Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 09:33

  Le système d’information géographique au centre de la communication à l’amphi 200 de l’ISMAM

1La cérémonie importante en symbole a débuté le 15 avril 2010, vers 11 heures, avec l’arrivée de l’autorité administrative, M. Justin Mvondo, accueilli par le Chef du Projet, M. Jean-René Boul Anong et M. Ngouni Georges du Cabinet GADD qui ont conduit une délégation importante dans la salle des conférences de l’Institut Supérieur du Management du Manengouba (ISMAM)

Dans son mot de bienvenue, le Chef de Projet a loué le partenariat entre l’Etat, les Bailleurs de Fonds et les organisations non gouvernementales. Il a rappelé les objectifs du projet d’environ 5 milliards pour «relever de façon significative le niveau de vie des populations» et parlé de la consommation des crédits avant le terme du projet fixé au mois de novembre 2010. Selon M. Jean-René Boul Anong, la rallonge de 750 millions est consommé à plus de 75% et les actions sont là pour témoigner de la nécessité de cet apport dans les 23 communes de la zone d’intervention du projet

Le Préfet du département du Moungo, M. Justin Mvondo avant d’entrée dans le vif de son propos a regretté le fait que les 13 maires de communes de son arrondissement ne soient pas présents à une cérémonie aussi importante. Ces derniers ont préféré envoyer leurs secrétaires généraux, une représentation squelettique à coté de deux maires El Hadj Oumarou Dandjouma et Wandji AlainThomas, respectivement des commues de Nkongsamba 1er et 2ème. Le préfet a apprécié l’action du Projet de Développement du Bassin Agricole du Moungo-Nkam (PDRBA-MN) qu’il a taxé d’exemple unique dans la région en matière de développement participatif. Des actions qui sont là à l’aube de la décentralisation au Cameroun et qui seront peut-être des éléments de campagne pour certains politiciens.

Par la suite, M. Fernand ISSERI, expert du Groupement d'Appui pour le développement Durable (GADD), a expliqué le contenu du système d’information géographique aux maires présents, aux secrétaires généraux et aux membres de la société civile invités. M. Jean-René Boul Anong, Chef du Projet a complété cette communication en faisant part de l’utilité des données géographiques dans les actions à venir, car, cette base de donnée va aider les élus à savoir ce qui est fait et reste à faire dans leur région et entraînera un gain de temps pour les actions à mener. . Lui aussi a été un peu attristé par la participation des maires depuis novembre 2006, date de lancement des activités de ce programme, alors que ceux-là qui sollicitent les suffrages des populations devraient être les premiers au chevet des maux à traiter. Le seminaire atelier  se déroule sous le contrôle des représentants des bailleurs de fonds que sont Patrick Faure et Jos Verdumen. 

  Quelques réactions :

1-M. Noël Ndjodje (Responsable des infrastructures du projet)

Noel NdjodjeQuel est votre sentiment à la fin de cette présentation ?

M. Noël Ndjodje : Nous avons le sentiment du devoir accompli parce qu’au départ, il n’était pas évident de s’attendre à un tel résultat à cause des difficultés de compréhension. Le système d’information géographique est un support que les décideurs devraient garder à leur chevet pour orienter leur investissement dans la zone du projet, à moyen et long terme.

  Avez-vous résolu la majorité des problèmes posés par les populations cibles ?

Pour ce qui est prévu dans le cadre du protocole d'accord, un travail minutieux est effectué, des infrastructures de qualité sont réalisées et les ingénieurs comme les entrepreneurs ont travaillé avec délicatesse et moi-même. Seulement, je croix que nous aurons fait prés de 20% seulement des demandes parce qu’il y a beaucoup à faire pour sortir le Moungo, le Nkam, le Haut-Nkam et la Menoua de la pauvreté. Par exemple, sur une demande de mille cinq cent kilomètres de pistes à entretenir, nous avons travaillé sur environ 223.

 

M. Ndjodje Noel peut-il nous faire un bilan chiffré du département des infrastructures ? Sur le plan des constructions, ont été réalisés 10 bureaux des maitres, 8 centres de santé, 11 centres polyvalents, 8 hangars de marché, 53 réhabilitations de salles de classes, 132 constructions de salle de classe+latrines. En hydraulique villageoise, ont été réalisés 52 puits, 9 forages, 5 adductions d’eau potable, 4 réhabilitation Scan water et enfin 223 kilomètres de pistes.

 

2-M. Mathieu Enone Edjang (Responsable du développement rural du projet)

Nous avons fait ce qui était utile pour servir d’exemple. Sur plus de 1500 demandes de partenariat des organisations paysannes, nous avons retenu 150 seulement, en fonction des moyens disponibles. En somme, nous avons distribué 355 000 plants de cacao, 277 000 plants de café robusta, 100 800 plants de Palmier à huile, 545 000 plants de bananiers plantains. Il y a eu la fourniture d’équipements et matériels agricole pour environ 760 000 FCFA par GIC. Sans oublier le renforcement des capacités des responsables et membres des Gics.

 

3-M. Georges Ngouni (Facilitateur du Groupement d'Appui pour le Développement Durable, GADD)

Ce seminaire atelier s'étend sur deux jours, les 15 et 16 avril 2010 dans cet amphi de l'ISMAM. Nous expliquons et suscitons des réactions sur les techniques à mettre en place pour péréniser les acquis réalisés par le Pdrba-Mn. Nous avons ainsi à faire 5 ateliers et  avons commencé il y a quelques jours à Bafang et continuons avec 4 autres à Nkongsamba, ce, jusqu'au 21 avril 2010.

4-Mme Sophie Lozneanu (Expert de l'organisation "France Volontaires", en appui technique au GADD basé à l'ouest Cameroun)

Nous avons observé qu'il y a des compétences locales. Le Cameroun peut gagner le pari de son développement en utulisant les expériences des acteurs et élus locaux. 

Contact Rédaction : +237 99 45 19 20 / +237 33 14 59 54

www.scores2000.info

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> l'intégralité des entretiens dans le journal papier en kiosque<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique &quot;Le Chasseur&quot;.
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique &quot;Le Chasseur&quot;.

Recherche

Pages

Liens