Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 13:19

Les rencontres traditionnelles et culturelles du Moungo (1ère édition) se sont déroulées simultanément à la place des fêtes de Nkongsamba et sur l’esplanade du Cercle Municipal de du 08 au 14 février 2010.
groupe-eyango.jpgLes cérémonies d’ouverture et de clôture ont été présidées par le Préfet du Moungo. Dans la quintessence du discours du représentant des ministres, nous avons retenu que cette manifestation participe aux actions de revalorisation du patrimoine culturel et traditionnel ; sans oublier son apport incontestable au développement économique de la région. Il a insisté sur l’espoir qui est désormais permis. Le Préfet a cité par exemple la réhabilitation de la voirie municipale de Nkongsamba, l’ouverture de l’Institut des Beaux Arts (IBA) de l'Université de Douala et les chantiers d’infrastructures réalisés et en cours dans le cadre du Budget d’investissement public. Le Prince Ndedi Eyango, Président du Comité d’organisation a été remercié par le numéro un du département, dans la même lancée que le Dr Kollo Basile, délégué du Gouvernement, pour la forte mobilisation qui lui permet ainsi de se retrouver avec les élites du département. «Il aurait pu organiser cet événement aux Etats-Unis ou à Douala où il fait l’essentiel de ses affaires, mais le choix de Nkongsamba montre son amour pour la terre de ses ancêtres» ; ce Ngalmoa qui l'a vu naître et grandir. Ebomba 2010 ferme ses portes ; avec l’espoir des lendemains meilleurs. Parodiant le Prince Ndedi Eyango, Nkongsamba sera bientôt le New-York du Cameroun. Ce dernier dans son discours de clôture a ainsité sur le fait qu’il n’a pas d’ambitions politiques, mais pense par la culture et la musique en particulier, réunir les enfants de ce vaste département de plus de 750 mille habitants. Ebomba 2010 a aussi été le théâtre d’une grande conférence pendant laquelle le patriarche Ewané Ngangué nous a parlé de la place de l’autorité traditionnelle, qui doit être au centre de tout et mérité le respecte de touts San scontour de mot, il a parler le l’homme physique et invisible qui sont des entités qui vivent ensemble et se complètent. D’où la nécessité du retour à la source pour les peuples de la foret. Les notables doivent entourer les chefs dans la pratique des rites de la foret, de la purification et de la vie. Nous n’oublierons pas de mentionner que bien que ce soit une initiative du Prince Eyango, nous avons vu très actif l’Honorable Epoube Lydienne, député à l’Assemblée Nationale, M. Jean-Jules Ebongue Ngoh, Délégué du Minessec, M.  Christian Bikei et Sa Majesté Epanda Henri.

Ebomba a donné le ton traditionnel et culturel et à la tombée des rideaux, s’ouvre la cinquième édition du Salon International de l’Entreprenariat de Nkongsamba (SIEN2010) qui est plus une rencontre économique. Dans tous les cas de figure, ces deux manifestations participent de la promotion touristique de la région.

Réactions des personnes rencontrées pendant le Festival Ebomba 2010 

M. Emmanuel Ngondi Eboua (Elite, Directeur à la Communication de Orange Cameroun, Personnalité Ressource de la Fondation Ban Ngo pour la Protection de la Nature et le développement Durable)

Ngondi EmmanuelJe pense que la rencontre a été importante pour exprimer la diversité culturelle. Les organisateurs doivent déjà se mettre au travail pour préparer l’édition prochaine. Il faut valoriser le patrimoine de ce département en comptant d’abord sur les jeunes. C’est pourquoi nous recrutons 100 (cent) jeunes pour un projet baptisé Cameroon Life Save dont j’aurais l’occasion de vous faire le détail bientôt.

 

M. Mannon Cristol Georges (Elite, Directeur Général de la Mission d’Aménagement de la Zone Industrielle-MAGZI, Personnalité ressource du parti dans le Nlonako)

Mannon-Christol-Georges.jpgLe Moungo regorge d’un potentiel traditionnel qu’il faut inventorier et mettre en valeur. Ebomba est un début de solution et j’encourage notre frère Ndedi Eyango à aller de l’avant. Il est tout de même souhaitable pour pérenniser ce festival que cela s’étende à tout le Moungo. Il faut travailler pour faire venir les délégations de tous les arrondissements. Toutes mes félicitations au Comité d’organisation. 

El Hadj Oumarou Dandjouma (Maire de Nkongsamba 1er, Président National de l’Association culturelle Ya-Kamata)

El Hadj Oumarou130809500Ce que je peux dire est que Nkongsamba bouge, Nkongsamba change et chaque fils de la cité doit apporter sa pierre à la construction du nouvel édifice. Mettons fin à l’afro-pessimisme et sachons que l’expression de l’indenté culturelle n’est pas une mauvaise chose. La nature s’est apprécier ceux qui ont de bonnes idées, sans tricherie ni fioriture. Ebomba est entrée dans l’histoire de la ville et en tant que premier magistrat, nous apprécions à sa juste valeur.

Dr Elong Ngono (Elite, Neurologue à Yaoundé)

elong ngono samuel-neurologueVous avez constaté que la conférence a été très intéressante et nous souhaitons qu’à la prochaine édition, qu’il y aient plus de thèmes. Je voudrais par exemple parler de l’impact des dos d’ânes sur la santé, du patrimoine dans tout son ensemble. Les organisateurs du festival ont tout notre estime. C’est un besoin profond, peut-être dicté par les ancêtres car nous avons constaté que tous les 7 ans, les fils originaires de cette région se retrouvent dans le cadre d’une grande manifestation. 

M. Njome Epah Simplice (Coordonnateur Départemental d’Ebomba dans le Moungo, Président de la Section Ojrdpc dans le Moungo-Nord)

simplice njomé epahLe festival a connu quelques difficultés parce que nous n’avons pas eu suffisamment de temps pour expliquer les objectifs et les implications. Tout est bien qui finit bien, parce que nous avons fait les soirées culturelles, l’élection des Miss, la visite de la chute d’Ekom-Nkam et la marche sportive. C’est ici l’opportunité pour moi de remercier les élites qui ont contribué au succès de la manifestation, en commençant par le journal Scores 2000 qui a fait un bel article en décembre dernier. Merci aussi aux annonceurs qui nous ont fait confiance dès la première édition comme par exemple MTN, Les Brasseries du Cameroun, SODIFIS Sarl, Le Groupe Eyango, www.Cameroonlifesave.org.

 

M. Moussa Issa Malam Salo (Grand Conseiller à La Communauté Urbaine de Nkongsamba, Styliste)

Je constate une fois de plus que notre ville a eu l’honneur de recevoir de nombreux visiteurs grâce à un événement d’envergure. Cela va laisser un peu d’argent liquide dans le tissu économique pour quelques mois. Avec Ebomba, j’ai également eu droit à beaucoup d’émotions en regardant les prestations des artistes musiciens, le défilé des candidates à l’élection de la Miss Ebomba. Tout ça me renvoit à plus de travail parce que je vais faire un défilé de mode lors de la cinquième édition du Salon International de l’Entreprenariat de Nkongsamba, le 08 mars dans la soirée. Il faut savoir satisfaire le public et j’ai appris cela pendant les activités d’Ebomba. 

Prince Ndedi Eyango (Président du Comité d’organisation d’Ebomba)

ndedi eyangoC’est une fois de plus pour la ville de Nkongsamba et ses populations que nous avons initié Ebomba. Sans arrière pensée ni calculs masochistes, dans le même esprit que j’ai eu en chantant pour la première fois pour Nkongsamba. Je n’ai pas de calcul politique. Lorsque le tam-tam résonne, on ne peut être tous présents pour écouter le message. Mais ce qui est certain est que ce message est transmis d’une personne à l’autre et c’est que va opérer Ebomba. Je remercie les autorités administratives du Moungo pour toutes les facilités qu’ils nous ont accordé, au premier plan, le Préfet Justin Mvondo et ensuite le Dr Kollo Basile, Délégué du Gouvernement.

 

Lydienne EpoubeHonorable Epoube Lydienne (Elite, Député à l'Assemblée Nationale du Cameroun)

Ebomba mérite d'exister. C'est bon de savoir d'où on vient et dans quelle direction on va. Toutes les cultures du Moungo ce sont exprimées pendant cette édition. Il est question de faire mieux lors des prochaines éditions. 

Propos recueillis par Hubert K, Aaron Epanda et Sylvain Timamo

Contact Rédaction : +237 99 45 19 20 ; +237 33 01 75 32, +237 78 89 40 92

http://www.scores2000.info

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens