Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 12:44

DISCOURS DE POLITIQUE GENERLE DU PRESIDENT DU COMITE DE DEVELOPPEMENT DU CANTON BANEKA AU CONGRES ORDINAIRE DES 20, 21 et 22 DECEMBRE 2012 à NKONGSAMBA

Monsieur le Préfet du Département du Moungo

codecaba2012-ekandje.JPGMonsieur le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba Messieurs les Sous-préfet des Arrondissements de Nkongsamba 1er, 2è et 3è Madame et Messieurs les Maire des Communes d’Arrondissements de Nkongsamba 1er, 2è et 3è Autorités administratives, politiques, judiciaires, traditionnelles et religieuses, Leurs Majestés les Chefs traditionnels, Honorables invités, Chers frères et sœurs. Mesdames, mesdemoiselles et messieurs. Il me plait d’entrée de jeu de dire un profond merci à tous ceux qui ont porté leur choix sur ma modeste personne comme président du comité de développement du CANTON BANEKA. Au nom du comité de développement du CANTON BANEKA dont j’ai l’insigne honneur d’être en ce jour le porte parole, je vous remercie de la marque de sympathie que vous nous faites en répondant massivement présents aux assises de notre Congrès Ordinaire. Un merci particulier et chaleureux à Monsieur le Préfet du Département du Moungo ainsi qu’à la délégation qui l’accompagne de l’honneur qu’il nous a fait en acceptant de venir personnellement, malgré son calendrier que nous savons fort chargé, vivre les retrouvailles des fils et filles du CANTON BANEKA à la place des fêtes de la ville de Nkongsamba. Merci à Monsieur le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba pour sa présence et les attentions multiformes qu’il a prêtées à l’organisation de ce Congrès. Merci aux invités spéciaux pour leur présence et pour les messages de soutien adressés a notre Comité. Notre amour les accompagne sur leur chemin de retour. Majestés, Chefs Supérieurs et Chefs du Moungo, votre présence massive nous va droit au cœur et nous rassure. Gardiens de nos traditions, nous comptons sur vous pour rétablir la communication spirituelle avec nos ancêtres. Je sais que la tâche qui m’est confiée est immense, exaltante, voire difficile-Toutefois je vais devoir compter sur votre franche collaboration et votre disponibilité pour son accomplissement et son aboutissement. Ce troisième Congrès Ordinaire repose sur un thème spécifique : « Refondation et Rénovation ». Ce sont ces deux mots très significatifs qui guideront notre feuille de route, définiront la politique générale que j’entends mettre sur pied et dont les principaux axes sont : L’affirmation de l’identité des BANEKA La restauration de l’autorité des Chefs Traditionnels Le rétablissement de confiance entre les enfants BANEKA Les rapports entre les natifs BANEKA et les allogènes Du rôle des BANEKA dans la gestion de la cité. Mesdames et Messieurs, Avec votre permission, permettez moi de revenir in extenso sur chacun des ces thèmes. Sur l’identité des BANEKA. Le CODECABA s’offre comme une plate forme, un cadre idéal pour l’affirmation de l’identité du Canton. Celle-ci se caractérise par l’unicité de nos us et coutume, ainsi que de nos traditions

Restauration de l’autorité des Chefs Traditionnels Des manquements du reste perceptibles sont relevés dans la conduite des missions dévolues aux Chefs Traditionnels du Canton BANEKA. Il en découle comme une déconnexion entre les Chefs et leur peuple. Garant des valeurs ancestrales et dignes relais des actions de développement en direction de leurs communautés respectives, le CODECABA leur suggère : QU’un conseil de notable soit mis en place auprès de chaque chefferie pour appuyer le Chef dans toutes les décisions engageant la communauté dont-il a la charge Que les Chefs puissent se réconcilier avec leurs population car sans population il n’ya pas de Chef. Que les Chefs pas leur code de conduite aussi bien en public qu’en privé, inspirent respect et confiance. C’est à ce pris qu’ils peuvent conduire les affaires du Canton avec fermeté. Que chaque Chef soit a l’écoute permanent des ses populations et réponde avec promptitude et discernement aux différentes sollicitations de sa base Que le Chef Supérieur du Canton puisse mettre un accent tout particulier sur l’animation permanente du Canton grâce à des réunions périodiques avec les autres

Du rétablissement de la confiance entre les enfants BANEKA Le CODECABA souhaite voir assainis les rapports entre : a) Le chef traditionnel et ses administrés b) L’élite intérieur et extérieur c) Les populations des différents villages du CANTON BANEKA D’encourager la création des associations des enfants BANEKA dans toutes les localités du pays afin de maintenir toujours vive la flamme d’union et de solidarité. De bannir pour de bon la médisance, la haine, la suspicion, la jalousie, etc. De dénoncer tout acte de sorcellerie auprès du chef du village D’ouvrir un registre auprès de chaque chefferie pour recenser tous les enfants BANEKA. Les rapports entre les natifs BANEKA et les allogènes Partageant les idéaux de paix, de solidarité et de concorde nationales, le CODECABA entend ré affermir l’hospitalité légendaire des enfants natifs du Canton BANEKA et soutenir un climat d’entente et de respect mutuel avec les allogènes.

Du rôle des BANEKA dans la gestion de la cité Le BANEKA est soucieux d’apporté sa petite contribution à l’édification du pays. De ce fait, le CODECABA souhaite vivement que les pouvoirs publique prennent en compte les préoccupations des BANEKA et tendent une oreille attentive à leurs revendications. Désormais, le Canton doit être associé à toutes les décisions concernant la ville de Nkongsamba qui bien que meurtrie, reste encore l’élément de référence des BANEKA, le miroir des enfants du Moungo. Mesdames et Messieurs De tout ce qui précède, il convient de relever que le BANEKA sera un peuple debout, une force tranquille prête à reconquérir son histoire. J’envisage ce Canton avec beaucoup de confiance, beaucoup de sérénités et beaucoup d’enthousiasmes. Au-delà de la querelle que je qualifie de « Clocher » qui existe entre les membres de ce Canton, et qui vise à ternir son image, à freiner son développement, je m’engage tout au long de mon mandat à ramener la paix et à requérir en chacun des enfants de ce Canton un regain de conscience, d’amour et de patriotisme. C’est l’occasion pour moi de vous rappeler notre devise « NLATEN NI EDINGA BANEKA » et notre chant de ralliement intitulé « KA MEN PAAH SI MI LIG MA TEEB MBOM » Vive le Canton BANEKA Vive le Département du Moungo Vive le Cameroun. Je vous remercie de votre aimable attention.

Fait à Nkongsamba, le 22 Décembre 2012

Me EKANDJE NJANGA Eitel

http://www.scores2000.info – email :scores2000@hotmail.com

Contact Rédaction : +237 99451920/ +237 33017532 / +237 78894092

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens