Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 11:08
Le Restaurant de l'Hôtel des Députés à Yaoundé a abrité du 16 au 17 février 2010 une table ronde sur un thème aussi vieux que les indépances des pays africains. C'est une initiative de la société civile camerounaise à la veille des échéllances électorales. Principalement de l'IGC & Open Society Justice Initiative.
Dans la meute des intervenants, il y a eu des nombreuses personnalités issues des horizons divers. Des hommes de medias aux universitaires en passant par les syndicalistes et les fonctionnaires de l'administration camerounaise. Bien que certains sujets semblainet facheux, il a été relévé que la justice camerounaise n'est pas totalement indépendante, qu'elle est encore inféodée au pouvoir politique.

Il a été question de l'implication des medias dans la promotion de la liberté d'information.
Lors du sous-atelier "Implication des Medias dans la promotion de la liberté d'information", les journalistes Xavier MESSE de Mutation et Guy Roger EBA'A de la CRTV sont revenus sur les problèmes liés à l'indépendance de la presse au Cameroun. Une presse qui ne peut être responsable que si elle est économiquement indépendante.
Il faut avouer pour une fois que le sujet est intéressant, les journalistes et observateurs de la scène de presse sont venus nombreux écouter, mais surtout donner leur point de vue.
http://www.scores2000.info
Contact Rédaction : +237 33 14 59 54 / +237 99 45 19 20 / +237 73 18 17 05
e-mail : scores2000@hotmail.com
Partager cet article
Repost0
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 17:09

E n  mémoire de ceux qui sont dans le désarroi en Haïti et tous ceux qui ont quitté ce monde dans cette terrible catastrophe, aussi pour ceux qui  courageusement combattent pour survivre...... S.V.P.,  ne pas  l'éteindre.  
Lui  permettre de faire le tour du monde  !
CHANDELLE  POUR L’ESPOIR DE RETROUVER DES SURVIVANTS.......


 
Tout ce qui est demandé c'est de garder cette  flamme en circulation.  Même si ce n'est qu'une seule personne de plus.  Pour tous ceux qui se battent pour vivre.
Une chandelle ne perd  rien lorsqu'elle sert à en allumer une  autre.
S'il vous plait, gardez la flamme  vivante!
Au Cameroun, la communauté nationale reste sécouée et le souvenir de ce jour tragique hante encore les esprits. Le gouvernement de la République a fait un don d'un montant d'un million de dollars. Les associations sont nées et apportent leur soutien aux familles du Cameroun et des envois de fonds sont effectués.
Dans plusieurs confections religieuses, des messes sont oganisées pour le salut de l'âme des victimes, sans oublier des collectes de fonds. Le Cameroun a aussi connu ses intants douloureux avec l'émanation des gaz toxiques au Lac Nyos. Plusieurs centaines de morts , la végétation et les animaux détruits.

http://www.scores2000.info

Contact Rédaction : +237 33 14 59 54 / +237 99 45 19 20 / +237 73 18 17 05

e-mail : scores2000@hotmail.com

Partager cet article
Repost0
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 17:05
Organisé sous le haut pâtronnage du Ministère de la Santé, l'ONG (ACPT-IMR) entendez Association Camerounaise du Personnel Technique d'Imagerie Médicale et Radiothérapie, a éffectué, la tenu du 8² congrès des professionnels techniques en imagerie médicale au Cameroun, Afrique et Madagascar, dans les locaux du Djeuga Palace Hotel, à Yaoundé, le 12  et 13 Février dernier, sous le thème "IMAGE DIGITALIZATION AND INNOVATION DIAGNOSTIC MODALITIES".  
La Mise en cause étant, le recrutement et la fomation sur le "TAS", du personnel médical et paramédical, laquelle expliquerait donc en outre la non disponibilité, l'incoherence la fabulation la mauvaise interpretation l'incompétence, le tout aboutissant innéluctablement aux taux de mortalités élevés dans nos Hopitaux.
Le but de ce congrès étant d'évaluer les pratiques et les perpectives tout en se fixant des recommendations dans l'avenir, pour éviter les variabilités dont rencontrent les "T.M..S ou M.S" au quotidien.
  INNOVATION DIAGNOSTIC ?
En collaboration avec ses partenaires, d'un oeil intelligent et observateur, Monsieur NWEDJIWE  NANA Narcisse president national de cette organisation à caractère institutionnelle, prévient donc tel un Oracle avisé, la chûte prochaine de la radiothérapie, par la mise en garde de tous et de chacun, pour qu'afin que nulle n'en ignore, du fait de la pertinence du risque éventuel perpétuel de la radioactivité qui en découlerait et dont ferait objet le technicien en imagerie et radiothérapie sans toute fois oublier les patients.
ETRE AU PARFUM DE LA NOUVELLE  TECHNOLOGIE       DE     L'IMAGERIE    MEDICALE
D'où l'intérêt donc à organiser une batue, pour pouvoir combattre cet état d'éthique, au profil de la formation proprement dite.A cet éffet,des centres agréés par le Ministère de l'Emploi et de la Formation Professonnelle ont été mis à disposition.
Tout de même notons que, l'Association Camerounaise du Personnel Technique d'Imagerie Médicale et de radiothérapie (ACPT-IMR) est créée en Mai 1997 sous le régime des Associations à but non lucratif, lequel regroupe une cohorte de 70(soicente dix) professionnels  Ingénieurs technique et  techniciens médicaux assimilés d'imagerie médicale et de radiothérapie promtements incrits.
Lionnel BAYONG (Correspondance particulière)
http://www.scores2000.info
Contact Rédaction : +237 33 01 75 32 / +237 99 45 19 20/+237 73 18 17 05
e-mail : scores2000@hotmail.com- B.p.: 375 Nkongsamba-Cameroun
Partager cet article
Repost0
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 14:47

Les établissements scolaires déploient leurs talents artistiques à travers les représentations de qualité à l’esplanade de la Sous-préfecture.

chute d'ekom-nkamC’est depuis 2009 que le défilé se fait sur la rue principale, à la décision du Sous-préfet Jean Mabou dont le souci était de rendre la célébration des fêtes nationales populaires. Une fois de plus, la tradition est respectée et on peut noter que les élites sont venues très nombreux. A la tribune officielle, sont installés, le Maire Tchamba Simplice, son adjoint Paul Ngam, le député suppléant Fonkou Rigobert, le percepteur Minkoua Minkoua Olivier et un parterre des chefs de service, des forces de maintien de l’ordre. Les opérateurs économiques sont ici représentés par Kwindja Patrice.

La cérémonie a débuté par des représentations culturelles et la SAR-SM, le Lycée de Baré, Le Collège d’Enseignement Technique et Industriel et l’association des motos taximen de Baré-Bakem ont été des exemples. Par la suite, c’est le défilé proprement dit avec le passage des scouts, des écoles maternelles et primaires. Deux partis politiques sont de la partie : le Rdpc et le Sdf. A la fin du défilé qui a durée plus de 3 heures, un vin d’honneur est offert à la résidence du Sous-préfet Jean Mabou.


L’adjoint au Maire, M. Paul Ngam a été solennellement félicité pour son élection à la tête du Mouvement de soutient au Président Paul Biya (PRESBY) et dans la foulée, les élites présents se sont engagése à organiser un grand meeting en son honneur dans les prochaines semaines. Ces élites qui se sont données rendez-vous pour la cérémonie de présentation des vœux 2010 à l’autorité administrative le lendemain.

Sylvain Timamo

  Réactions des personnalités à la fin de la cérémonie

M. Mabou Jean (Sous-préfet de Baré-Bakem)

La fête s’est bien déroulée et je félicite l’ensemble des commissions pour le travail abattu. Les populations doivent continuer à faire confiance au gouvernement dans la discipline et la paix. Vous avez constaté que Baré-Bakem est en chantier et avec la décentralisation, nous allons, aux cotés du Maire, résoudre les problèmes qui se posent.

 

M. Tchamba Simplice (Maire de Baré-Bakem)

Tchamba SimpliceNos jeunes ont compris qu’en dehors de ce qui s’apprend en classe, il faut faire vivre notre culture et notre tradition en étant soit même acteur. J’ai beaucoup apprécié les sketchs, les ballets et toutes les autres interprétations des élèves. Nous devons maintenir l’espoir et créer de l’emploi. C’est pourquoi dans notre plan de campagne 2010, il y a le projet d’un marché au Carrefour Yimo. Nous avons des chutes, des grottes et un sol fertile et devons encourager les populations à mener des activités génératrices de revenus

Propos receuillis par Sylvain Timamo

Rédaction: +237 99 45 19 20 / +237 33 14 59 54

www.scores2000.info

Partager cet article
Repost0
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 13:19

Les rencontres traditionnelles et culturelles du Moungo (1ère édition) se sont déroulées simultanément à la place des fêtes de Nkongsamba et sur l’esplanade du Cercle Municipal de du 08 au 14 février 2010.
groupe-eyango.jpgLes cérémonies d’ouverture et de clôture ont été présidées par le Préfet du Moungo. Dans la quintessence du discours du représentant des ministres, nous avons retenu que cette manifestation participe aux actions de revalorisation du patrimoine culturel et traditionnel ; sans oublier son apport incontestable au développement économique de la région. Il a insisté sur l’espoir qui est désormais permis. Le Préfet a cité par exemple la réhabilitation de la voirie municipale de Nkongsamba, l’ouverture de l’Institut des Beaux Arts (IBA) de l'Université de Douala et les chantiers d’infrastructures réalisés et en cours dans le cadre du Budget d’investissement public. Le Prince Ndedi Eyango, Président du Comité d’organisation a été remercié par le numéro un du département, dans la même lancée que le Dr Kollo Basile, délégué du Gouvernement, pour la forte mobilisation qui lui permet ainsi de se retrouver avec les élites du département. «Il aurait pu organiser cet événement aux Etats-Unis ou à Douala où il fait l’essentiel de ses affaires, mais le choix de Nkongsamba montre son amour pour la terre de ses ancêtres» ; ce Ngalmoa qui l'a vu naître et grandir. Ebomba 2010 ferme ses portes ; avec l’espoir des lendemains meilleurs. Parodiant le Prince Ndedi Eyango, Nkongsamba sera bientôt le New-York du Cameroun. Ce dernier dans son discours de clôture a ainsité sur le fait qu’il n’a pas d’ambitions politiques, mais pense par la culture et la musique en particulier, réunir les enfants de ce vaste département de plus de 750 mille habitants. Ebomba 2010 a aussi été le théâtre d’une grande conférence pendant laquelle le patriarche Ewané Ngangué nous a parlé de la place de l’autorité traditionnelle, qui doit être au centre de tout et mérité le respecte de touts San scontour de mot, il a parler le l’homme physique et invisible qui sont des entités qui vivent ensemble et se complètent. D’où la nécessité du retour à la source pour les peuples de la foret. Les notables doivent entourer les chefs dans la pratique des rites de la foret, de la purification et de la vie. Nous n’oublierons pas de mentionner que bien que ce soit une initiative du Prince Eyango, nous avons vu très actif l’Honorable Epoube Lydienne, député à l’Assemblée Nationale, M. Jean-Jules Ebongue Ngoh, Délégué du Minessec, M.  Christian Bikei et Sa Majesté Epanda Henri.

Ebomba a donné le ton traditionnel et culturel et à la tombée des rideaux, s’ouvre la cinquième édition du Salon International de l’Entreprenariat de Nkongsamba (SIEN2010) qui est plus une rencontre économique. Dans tous les cas de figure, ces deux manifestations participent de la promotion touristique de la région.

Réactions des personnes rencontrées pendant le Festival Ebomba 2010 

M. Emmanuel Ngondi Eboua (Elite, Directeur à la Communication de Orange Cameroun, Personnalité Ressource de la Fondation Ban Ngo pour la Protection de la Nature et le développement Durable)

Ngondi EmmanuelJe pense que la rencontre a été importante pour exprimer la diversité culturelle. Les organisateurs doivent déjà se mettre au travail pour préparer l’édition prochaine. Il faut valoriser le patrimoine de ce département en comptant d’abord sur les jeunes. C’est pourquoi nous recrutons 100 (cent) jeunes pour un projet baptisé Cameroon Life Save dont j’aurais l’occasion de vous faire le détail bientôt.

 

M. Mannon Cristol Georges (Elite, Directeur Général de la Mission d’Aménagement de la Zone Industrielle-MAGZI, Personnalité ressource du parti dans le Nlonako)

Mannon-Christol-Georges.jpgLe Moungo regorge d’un potentiel traditionnel qu’il faut inventorier et mettre en valeur. Ebomba est un début de solution et j’encourage notre frère Ndedi Eyango à aller de l’avant. Il est tout de même souhaitable pour pérenniser ce festival que cela s’étende à tout le Moungo. Il faut travailler pour faire venir les délégations de tous les arrondissements. Toutes mes félicitations au Comité d’organisation. 

El Hadj Oumarou Dandjouma (Maire de Nkongsamba 1er, Président National de l’Association culturelle Ya-Kamata)

El Hadj Oumarou130809500Ce que je peux dire est que Nkongsamba bouge, Nkongsamba change et chaque fils de la cité doit apporter sa pierre à la construction du nouvel édifice. Mettons fin à l’afro-pessimisme et sachons que l’expression de l’indenté culturelle n’est pas une mauvaise chose. La nature s’est apprécier ceux qui ont de bonnes idées, sans tricherie ni fioriture. Ebomba est entrée dans l’histoire de la ville et en tant que premier magistrat, nous apprécions à sa juste valeur.

Dr Elong Ngono (Elite, Neurologue à Yaoundé)

elong ngono samuel-neurologueVous avez constaté que la conférence a été très intéressante et nous souhaitons qu’à la prochaine édition, qu’il y aient plus de thèmes. Je voudrais par exemple parler de l’impact des dos d’ânes sur la santé, du patrimoine dans tout son ensemble. Les organisateurs du festival ont tout notre estime. C’est un besoin profond, peut-être dicté par les ancêtres car nous avons constaté que tous les 7 ans, les fils originaires de cette région se retrouvent dans le cadre d’une grande manifestation. 

M. Njome Epah Simplice (Coordonnateur Départemental d’Ebomba dans le Moungo, Président de la Section Ojrdpc dans le Moungo-Nord)

simplice njomé epahLe festival a connu quelques difficultés parce que nous n’avons pas eu suffisamment de temps pour expliquer les objectifs et les implications. Tout est bien qui finit bien, parce que nous avons fait les soirées culturelles, l’élection des Miss, la visite de la chute d’Ekom-Nkam et la marche sportive. C’est ici l’opportunité pour moi de remercier les élites qui ont contribué au succès de la manifestation, en commençant par le journal Scores 2000 qui a fait un bel article en décembre dernier. Merci aussi aux annonceurs qui nous ont fait confiance dès la première édition comme par exemple MTN, Les Brasseries du Cameroun, SODIFIS Sarl, Le Groupe Eyango, www.Cameroonlifesave.org.

 

M. Moussa Issa Malam Salo (Grand Conseiller à La Communauté Urbaine de Nkongsamba, Styliste)

Je constate une fois de plus que notre ville a eu l’honneur de recevoir de nombreux visiteurs grâce à un événement d’envergure. Cela va laisser un peu d’argent liquide dans le tissu économique pour quelques mois. Avec Ebomba, j’ai également eu droit à beaucoup d’émotions en regardant les prestations des artistes musiciens, le défilé des candidates à l’élection de la Miss Ebomba. Tout ça me renvoit à plus de travail parce que je vais faire un défilé de mode lors de la cinquième édition du Salon International de l’Entreprenariat de Nkongsamba, le 08 mars dans la soirée. Il faut savoir satisfaire le public et j’ai appris cela pendant les activités d’Ebomba. 

Prince Ndedi Eyango (Président du Comité d’organisation d’Ebomba)

ndedi eyangoC’est une fois de plus pour la ville de Nkongsamba et ses populations que nous avons initié Ebomba. Sans arrière pensée ni calculs masochistes, dans le même esprit que j’ai eu en chantant pour la première fois pour Nkongsamba. Je n’ai pas de calcul politique. Lorsque le tam-tam résonne, on ne peut être tous présents pour écouter le message. Mais ce qui est certain est que ce message est transmis d’une personne à l’autre et c’est que va opérer Ebomba. Je remercie les autorités administratives du Moungo pour toutes les facilités qu’ils nous ont accordé, au premier plan, le Préfet Justin Mvondo et ensuite le Dr Kollo Basile, Délégué du Gouvernement.

 

Lydienne EpoubeHonorable Epoube Lydienne (Elite, Député à l'Assemblée Nationale du Cameroun)

Ebomba mérite d'exister. C'est bon de savoir d'où on vient et dans quelle direction on va. Toutes les cultures du Moungo ce sont exprimées pendant cette édition. Il est question de faire mieux lors des prochaines éditions. 

Propos recueillis par Hubert K, Aaron Epanda et Sylvain Timamo

Contact Rédaction : +237 99 45 19 20 ; +237 33 01 75 32, +237 78 89 40 92

http://www.scores2000.info

Partager cet article
Repost0
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 14:22

Le Parti des Démocrates Camerounais (PDC) présente son candidat pour la présidentielle de 2011 au Cameroun
C'était le samedi 23 janvier dernier au cours d'un meeting de mobilisation organisé à l'esplanade du Stade Omnisport et tous les militants du PDC ont porté haut leur choix sur le Président Louis Tobie Mbida à se présenter  aux prochaines élections présidentielles de 2011.
louis tobie mbidaLe meeting de sensibilisation et de mobilisation organisé par le Parti des Démocrates Camerounais (PDC) à l'esplanade du stade Omnisport Ahmadou Ahidjo a démarré sous de bonnes auspices, tout d'abord par la forte mobilisation des militants et sympathisants venus très nombreux de tous les coins du Cameroun pour exprimer leur attachement et leur engagement à leur  valeureux Président Louis Tobie Mbida pour les prochaines élections de 2011.
Ainsi, le Président Louis Tobie Mbida leur ai adressé un message et à l'ensemble de tous les camerounais à rejoindre et à adhérer au parti des démocrates camerounais, parti politique qui n'avance pas en cadence masqué, sous des acronymes et des pseudonymes ; créé il ya plus de 40 ans dont la devise est DIEU, patrie justice égalité. Il entend mené un combat pour la justice, la paix, légalité des chances de tous les camerounais, la méritocratie, le culte de l'effort, faire connaitre à tous les camerounais son projet de société ainsi que ses idéaux ; l'objectif étant tout de même l'alternance politique pacifique, la réconciliation nationale, l'amélioration des conditions de vies des camerounais et la lutte incessante contre la pauvreté ; Promouvoir un Cameroun plus humain, plus fraternel, juste, généreux et respectueux de l'homme et du citoyen ou le rôle fondamental de l'Etat sera de réaliser une synergie fonctionnelle entre les citoyens et l'Etat. 

Doter la nation des structures adéquates afin de construire un Cameroun serein, prospère et dynamique, mais néanmoins de corriger des inégalités sociales, les injustices citoyennes, les insuffisances de l'information et l'absence des formations dont souffre le Cameroun.

 

Le meeting a connu diverses interventions des différents responsables du parti dans l'optique de faire connaître aux militants et à tous les camerounais  les textes du parti, et expliquer les prises de positions  et les intentions politiques ; faire connaitre le PDC dans les dix régions du pays, implanter le parti dans chacune des unités administratives au niveau des 58 départements, 266 arrondissements, au niveau des communes et des villages.

 

Ce meeting a connu aussi la présentation du dernier ouvrage du Président Louis Tobie Mbida dont le titre est : " les leçons d'histoires, le Cameroun des années de braise vers une dynamique nouvelle " , présenté et commenté par l'un des responsables du parti.

La quintessence étant très riche, parlant de l'histoire du Cameroun et comment faire sortir le Cameroun de ses différents maux.

La bataille s'annonce rude pour la prochaine présidentielle de 2011, mais le Président Louis Tobie Mbida saura du moins tirer son épingle du jeu. 
Steve Seke (correpondance particulière)
http://www.scores2000.info

Contact Rédaction : +237 33 14 59 54 / +237 99 45 1920 / e-mail : scores2000@hotmail.com

Partager cet article
Repost0
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 13:09

  Compte rendu de la conférence de presse du 05 février 2010 à TBC Radio à Yaoundé

Les journalistes des chaines de télévision, des stations de radio, de la presse écrite et cybernétique ont eu droit, le vendre di  05 février à une communication spéciale dans la salle de conférence de la Radio Tome Broadcasting Corporation (TBC) à Yaoundé. Les communicateurs du salon, Sylvain Timamo, Steve Seke et Lionnel Bayong ont présenté le programme du SIEN 2010.

SIE.tifLa particularité cette édition est que le programme comporte un concours pour les meilleurs créateurs, un défilé de mode, sans oublier qu'avec  la nouvelle approche stratégique, les organisateurs comptent mobiliser  au moins de 10 mille touristes dans le nouveau village planétaire. Face aux statistiques de l’heure, soient 13 exposants locaux et 8 exposants extérieurs, la presse est appelée à contribuer par sa communication pour que le nombre d’exposants et de visiteurs augmentent. Dans sa communication, le Commissaire du Salon, M. Sylvain Timamo Tedjon a laissé entendre qu'en 2004, cette activité avait permis d'injecter en terme d'emploi temporaire directe plus de 3 millions de FCFA dans le tissu économique. Les rétombés sont énormes car la ville de Nkongsamba depuis le début des actions du groupe, 1998 a vu la manifestation de pluseiurs autres activités. Le bureau du Comité d’organisation et les membres d’honneur sont connus dans le dossier de presse en plusieurs exemplaires remis aux journalistes.  Il est par ailleurs prévu un grand défilé de mode baptisé '"défilé de mode de l'espoir" avec le Club Modéliste-Couturiers du , les confections Moussa issa et Chetou, le 08 mars à 19 heures.

Pour ne pas se perdre, les personnes intéressées par les deux conférences savent désormais qu’elles se tiendront dans la Salle de conférence de l’Institut du Management du Manengouba (ISMAM) à Nkongsamba. Les personnalités Bosco Tchoubet, Djankou Kuissi Gabriel Raoul, Me Siewe et le Maire Wandji Alain Thomas ont été remerciées pour leurs contributions diverses pour le plein succès de cette conférence internationale donc l'objectif a été démontré.
Membres du Comité d’ORGANISATION

ndounlaPrésident : Djankou Kuissi Gabriel Raoul (Fondateur de l’ISMAM)

Vice-président/Commissaire du Salon : Timamo Tedjon Sylvain (Directeur de publication SCORES2000)

Secrétaire à l’organisation : Ndounla Kwete Jacques Daniel (Directeur du METCH CENTER)

Commissaire aux comptes : Moussa Issa Malam (Promoteur Confection Moussa)

Communication et relations publiques : Assoua Annie, Steve Seke, Lionnel Bayong

Responsable des finances : Nana Innocent (Délégué du GIC PRODICOM)

Conseillers juridiques : Me Wankoum Maurice (Huissier), Me Ouafo Jean (Avocat)

Responsables du protocole et de la sécurité : Ntouba Emmanuel, Merlin Tonga

Accueil et hébergement : Maka Nadine Hortense, Sanda Diane, Mambueveth Micheline

Conseillers : Mme Eyidi Yvonne (Directrice TYVCOM), Ndjeme Léopold (Président Croix-Rouge du Moungo), Wendjel Thiery (consultant), Bokilo Hamadjam (Président de la chambre des artisans du Moungo), Epangue Serge(Radio Baré, FM 88.100) 

Post-tour : Visite guidée touristique à la Chute d'Ekom-Nkam à Baré-Bakem le samedi 13 mars 2010 avec l'appui de General Airlines voyages

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 14:56

Le Cameroun depuis bientôt 3 ans se débrouille pour avoir sa propre compagnie aérienne.
Nous avons engagé une enquête inachevée dans l’optique de mieux comprendre la démarche. En attendant notre publication, une discussion sur le contenu de l’article paru dans Aurore Plus n°1191 du 29 janvier 2010 nous interpelle à un débat. Que pensez-vous de la place de la Camair Co dans l’avenir de l’environnement des affaires au Cameroun ?
avion camair«Les Camerounais attendent leur nouvelle compagnie aérienne depuis trois ans bientôt, ils ne l’auront pas avant cent ans. En tout cas, pas tant que Paul Biya restera à Etoudi et que des quidams tarifés «Excellence» comme Essimi Menye, ministre des Finances, continueront à s’occuper d’un dossier pour lequel ils n’ont appris que les tarifs des Boeing sur des argus, et rien du tout sur la gestion d’une compagnie aérienne.
Paul Biya a hérité d’un armement et d’une compagnie aérienne de son illustre prédécesseur. Le Cameroun d’Ahidjo qui pouvait se vanter de sa Camship et de sa Camair n’a plus aujourd’hui que ses yeux pour admirer les avions de pavillons étrangers et des bateaux d’armateurs venus d’ailleurs.
Le ciel Camerounais est saturé de vingt compagnies et de cent fréquences hebdomadaires, Air France, Ethiopian, SN Brussels, Kenya Airway, Swiss International, etc.
Même des pays comme le Tchad et la Guinée Equatoriale s’en mêlent et transportent au départ de Yaoundé ou de Douala, des passagers qui auraient payé le dernier cent de leurs économies pour avoir le luxe et le «privilège» de voyager à bord d’un avion Camair. Les hôtesses camerounaises étaient parmi les plus belles du monde, les pilotes avaient fait leurs classes dans les meilleures écoles du monde et n’étaient pas les derniers de la classe sous Ahmadou Ahidjo ; Les mécanos au sol étaient des «as». Au point que Air France ou SAA (South African Airway) pouvaient confier leurs avions à réviser par des techniciens camerounais.
Mais avec Paul Biya, les camerounais ont appris à devenir des derniers de la classe. Ahidjo nous a légué une compagnie aérienne dotée de cinq avions au moins en propriété. Sous Paul Biya, on a trouvé le moyen de tout vendre. Cyril Etoundi a vendu les deux derniers 737-200 aux Sud-africains, pour seulement 2,4 milliards de CFA. Dès le jour que le directeur général nommé à la Camair se dépossédait des deux avions achetés par Ahidjo, il se prenait en dry lease un Boieng de même type et vingt ans plus vieux qu’il payait 4,5 milliards sur l’année. L’avion appartenait à son ami personnel du Groupe Fotso.
Tout ce qu’un journaliste au quartier peut savoir, Paul Biya le savait avant tout le monde. Il sait aussi où sont passés les 34 milliards de notre 747-COMBI perçus par Yves Michel Fotso. On évitera soigneusement d’en parler. Le Président de la République sait aussi, mieux que tout le monde, pourquoi Camair Co ne décolle pas».

Le sujet est d’une grande importance sociale et économique et nous attendons vos commentaires.
http://www.scores2000.info

Contact Rédaction : +237 33 14 59 54 / +237 99 45 19 20
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 08:44

«Il faut revoir le fonctionnement du championnat de Football D1 au Cameroun»

Réunis au Centre Culturel Français Blaise Cendrars à Douala, experts et journalistes ont donné leurs opinions sur l’échec des Lions Indomptables au quart de finale de la Can d’Angola. C’était le Jeudi 28 janvier dernier. Assimba Clément et Loga Paul sont deux anciens lions invités par l'Association des Journalistes Sportifs du Littoral.

andré parfait bellLe panel de ce jour est composé du présentateur, M. Mathieu Nathanaël NJOG, journaliste et de trois consultants du football que sont André Parfait Bell, Bile Tanga et Ndam Abdou.

Ils sont plusieurs fois revenus sur la nécessité de rajeunir l’équipe nationale du Cameroun. Un bon joueur de foot est âgé de 15 à 25 ans et ce ne sont que des génies qui vont jusqu'à plus de 35 ans.

Pour beaucoup, le Coach Paul Leguen n'a pas donné des explications satisfaisantes à la conférence de presse organisée à Yaoundé cette semaine. En somme, les anciennes gloire du Cameroun sont agées et mérite de ceder la place aux nouveaux joueurs qui ont de l'énergie et peuvent utiliser leur vivacité pour inquiéter les adversaires. Song Bahanag, Njitap et Idriss Carlos Kameni ont bien participé à la qualification de l'équipe national pour les deux grandes compétitions de football cette année. Mais il n'en démeure pas moins que le football continetal est en pleine mutation, avec des équipes réjeunies, bénéficiant d'un investissement indéniable. L'exemple du Ghana est là, pour illustrer ces choix. L'Egypte qui a battu le Cameroun par 3 buts contre 1 pourrait aller loin...

Il faut contredire Iya Mohamed dans ses choix car le championnat du Cameroun aujourd'hui n'est pas à la mesure des ambitions. Aucun joueur de la Can n'est sorti dircetement de notre championnat, pourtant, il exioste des talesnt qui peuvent faire leur preuve. Un autre intervenant a laissé entendre que le capitaine Eto'o Fils n'a pas été au top de sa forme et que Leguen pour l'arrivée du Mondial Sud-africain devrait envisager un concurent pour la star.
L'équipe s'est séparée en félicitant Orange Cameroun pour l'initiative et notament cet espace qui permet de contribuer positivement au débat de relance du football camerounais.
L’intégralité des entretiens pour bientôt....

Contact Rédaction: +237 99 45 19 20, +237 33 14 59 54

www.scores2000.info

e-mail: scores2000@hotmail.com  - B.p.: 375 Nkongsamba-Cameroun

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 09:44

Rendre opérationnel tous les démembrements d’Elections Cameroon«Notre objectif pour 2010 se décline en deux phases, rendre opérationnels tous les démembrements et prendre possession des fichiers »

yang philemonLe 21 janvier 2010, les responsables d’Elections Cameroun (ELECAM) et du gouvernement se sont retrouvés à l’immeuble étoile pour la signature des documents organisant le transfert du matériel électoral du MINATD à la nouvelle institution. Etaient présents, S.E Yang Philemon, Premier  Ministre, M. Marafa Amidou Yaya, Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation et M. Mohaman Sani Taninou, Directeur Général d’Elections Cameroun. Ce dernier à la fin de la cérémonie a répondu aux questions des journalistes.

En quoi consiste le matériel électoral que le Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation vous a rétrocédé ?

Mohaman Sani Taninou : Il y a deux types de matériel : le matériel électoral proprement dit, et le matériel informatique que j’ai pu voir, à savoir un serveur, des postes de travail, des imprimantes, des ordinateurs, quelques onduleurs ; ça c’est au niveau central (ministère). Au niveau du matériel informatique détenu par les gouverneurs et les autres autorités  administratives, le point sera fait avec nos responsables des démembrements territoriaux le moment venu.

Pour le matériel électoral, ce sont des lampes-tempête, des tampons, de l’encre, des sacs poubelles, etc. Ce matériel, on ne l’a pas encore vu ; il est entreposé, soit à l’imprimerie nationale, soit à la base aérienne. J’ai demandé à notre équipe technique maison, piloté par le Directeur Général adjoint, de se rapprocher dès aujourd’hui du MINATD pour voir son état de fonctionnement, puisque, juridiquement, nous sommes les nouveaux propriétaires. Il faut donc qu’on voit à quoi ça ressemble. 

Etait-ce là le plus urgent ?

L’informatique, c’est un outil qui améliore le travail, mais, ce n’est pas une condition sine qua non pour l’organisation de bonnes élections. Néanmoins, l’entrée en possession de ce matériel va nous permettre de prendre en main le fichier électoral et de le maitriser.  Nous souhaiterions à l’avenir pouvoir anticiper en matière de fabrication et de disposition des cartes d’électeur ; c’est ça qui préoccupe beaucoup les citoyens. Si nous pouvons, à travers ces machines, les fabriquer nous-mêmes, les apprêter à temps voulu, ce serait très bien.

L’autre volet sensible de votre travail, c’est le recrutement d’environ 3000 agents sur toute l’étendue du territoire. Où en êtes-vous actuellement ?

Avant les recrutements, je voudrais d’abord vous parler de ce qu’on a fait pour pouvoir loger les agents recrutés. A l’heure actuelle, nous avons pu louer sur toute l’étendue du territoire un certain nombre de bâtiments. Sur les 58 départements que compte notre pays, nous sommes déjà dans quatre. Sur les360communes, nous sommes dans 220. Majoritairement, ce sont des bâtiments en location, mais nous avons aussi acquis quelques bâtiments administratifs attribués par les autorités administratives. Nous avons déjà payé les loyers pour sécuriser ces bâtiments, nous sommes entrain de faire quelques aménagements justement pour que le personnel que nous allons recruter trouve un cadre de travail approprié.

S’agissant donc du recrutement proprement dit, nous procédons en deux temps ; nous prenons d’abord les responsables qui doivent diriger les structures, notamment les chefs d’agence départementale et les chefs d’antennes communales. Ce travail est déjà effectué à 70%, c’est-à dire sept régions  sur dix. A l’heure actuelle, tous les délégués régionaux sont en train, soit  de convoquer les candidats retenus, soit d’apprêter leurs listes pour pouvoir les convoquer le plus rapidement possible.

Après cette phase de sélection de responsables, nous allons recruter le personnel cadre qui va nous accompagner ; parce que ce n’est pas une armée des généraux, il faut aussi que des petits agents soient recrutés. Cela va se faire entre février et mars, selon les moyens financiers mis à notre disposition.

Il semble qu’Elecam a toujours des problèmes financiers ?

En octobre dernier, le conseil électoral d’Elecam a approuvé le projet de budget que j’ai élaboré. Conformément à la loi, le président du conseil a transmis ce projet de budget au Gouvernement. C’estunbudgetunpeuplusélevéqueceluide2009, car il faut payer les salaires et les loyers. Mais nous ne l’avons pas encore. Avec le MINEFI, nous allons arrêter le montant définitif ; ce travail est en train d’être fait. Et sans doute avant la fin de ce mois, nous saurons déjà quel est le budget que le gouvernement met à la disposition d’ELECAM.

www.scores2000.info

Contacts : +237 33145954, ou +237  99451920

B.p.: 375 Nkongsamba-Cameroun  - e-mail: scores2000@hotmail.com

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens