Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 20:49

Président Départemental du Conseil National de la Jeunesse du Moungo, Secrétaire Général de la PRESBY Moungo / Secrétaire général de la Sous-section OJRDPC Ekel Ko’o B, Juriste Expert Foncier et Immobilier

tchoumen-fabrice-cnjc.jpgScores 2000 : Le 09 février dernier, vous avez remis un don de 20 chaines roulantes neuves aux personnes handicapées de Nkongsamba, quel était la symbolique d’un tel geste ?

Je voudrais saisir la tribune que m’offre votre organe de presse pour présenter à la jeunesse de notre département mes vœux les meilleures pour l’année 2013. Je souhaite vivement que cette année soit pour notre jeunesse une occasion de prise de conscience individuelle et collective, le  point de départ en vue de l’émergence du Cameroun par sa jeunesse, une bonne compréhension par le jeune des défis actuels et futures qui l’interpellent. Revenant au don de chaises roulantes offertes aux personnes handicapées, je dirais tout simplement que c’est  le fruit d’une coopération initiée entre nous et une ONG que dirige M. NOGUE Gabriel. Nous voulons démontrer par là que les solutions aux problèmes sociaux peuvent aussi être trouvées par les jeunes, que les jeunes peuvent poser des actes concrets successibles de favoriser le mieux être d’une couche de la population.

Puisque vous parlez du bien être des populations, quel regard portez-vous sur la scène politique actuelle de Nkongsamba ?

L’échiquier ou la scène politique actuelle à Nkongsamba est fortement influencé, dominé par tout type de considération découlant des intérêts inavoués que de le saine compétition politique. Au mieux, je dirais qu’à Nkongsamba, on ne parle plus de jeux politiques; ce qui suppose le respect d’un minimum de principes et de valeurs mais il s’agit aujourd’hui de ce qu’on qualifierait logiquement de « guerre ou barbarie politique ».

M. le PRESIDENT, pourquoi ce sombre cliché de l’activité politique a Nkongsamba ?

Voyez-vous, à Nkongsamba, les clans s’affrontent à ciel ouvert, les individus appartenant le plus souvent à la même formation politique se tirent dessus à la moindre occasion, la population ignorante prise au piège entre sa volonté militante et la quête du mieux être, pratiques occultes, trafic d’influence sont mis ensemble sur le chemin de la conquête du pouvoir. La jeunesse s’insurge contre cet état de chose qui ne doit s’ériger en principe, la jeunesse doit prendre position, dénoncer avec fermeté les déviances politiques des aînés au risque de confier leur destin entre les mains des mercenaires déguisés en tunique d’élus.

A vous écoutez, on dirait que Nkongsamba est appelé au chaos ?

Par du tout, nous disons simplement que la politique doit être au service du peuple et non l’inverse, les élus doivent de manière permanente se rappeler qu’ils détiennent leur mandat du peuple souverain et par conséquent, multiplier des actions visant à l’épanouissement de ceux-ci. La politique est une affaire de contrat social dans lequel chacun doit exécuter ses prestations faute d’être censurer. Nous appelons  les potentiels candidats aux échéances électorales futures à la tolérance, au pardon et au consensus. La jeunesse souhaite vivement que l’élite politique d Nkongsamba se parle, que chaque acteur mesure et reconnaisse l’étendue et la  légitimité de son ambition, qu’en toute humilité chacun a sa place, apporte sa modeste contribution à la mise en œuvre d’une ville émergente. A Nkongsamba, tout le monde connait quelques noms : ESSAME Joseph, EL HADJ OUMAROU, FENGYEP René (FERE), Honorable SIME Pierre, Le Chirurgien  dentiste FOUENANG Christophe, EPARA Moise et consort. Est-ce qu’il ne serait pas bénéfique pour le peuple de voir ce petit monde ensemble, chacun à sa place que de prôner une guerre fratricide ?. Chaque élu local à travers  ses actes et comportement doit déterminer l’héritage qu’il voudra laisser aux générations futures, celui d’un bâtisseur par les projets réalisés au bénéfice du peuple ou celui d’un parasite parce qu’ayant tiré du peuple pour son hégémonie. L’histoire retiendra également de certain l’image de  rassembleur, de promoteur d’insertion des jeunes alors que pour d’autre on parlera de tyran aux allures hitlérienne. Dans tous les cas de figure, la jeunesse n’acceptera plus que notre ville se bâtisse sur du sable mouvant conduit par des aveugles stratégiques.

Quel rôle doit jouer la jeunesse pour les échéances futures ?

J’invite prioritairement la jeunesse à s’inscrire massivement sur les listes électorales seul gage de leur autodétermination et choix des dirigeants. Ensuite nous demandons aux ainés politiques d’intégrer dans leur vision le principe de l’alternance intergénérationnel, ce qui ne signifie pas conflit générationnel mais une meilleure redistribution des rôles en vue de l’éclosion de nouveaux talents et d’une visibilité certaine de la couche jeune au sein des instances politiques décisionnelles. La jeunesse doit croire à ses compétences et arrêter de s’imaginer que le pouvoir politique est « une affaire de cheveux blancs ».

M. Le Président, seriez- vous candidat à la présidence de la section OJRDPC Moungo-Nord ?

Il faut éviter de personnifier les combats, la jeunesse attend que ceux qui parlent en son nom soient porteurs d’une nouvelle vision du militantisme jeune, nous nourrissons le désir de faire de la jeunesse une réelle force de proposition et d’action. Nous allons oser comme le disait déjà SE.PAUL BIYA, avec le concours de tous le moment venu, si les fondamentaux sont réunis, nous choisirons en son temps le candidat idéal  à la section OJRDPC Moungo-Nord.

http://www.scores2000.info – email : scores2000@hotmail.com

Contact Rédaction : +237 33017532 / +237 99451920 / +237 78894092

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens