Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 11:23

Ils viennent de mettre sur pied une nouvelle plateforme Indépendante. Voici les raisons de la discorde.

Les jeunes ne croient plus au Conseil national de la Jeunesse du Cameroun. Ils viennent de le faire savoir à travers la mise sur pied de la Plateforme Indépendante des Jeunes pour la Démocratie et la Citoyenneté Active (PIJEDECA). Une «structure à même de valablement se poser en cadre de réflexion autonome et indépendante des jeunes». Au cours de la conférence de presse qu’ils ont donnée le 13 février 2013 au siège du Réseau Dynamique Citoyenne à Yaoundé, Ernest Yene de la Fondation Conseil Jeune, Blondel Silenou de Jeunes Volontaires pour l’Environnement et Hervé Nzoubet de l’ADDEC sont montés au créneau pour décrier le fonctionnement du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun. Et justifier la mise sur pied de cette nouvelle Plateforme qui a été créée par «plus de 45 organisations de la Société Civile».

Bidoung M

Le Ministre Pierre  Ismael Bidoung Mkpatt. Faire face aux revendications

de la jeunesse.

Selon les trois leaders de cette nouvelle Plateforme, l’idée de création de cette Structure indépendante est partie de la troisième édition de l’Université Internationale de la jeunesse organisée à Yaoundé du 17 au 21 décembre 2012, par la Fondation Conseil Jeune. Un rendez-vous qui a connu la participation des Organisations de jeunesse ou travaillant sur la thématique jeunesse.

Face à la presse à Yaoundé, les trois Représentants de cette nouvelle Plateforme ont décrété «la mort» du Conseil National de la Jeunesse. Pour eux « Cette Institution qui était sensée être un relais entre les jeunes et les pouvoirs publics a tout simplement été vidée de son contenu. Elle est devenue une sorte de marchepied des pouvoirs publics, un tremplin pour ceux qui la dirigent en vue de l’obtention d’une place dans la mangeoire». Les trois leaders ajoutent qu’au Conseil National de la Jeunesse du Cameroun « Il n’y a plus de place pour le souci de la prise en compte des doléances des jeunes dans l’élaboration des politiques publiques ni pour celui de la défense des droits des jeunes ».

En outre, disent-ils, « Ce Conseil a brillé par son absence coupable…pendant que la communauté internationale et les médias de la place s’offusquaient devant les crimes dits rituels de Mimboman(un quartier de Yaoundé ndlr) qui avaient pour cible principale voire unique les jeunes ».Les jeunes leaders parlent d’un «embrigadement» d’une «caporalisation» et d’«une instrumentalisation et une déstructuration des instances de décisions des jeunes » par les pouvoirs publics à travers le Conseil National de la Jeunesse. D’où «la mise en place d’un cadre d’échange Indépendant pour permettre  aux organisations et réseaux des jeunes qui le souhaitent, de contribuer de façon harmonieuse à la défense et revendication des aspirations des jeunes dans un environnement qui ne facilite pas leurs épanouissement civique et social». Les jeunes de la nouvelle Plateforme disent que « Le Conseil National de la Jeunesse fait face à un échec lamentable dans un climat de caporalisation obscène, où les jeunes continuent à servir de faire valoir politique, où l’apologie de l’instrumentalisation est omniprésente, où la gérontocratie est entretenue et tabou, où la maladie du positionnement,le népotisme mènent les débats ».Voilà, entre autres, les raisons qui ont conduit ces jeunes à faire « le requiem du Conseil National de la Jeunesse suite à sa mort prématurée».

Ericien Pascal Nguiamba

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens