Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 12:50

Le vice de forme décrié par le Préfet du Grand Moungo

Les travaux en commission se sont déroulés toute la journée du 31 mars 2010 avec la présence effective de 15 Grands conseillers sur 18, issus des trois communes urbaines d’arrondissement de Nkongsamba. Le budget de 587 734 953 FCFA voté pour une période de six mois est réalisé à 51,95%. 

Les recettes sont de 286 158 140 FCFA et des dépenses de 285 167 258 FCFA. L’excédent des recettes sur les dépenses est de 991 442 FCFA. Les dépenses d'équipement et d'investissement dont l'exécution en valeur relative est d'environ 34%, soit 69 554 937 FCFA, réalisés sur une prévision de 215 488 805 FCFA, ont permis le reprofilage, rechargement et compactage de la voie et construction des rigoles de la desserte de la résidence du Délégué du Gouvernement et du Marché B; l'acquision de 10 tables pour la salle des délibérations; l'équipement en matériel informatique, l'aménagement de 7 ronds points en béton circulaire, la contribution aux travaux de ravalement des sous-préfectures de Nkongsamba 1er, 2ème et 3ème; etc...

Le Dr Kollo Basile, Délégué du Gouvernement arrivé en fonction au mois de mars 2009 a rappelé ses chiffres dans son discours d’ouverture. Il a ajouté devant les invités venus nombreux que la cité des montagnards bénéficie désormais d'un partenariat  de financement avec le MINDUH de 3 milliards sur 3 ans.

Par la suite, Mme TSANANG Marthe, Chef du bureau de la coordination financière a été plus explicite sur les données chiffrées. Parodier par le receveur Municipal, M. MIHIYIG Clotaire, qualifié d’expert financier, puisqu’il assume la charge des trois autres communes urbaines d’arrondissement et est en plus Maire titulaire à Mouanko.

Lors de cette session, l’honorable Sime Pierre à huis clos a été élu Président de séance et a conduit le vote du compte administratif 2009 ainsi que les délibérations de la Communauté, reçus à l’unanimité.

KOLLO-BASILE.jpgLors de la lecture des rapports des commissions, les grands conseillers ont souhaité que lors de la prochaine séance, que le détail des dépenses leur soit présenté ainsi que la liste de prestataires de la Communauté.

Seule fausse note, le Préfet du Moungo, M. Justin Mvondo, représentant la tutelle n’a pas apprécié que le débat ne soit pas inscrit à l’ordre du jour. Pour ce dernier, c’est un exercice démocratique qui permet de faire la lumière sur le contenu des textes. Après avoir félicité le Délégué du Gouvernement et ses collaborateurs pour le travail abattu, il a relevé qu’il y a un problème d’incompréhension entre le Dr Kollo Basile et son Secrétaire Général, M. Wangue Liberté. Il n’est pas intéressant qu’au moment ou la troisième ville du Cameroun entreprend un nouveau décollage, qu’on assiste à une querelle de personne.

Qu’est-ce qui peut bien être renversant pour qu’un homme préfère aller servir comme secrétaire général dans une commune d’arrondissement que de rester dans une communauté urbaine ? Notre enquête est ouverte et vous aurez plu d’informations sur cette page dans quelques heures...

N'oubliez pas la "semaine des souvenirs" à Nkongsamba, dans la Communauté Urbaine, du 16 au 20 mai 2010, avec exposition des photos, livres et journaux sur nos leaders, une contribution à la célébration du cinquentenaire de l'indépandance du Cameroun

  Contact Rédaction : +237 99 45 19 20 / +237 33 01 75 32

http://www.scores2000.info

Le Chemin de croix

L’activité importante du département du Moungo ces dernières semaines est l’étude du compte administratif 2009 de nos communes. Un exercice qui n’a pas du tout été facile pour certains maires qui auront joué de toutes les acrobaties avec les personnels dans l’optique de justifier les comptes. Ce qui est visible, est que dans les 13 communes du Moungo, il y a des élus qui travaillent et d’autres qui ne font presque rien en attendant les appuis du gouvernement.

Cependant, il est important de noter qu’à la Communauté Urbaine de Nkongsamba, l’organe délibérant s’est constitué comme une caste qui a peur de chercher à voir plus clair dans les dossiers, même si l’exécutif n’aurait rien à cacher ? En réalité, les principaux conseillers de cette commune sont selon certaines personnes inféodées à l’honorable Sime Pierre, en quête de positionnement pour les prochaines élections municipales.

 Néanmoins, les observateurs avertis semblent noter qu’il y a une avancée significative sur le travail à faire, mais une avancée qui reste insuffisante compte tenu des besoins énormes de cette agglomération longtemps sevrées d’infrastructures modernes. Une élite, cadre au Ministère des finances après l’érection de Nkongsamba en communauté, pensait qu’il était possible au courant de l’année de lancement des activités, de glaner près de 20 milliards pour les investissements à Nkongsamba. Le Dr Kollo Basile et son équipe ont déjà trouvé environ trois milliards de francs qui s’étaleront sur 3 ans. Ce n’est pas rien et puis … Il a y toujours assez visible, aux yeux du contribuable, que les routes secondaires ne sont pas entretenues, que les marchés de Nkongsamba montrent un squelette hideux de zone abandonnée,  les commerçants vivent dans une promiscuité bestiale de logement. Que principalement au marché central, les toiles d’araignée, les nids d’ordures et les comptoirs édentés se côtoient avec des cadavres en putréfaction.

A la veille de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance et le da réunification, les populations qui ont fondé un grand espoir sur le redémarrage de cette mégapole voudront voir une ville propre, faite de lumière, où il fait bon vivre et où les enfants de la diaspora pourront circuler en toute confiance pour rendre visite à leurs parents.

Partager cet article
Repost0
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 11:40

Contribuer à l’autosuffisance alimentaire et réduire la dépendance au riz importé...

Mannon Christol GeorgesLe Lundi 15 mars dernier, l’esplanade de la Mairie de d’Ebonè, au Chef-lieu de l’arrondissement du Nlonako au Cameroun a été le siège d’un événement particulier. Plusieurs organisations paysannes du département du Moungo ont répondu à l’appel d’une élite qui veut contribuer à l’autosuffisance alimentaire.


En présence des autorités administratives et des élus locaux, la cérémonie a été diversement appréciée, car loin de ce qu’on a imaginé, M. Manon Georges Christol a remis gracieusement à plus de 50 organisations paysannes, 1,5 tonne de semences de maïs et d’autres appuis.

Dans son propos, le donateur a dit qu’il est désormais possible de mettre fin à la dépendance au riz importé en diversifiant l’alimentation des populations, mais surtout en participant à une campagne d’information et de communication.

M. Fonkou Xavier que nous avons rencontré ce jour, a dit que le don du Directeur Général de la Mission d’Aménagement et de la Gestion des Zones Industrielles (MAGZI) au Cameroun  aux populations a été d’un secours incalculable, à la veille des préparations des sols pour semer. Avec une tonne et demi de semences de maïs, il est possible de cultiver 120 hectares de maïs.

Cet homme s’est déjà distingué à plusieurs reprises dans le financement des activités sportives  lors des  vacances scolaires pour les jeunes, les aides diverses et par ailleurs, il est la principale personnalité politique du Rdpc dans le Moungo-Nord Est avec siège à Manjo. Selon Léonard Wekon, correspondant de la CRTV-LITTORAL, chaque fois qu'il y a une grande manifestation ou une action pour le développement de Manjo et de ses environs, cet homme est toujours présent.

Un homme riche est celui qui sait partager avec les autres et non celui qui vient souvent en campagne avec de grosses voitures narguer les populations. La nation lui est reconnaissante.

 Contact Rédaction : +237 99 45 19 20 / +237 33 14 59 54

http://www.scores2000.info

e-mail: scores2000@hotmail.com / B.p.: 375 Nkongsamba-Cameroun

Partager cet article
Repost0
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 19:12

  La Session du Compte administratif de la Commune de Baré-Bakem s’est tenue dans le nouveau bâtiment de l’Hôtel de ville en présence du Premier Adjoint préfectoral, M. Silla Thomas Charly. Il est accompagné ce jour des FMO, du Sous-préfet de Baré-Bakem, M. Jean Mabou et enfin de Mme Solange Dipanda, Chef de la cellule  économique à la préfecture de Nkongsamba.

  chute-d-ekom-nkam.jpgLe A1 et sa délégation font leur entrée à 13 heures et 35 minutes, dans la somptueuse salle des fêtes de Baré-Bakem, un retard longuement constaté par les honorables conseillers qui sont sur les lieux depuis 10 heures du matin.

En Acte 1, le Maire Tchamba Simplice lira son discours de bienvenue et de présentation du compte à examiner. Les recettes en 2009 sont de l’ordre de 39 511 735 Fcfa et les dépenses de l’ordre de 36 413 790. L’excédent des recettes sur les dépenses est de 3 097 945 FCFA. Il faut dire que le budget de cette commune pour l’exercice 2009 est supérieur 90 millions. Cela suppose que le taux de réalisation est d’environ 43,65%.

Ces explications sont données par le Receveur Municipal de la Commune, M. Minkoua Minkoua Olivier, sous le regard attentif du Président de séance, élu à l’unanimité, le nommé Ekamdjoum Isidore.

En Acte 2, la parole est donnée au président de la Commission des Grands Travaux, M. Tcho Ndongo qui avec son rapporteur vont regretter l’inexistence d’un fichier du contribuable à Baré-Bakem. Ils iront plus loin pour dénoncer le non reversement des taxes d’abattage des bêtes sur leur territoire, sans oublier de mentionner que le Camion Benne de la Mairie obtenu sur un prêt au FEICOM fait dépenser plus qu’il ne rapporte.

Pour la Commission des Affaires Sociales et Culturelles, le premier mot est de reconnaître que le Conseiller Epale Roger Delor ne s’est jamais présenté lors d’une session du conseil. Cette commission va recommander au Maire de reverser les cotisations à la CNPS pour que les employés n’aient aucune difficulté à leur retraite. Les conseillers vont aussi demander des comptes à la gendarmerie sur les droits de fourrière non perçus.

La Commission des Finances a pour sa part félicité l’exécutif pour ses démarches, particulièrement la perception qui a réalisé un chiffre en recouvrement dans les marchés de plus de 116%. Elle a par ailleurs posé deux questions au Maire sur la gestion de la bibliothèque et l’incivisme de certains contribuables membres du parti au pouvoir.

En acte 3, Le Maire Tchamba Simplice sous le contrôle de ses adjoints Ngam Paul et Tagne Philipe, a donné des explications convaincantes. Pour lui, la bibliothèque joue un rôle social alors que pour le marché du Carrefour Yimo, la situation est compliquée à cause de la plainte de la famille Yimo, la détention par l’ancien Maire Bian Crispo d’un titre sur le même espace. Ce marché aurait pourtant pu voir le jour dans les prochains mois parce que la Mairie vient d’obtenir le la coopération Cameroun-Union Européenne un appui de quelques millions.

Le Chef de l’exécutif de Baré-Bakem, M. Tchamba Simplice, pour terminer, a ajouté que son groupe bénéficie de l’aide du gouvernement et des partenaires bilatéraux parce que le bâtiment de la commune a coûté près de 87 millions, l’électrification de cinq villages va suivre avec un financement de 246 millions, et le MINDUH est assez présent avec l’entretien de la voirie.

En acte 4, les conseillers sont passés au vote par un éclat de 23 voix pour, puisqu’ une absence est constatée. Le A1, M. Silla Thomas Charly a terminé par son propos réconfortant et invite les conseillers à poursuivre par des débats constructifs et non stériles. Baré-Bakem en somme est destinée a un avenir radieux… Des conditions de sécurité et le climat des affaires doivent être améliorés pour faire venir des investisseurs et touristes dans la cité de la "chute d'Ekom-Nkam" où des séquences du film Tarzan ont été tournées. 

Contact Rédaction : +23799 45 19 20 / +23733 01 75 32 / +237 78 89 40 92

http://www.scores2000.info

Partager cet article
Repost0
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 17:00

  "Il faut célébrer le cinquantenaire et construire des monuments"

  Le Deuxième Adjoint préfectoral du Moungo, M. Albert Tapga, a présidé le 30 mars 2010, à partir de 10 heures et 50 minutes, la session ordinaire  du conseil municipal de la Commune d’Ebonè consacrée à l’examen et à l’adoption du compte administratif 2009. Il est accompagné de M. Managa, Sous-préfet du Nlonako, Mme Dipanda, Solange,  Chef de la division économique à la préfecture de Nkongsamba et des FMO.

En acte 1, on a assisté à l’exécution de l’hymne national, puis, a suivie une courte prière dite par M. Esso Sopi. Le Maire Ekwelle René va faire son discours de bienvenue et de présentation du compte à adopter. Les recettes sont de l’ordre de 51 139 000 FCFA et les dépenses de l’ordre de 50 258 636 FCFA. Soit un excédent des recettes sur les dépenses de l’ordre de 741 503 FCFA.

Pour le Maire Ekwellè René, les recettes constitués en majorité des Centimes additionnels communaux  (CAC) ont servi principalement au paiement des salaires et avantages dues aux personnels, aux taxes et autres impôts, à l’immatriculation et à la réduction des impayés de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale du Cameroun (CNPS), etc. Les conseillers ont longuement débattu sur le droit de fourrière que la gendarmerie ne reverse pas à la commune, l’adjoint du commandant à dit que seul son supérieur pouvait répondre aux questions. Sur ce, le représentant de la tutelle, M. Albert Tapga, à invité le sous-préfet à suivre ce dossier et à rendre compte à la hiérarchie.

Après les  délibérations, les conseillers municipaux sont passés au vote des délibérations après l’adoption du compte administratif par un vote favorable de 23 sur 25r.  La Commune d’Ebone dans le Nlonako compte plus de 50 milles âmes et a élu 25 conseillers tous issus du Rdpc. Son budget pour l’année 2009 est d’environ 85 millions. Mme Meli Astride, nouveau Secrétaire Général, Mme Tonye Sophie, Receveur Municipal et M. Chouaibou Ngon, comptable matière ont aussi exprimé leur satisfaction sur la collaboration avec l'organe délibérant.

En acte 2, Le représentant de la tutelle a remercié le Conseil Municipal pour sa maturité et  prodigué de nombreux conseils. Pour ce qui est des marchés publics, M. Albert Tabga a laissé entendre qu'aucun conseiller, ni membre de l'exécutif ou des ayant droits ne peut postuler dans l'espace de l'arrondissement de Nlonako. Il a recommandé aux forces de maintien de l'ordre de collaborer avec l'exécutif communal d'Ebone dans le recouvrement des recettes et l'application des décisions. Pour le représentant de la tutelle, il faut commencer à préparer la célébration du cinquantenaire et construire des monuments.

Sylvain Timamo - Contact Rédaction : +237 99 45 19 20 / +237 33 14 59 54

http://www.scores2000.info

Les observations générales sont venues des conseillers pour l’amélioration de l’exécution du Budget

M. EPOMA PENDA Richard : Nous observons une baisse tragique du budget, d’une prévision de 82 millions, nous sommes passés à 50 millions de recettes recouvrées et la grande partie vient des CAC. Cela est inquiétant à l’aube de la décentralisation. Imaginons que le FEICOM ne nous donne plus rien? Cela suppose que nous n’aurons qu’a fonctionner avec environ 7 millions de taxes directes recouvrées. Les présidents de commission doivent jouer leur rôle et assister véritablement le Maire dans sa lourde Mission.

 

Mme Manon Félicité (Adjointe au Maire) : La nature du débat montre que nous sommes dans un conseil mature, que les uns et les autres ont le souci de développer cette région. Toutes les recommandations seront prises en compte pour le bien de nos populations. Il faut faire des efforts pour atteindre plus de 80 millions pour le compte administratif 2010.

 

M. ESSAME MBELLA Achille : Les présidents des commissions doivent contribuer au recouvrement des recettes et à l’exécution du budget, il est inadmissible que l’on laisse le Maire seul faire ce travail, surtout qu’il sort d’un accident grave de la circulation.

 

Ewane-noel.JPGM. Ewane Noël : Les motos taximen sont traqués par les gendarmes dans cette localité alors que nous n’avons même pas encore les routes. Pour comble j’apprends lors des ce conseil que les gendarmes ne reversent pas les droits de fourrière à la Mairie. Nous recommandons fortement à l’exécutif devoir ce problème et de faciliter la tache à ceux la qui aident nos vieillards et pauvres paysans à se déplacer dans l’arrondissement, ceci dans le respect  des lois de la république.

Propos Recueillis par Sylvain Timamo

Contact Rédaction : +237 99 45 19 20 / +237 33 14 59 54

http://www.scores2000.info

Partager cet article
Repost0
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 17:50

Adoption des comptes du Maire, du Receveur Municipal, du Comptable Matières et lancement des activités du GIC agropastoral des volontaires du progrès de la CAN2.
nkongsamba2La Mairie de Nkongsamba 2ème a tenu le 29 mars 2010, dans sa salle des actes, sa session ordinaire du premier trimestre, destinée à l'examen et à l'adoption du compte administratif 2009. Cette commune compte plus de 75 mille habitants et les observateurs ont constaté la présence effective des présidents de commission que sont : Otti André Ledoux aux finances, Nguegang Gabriel aux Grands travaux et Mme Ebongue Madeleine aux Affaires Sociales et culturelles.

Sime-pierre.jpgEn acte 1, tout a effectivement démarré avec l'arrivée du Préfet Justin Mvondo, représentant la tutelle. Après l'exécution de l'hymne national, on a suivi le discours du Maire Wandji Alain Thomas, qui est revenu sur les actions de sa commune : des appuis à la jeunesse, aux femmes et aux vieillards. On peut retenir dans son propos que "l'exécutif communal et le personnel ont fait des efforts pour améliorer la ponctualité et l'assiduité au travail. Notre service d'état-civil, vitrine de notre Mairie, est le plus fréquenté et nous avions été heureux d'enregistrer en 2009, environ 1000 naissances, célébrer un peu plus de 50 mariages et enregistrer une centaine de décès." Pour terminer son propos, le Maire Wandji Thomas a salué l'installation du tout nouveau Secrétaire Général en la personne de M. PATILI William.
En acte 2, le Receveur Municipal a confirmé les propos du Maire en laissant entendre que le budget en examen était de près de 110 millions de francs. Seulement, les recettes sont de l'ordre de 32 418 046 alors que les dépenses sont de l'ordre de 32 029 118 francs. Le receveur municipal, M. Mihiyig ressortira un excédent des recettes sur les dépenses d'un montant de 388 928 FCFA.

Peu après, ce sera la présentation du compte de gestion matière qui n'a souffert d'aucune contestation. Ce qui a encourager les conseillers à voter un budget annexe de près de 34 millions pour l’exercice 2010.
Les conseillers sont passés au vote du compte administratif sur la supervision du Président de séance élu, en la personne de M. Henko Michel Wilson. Ce compte administratif est accepté par un vote de 23 voix pour. Les conseillers qui ont à l'unanimité félicité le Maire pour ses actions lui ont donné quitus une fois de plus pour rechercher des financements, recevoir des aides, dons et des legs des enfants du terroir ou de la diaspora. La commission des grands travaux qui est allée sur le terrain le 26 mars 2010 a demandé à l’éxecutif composé de M. Wandji Thomas, Eyidi Yvonne et Wouapi Evariste de tout faire pour recharger la route qui va du Carrefour du Stade de football de Bonangoh-CRTV, d'enlever le grand dépôt d'ordure du carrefour Essoa, de poser des dos d'ânes sur la route qui va de Lélé à l'Hôpital régional en passant par le Lycée du Manengouba.

La commission des affaires sociales et culturelles a demandé à l’exécutif d'organiser dans un délai raisonnable, une campagne de dépistage de diabète et de la prostate, sans oublier que l'instauration d'une journée citoyenne de propreté va contribuer à faire changer les mentalités. Il y aura en plus cette année, la création des bornes fontaines et la viabilisation du marché de Sosso, la construction des forages, la poursuite et la finalisation des travaux d'adressage.
Dans cette lancée, les conseillers on voté toutes les délibérations, mais en invitant le Maire à mettre sur pied un service des assiettes fiscales pour mieux contrôler les recettes de la commune et ainsi faire face aux dépenses d'investissement.
En acte 3, le Préfet Justin Mvondo a pris la parole pour interpeller les conseillers municipaux de la CAN2 sur leur part de responsabilité. Ils doivent tous contribuer à la réalisation du budget en participant à une campagne d'information auprès du contribuable.
Dans la logique des discours de fin, le Maire Wandji Alain Thomas a présenté le projet d'un Gic qui regroupe en son sein, les conseillers municipaux qui sont les principaux actionnaires, ensuite, les participations  aux parts sociales vont s'étendre aux employés et enfin aux populations. Le projet est bien accueilli et dans les prochains mois, le Gic agro-pastoral ainsi crée va contribuer au développement de la commune en produisant du maïs, du manioc, des légumes et faire de l'élevage.
Tout s'est achevé par un repas copieux et un vin d'honneur.
Contact Rédaction : +237 99 45 19 20 / +237 33 14 59 54

http://www.scores2000.info / B.p.: 375 Nkongsamba-Cameroun 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 09:23

"Avant de se poser la question de savoir ce que votre pays a fait pour vous, demandez-vous ce que vous avez fait pour votre pays".
souvenir-1.jpgCe
tte assertion est revenue lors de la réunion de synthèse de la cellule de communication de la 5ème Edition du Salon International de l'Entreprenariat (SIE 2010) qui s'est déroulée à Nkongsamba du 01 au 13 mars dernier. Il est question de célébrer le cinquantenaire de l'indépendance du Cameroun, aux côtés de pouvoirs publics, des historiens et des professionnels de la communication. Dans ce sens, les membres présents ont souhaité organiser une "semaine des souvenirs" avec vernissage des photos, des journaux, des livres et de tout autre support montrant les figures historiques de Nkongsamba.
La Commission qui a rencontré les élites, les autorités administratives, les historiens et les photographes a enfin décidé d'arrêter la période du 16 au 20 mai 2010.
Une fois déjà, les journalistes de la ville de Nkongsamba à l'occasion du 03 mai, journée internationale de la liberté de la Presse avaient organisée un vernissage de journaux à la Commune Urbaine de Nkongsamba et le Délégué départemental de la communication, M. Simon Emmanuel Minyem est venu patronner cette journée.
Pourquoi pas un autre exploit?
Pendant cette semaine, des prix seront remis aux meilleurs artisans et créateurs découverts lors du dernier salon. Les participants à la tombola pourront toujours jouer avec leurs tickets non utilisés.
souvenir-2.jpgIl est à la fin important de montrer aux jeunes le rôle louable des grandes figures de l'histoire comme les regrettés Ekwabi Ewane (Député et homme politique), Mbamy Fochada André (Délégué du Gouvernement), Ngambo, Tchouaffe Jean-Baptiste, Eboua Samuel (Ancienne figure politique du Cameroun et président National du Mouvement pour la Démocratie et le Progrès, Ancien Ministre de la République), Monseigneur Ndogmo (Evêque et acteur économique qui a pensé à créer la première imprimerie et industrie plastique à Nkongsamba).... Une table ronde sera organisée sur les monuments, sans oublier l'impact de la tombe des "chiens mystiques" sur les consciences...
Contact Rédaction : +237 99 45 19 20 / +237 33 14 59 54
E-mail : sie2010nkongsamba@yahoo.fr
www.scores2000.info
 

 

Dr Paulin EDOU EDOU, Directeur Général OAPI

« L’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle du 21ème siècle doit cesser d’être un simple organe administratif, préoccupé uniquement par l’enregistrement des titres étrangers pour financer son budget. Sous l’impulsion de son premier responsable, elle doit être en mesure de relever les défis du monde moderne. En ce sens, elle doit être capable d’aborder, sans complaisance ni complexe, les questions de développement en rapport avec la propriété intellectuelle.

 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 08:54

Le Président National de l'Union des Populations du Cameroun (UPC), le Camarade Ndeh Ntumazah Wilson,  décédé à Londres le 21 janvier 2010, sera inhumé à Bamenda le samedi 27 mars.
ndeh_ntumazah.jpgAndré Fotso a alors précisé, lors d'une conférence de presse à Yaoundé, que « tout au long de sa maladie, le Président Ndeh Ntumazah a toujours demandé à tous les upécistes de s’unir, et de tout faire pour avoir une seule direction. C’est dans ce sens que nous voulons, pour rendre hommage à sa mémoire, aller ensemble et unis en tant que upécistes à ses obsèques. »
Dans cette lancée, nous avons rencontré à Nkongsamba, le 25 mars M. Thierry Wendjel, pour quelques éclaircissements.

Scores 2000 : Pouvez-vous nous parler des derniers moments de vie du Président Ndeh Ntumazah?
Wendjel Thierry : Je peux seulement vous dire qu'il était très malade et a été évacué à Londres en Angleterre pour des soins. C'est là-bas qu'il est décédé. C'est une grande figure historique qui s'est battu pour l'indépendance totale du Cameroun.

Au moment ou la Nation va lui rendre un dernier hommage, qu'est-ce qui vous vient à l'esprit?
C'est le moment pour toutes les tendances de l'Upc de se mettre ensemble pour offrir au Cameroun une vraie indépendance économique. L'union fait la force et Nkongsamba a déjà sollicité l'organisation d'une telle rencontre le 10 avril 2009.

Comment le Moungo va participer aux obsèques?
Il y aura des délégations, une partira de Nkongsamba avec les camarades Djappa Djappa qui a été un de ses compagnons de lutte, le président Tchiankoua Dieudonné et quelques personnalités historiques du parti. De Melong, nous aurons le président Ngueyou Bernard et les anciens conseillers élus du parti.

Qu'est-ce qui va changer dans la vie de l'Upc, section du Moungo?

Nous allons faire le rappel des troupes depuis Loum jusqu'a Melong. Nous allons fêter le prochain anniversaire du parti au mois d'avril et commencer à donner de l'éducation à nos futurs candidats dans le Moungo. Il y a exactement un an, nous avons réaffirmé notre volonté de présenter des candidats pour les législatives et les municipales de 2012. Ce sera chose faites. Les populations du Moungo doivent savoir que leur salut sera possible lorsqu'elles porteront l'Union des Populations du Cameroun aux affaires. Le plus important pour nous aujourd'hui est l'enterrement du Président National, le regretté Wilson Ndeh Ntumazah et la réconciliation de toutes les tendances de notre parti.
Propos recueillis par Sylvain Timamo / Contact Rédaction : +237 99 45 19 20 / +237 33 14 59 54
www.scores2000.info
 

Partager cet article
Repost0
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 18:41

 Les comptes du Maire, du Receveur Municipal et du Comptable Matière rejetés par les conseillers municipaux
Cette commune qui se veut futuriste a tenu sa session ordinaire le 23 mars dernier, en présence du Préfet du Moungo, M. Justin Mvondo, du Sous-préfet de Nkongsamba 3ème,  M. Njoya Zakariaou, des forces de maintien de l’ordre et de plusieurs curieux.
Il faut avouer que les débats ont été houleux et dans les trois commissions qui ont examiné le compte administratif, seule la commission des finances l'a approuvé.

vue1-can3.jpgPour les commissions des grands travaux et des affaires socioculturelles, il n’était pas question d’approuver un budget qui ne respecte pas la nomenclature. Selon les conseillers, rien n’a été fait dans le social et aucune infrastructure n’a été réalisée.

Mme Essamé Elise-Henriette, Maire de Nkongsamba troisième a invité les conseillers à revoir leurs positions, mais ces derniers ont été fermes, ils ont voté par 14 voix contre et 8 voix pour. La commune de Nkongsamba 3ème est constituée de 25 conseillers, tous membres du Rdpc, mais certains étaient absents.  Pour le receveur Mihiyig  Clotaire qui s'est exprimé en plénière, c'est la première fois dans sa carrière qu'il assiste au rejet d'un compte administratif, alors qu'il y a concordance entre les chiffres de l'exécutif et du receveur municipal. La décision des conseillers selon lui sera irrecevable par la tutelle.

Le représentant de l’Etat, M Justin Mvondo a fait entendre qu’il n’avait pas encore de raison valable pour entériner la décision des conseillers et qu’il leur laissait 72 heures, selon  les dispositions de la loi afin de lui apporter des preuves écrites.

L’Honorable Ernest-Joseph Essame, ancien député-Maire de la Commune Rurale de Nkongsamba, est venu en dernière minute assister aux débats.  A la fin, recommandation a été donnée au président de séance, le doyen d’âge, M. Tankoua Jean-Jacques, pour le respect de la loi. En 2009, le budget voté est d'environ 81 millions et sa réalisation en recettes est à moins de 50 % des prévisions. Sur une dotation de d'environ 35 millions attendus de la Communauté Urbaine de Nkongsamba, seulement près de 7 millions seront reçus dans les comptes de la communes.

Les conseillers municipaux ont par ailleurs approuvé à l’unanimité toutes les délibérations consacrant la décentralisation et les taux d’impôts sur leur territoire. L'adjoint au Maire Djomatchoua Lobé Antoine est classé absent alors que le Maire Essame Elise-Henriette regrette les conflits qui ont fait perdre les recettes sur la vente des timbres passées de 10 millions à 600 000FCFA.

Deux délibérations sont retirées aux voix, comme celle consacrant un impôt à la gare routière qui sera ouverte à la piste (Quartier aviation), parce que tous les textes administratifs n’avaient encore été publiés. Sur ce point, les conseillers pensent que le Sous-préfet  de Nkongsamba 3ème, M. Njoya Zakariaou; ne travaille pas suffisamment pour leur localité, car il a été là au moment du lancement de ce projet et doit porter la responsabilité historique de l’absence de cette recette dans les comptes de la mairie? Le doyen Ekwellé Marcel, pense que le conseiller Ndjeme Léopold, membre de la commission des finances est instrumentalisé par des clans politiques pour déstabiliser Mme Essame Elise-Henriette. Sur cette interpellation, ce dernier a rétorqué qu'il ne faisait que rien que son devoir de conseiller municipal, de tête de liste aux dernières consultations électorales et n'appréciait pas la façon de l'exécutif de travailler pour les populations. Surtout que la question à l'exécutif sur les emplois temporaires est restée sans réponse évidente...

Le préfet à la fin de la séance a dit qu’il pense qu’il y a de la manipulation politique dans le rejet de ce compte administratif. Il a néanmoins adressé ses vives félicitations au Secrétaire Général par intérim, M. Musongui Wanda Roméo pour le travail de préparation du conseil.

Nous espérons rencontrer individuellement les différents protagonistes pour apporter plus de lumière à cette polyphonie.

Contact Rédaction : +237  99 45 19 20 / +237 33 14 59 54
www.scores2000.info

B.p.: 375 Nkongsamba-Cameroun

Partager cet article
Repost0
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 17:58

Un Conseil Municipal devenu mature approuve sans ambages le compte de gestion 2009

Le Vendredi 26 mars 2010, s’est tenue dans la salle des actes de la commune de Njombé-Penja, en présence du 1er adjoint préfectoral M. Silla Thomas Charly, du Sous-préfet de l’arrondissement de Njombé-Penja, M. Walla Isac, des forces de Maintien de l’ordre et des autorités traditionnels, la session ordinaire 2010 destinée à l’adoption du compte administratif 2009.
Ngolle jacques antoineL’ordre du jour s’est normalement déroulé après l’arrivée du représentant de l’Etat, vers 12 heures et 26 minutes. En acte 1, on a assisté à l’exécution du refrain de l’hymne national, puis, prenant la parole, M. Thomas Charly Silla a voulu marquer un événement important, celui de l’installation dans ses fonctions du Secrétaire Général de la Commune.

Le Secrétaire Général de la Commune de Njombe-Penja est bien Monsieur Njikam Florian, selon le décret  de nomination des secrétaires généraux signé par le Minatd le 05 février dernier. Il est né le 27 mai 1963 à Ndoungué, dans le Département du Moungo, titulaire d’un Bac A4, d’un diplôme du Cycle 1 du CEFAM de Buea. Il a été ancien chef de bureau du recouvrement et receveur municipal par intérim dans la même mairie, Secrétaire Général par intérim. M. Njikam Florian arrive donc en terrain connu. Le Représentant de l’Etat lui a recommandé de maitriser le fichier du personnel et d’assister valablement le Maire dans l’accomplissement de ses missions.

En acte 2, les Conseillers Municipaux après savoir suivi le discours de bienvenue et de présentation du compte administratif  2009 par le Maire Ngollé Jacques Antoine, ont rapidement procédé à l’élection de M.  Moundoute Clément comme Président de séance.

M.  Moundoute Clément va prendre la parole pour restituer le contexte du travail et les conseillers procèderont à la lecture des rapports des commissions. Il y avait trois commissions, celle des affaires sociales, culturelles et sportive, celle des grands travaux et enfin celle des finances . Toutes ces commissions ont félicité le Maire Ngollé Jacques Antoine pour le travail qu’il fait pour la ville de Njombé-Penja, tout en remercient la Société bananière PHP (Plantations du Haut Penja) pour son partenariat qui a permis de réhabiliter quelques infrastructures, principalement un pont dans la localité.

Les 33 conseillers présents ont adopté à l’unanimité le compte administratif qui présente dans ses lignes 123 740 448 FCFA  de recettes et  en dépense la somme de 114 076 654 francs.

Le premier adjoint préfectoral, M. Silla Thomas Charly, représentant la tutelle, a félicité les conseillers pour la sérénité retrouvée et leur a exhorté d'assister le Maire dans le recouvrement des recettes qui leurs permettront d’atteindre les objectifs fixés. Ce compte présente un excédent de 9 713 733 francs qui auraient pu servir à la réalisation de quelques projets sociaux. Il faut dire que ce compte administratif est en baisse par rapport à celui des années précédentes.

Entretien avec le Maire Ngollè Jacques-Antoine

Nous avons rencontré l’homme dans son bureau à la fin du repas de fin pour receuillir ses impressions.

 Scores 2000 : Quel impression pouvez-vous dégager à la fin de cette session ?

M. Ngollè Jacques Antoine : Je suis satisfait de la tenue des travaux dans les délais impartie. Vous avez suivi le propos du représentant de l’Etat qui a constaté que la sérénité est revenue dans le conseil et nous allons utiliser ce climat pour servir nos populations

 

Scores 2000 : Quelles sont les dispositions que vous allez prendre pour sécuriser les recettes ?

M. Ngollè Jacques Antoine : de part les textes réglementaires, les recettes sont déjà, sécurisées. Je voudrais plutôt dire que pour accroitre le taux de recouvrement, nous allons servir les agents véreux de recouvrement et toucher les laxistes. Il ya lieu, avec l’appui de tous les conseillers municipaux de participer à une campagne d’information pour convaincre les contribuables à payer leurs impôts.

 

Scores 2000 : Quel est le message que vous adressez à vos populations ?

M. Ngollè Jacques Antoine : Elles doivent continuer à nous faire confiance. Nous devons tous travailler pour le développement de Njombe-Penja. Nous sommes dans une zone essentiellement agricole et devons encourager ceux qui travaillent. Dans un espace sain car nous avons déjà construit des latrines dans notre cité.

Propos recueillis par Sylvain Timamo et Jacques-Reginald Leumassi

Contact Rédaction : +237 99 45 19 20 / +237 33 14 59 54
www.scores2000.info

Partager cet article
Repost0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 13:33

A la suite des Lions Indomptables du football, les Lions de l'entreprise doivent préparer le mondial de football 2010 en Afrique du Sud

mtnlogoDes professionnels de la Communication, des Hommes d’affaires et des Ministères concernés préparent une incursion en Afrique du Sud. L’objectif est de vendre et d’échanger sur les potentialités entre les deux pays. Jama Conseil, dirigé par M. Jean-Marie Aboganena, est le commissaire exclusif de l’événement. Rencontré à l’Hôtel Hilton dans la capitale politique du Cameroun, il a souhaité que les personnes intéressées par le projet soient à l’écoute des medias partenaires.

  Il est possible pour ceux qui sont à Yaoundé ou au Cameroun de passer au siège de Jama Conseil :

Cabinet International de Communication

Boite Postale : 6 000 Yaoundé

Tél. : 22 01 84 20 / 99 83 24 21 / 79 94 42 01

E-mail : jamaconseil96@yahoo.fr

  Le développement économique du Cameroun ne peut s’effectuer que par une incursion et une conquête offensive, des opportunités et des échanges avec les autres pays africains. Ceci implique des actions plus concrètes et accrues. Le Cameroun est confronté à un défi majeur : la lutte contre la pauvreté.

Initialement prévue du 05 au 11 avril 2010, la Semaine Camerounaise en Afrique du Sud est reportée à la période allant du 19 au 25 avril 2010. Une réunion de concertation s'est tenue la semaine dernière au Ministère Camerounais du commerce et les organisateurs se sont entretenus avec les collaborateurs de Son Excellence Luc Magloire Mbarga Atangana. Il sera question de diplomatie avec le pays du Président Jacob Zuma. 

Réactions :

- M. Jean-Marie Aboganena (Commissaire exclusif du SECA 2010)

Nous demandons aux participants et aux annonceurs de se faire enregistrer le plus tôt possible pour parfaire l'organisation. Nous sommes dans la philosophie des grandes ambitions puisque le Président Paul Biya a annoncé ceci : "Le Cameroun ne saurait rester éternellemment un pays exclusivement agricole. Le moment nous semble donc venu de nous doter d'une véritable Boussole permettant de conduire de manière méthodique et rationnelle l'industrialisation de notre pays..."

 

- M. Yves Yopa Mbeutcha (Promoteur de Nations TV à Nkongsamba, Régisseur Exclusif de l'Ascension du Mont Manengouba)

La semaine camerounaise ne Afrique du Sud est une réelle opportunité pour les opérateurs économiques camerounais. Une tribune d'échanges et de contact. Ils doivent se déplacer en masse pour cette semaines qui se déroulera à l'Hôtel Sandton Convention Center. 

Sylvain Timamo (Contact Rédaction : +237 99 45 19 20 /  +23733 14 59 54)

Communiqué : A la demande de plusieurs personnalités politiques, administratives et des historiens, la "semaine des souvenirs" à Nkongsamba est reportée dans la période du 16 au 20 mai 2010............ Contater le Comité d'organisation à l'adresse sie2010nkongsamba@yahoo.fr

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens