Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 20:00

Dans le monde en général et au Cameroun en particulier, la situation est très préoccupante pour ne pas dire dramatique; d’où la nécessité de réduire la mortalité maternelle et néonatale à travers la stratégie de planification familiale qui devrait être non seulement un droit, mais une réalité de nos jours. 

 

Toutes les deux heures, une femme décède des suites de complications liées à l’accouchement. En fait, le taux de mortalité maternelle au Cameroun a été multiplié par deux (02) au cours des dix dernières années. En réalité, les villes, à cause de la promiscuité  dans une famille où l’on se retrouve à dormir dans une même chambre tout sexe confondu et en âge plus ou moins adulte. Les régions de l’Extrême-Nord et du Nord Cameroun ont les taux d’accouchement à domicile les plus élevés du pays avec respectivement 70% et  67%. L’heure est vraiment grave et l’amélioration de la santé maternelle devrait passer  à la vitesse supérieure par la sensibilisation des populations au cours de campagne pour l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle en Afrique (CARMMA)

            Selon les enquêtes  démographiques et de santé (EDS) de 1998 et 2004, la mortalité maternelle est passée de 4030 à 669 pour 100.000 naissances vivantes; et selon le count down 2006, la tendance est à la hausse et pourra atteindre 1000 pour 100.000 naissances vivantes d’ici 2015 si rien n’est fait. Lorsqu’on rencontre une gamine de douze ans en état de  grossesse dont l’auteur est un monsieur riche financièrement et qui a l’âge de son grand père, ou d’un gamin en état de puberté dont l’âge est de quatorze ans; et généralement dont elle ne sait qui en est l’auteur, puisque l’état de pauvreté des parents et le fait d’être à la mode sans moyens, l’ont poussé dans la rue à se prostituer, voire  se retrouver dans cet état de grossesse sans compter, s’il y a eu des maladies sexuellement transmissibles (MST) et surtout la guerre mondiale actuelle qu’est le VIH/SIDA.

            L’heure est donc grave au regard de ces chiffres, d’où l’engagement renouvelé des pouvoirs publics, des parents, des concernés eux-mêmes et des médias (films  pornographiques) à combattre l’un des fléaux les plus préoccupants, les plus consternant qui frappent notre société à savoir la trop grande fréquence de décès au moment de donner la vie, mais aussi la préoccupation des jeunes à passer à l’action pratique à savoir le full contact.

            En effet, ce qu’on peut comprendre par décès maternel, c’est le décès d’une femme survenu au cours de la grossesse ou dans un délai de quarante jours après sa terminaison.

            Par contre, un décès néonatal est le décès d’un nouveau né de la naissance à 28 jours de vie. Et à titre d’exemple dans le monde, environ 8 millions de femmes sont victimes de complications liées à la grossesse. De même environ 600 000 femmes décèdent chaque année pendant la grossesse, l’accouchement ou pendant les 48 jours qui suivent la terminaison d’une grossesse.

 

Comment prévenir la mortalité maternelle et néonatale?

 

            Concrètement, la stratégie de réduction de la mortalité maternelle et néonatale relève de la responsabilité de tous et de chacun dans le monde, et plus particulièrement au Cameroun. En effet, prévenir un grand nombre de morts maternels est possible même dans les pays en développement, mais demande de bon type d’information sur lequel baser les programmes.

            A cet effet, on devrait comprendre les causes sous-jacentes et les déterminants en plus du niveau de mortalité maternelle; l’exercice d’une médecine de qualité, basée sur des critères rationnels soumis à une revue permanente; les audits maternels; l’intervention proposée devrait réduire la probabilité de grossesse dite non désirée chez la femme; réduire la probabilité qu’une femme enceinte qui souffre de complications graves pendant la grossesse ou l’accouchement; et réduire également la probabilité de décès chez la femme souffrant de complications.

            La planification familiale s’avère nécessaire, car elle permet de s’assurer que les personnes et les couples reçoivent l’information et les prestations qui leur permettront de décider du moment et du nombre de naissance ainsi que le respect de leur espacement. Tout de même, pour les grossesses précoces et dites non désirées, la consultation prénatale également permet de prévenir toute complication éventuelle, d’assurer la prompte détection et traitement adéquat de toute complication pendant la grossesse. L’accouchement doit se passer dans une formation sanitaire aux conditions d’hygiène respectées, par un personnel qualifié et un matériel propre. Et la prise en charge de toute complication pour s’assurer que  toute femme ayant  besoin de soins essentiels lors d’une grossesse à haut risque ou lors des complications y ait accès.

            En ce vendredi 17 juin 2011 de célébration  de la 6eme édition de la journée africaine de réduction de la mortalité maternelle et néonatale dont le lancement des activités a eu lieu dans la grande cour de l’Hôpital Central de Yaoundé (HCY), sous la présidence du ministre de la santé publique, Monsieur André MAMA FOUDA en présence du corps diplomatique, du secrétaire d’Etat à la santé, du secrétaire général du MINSANTE, de ses partenaires, du public et sous le regard très attentif de la presse nationale et correspondants des médias étrangers, le constat a été effrayant au regard de la situation alarmante et préoccupante qui se déroule dans la société camerounaise en ce qui concerne le sujet du jour.

            Le cri d’alarme de Monsieur André MAMA FOUDA, le ministre de la santé publique du Cameroun, se résume dans la sensibilisation de tous, par les médias, mais surtout l’abstinence, la précocité sexuelle des jeunes filles et garçons, voire la lutte permanente contre la pauvreté des familles qui est le dénominateur commun de cette situation plus ou moins regrettable. Son cri interpelle les vieillards riches financièrement qui écrasent les jeunes filles à la recherche du sang frais.

 ISRAEL MATAKOUTGNIGNI

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens