Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 22:01
 Intégrer nos langues locales dans les politiques de développement durable
Du o2 au 05 décembre 2009, s’est tenu à Yaoundé une autre édition de la Conférence Internationale des Ingénieurs. Un événement fort médiatisé qui a bien fait de démarrer par un diner de presse à l’Hôtel Djeuga Palace sous la présidence du Pr Maurice Tchuenté.
tachago2.JPGEn scrutant de près les différentes articulations de la conférence, on se rend compte que les objectifs étaient nombreux. Sur le même plateau, des personnalités bien connues du milieu intellectuel camerounais comme le Pr Maurice Tchuenté, le Pr Charles Binam Bikoï, directeur de CERDOTOLA, le président Perrial Jean Nyodog et M. Tachago, président des élèves ingénieurs diplômés de l’école polytechnique de Yaoundé. Beaucoup de pays développés ont utilisé leur langue locale pour la recherche, l’industrie, la culture, parce qu’on ne peut mieux exprimer les pensées que dans la langue qu’on maitrise. Seulement l’Afrique dispose de plusieurs langues et pour le cas du Cameroun, il existe plus de deux cent ethnies, avec une même proportion de langues maternelles. Mais pour le Pr Maurice Tchuenté, on ne peut avancer en oubliant la différence linguistique.

 Le Pr Charles Binam Bikoï, répondant à une question d’un étudiant de Polytechnique a dit qu’il n’est pas nécessaire de créer une langue unique au Cameroun, mais qu’au mieux, que chaque camerounais maitrise sa langue, puisse l’écrire et la parler et dans l’optique de la conférence, qu’on exprime sa culture sur Internet. On va ainsi résoudre la problématique de la valorisation des résultats de la recherche. Les pays développés ont le même problème, or l’Organisation des Nations Unies (ONU), reconnait environ cinq langues : le Russe, l’Espagnole, l’Anglais, l’Arabe et le Français. L’Union Européenne dispose de 25 langues. Tout ceci pour dire, à la suite du Pr Charles Binam Bikoï, spécialiste de l’anthropologie et de la littérature, qu’il n’est pas nécessaire de créer une langue africaine unique. Il faut essayer de conquérir son identité dans le monde avec sa propre langue.

Le Président de la Conférence Internationale ASAP2009, M. Perrial Jean Nyodog, reconnait la complexité du sujet tout en notant que les plus grandes publications scientifiques, les plus grands contrats commerciaux sont disponibles sur Internet en langue anglaise. Sur un milliard de population en Afrique, 3,9% participent à la toile alors que la pénétration est de 6,7%.

Dans les résolutions de la cérémonie de clôture au Hilton Hôtel, lues par le Lieutenant Colonel Louis Tsague, on a retenu entre autre, la nécessité du développement des programmes, la mise sur internet des langues locales africaines, la facilitation de la diffusion, de la standardisation, des fonctions administratives. Ces résolutions sont bien partagées par M. Amadou Ali, Ministre de la justice et représentant personnel du Chef de l’Etat, S.E Paul, qui va plus loin en invitant à la promotion des compétences africaines. Pour ce dernier, les ingénieurs, les politiques et les linguistes doivent travailler ensemble à trouver des programmes nécessaires à la vulgarisation du thème : « diversité culturelle et internet multilingue en Afrique ».
Ce sujet sera une fois de plus au cœur de la principale table ronde du Salon International de l’Entreprenariat (SIE2010) qui se tiendra au Chef lieu du département du Moungo, région où vivent plus de 700 mille personnes en quête d’industrialisation, le 1er mars 2010.
www.scores2000.over-blog.com
Contact Rédaction : +237 99451920 / +237 33145954
e-mail : scores2000@hotmail.com
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens