Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 16:50

Un Conseil d’Administration sous fond de contestation. La position du Comité National Olympique et Sportif et la réaction de l’AIBA. Lisez. 

Un communiqué signé le 14 juin 2013 par Justin Tchwem annonce la tenue,  dans la salle des conférences du Ministère des Sports et de l’Education Physique, d’un Conseil d’Administration de la Fédération Camerounaise de Boxe (FECABOXE) ce samedi 22 juin 2013 à Yaoundé. Ce Conseil d’Administration de la FECABOXE intervient dans un contexte marqué par de vives querelles de légitimité au sein même des instances dirigeantes de la FECABOXE, et ce depuis l’Assemblée générale élective tenue le 13 mars 2013.

Adoum garoua

Adoum Garoua, Ministre des Sports et de l'Education

Physique.Un mutisme complice?

Cette Assemblée générale qui a permis à Justin Tchwem d’être porté à la présidence de la FECABOXE est tout simplement contestée par plusieurs membres de la FECABOXE qui estiment que cette élection a été entachée de plusieurs irrégularités.

Conséquence,le président de la FECABOXE  Bertrand Magloire Mendouga  et Justin Tchwem se sont retrouvés au « tribunal » de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité National Olympique et Sportif du Cameroun(CNOSC), au sujet du « contentieux électoral » survenue au lendemain de cette Assemblée générale du 13 mars contestée. Le 10 mai 2013, la Chambre, qui avait pour président Mevongo Meye Pierre, Charles Tchatchouang comme Rapporteur et Bernard Darna comme membre,  et statuant contradictoirement à l’égard des parties, a annulé les Résultats de l’Assemblée générale élective de la FECABOXE tenue en date du 13 mars 2013.Et a même Ordonné la reprise desdites élections. Le 16 mai 2013, le Président de la FECABOXE, Bertrand Magloire Mendouga  a ainsi saisi l’AIBA, (c’est l’équivalent de la FIFA, pour le football, ndlr), pour l’informer de l’annulation des résultats de l’Assemblée générale élective à la FECABOXE. Ainsi, en prenant acte de cette nouvelle situation, l’AIBA par la voix de son Directeur Exécutif, Ho Kim,a instruit la FECABOXE de lui fournir tous les éléments relatifs au processus électoral et la date des nouvelles élections. Il faut rappeler que selon l’article 13(D),(E) et l’article 14 des statuts de l’AIBA, toutes les élections des fédérations nationales et le processus électoral doivent être approuvés par l’AIBA. Qui attend donc depuis lors la tenue de nouvelles élections auxquelles prendra part un Observateur envoyé par cette Association Internationale. Entre temps, le Cameroun est suspendu de toute compétition internationale.

Les observateurs avertis du sport camerounais et les amoureux de la boxe sont donc bizarrement surpris de la convocation d’un Conseil d’administration alors que l’heure est à la reprise des élections et  la mise sur pied d’u bureau exécutif légal et légitime à la FECABOXE. Curieusement au niveau du Ministère des Sports et de l’éducation Physique, l’on observe un mutisme inquiétant et complice. Car  d’abord au regard de la composition du bureau exécutif issu des élections du 13 mars contestées, l’on observe que ce bureau est  majoritairement dirigé par les personnes issues d’une même Région du Cameroun. Justin Tchwem, président, Michel Tchoya 1er Vice-Président, Christophe Kamdem, 3è Vice-Président, Evariste Kuitchoua, Chef de Département Financier. Leur  lien commun est qu’ils sont tous originaire de l’Ouest. L’on se serait donc attendu qu’Adoum Garoua, le Ministre des Sports et de l’Education Physique applique les consignes de l’AIBA pour sauver la boxe camerounaise. Il n’a rien fait. Au contraire le Ministre des Sports a même cédé les locaux de ce département ministériel pour la tenue de ce Conseil d’administration, pratiquement illégal puisque le bureau exécutif actuel n’est pas reconnu par les instances internationales de la Boxe. Conformément aux statuts et règlements intérieurs, le Ministre Adoum Garoua devrait plutôt mettre tout en œuvre pour la tenue de nouvelles élections. Afin d’avoir un Bureau Exécutif consensuel et légitime. A quoi vont donc servir les résolutions prises à l’issue du Conseil d’Administration annoncé ce 22 juin 2013 à Yaoundé ? Le Ministre des Sports va-t-il laisser le Cameroun baigner dans l’illégalité ? Et à quel prix ? On attend la suite de l’affaire.

Ericien Pascal Nguiamba - yaoundeinfos.com

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens