Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 17:37

Alerte du Continent :
Le journaliste Bernard Bangda,membre de l'association des journalistes d'investigation du Cameroun pour la région de l'Est à Bertoua et correspondant du journal REPERES à l’Est Cameroun a été enlevé la nuit de samedi 19 mai 2012, par le juge d’instruction auprès du tribunal de grande instance du Lom et Djerem.

Le magistrat Roger Nyonse, l’accuse sans avoir déposé une plainte au commissariat central de Bertoua d’être à l’origine de son retardement d’avancement en grade par ses écrits. Notre confrère qui est gardé à vue et qui clame son innocence dans cette affaire dit être victime d’un complot orchestré par le dit magistrat qui dit-il « voudrait sa peau» D’après notre confrère, « c’est ce samedi 19 mai 2012, vers 20hrs que j’ai reçu un coup de fil d’une personne qui s’est présentée comme un responsable de la FPTC m’invitant à le rencontrer à la station totale de la ville. Arrivée sur les lieux, je n’ai reconnu aucun visage de la FPTC. C’est au sortir de la boutique que je rencontre le magistrat Roger Nyonse qui m’informe que c’est lui qui m’appelle au téléphone et que nous devrions aller chez la présidente du tribunal de grande instance. Chose que j’ai refusé ne sachant pas pourquoi. Il m’a donc dit qu’on se rend au commissariat central de Bertoua. J’ai accepté parce que je connais le sérieux du chef de cette unité, Frédéric Foumena. » Une fois arrivée, les choses prennent une autre tournure. « Il a porté mains sur moi dans un bureau situé en face celui de l’identification en présence de l’officier de police de 2eme grade, Trésor Omgba, le commissaire principal, FOTSO, chef secteur de la surveillance du territoire et un inspecteur de police dont le nom m’échappe et que je prend à témoin ». Bernard Bangda précise le lendemain que seul le commissaire FOTSO a désapprouvé cette barbarie alors que les autres témoins avaient peur et ont plutôt demandé au correspondant de REPÈRES de demander « pardon au magistrat » Chose qu’il a refusé
Dans son accusation, le juge d’instruction explique qu’il aurait reçu un coup de fil d’une dame qui s’est présentée comme journaliste de REPÈRES depuis Yaoundé. « Cette dernière me dit que j’ai libéré contre une somme de 200.000frs, 4 faux douaniers placés en détention à la prison centrale de Bertoua. » Dans l’imagerie du magistrat, le correspondant de l’hebdomadaire REPÈRES à l’Est doit connaitre certainement cette dame et cela a suffit pour que ce juge d’instruction jette Bernard Bangda dans la cellule du commissariat central de Bertoua sans aucune plainte. Après le défilé du 20 mai, le délégué régional de la communication de l’Est, Louis Marie Begne et un groupe de journaliste ont rendu visite à Bernard Bangda au commissariat central de Bertoua
Tous les efforts effectués pour joindre le juge d’instruction sont restées vaines.
ASSOCIATION DES JOURNALISTES D'INVESTIGATION DU CAMEROUN
TEL: 99 98 42 96 / 22 74 43 75
Mail: ajiccameroun@ymail.com

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens