Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 10:32
ENERGIE:
            L’un des gisements d’emplois à la jeunesse camerounaise qualifiée, parmi tant d’autres. Grâce au décryptage du secret de la coopération Sud-Sud, traduisant l’amitié d’intérêts gagnant-gagnant de chaque partie; l’empire du milieu, future première puissance du monde Taffou Bernardserait désormais un des partenaires sûrs du Cameroun qui accompagnerait ce dernier dans la cour des pays développés, celui des grandes puissances avec droit de véto des membres du conseil de sécurité de l’ONU.
            D’ici peu, le Cameroun sera en sur-énergie électrique…
            L’imminence de la pose de la première pierre du barrage hydroélectrique de Lom Pangar, selon les propos du directeur général de Electricity Development Corporation (EDC), le Dr. Théodore NSANGOU au cours de sa énième descente sur le chantier; démontre l’effectivité des réalisations des multiples projets des grandes ambitions qui tiennent à cœur, le Chef de l’Etat du Cameroun, son Excellence, Monsieur Paul BIYA; et dont il tient à ce que les populations camerounaises puissent le plébisciter en masse afin qu’il sorte en beauté au terme de ces chantiers tant souhaité par ses compatriotes.   
            Malgré les basses manœuvres de certaines personnalités de ce pays dont on ne sait trop pourquoi, le directeur général de EDC, maître d’ouvrage de ce projet, pétri d’expériences, a démontré avec son équipe que c’est la coopération gagnant-gagnant à savoir Sud-Sud qui prévaut aujourd’hui, notamment avec l’Empire du milieu en l’occurrence les chinois. Tout un chacun a toujours à l’esprit les expressions profondes et philosophiques, surtout réalistes de son Excellence, Monsieur Paul BIYA, le 06 Novembre 1982, à l’Assemblée Nationale, lors de sa toute première prestation de serment comme deuxième chef de l’Etat du Cameroun à savoir «je ne faillirai point…, je laisserai à la postérité, un Cameroun démocratique et prospère…»; et depuis quelques années, «lutte contre la corruption», voire «grandes ambitions». La construction du barrage hydroélectrique de Lom Pangar est un exemple patent parmi tant d’autres, qui se présente comme un défi, un devoir d’Homme d’Etat, qu’un président de la république doit faire à son peuple au cours de son ou ses mandats, aux risques d’êtres apprécié plus ou moins bon, par rapport à ses devoirs, comme le public le ferait pour un maçon au pied du mur qu’il vient de crépir.
            Si tout aujourd’hui est fin prêt pour le démarrage des travaux en Octobre prochain, c’est surtout aux efforts incessants de Victor MENGOT ARREY, Jules NDORET NDONGO et de Théodore NSANGOU qui ont pesé de leurs savoir-faire sur ce chantier dont l’importance dans la relance économique du Cameroun n’est plus à démontrer dont prône son excellence Monsieur Paul BIYA. En fait, le réalisme d’hommes intègres de ce pays a eu raison sur certains fossoyeurs des projets structurant des grandes ambitions à l’instar de celui de la construction du barrage hydroélectrique de Lom Pangar.
            En réalité, les populations de la région de l’Est Cameroun attendent les retombées du barrage hydroélectrique de Lom Pangar, qui pourront améliorer leurs conditions de vie et boosteront d’une manière ou d’une autre, la relance de l’économie nationale. La réalisation de cet important ouvrage hydroélectrique ne manquera pas de soigner l’image du Cameroun sur la scène internationale, notamment dans le champ de la coopération multilatérale. Les attentes du public sont donc d’ordre industrielles, socio-économiques et surtout d’enjeux politico-diplomatiques. Au regard de ces données et enjeux dont l’importance n’est plus à démontrer, il serait souhaitable que le Chef de l’Etat du Cameroun rassure l’opinion nationale et internationale sur ce projet dont le retard de la pose de la première pierre risquerait d’avoir d’impacts à la réélection du candidat à la présidentielle probable d’Octobre 2011 de son Excellence Monsieur Paul BIYA.
            En effet, au-delà des considérations politiciennes et humaines, c’est du développement de tout le Cameroun qu’il s’agit; bref, le barrage hydroélectrique de Lom Pangar représente un réservoir économique pour le pays tout entier.
            En fait, depuis que EDC était devenu le maître d’ouvrage du barrage hydroélectrique de Lom Pangar et des autres barrages suite à tout ce qu’on connait, heureusement que l’Etat s’est ravisé de ses anomalies au moment de la privatisation imposée de la Sonel à AES-Sonel par les autres…
            Il faudrait tout de même souligner que le barrage hydroélectrique de Lom Pangar est un ouvrage de référence à l’échelle nationale. A titre d’exemple, selon nos sources, son volume de retenue est d’environ 07 milliards de mètres cubes d’eau, c’est-à- dire un volume presqu’au dessus de la somme des 03 barrages de Mbakaou, Mapé et Bamendjin.
            Tout est en effet, fin prêt pour la pose de la première du barrage hydroélectrique de Lom Pangar dont EDC est le maître d’ouvrage. Le regard du public est tourné vers la bouche la plus autorisée du Cameroun à savoir, Son Excellence Monsieur Paul BIYA, qui pourrait lui-même présider officiellement cette cérémonie tant attendue, dont la référence à l’échelle mondiale n’est plus à démontrer. La réalisation de ce chantier parmi les autres, qui constitue entre autres, parmi les projets des grandes ambitions du Renouveau, se présente comme le talon d’Achille du Président de la République du Cameroun, surtout en ce moment précis…
Par  Israel-M.T.G (MATAKOUTGNIGNI)
Contact Rédaction : +237 99451920/ +237 33017532
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens