Nkongsamba deuxième, en face du Collège Socka Bongue, en présence des autorités et des représentants régionaux de la filière. Dans son propos, le Président du Conseil d'administration, M. Noutsa Eugène a été reconnaissant vis-à-vis des responsables de l'agriculture.

M. Boue Bernard, superviseur national du projet a été très explicite sur le rôle de la subvention.

Cette coopérative a été créee le 09 novembre 1949 et a regroupé plus de 6300 adhérents, traitant une superficie d'environ 20 000 hectares. En 1989, elle a produit 7000 tonnes de café robusta sur un tonnage national de 120 000 tonnes, pour un chiffre d'affaire de 1 400 000 000 FCFA (un milliard quatre cent millions de FCFA). Elle a utilisé 250 employés temporaires et permanent et distribué plus de 3000 tonnes d'engrais aux producteurs.

Le superviseur national a reçu l'assurance que la subvention apportée sera judicieusement utilisée pour améliorer la production sur le plan de la quantité et de la qualité, afin d'atteindre le tonnage national prévu en 2015.

 

Les problèmes qui minent la filière ont aussi été énumérés par M. Noutsa Eugène : les paysans ne consomment pas leur production ; le prix d’achat du café est fixé par les consommateurs du marché international en majorité installés en occident, les revenus sont maigres ; les pistes de collecte et d’évacuation des produits agricoles sont en mauvais état.

 

 

Entretien avec Taffou Bernard, Directeur Général de la Cooplam

Nous avons rencontré le Directeur Général de la Coopérative des Planteurs du Moungo (Cooplam) qui vient de recevoir une subvention de 46 millions du gouvernement pour la pérennisation de la culture du café, du cacao et du coton. Il est par ailleurs Président de la Commission de passation de marché dans la Commun de Nkongsamba 1er, membre du conseil à la Communauté urbaine de Nkongsamba.

 

Scores 2000 : Quelle signification peut-on donner à la cérémonie de remise solennelle de la subvention de 46 millions à votre coopérative ?

M. Taffou Bernard : C’est une cérémonie forte de plusieurs symboles, la prise en compte de l’activité valorisante des planteurs dans notre économie et la motivation du fait que le message du Chef de l’Etat sur la lutte contre la pauvreté est réaliste.

 

A quoi va servir cette subvention ?

Elle va permettre d’apporter de nombreux appuis aux paysans, membre de notre coopérative ou non. Nous allons leur apporter à des coûts réduits des engrais, des pesticides, des pulvérisateurs et du matériel végétal.

 

Les pays comme le Ghana, le Kenya et le Cameroun avaient été reconnus comme les meilleurs producteurs mondiaux du café Robusta en terme de qualité. Pensez-vous pouvoir rattraper cette place ?

C’est le travail que nous voulons faire en sollicitant cet appui. Nous voulons travailler pour la quantité et la qualité dans le Moungo. Les cockseurs ont posé suffisamment de problèmes ç la filière et nous pensons y mettre un terme en aidant les membres de notre coopérative en particulier et les planteurs du Moungo en général ç faire du café de qualité. A cueillir de la cerise mure, à bien sécher le café, à bien le conserver avant le décorticage. Il est question de redorer le label «café du Cameroun» au marché Mondial.

 

Envisagez-vous de monter une usine de torréfaction à Nkongsamba, jadis poumon du café robusta en Afrique ?

On ne peur s’arrêter en si bon chemin et tout est possible. Il existe une marqué à l’ouest avec le café uccao. Seulement, nous allons nous associer l’expertise des occidentaux pour la qualité et la commercialisation, dans la mesure ou nous sommes producteurs sans être de gros consommateurs.

 

Vous êtes une élite politique de Nkongsamba. Président de la commission des grands travaux à Nkongsamba 1er. Pensez-vous pouvoir relancer  les activités dans cette cité par une grosse production du café Robusta ?

Le café Robusta a fait des merveilles pour cette ville, c’est avec l’argent du café que nous avons envoyé la majorité des enfants à l’école, même dans les université étrangères. Le allons mettre sur pied les systèmes de facilitation et des découverts pour les parents et autres producteurs de café Robusta. Le vice-premier Ministre, Ministre de l’agriculture accompagné des autres ministres, du commerce du contrôle supérieur de l’Etat étaient en Nkongsamba le 19 mars dernier et au stand de la Cooplam au cercle municipal, un message important a été diffusé. Nous restons sur la logique de la qualité et de la quantité. Cette action sur quelques années nous permettrons d’avoir suffisamment de liquidité pour relancer plusieurs secteurs de la vie économique.

Propos recueillis par Sylvain Timamo

 

www.scores2000.info

Contact Rédaction : +237 99451920/33145954

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens