Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 14:14

12 au 22 Mars 2013 à Dakar - Sénégal
En partenariat avec :
I. Contexte et Justification
Le budget participatif apparaît de plus en plus comme une innovation des pratiques d’administration
municipale apte à promouvoir les principes de bonne gouvernance locale. De fait, l'approche de
budgétisation participative peut procurer bien des avantages aux autorités locales comme à la
société civile. Elle peut rendre les dépenses municipales plus transparentes et stimuler la
participation des citoyens à la prise de décisions relatives aux ressources publiques et leur
mobilisation. Elle peut aussi améliorer les recettes fiscales des municipalités et réorienter les
investissements municipaux vers les infrastructures de base en faveur des quartiers défavorisés. Elle
contribue enfin au renforcement des réseaux sociaux et aide à aplanir les divergences entre élus et
les différentes composantes de la société civile.
Parce qu’il élargit la base de la participation des citoyens à l’affectation des ressources publiques, le
budget participatif concourt à l’avènement de collectivités locales socialement mieux intégrées, en
permettant aux catégories sociales traditionnellement marginalisées de rompre le cycle de
l’exclusion.
Depuis son apparition en 1989 à Porto Alégré au Brésil, cette pratique ne cesse de se développer.
Aujourd’hui, plus de 1500 collectivités territoriales dans le monde entier adoptent les principes du
BP, au gré d’un grand nombre de variantes locales.
En Afrique, le budget participatif attire depuis 2000, de plus en plus l’attention des gouvernements,
de la société civile et des organismes de développement international, qui y voient une plate- forme
novatrice permettant aux collectivités territoriales une meilleure prise en charge des Objectifs du de
Développement et aux citoyens de mieux se faire entendre dans l’élaboration des budgets et la
gestion des ressources et services publics. Le budget participatif est reconnu non seulement comme
un bon moyen d’orienter les ressources publiques vers les plus pauvres, mais également une
-2-
meilleure inclusion sociale et économique et l'approfondissement des processus de décentralisation et à
la responsabilisation des gouvernants vis-à-vis de la société.
Le rapport du panorama des expériences de Budget Participatif présenté au cours du dernier
Sommet des Villes d’Afrique (AFRICITES VI) tenu en Décembre 2012 à Dakar établi un décompte
de 162 communes (soit plus du dixième des expériences à l’échelle du monde). En perspective, plus
de 300 nouvelles communes ont émis leur intention d’adhérer à l’approche pour l’année 2013.
Cette progression exponentielle nécessite la mise en disposition de ressources humaines
compétences et aptes à accompagner les collectivités locales africaines qui désirent s’engager.
Il est également à noter que ce Sommet Africités a également été l’occasion de la mise en place et
lancement de la Plateforme pour l’Afrique de l’Observatoire International de la Démocratie
Participative.
Toutes ces conclaves ayant regroupés des représentants des gouvernements centraux, des
collectivités locales, des partenaires au développement, etc. ont formulé des recommandations pour
la promotion du Budget Participatif comme approche innovante de gouvernance citoyenne pour une
éthique de gestion dans la transparence et pour la lutte contre la corruption.
La présente session s'inscrit dans cette perspective et offre une opportunité de formation et échange
d'expériences entre pays africains. Elle est organisée par Enda ECOPOP en partenariat avec le
Programme des Nations Unies pour les Etablissements Humains (ONU HABITAT), Cités et
Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA) et l’Observatoire Internationale de la
Démocratie Participative (OIDP).
II. Objectif de la session
L'objectif de cette session de formation est de créer un pool de compétences africaines
francophones aptes à accompagner les collectivités territoriales dans l'élaboration de leurs Budgets
locaux selon une approche Participative et une éthique de gestion dans la transparence. De manière
spécifique, il s'agira de:
- former une vingtaine de Conseillers et Facilitateurs africains francophones, aux concepts,
principes, et méthodes d'élaboration et mise en oeuvre du Budget Participatif,
- Accompagner les Conseillers et Facilitateurs formés à élaborer, un plan d'action pour la
dissémination du budget participatif et l'accompagnement des collectivités territoriales de
leurs pays.
III. Contenu de la session:
1
ère
partie: Concepts et principes du Budget Participatif,
- Cadre institutionnel de la décentralisation et des finances locales,
- Historique et Introduction au budget participatif
- Les principes, concepts et différentes dimensions du budget participatif
- Les conditions d’application du budget participatif
2ème Partie: Méthodes et approches pratiques de mise en oeuvre du BP
- Mise en route du processus du Budget Participatif
- Etat des lieux de la collectivité locale
- Régulation interne et définition des règles pour le BP
- Diagnostic et définition des priorités
- Formation des alliances et dialogue dans le cadre du BP
- Elaboration et mise en oeuvre du BP
- Suivi et évaluation de l'exécution du BP
3ème Partie: Ebauche des plans d'action pays
-3-
IV. Démarche méthodologique :
L'approche de formation sera largement participative et la session intensive. L'atelier sera articulé
autour des temps forts suivants:
· Information sur le Cadre Institutionnel de la décentralisation en Afrique
· Formation aux outils et méthodes de conseil et facilitation des ateliers participatifs (5 jours)
· Application pratique de la formation (4 jours),
· Elaboration des plans d'actions pays (1 jour).
V. Public ciblé, nombre de participants et modalités de sélection :
Cette session internationale de formation sera consacrée au public francophone et cible une
vingtaine de participants qui seront sélectionnés parmi :
- les Responsables des Départements Ministériels en charge de la décentralisation,
Gouvernance et du développement local,
- les Responsables des institutions intervenant dans l’appui conseil aux collectivités
territoriales africaines,
- les Responsables de formation des Ongs, programmes et projets,
- les élus et conseillers élus qui souhaitent renforcer les aptitudes à mettre en oeuvre le budget
Participatif dans leurs communes.
Cette session internationale est prévue pour se tenir du 12 au 22 Mars 2013 au Sénégal. Les
dossiers de candidature devront être adressés au Secrétariat de Enda ECOPOP :
ecopop@endatiersmonde.org , ou BP: 3370 Dakar Sénégal, au plus tard le 15 Février 2013.
Le dossier de candidature comprendra:
- lettre de motivation,
- CV détaillé (pas plus de 4 pages),
- Attestation de financement de la formation
Attention : le nombre de place étant limité, nous vous encourageons d’envoyer rapidement
votre candidature.
VI. Diplôme délivré
Une attestation co signée par le Programme des Nations Unies pour les Etablissements Humains
(ONU HABITAT) et Enda ECOPOP sera délivrée. Pour recevoir l’attestation l’assiduité est de
rigueur. Le participant bénéficiera d’un Kit comprenant le manuel de formation en deux volumes
(Volume1: aspects théoriques et conceptuels du Budget Participatif et Volume2 : méthodologie
et approches de mise en oeuvre du BP) et le Guide de facilitation des approches participative.
VII. Prise en charge
L'atelier se tiendra pendant une dizaine de jours. Les participants devront prendre en charge
leur frais de déplacement (transport aérien international et déplacement). Les frais de
participation sont évalués à 983 935francs cfa, (soit 1500 euros) couvrant les frais d'inscription
individuelle, la documentation et les frais de restauration (pause café et déjeuner)
VIII. Renseignements et inscriptions
Pour toute information prière de contacter Enda ECOPOP:
- Secrétariat, Mme TAVAREZ mail:ecopop@endatiersmonde.org Tél.: +221 33 859 64 11, ou
- Responsable Scientifique de la formation, Bachir KANOUTE, bkanoute@endatiersmonde.org

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens