Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 08:55

Le suspense est levé depuis vendredi dernier. Personne, du moins aucun Camerounais, n’ignore que le Cameroun a eu le privilège, ou la malchance c’est selon de tomber dans le groupe A. Celui qui abrite le pays organisateur, le Brésil. Les Lions auraient pu boire le calice jusqu’à la lie en s’offrant carrément le bal d’ouverture de la plus grand fête du football mondial le 12 juin prochain.

Mais le destin a décidé qu’ils joueront d’abord contre le Mexique et la Croatie, deux équipes jamais croisées en phase finale de cette compétition, avant d’affronter la Seleçao. Et ce n’est pas plus mal car le Cameroun sait désormais qu’il lui faut des résultats positifs contre leurs deux premiers adversaires. D’autant plus que tout le monde semble s’être mis d’accord sur le fait que la première place est réservée au pays organisateur. Mais en football, comme aime à le rappeler le sélectionneur des Lions, Volker Finke, tout est possible.

Les Camerounais eux ont à l’esprit cette victoire, l’unique d’ailleurs contre la sélection brésilienne senior en quatre confrontations, le 19 juin 2003 en match de poule de la Coupe des Confédérations (0-1). Certains ressortent également la performance des JO de 2000 en quarts de finale (2-1). Mais au moins, la montagne paraît moins insurmontable. D’autant que le Mexique et la Croatie, qui se sont qualifiés lors de la phase de rattrapage dans leurs différentes zones, semblent à leur portée. Même si les statistiques ne sont pas forcément en leur faveur. La Croatie est 16e au classement Fifa de novembre alors que le Mexique pointe à la 20e place. C’est dire l’écart avec le 51e rang de la sélection camerounaise, la moins bien classée des 32 équipes de la Coupe du monde 2014. C’est peut-être ce qui explique son statut de petit poucet dans ce groupe où elle n’a franchement pas les faveurs des pronostics.

L’histoire a en tout cas montré que le Cameroun était capable du meilleur quand personne ne l’attendait (1982 et 1990) et du pire quand les choses semblaient faciles. Depuis 1994, nos joueurs n’ont jamais su négocier leur entrée dans la compétition. Or, ce premier match détermine en grande partie la suite du parcours. Mais ça, ce n’est en rien un scoop. Les réactions de certains Lions à travers les médias prouvent qu’ils sont conscients de la tâche qui les attend dès le 13 juin au Brésil. Dans à peu près sept mois. Et tout le monde sait ce qu’il faut faire pour assurer une prestation honorable de notre équipe nationale au pays de Pelé.

De toute façon, il sera difficile de faire pire qu’en Afrique du Sud. Et le Cameroun peut se satisfaire d’avoir évité le groupe encore plus relevé du Ghana (Allemagne, Portugal et Etats-Unis). Alors que les autres pays africains ont connu un sort plus favorable. Dans tous les cas de figure, il s’agit de profiter de cette grande fête brésilienne qui promet de beaux duels en perspective avec notamment un remake de la finale de 2010 entre l’Espagne, tenante du titre et les Pays Bas dès le premier tour. Sans oublier des savoureux Uruguay-Italie et Italie-Angleterre. De quoi saliver d’avance.

Josiane R. MATIA- http://www.cameroon-tribune.cm

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens