Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 11:51

Beaucoup plus assuré que lors du premier débat présidentiel, Barack Obama n'a pas hésité une seconde à attaquer son rival républicain Mitt Romney à plusieurs reprises lors du deuxième débat qui les opposait, mardi 16 octobre.

De l'avis général, M. Obama était dos au mur avant ce soir, et était presque obligé de montrer une attitude plus offensive. Ce qu'il n'a pas manqué de faire, défendant son bilan, formulant ce que serait un deuxième mandat s'il était réélu et rappelant certains changements de position et contradictions de M. Romney. En face, le républicain a tenu tête au président, l'attaquant sur les promesses non tenues et son bilan économique, mais perdant pied en fin de débat.

Tout au long, les deux hommes se sont interrompus, parfois très durement, signe de la tension qui a régné pendant une heure et demie sur la scène de l'université d'Hofstra. Symbole de sa pugnacité retrouvée, Barack Obama a cette fois fait référence, à la toute fin du débat, aux "47 %" d'Américains qui sont, avait dit son adversaire dans une vidéo, dotés d'une mentalité de "victimes" pour se démarquer symboliquement de son rival.

Lire aussi l'analyse : La résurrection d'Obama

L'attaque sur le consulat de Benghazi. L'échange le plus dur de la soirée a eu lieu après la question, très attendue, sur le dossier libyen. Mitt Romney a critiqué le président à plusieurs reprises sur la façon dont a été gérée cette attaque depuis quelques semaines, et notamment sur les version différentes avancées par le gouvernement. "Essayer de marquer des points politiques, ce n'est pas comme cela qu'opère un commandant en chef. Vous ne pouvez pas transformer la sécurité nationale en une affaire politique", a tancé le président, épinglant son adversaire républicain pour ses accusations "insultantes".

"Suggérer qu'une personne de mon équipe, qu'il s'agisse de la secrétaire d'Etat [Hillary Clinton], de notre ambassadrice à l'ONU [Susan Rice], ou de qui que ce soit, ferait de la politique politicienne au moment où nous avons perdu quatre des nôtres, c'est insultant. Ce n'est pas ce que nous faisons. Ce n'est pas ce que je fais en tant que président, ce n'est pas ce que je fais en tant que commandant en chef", a dit M. Obama, regardant son rival dans les yeux. Pour Mitt Romney cette attaque a symbolisé l'échec de "la politique du président dans tout le Moyen-Orient", qui a consisté en "une tournée d'excuses et une stratégie consistant à diriger sans monter en première ligne". Le républicain a sans doute voulu profiter de ce moment pour tenter de déstabiliser le président. Mais il s'est fait recadrer par la modératrice, qui l'a repris pour avoir présenté de façon incorrecte ce que M. Obama avait déclaré après l'attaque, sous les applaudissements du public.

Source : lemonde.fr

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens