Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 14:22

Le Parti des Démocrates Camerounais (PDC) présente son candidat pour la présidentielle de 2011 au Cameroun
C'était le samedi 23 janvier dernier au cours d'un meeting de mobilisation organisé à l'esplanade du Stade Omnisport et tous les militants du PDC ont porté haut leur choix sur le Président Louis Tobie Mbida à se présenter  aux prochaines élections présidentielles de 2011.
louis tobie mbidaLe meeting de sensibilisation et de mobilisation organisé par le Parti des Démocrates Camerounais (PDC) à l'esplanade du stade Omnisport Ahmadou Ahidjo a démarré sous de bonnes auspices, tout d'abord par la forte mobilisation des militants et sympathisants venus très nombreux de tous les coins du Cameroun pour exprimer leur attachement et leur engagement à leur  valeureux Président Louis Tobie Mbida pour les prochaines élections de 2011.
Ainsi, le Président Louis Tobie Mbida leur ai adressé un message et à l'ensemble de tous les camerounais à rejoindre et à adhérer au parti des démocrates camerounais, parti politique qui n'avance pas en cadence masqué, sous des acronymes et des pseudonymes ; créé il ya plus de 40 ans dont la devise est DIEU, patrie justice égalité. Il entend mené un combat pour la justice, la paix, légalité des chances de tous les camerounais, la méritocratie, le culte de l'effort, faire connaitre à tous les camerounais son projet de société ainsi que ses idéaux ; l'objectif étant tout de même l'alternance politique pacifique, la réconciliation nationale, l'amélioration des conditions de vies des camerounais et la lutte incessante contre la pauvreté ; Promouvoir un Cameroun plus humain, plus fraternel, juste, généreux et respectueux de l'homme et du citoyen ou le rôle fondamental de l'Etat sera de réaliser une synergie fonctionnelle entre les citoyens et l'Etat. 

Doter la nation des structures adéquates afin de construire un Cameroun serein, prospère et dynamique, mais néanmoins de corriger des inégalités sociales, les injustices citoyennes, les insuffisances de l'information et l'absence des formations dont souffre le Cameroun.

 

Le meeting a connu diverses interventions des différents responsables du parti dans l'optique de faire connaître aux militants et à tous les camerounais  les textes du parti, et expliquer les prises de positions  et les intentions politiques ; faire connaitre le PDC dans les dix régions du pays, implanter le parti dans chacune des unités administratives au niveau des 58 départements, 266 arrondissements, au niveau des communes et des villages.

 

Ce meeting a connu aussi la présentation du dernier ouvrage du Président Louis Tobie Mbida dont le titre est : " les leçons d'histoires, le Cameroun des années de braise vers une dynamique nouvelle " , présenté et commenté par l'un des responsables du parti.

La quintessence étant très riche, parlant de l'histoire du Cameroun et comment faire sortir le Cameroun de ses différents maux.

La bataille s'annonce rude pour la prochaine présidentielle de 2011, mais le Président Louis Tobie Mbida saura du moins tirer son épingle du jeu. 
Steve Seke (correpondance particulière)
http://www.scores2000.info

Contact Rédaction : +237 33 14 59 54 / +237 99 45 1920 / e-mail : scores2000@hotmail.com

Partager cet article
Repost0
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 13:09

  Compte rendu de la conférence de presse du 05 février 2010 à TBC Radio à Yaoundé

Les journalistes des chaines de télévision, des stations de radio, de la presse écrite et cybernétique ont eu droit, le vendre di  05 février à une communication spéciale dans la salle de conférence de la Radio Tome Broadcasting Corporation (TBC) à Yaoundé. Les communicateurs du salon, Sylvain Timamo, Steve Seke et Lionnel Bayong ont présenté le programme du SIEN 2010.

SIE.tifLa particularité cette édition est que le programme comporte un concours pour les meilleurs créateurs, un défilé de mode, sans oublier qu'avec  la nouvelle approche stratégique, les organisateurs comptent mobiliser  au moins de 10 mille touristes dans le nouveau village planétaire. Face aux statistiques de l’heure, soient 13 exposants locaux et 8 exposants extérieurs, la presse est appelée à contribuer par sa communication pour que le nombre d’exposants et de visiteurs augmentent. Dans sa communication, le Commissaire du Salon, M. Sylvain Timamo Tedjon a laissé entendre qu'en 2004, cette activité avait permis d'injecter en terme d'emploi temporaire directe plus de 3 millions de FCFA dans le tissu économique. Les rétombés sont énormes car la ville de Nkongsamba depuis le début des actions du groupe, 1998 a vu la manifestation de pluseiurs autres activités. Le bureau du Comité d’organisation et les membres d’honneur sont connus dans le dossier de presse en plusieurs exemplaires remis aux journalistes.  Il est par ailleurs prévu un grand défilé de mode baptisé '"défilé de mode de l'espoir" avec le Club Modéliste-Couturiers du , les confections Moussa issa et Chetou, le 08 mars à 19 heures.

Pour ne pas se perdre, les personnes intéressées par les deux conférences savent désormais qu’elles se tiendront dans la Salle de conférence de l’Institut du Management du Manengouba (ISMAM) à Nkongsamba. Les personnalités Bosco Tchoubet, Djankou Kuissi Gabriel Raoul, Me Siewe et le Maire Wandji Alain Thomas ont été remerciées pour leurs contributions diverses pour le plein succès de cette conférence internationale donc l'objectif a été démontré.
Membres du Comité d’ORGANISATION

ndounlaPrésident : Djankou Kuissi Gabriel Raoul (Fondateur de l’ISMAM)

Vice-président/Commissaire du Salon : Timamo Tedjon Sylvain (Directeur de publication SCORES2000)

Secrétaire à l’organisation : Ndounla Kwete Jacques Daniel (Directeur du METCH CENTER)

Commissaire aux comptes : Moussa Issa Malam (Promoteur Confection Moussa)

Communication et relations publiques : Assoua Annie, Steve Seke, Lionnel Bayong

Responsable des finances : Nana Innocent (Délégué du GIC PRODICOM)

Conseillers juridiques : Me Wankoum Maurice (Huissier), Me Ouafo Jean (Avocat)

Responsables du protocole et de la sécurité : Ntouba Emmanuel, Merlin Tonga

Accueil et hébergement : Maka Nadine Hortense, Sanda Diane, Mambueveth Micheline

Conseillers : Mme Eyidi Yvonne (Directrice TYVCOM), Ndjeme Léopold (Président Croix-Rouge du Moungo), Wendjel Thiery (consultant), Bokilo Hamadjam (Président de la chambre des artisans du Moungo), Epangue Serge(Radio Baré, FM 88.100) 

Post-tour : Visite guidée touristique à la Chute d'Ekom-Nkam à Baré-Bakem le samedi 13 mars 2010 avec l'appui de General Airlines voyages

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 14:56

Le Cameroun depuis bientôt 3 ans se débrouille pour avoir sa propre compagnie aérienne.
Nous avons engagé une enquête inachevée dans l’optique de mieux comprendre la démarche. En attendant notre publication, une discussion sur le contenu de l’article paru dans Aurore Plus n°1191 du 29 janvier 2010 nous interpelle à un débat. Que pensez-vous de la place de la Camair Co dans l’avenir de l’environnement des affaires au Cameroun ?
avion camair«Les Camerounais attendent leur nouvelle compagnie aérienne depuis trois ans bientôt, ils ne l’auront pas avant cent ans. En tout cas, pas tant que Paul Biya restera à Etoudi et que des quidams tarifés «Excellence» comme Essimi Menye, ministre des Finances, continueront à s’occuper d’un dossier pour lequel ils n’ont appris que les tarifs des Boeing sur des argus, et rien du tout sur la gestion d’une compagnie aérienne.
Paul Biya a hérité d’un armement et d’une compagnie aérienne de son illustre prédécesseur. Le Cameroun d’Ahidjo qui pouvait se vanter de sa Camship et de sa Camair n’a plus aujourd’hui que ses yeux pour admirer les avions de pavillons étrangers et des bateaux d’armateurs venus d’ailleurs.
Le ciel Camerounais est saturé de vingt compagnies et de cent fréquences hebdomadaires, Air France, Ethiopian, SN Brussels, Kenya Airway, Swiss International, etc.
Même des pays comme le Tchad et la Guinée Equatoriale s’en mêlent et transportent au départ de Yaoundé ou de Douala, des passagers qui auraient payé le dernier cent de leurs économies pour avoir le luxe et le «privilège» de voyager à bord d’un avion Camair. Les hôtesses camerounaises étaient parmi les plus belles du monde, les pilotes avaient fait leurs classes dans les meilleures écoles du monde et n’étaient pas les derniers de la classe sous Ahmadou Ahidjo ; Les mécanos au sol étaient des «as». Au point que Air France ou SAA (South African Airway) pouvaient confier leurs avions à réviser par des techniciens camerounais.
Mais avec Paul Biya, les camerounais ont appris à devenir des derniers de la classe. Ahidjo nous a légué une compagnie aérienne dotée de cinq avions au moins en propriété. Sous Paul Biya, on a trouvé le moyen de tout vendre. Cyril Etoundi a vendu les deux derniers 737-200 aux Sud-africains, pour seulement 2,4 milliards de CFA. Dès le jour que le directeur général nommé à la Camair se dépossédait des deux avions achetés par Ahidjo, il se prenait en dry lease un Boieng de même type et vingt ans plus vieux qu’il payait 4,5 milliards sur l’année. L’avion appartenait à son ami personnel du Groupe Fotso.
Tout ce qu’un journaliste au quartier peut savoir, Paul Biya le savait avant tout le monde. Il sait aussi où sont passés les 34 milliards de notre 747-COMBI perçus par Yves Michel Fotso. On évitera soigneusement d’en parler. Le Président de la République sait aussi, mieux que tout le monde, pourquoi Camair Co ne décolle pas».

Le sujet est d’une grande importance sociale et économique et nous attendons vos commentaires.
http://www.scores2000.info

Contact Rédaction : +237 33 14 59 54 / +237 99 45 19 20
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 08:44

«Il faut revoir le fonctionnement du championnat de Football D1 au Cameroun»

Réunis au Centre Culturel Français Blaise Cendrars à Douala, experts et journalistes ont donné leurs opinions sur l’échec des Lions Indomptables au quart de finale de la Can d’Angola. C’était le Jeudi 28 janvier dernier. Assimba Clément et Loga Paul sont deux anciens lions invités par l'Association des Journalistes Sportifs du Littoral.

andré parfait bellLe panel de ce jour est composé du présentateur, M. Mathieu Nathanaël NJOG, journaliste et de trois consultants du football que sont André Parfait Bell, Bile Tanga et Ndam Abdou.

Ils sont plusieurs fois revenus sur la nécessité de rajeunir l’équipe nationale du Cameroun. Un bon joueur de foot est âgé de 15 à 25 ans et ce ne sont que des génies qui vont jusqu'à plus de 35 ans.

Pour beaucoup, le Coach Paul Leguen n'a pas donné des explications satisfaisantes à la conférence de presse organisée à Yaoundé cette semaine. En somme, les anciennes gloire du Cameroun sont agées et mérite de ceder la place aux nouveaux joueurs qui ont de l'énergie et peuvent utiliser leur vivacité pour inquiéter les adversaires. Song Bahanag, Njitap et Idriss Carlos Kameni ont bien participé à la qualification de l'équipe national pour les deux grandes compétitions de football cette année. Mais il n'en démeure pas moins que le football continetal est en pleine mutation, avec des équipes réjeunies, bénéficiant d'un investissement indéniable. L'exemple du Ghana est là, pour illustrer ces choix. L'Egypte qui a battu le Cameroun par 3 buts contre 1 pourrait aller loin...

Il faut contredire Iya Mohamed dans ses choix car le championnat du Cameroun aujourd'hui n'est pas à la mesure des ambitions. Aucun joueur de la Can n'est sorti dircetement de notre championnat, pourtant, il exioste des talesnt qui peuvent faire leur preuve. Un autre intervenant a laissé entendre que le capitaine Eto'o Fils n'a pas été au top de sa forme et que Leguen pour l'arrivée du Mondial Sud-africain devrait envisager un concurent pour la star.
L'équipe s'est séparée en félicitant Orange Cameroun pour l'initiative et notament cet espace qui permet de contribuer positivement au débat de relance du football camerounais.
L’intégralité des entretiens pour bientôt....

Contact Rédaction: +237 99 45 19 20, +237 33 14 59 54

www.scores2000.info

e-mail: scores2000@hotmail.com  - B.p.: 375 Nkongsamba-Cameroun

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 09:44

Rendre opérationnel tous les démembrements d’Elections Cameroon«Notre objectif pour 2010 se décline en deux phases, rendre opérationnels tous les démembrements et prendre possession des fichiers »

yang philemonLe 21 janvier 2010, les responsables d’Elections Cameroun (ELECAM) et du gouvernement se sont retrouvés à l’immeuble étoile pour la signature des documents organisant le transfert du matériel électoral du MINATD à la nouvelle institution. Etaient présents, S.E Yang Philemon, Premier  Ministre, M. Marafa Amidou Yaya, Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation et M. Mohaman Sani Taninou, Directeur Général d’Elections Cameroun. Ce dernier à la fin de la cérémonie a répondu aux questions des journalistes.

En quoi consiste le matériel électoral que le Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation vous a rétrocédé ?

Mohaman Sani Taninou : Il y a deux types de matériel : le matériel électoral proprement dit, et le matériel informatique que j’ai pu voir, à savoir un serveur, des postes de travail, des imprimantes, des ordinateurs, quelques onduleurs ; ça c’est au niveau central (ministère). Au niveau du matériel informatique détenu par les gouverneurs et les autres autorités  administratives, le point sera fait avec nos responsables des démembrements territoriaux le moment venu.

Pour le matériel électoral, ce sont des lampes-tempête, des tampons, de l’encre, des sacs poubelles, etc. Ce matériel, on ne l’a pas encore vu ; il est entreposé, soit à l’imprimerie nationale, soit à la base aérienne. J’ai demandé à notre équipe technique maison, piloté par le Directeur Général adjoint, de se rapprocher dès aujourd’hui du MINATD pour voir son état de fonctionnement, puisque, juridiquement, nous sommes les nouveaux propriétaires. Il faut donc qu’on voit à quoi ça ressemble. 

Etait-ce là le plus urgent ?

L’informatique, c’est un outil qui améliore le travail, mais, ce n’est pas une condition sine qua non pour l’organisation de bonnes élections. Néanmoins, l’entrée en possession de ce matériel va nous permettre de prendre en main le fichier électoral et de le maitriser.  Nous souhaiterions à l’avenir pouvoir anticiper en matière de fabrication et de disposition des cartes d’électeur ; c’est ça qui préoccupe beaucoup les citoyens. Si nous pouvons, à travers ces machines, les fabriquer nous-mêmes, les apprêter à temps voulu, ce serait très bien.

L’autre volet sensible de votre travail, c’est le recrutement d’environ 3000 agents sur toute l’étendue du territoire. Où en êtes-vous actuellement ?

Avant les recrutements, je voudrais d’abord vous parler de ce qu’on a fait pour pouvoir loger les agents recrutés. A l’heure actuelle, nous avons pu louer sur toute l’étendue du territoire un certain nombre de bâtiments. Sur les 58 départements que compte notre pays, nous sommes déjà dans quatre. Sur les360communes, nous sommes dans 220. Majoritairement, ce sont des bâtiments en location, mais nous avons aussi acquis quelques bâtiments administratifs attribués par les autorités administratives. Nous avons déjà payé les loyers pour sécuriser ces bâtiments, nous sommes entrain de faire quelques aménagements justement pour que le personnel que nous allons recruter trouve un cadre de travail approprié.

S’agissant donc du recrutement proprement dit, nous procédons en deux temps ; nous prenons d’abord les responsables qui doivent diriger les structures, notamment les chefs d’agence départementale et les chefs d’antennes communales. Ce travail est déjà effectué à 70%, c’est-à dire sept régions  sur dix. A l’heure actuelle, tous les délégués régionaux sont en train, soit  de convoquer les candidats retenus, soit d’apprêter leurs listes pour pouvoir les convoquer le plus rapidement possible.

Après cette phase de sélection de responsables, nous allons recruter le personnel cadre qui va nous accompagner ; parce que ce n’est pas une armée des généraux, il faut aussi que des petits agents soient recrutés. Cela va se faire entre février et mars, selon les moyens financiers mis à notre disposition.

Il semble qu’Elecam a toujours des problèmes financiers ?

En octobre dernier, le conseil électoral d’Elecam a approuvé le projet de budget que j’ai élaboré. Conformément à la loi, le président du conseil a transmis ce projet de budget au Gouvernement. C’estunbudgetunpeuplusélevéqueceluide2009, car il faut payer les salaires et les loyers. Mais nous ne l’avons pas encore. Avec le MINEFI, nous allons arrêter le montant définitif ; ce travail est en train d’être fait. Et sans doute avant la fin de ce mois, nous saurons déjà quel est le budget que le gouvernement met à la disposition d’ELECAM.

www.scores2000.info

Contacts : +237 33145954, ou +237  99451920

B.p.: 375 Nkongsamba-Cameroun  - e-mail: scores2000@hotmail.com

 

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 11:34

El Hadj Oumarou en visite de travail dans les 21 Sous-sections/Moungo-Nord

5Sous la conduite des responsables au sommet, la section Rdpc du Moungo-Nord a entamé depuis Lundi 26 janvier 2010 une tournée statistique dans les sous-sections de la circonscription politique. Ceci à l’effet de savoir concrètement la composition géographique et démographique du parti. Outre le bureau de la section, étaient présents les conseillers municipaux.

Partout où la délégation est passée, l’accueil a été chaleureux avant le chapelet des doléances.

A Mbaréssoumtou aviation, le Secrétaire Général de la Section, M. Thomas Alain Wandji, accompagné de Mme Feppa Nana Lydie et Njome Epah Simplice, respectivement Présidente de l’OFRDPC et président de l’OJRDPC ont brillamment entamé la réunion avant l’arrivée du Président El Hadj Oumarou Dandjouma.

Le triptyque a concisté à d’écouter le discours des trois organes, par la suite, le Secrétaire Général a collecté des informations, notamment,  la liste des militants des organes, vérifié le cahier de registre et constaté les décès ou départs dans cette sous-section.

Mme Nanko, présidente des femmes de cette sous-section a souhaité que plus de responsabilités soient données aux femmes. Le Président El Hadj Oumarou Dandjouma a fait son entrée peu après et a reçu un compte rendu des travaux.

Prenant la parole à son tour, il a recommandé aux militants d’acheter les cartes du parti pour soutenir les travaux qui se réalisent en ce moment dans la ville de Nkongsamba.

A15 heures et10 minutes, le cortège composé de 7 véhicules s’est ébranlé vers la sous-section de Mbaréssoumtou village. A l’arrivée, il est accueilli par le président, M. Matiké qui a présenté les membres de cette sous-section conduite dans le passé par le Prince Ewané Panga Christian.

Le Président El Hadj Oumarou Dandjouma en prenant la parole a félicité cette sous-section pour la tenue magnifique de ses livres. Joignant le geste à la parole, il leur a gratifié d’une enveloppe symbolique pour acheter des rafraichissements.

La troisième étape a été celle de la sous-section de Mbaressoumtou carrière où la délégation est reçue par le Président Nono Pokam. Celle-ci est apparemment la plus grande unité politique de la Section du Moungo-Nord avec 14 comités de base et 70 cellules. Ici les militants très nombreux, regroupés en masse dans une salle de classe à l’Ecole Publique Groupe 3 ont émis le vœu qu’à la prochaine consultation électorale, que la sous-section ait trois conseillers inscrits sur la liste des municipales. Sans oublier que pour effectuer un militantisme conquérant, il leur faut des gadgets du parti et même des moyens qui ont fait défaut depuis 2007. Le Président de la Section, M. El Hadj  Oumarou Dandjouma a rassuré les uns et les autres sur la qualité du travail qui commence dès la fin de sa visite. Il a surtout encouragé les militants à acheter leur carte du parti qui coûte 700 francs CFA pour cinq ans. Ce sera leur contribution symbolique au travail que font les élus du parti pour que Nkongsamba soit en chantier. «Nkongsamba is changing». Il a enfin invité les militants à se préparer pour une grande conférence de Section qui se tiendra à une date ultérieure. Du moins, dès la fin de cette tournée qui lui permettra d’avoir des chiffres exacts sur la composition de cette section urbaine. Comme partout ailleurs où il est passé, la sous-section de Nono Pokam a reçu une enveloppe symbolique de 50 000 FCFA.
Contact Rédaction: +237 33 01 75 32, +237 99 45 19 20/ +237 73 18 17 05

www.scores2000.info

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 20:40

Nkongsamba formera les premiers architectes «made in Cameroon»

La cérémonie de lancement des activités de cet institut qui est un démembrement de l’Université de Douala s’est déroulée le mardi 26 janvier 2010, en présence du Recteur, M. Bruno Ebe Bekolo, du Préfet du Moungo, M. Justin Mvondo, de l’adjoint au Délégué du Gouvernement et des maires des communes d’arrondissement.
I Beaux Arts 010Mme Angoua née Nguéa Annette, Docteur en économie du Cinéma, directrice de cette entité est présentée ainsi que ses 5 collaborateurs au public.

Dans son propos, le Recteur de l’Université de Douala, M. Bruno  Bekolo Ebe a souligné que l’université est désormais perçu par le gouvernement camerounais comme un instrument de développement du territoire.  Il a demandé aux chefs traditionnels, aux élites de porter IBA comme un bébé et de guider ses pas vers une expansion profitable à l’économie de la région.

Le Maire El Hadj Oumarou andjouma de Nkongsamba 1er, agissant ici au nom de l'association Ya-Kamata, a saisi l’occasion une fois de plus pour offrir 3 ordinateurs, suivi de M. Jean-Jules Ebongue Ngoh, Délégué régional du Minessec pour le Littoral et élité de la région qui a fait un don symbolique, un présent original qui est  un tableau comportant à la une, la photo de la Directrice de l’Institut,  et en arrière plan, les différentes formations.


Des principales disciplines, le Recteur a cité l’art, la peinture, la sculpture et principalement l’architecture. Cette journée est historique dans le département du Moungo parce que pour la première fois, le Cameroun va former des architectes sur le sol du Moungo. Il a demandé au x populations du Moungo de faire la paix car, du conflit des élites qui pensent que le Moungo Sud a été lésé, le recteur a dit que l’université de Douala pourrait s’implanter dans tous les départements de la région du Littoral. Cette université compte de nos jours 50 mille étudiants qui suivent des cours dans un espace étroit, jadis réservé à 300 étudiants seulement.

L’Institut des beaux arts va démarrer avec  seulement 40 étudiants contre 60 visés, parce que la sensibilisation n’avait pas été bien faite. Son vœu est de voir ce chiffre porté à 150 étudiants pour la prochaine rentrée académique.


Les cours ont effectivement démarré et le jeune étudiant Teno Tuekam Hervé, qui venait de suivre un cours sur la civilisation a exprimé sa satisfaction. Des espaces pourront être ouverts lors du Salon International de l’Entreprenariat qui se déroulera à Nkongsamba du 01 au 13 mars 2010, pour vulgariser les activités de cet Institut. Le programme largement diffusé pendant la cérémonie et publié sur cette page. L'admission se fait par councours etr est réservée aux perssones nanties d'un Baccalauréat ou d'un dipôme équivalent.

Sylvain Timamo (+237 99451920, +237 33145954)

www.scores2000.info

 

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 12:30

Samedi 23 janvier 2010, s’est tenue à Nkongsamba, chef-lieu du département du Moungo, la cérémonie de clôture de la vingt troisième Assemblée Générale de la Croix-Rouge Camerounaise, sur la présidence effective de Son Excellence William Aurélien Eteki Mboumoua. Des assises fortement marquées par le séisme qui vient de dévaster Haïti, ouvrant la porte du secourisme aux jeunes volontaires, des prémisses de l’action humanitaire aux bénévoles dans le Moungo, vaste département de plus de 750 mille habitants.
campus ismam                  Cérémonie riche en couleur, qui marque la fin de trois jours de travaux intenses à la Maison de la Paix de Nkongsamba, tel qu’a remarqué M. Joly Koum, responsable de la communication de cette organisation. La lecture des rapports et résolutions est faite sous le contrôle du Secrétaire Général, M. Nicolas Mbako. Après le repas offert par la Croix-Rouge vers 13 heures aux Délégations, les trois bus de la compagnie Charter Express Voyages réservés pour les navettes, ce sont dirigés vers les chutes d’Ekom-Kam.
                     Dans la dernière partie du programme de cette assemblée, le Président Départemental de la Croix-Rouge du Moungo, M. Ndjeme Léopold, a mis les petits plats dans les grands. Ce dernier aurait pris la peine comme explique le Prince Christian Panga Ewanè, d’invité Sa Majesté Epanda Henri, le Chef Supérieur Banéka et plusieurs autres notables qui dans leurs tenues traditionnelles occupent la tête de la caravane. C’est en somme ; le début d’une belle traversée exotique de près de dix minutes qui conduira les délégués à la chefferie d’Ekom, où les hauts dignitaires traditionnels vont rendre une visite aux maitres des lieux. Ensuite, accompagnée des gardiens de la tradition, l’équipe sera conduite tour à tour à la source de la chute, puis au flanc, où les délégués auront le plaisir de contempler la beauté du paysage et de faire des photos en souvenir de cet endroit historiquement célèbre.
                La chute d’Ekom-Nkam a une triple valeur traditionnelle, mystique et scientifique. C’est tout premièrement, un lit de pierres de plus de soixante mètres de diamètres où s’écrasent les eaux coulant des lacs males et femelles du Mont Manengouba, des sources, d’autres rivières de Mélong et de Baré-Bakem. C’est deuxièmement une forêt dense, faite de longues lianes, de variétés d’arbres, d’oiseaux et d’animaux rares, un lieu de culte de ces peuples de la foret qui ont l’appellation contemporaine Mbô. Troisièmement, selon certaines indiscrétions, cet espace où vivent les esprits des patriarches des montages, renferme de nombreuses plantes médicinales et l’eau qui coule ici est un élixir de purification, de vie et de rajeunissement. Ces éléments pourraient peut-être expliquer pourquoi le Royaume de Grande Bretagne est venu y tourner des séquences du film sur la colonisation Tarzan à Ekom-Nkam, ou encore les nombreuses excursions des Français, Belges, Allemands et Américains dans cette partie du Cameroun.
                Le Ministère du Tourisme au Cameroun et les bailleurs de fonds à travers l’initiative PPTE mesurent l’ampleur d’une telle diversité, puisque l’Etat Camerounais depuis 1996 a investir plusieurs millions de francs à «ékom-nkam» dans la construction des escaliers, des boukarous, des chaises en béton, des haies de sécurité et que les autres organismes entretiennent la route encore en terme ferme. Le post-tour de cette rencontre s’est achevée vers 16 heures et 22 minutes et les délégués régionaux de la Croix-Rouge venus des dix régions, de l’Afrique et de la Suisse ont pu regagner leurs hôtels n’ont sans avoir remercié le guide principal, Sa Majesté Epanlo, Chef traditionnel d’Ekom-Nkam, Léopold Ndjemé et les secouristes.
                 Plusieurs d’entre eux ont promis de revenir avec leurs familles le 13 mars 2010, dans l’optique de participer à une autre randonnée touristique, organisée cette fois par le Comité d’Organisation du Salon International de l’Entreprenariat (SIE 2010), qui se déroulera à Nkongsamba du 01 au 13 mars. Les inscriptions se font au Campus de l'Institut Supérieur du Management du Manengouba (ISMAM) à Nkongsamba.
Sylvain Timamo (+237 99451920, +237 33145954)
www.scores2000.info

 Réaction de quelques délégués
M. ALIOU DJIKA (Délégué de Faro et Déo, Conseiller Municipal de Galim-Tignere)
Une fois de plus, les débats ont été enrichissants et nous pensons que le rôle des secouristes de la Croix-Rouge est actuel. Nous avons aimé et apprécié l’accueil chaleureux de Nkongsamba.
M. FOUDA NAZAIRE (Délégué de la Lekié)
Tout est bien qui finit bien. J’ai apprécié le niveau assez élevé des recommandations. La Croix-Rouge Camerounaise a bien fait du chemin et nous pensons qu’il faut accroitre notre degré de communication et d’information pour intéresser les jeunes. Je garde enfin un très bon souvenir de l’excursion touristique qui nous a été offerte par la hiérarchie à la chute d’ékom-nkam.
M. EKANE NGODJO NORBERT (Secrétaire Général Croix-Rouge du Moungo)
Nous avons effectué un travail important pour accueillir les délégations dans notre section, dans l’esprit de solidarité et la transparence. C’est une autre image que les populations du Moungo et de Nkongsamba en particulier vont garder de la Croix-Rouge. Nous n’allons pas dormir sur nos lauriers parce que la clôture des travaux de la 23ème édition de notre Assemblée nous interpelle à plus de rigueur. Nous sommes sur «pression» parce qu’il faudrait rendre opérationnel notre bureau siège à Nkongsamba, atteindre les objectifs que nous nous sommes librement fixés.

 Discours du Président Départemental de la Croix-Rouge du Moungo, M. Ndjeme Léopold

leopold djemeMonsieur le Secrétaire d’Etat représentant Monsieur le Ministre de la Santé Publique ; 

Monsieur le Président National de la Croix-Rouge Camerounaise; 

Monsieur le Gouverneur de la Région du Littoral ; 

Monsieur le Préfet du Moungo ; 

Mesdames et Messieurs les  Membres du Comité Central de la Croix-Rouge Camerounaise ;

 

Messieurs, les Délégués Régionaux du Comité International  de la Croix_Rouge (CICR) et de la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge (FISCR)  pour l’Afrique Centrale ; 

Monsieur le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba ; 

Leurs Majestés les Chefs Traditionnels et Chefs de Communautés du Moungo ; 

Honorables Députés à l’Assemblée Nationale, 

Mesdames, Messieurs les Délégués statutaires de l’Assemblée Générale de la Croix-Rouge Camerounaise ;  

Honorables Invités, Mesdames, Messieurs,  

Les forces vives du Département du Moungo en général et de Nkongsamba en particulier à travers ma modeste personne, vous souhaitent une chaleureuse bienvenue et un agréable séjour parmi nous. 

C’est avec un cœur rempli d’émotion que je prend la parole au nom des volontaires Croix-Rouge de la région du Littoral, tous grades confondus  (Secouristes, Moniteurs Secouriste et Instructeurs Nationaux de Secourisme et des Urgences) pour dire un grand MERCI à              S.E. William Aurélien ETEKI MBOUMOUA, Président National de la Croix-Rouge Camerounaise, Patriarche et désormais intronisé Notable dans la chefferie BANEKA, pour avoir accepté de délocaliser dans un chef lieu de département la tenue des assises de la 23ème assemblée générale de la Croix-Rouge Camerounaise. Ceci est un honneur pour nous, une marque de confiance.

 

Ce grand MERCI va également à l’endroit du Préfet Justin MVONDO,  du Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba le Docteur Basile KOLLO et du Maire de Nkongsamba 1er EL Hadj OUMAROU, Elus du peuple soutenus par les Honorables SIME Pierre, EPOUBE Lydienne et MPACKO Jean Claude, Elites du Moungo portées par S.E le Ministre d’Etat ETAME MASSOMA, Leurs Majestés les Chefs Traditionnels du Moungo, pour leurs soutiens multiformes. 

Je n’oublierai pas de dire MERCI à mes homologues Présidents des Comités Départementaux du Wouri, Nkam et Sanaga Maritime pour leur bonne collaboration, à tous mes Présidents des Comités Locaux du Moungo, à l’équipe d’organisation de cet évènement, à tous ici présent pour avoir honoré notre invitation.

 

Mesdames et Messieurs, 

La Croix-Rouge du Moungo, à l’instar de la ville de Nkongsamba naguère 3ème ville du Cameroun, a connu ses moments de gloire avant de plonger elle aussi dans une léthargie qui a failli l’éteindre.  

Depuis quelques années, l’équipe départementale de la Croix-Rouge que j’ai l’honneur de représenter s’atèle à donner un nouveau visage et une image convenable à la ramification locale de la plus grande organisation humanitaire du monde, j’ai nommé LA CROIX-ROUGE. 

Les missions assignées à la Croix-Rouge Camerounaise en tant qu’auxiliaire des pouvoirs publiques dans l’amélioration des conditions de vie des plus vulnérables, sont les mêmes que nous nous attelons à exécuter au niveau local et ce, malgré les difficultés conjoncturelles.

 

Nos actions auprès des populations du Moungo, sont déjà perceptibles à travers des réalisations concrètes et les programmes que nous avons mis en œuvre en partenariat. Je citerai entre autres : 

La sensibilisation des autorités locales des arrondissements du moungo soutenue au niveau départemental par la délocalisation de la célébration de la Journée Mondiale de la Croix-Rouge le 08 mai de chaque année ;

La redynamisation des Comités Locaux Croix-Rouge dans le Moungo ;

La réalisation d’un forage d’eau potable à Solè dans la localité de Dibombari ;

La conduite du projet Paludisme à travers la distribution gratuite de moustiquaires imprégnées ;

L’organisation régulière des sessions de formation en secourisme ;

La couverture sanitaire de tous les évènements publics ou privés auxquels la Croix-Rouge du Moungo est conviée ;

La distribution des voiturettes aux handicapés moteurs ;

Les visites et remises de dons à la prison de Nkongsamba et les orphelinats du Moungo ;

Etc …

  Ces actions seront davantage visibles avec l’octroi et la réhabilitation du nouveau bâtiment siège situé à l’entrée de la Maison de la Paix et en face de la Brigade de Gendarmerie de Nkongsamba.

  Remerciement une fois de plus à Monsieur le Préfet. 

Nous comptons y mettre en œuvre quelques activités génératrices de revenus telles : 

un centre de formation aux petits métiers pour jeunes filles non-scolarisées ;

un secrétariat public informatisé ;

un centre de gestion des projets communautaires et de secours en cas de situations d’urgences. 

Les activités traditionnelles contribuant à l’amélioration des conditions de vie des populations continueront à être exécutées, notamment : 

la lutte contre le VIH-SIDA ;

la promotion de la santé communautaire ;

la protection de l’environnement ;

la gestion des situations de catastrophes, qui ont souvent pour conséquences la propagation des épidémies.

 

Pour y parvenir, nous savons pouvoir compter sur le soutien de tous, les membres de la Croix-Rouge en premier.            

Notre Mouvement est riche parce qu’il a des volontaires prêts à aller au front de tous les combats, et pauvre en même temps car il  souffre et souffrira pour longtemps encore de la quasi précarité d’une partie considérable de ses membres qui parfois sont eux-mêmes vulnérables autant  que les personnes qu’ils sont souvent appelés à aider. C’est un sujet fondamental sur lequel il importe que tous les délégués et partenaires au développement se penchent.

 

Hier encore, nous nous demandions si nous n’avions pas vu grand en sollicitant la tenue de ces assises dans notre ville ; Mais au regard de la mobilisation tout azimut  et des progrès réalisés, nous sommes persuadés, et moi en tête de fil, qu’au 23 janvier 2010 au soir, au lieu du célèbre YES WE CAN prononcé sous d’autres cieux par une haute personnalité de ce monde, nous dirons WE DID IT (nous l’avons fait). Et ce que nous avons fait, en plus des personnes nommément citées supra et dont la liste est non-exhaustive, nous le devons aux personnes  morales ci-après :

  La Commercial Bank of Cameroun (CBC)

CAMGAZ

TRADEX

Nous exprimons toute notre compassion aux  populations frère de Haïti, et il convient pour nous d’exprimer nos inquiétudes quant aux moyens  presque inexistant dans nos comités locaux en cas de catastrophe. Préparons nous en tant de Paix pour pouvoir gérer efficacement ce type de désastre.  

Mesdames, Messieurs, 

En cette année nouvelle, permettez-moi de formuler mes vœux les meilleurs à toutes et à tous, tout en souhaitant un agréable séjour à toutes les délégations venues de tous les coins du pays. 

Je vous remercie.

 Léopold Ndjeme 

  www.scores2000.info

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 19:48

S.E Siegfried David Etame Massoma: Une continuité dans l’excellence depuis 2005

Prévue à 14 heures ce vendredi 22 janvier 2010, la cérémonie de présentation des vœux 2010 au Ministère chargé du contrôle supérieur de l’Etat a connu un retard de quelques minutes à cause de la présence assez significative des invités. Il fallait bien les installer suivant l’ordre protocolaire avant d’introduire le maître des lieu.

etame-massomaCette cérémonie s’est déroulée dans le nouveau bâtiment de ce ministère en présence de nombreux invités. Dans son discours, Mme Nguélé Vian Virginie, le secrétaire général a été très élogieuse sur les activités de 2009. Elle a d’ailleurs souligné que « de mémoire de vérificateur au soir de sa carrière administrative, un tel développement tous azimuts de l’institution n’avait jamais été observé ».

A bien y regarder, cette année a été riche et pourrait être placée sous le signe de la continuité. En 2009, sous l’impulsion du Ministre Siegfried David Etame Massoma, l’ISC a pu poursuivre son vaste mouvement de renforcement en ressources humaines et matérielles. Cela s’est traduit par de notables avancées  comme :

- l’affectation de 36 cadres diplômés de l’ENAM ;

- le recrutement de 14 cadres d’appui au titre de la deuxième phase du processus de sélection des 100 cadres d’appui ;

- la mise à la disposition par le Ministère de la Fonctions Publique et de la Reforme Administrative de 23 personnels.

Un autre aspect de l’embellie observée sur le plan des ressources humaines a été la contractualisation de 46 cadres et agents dans les services du CONSUPE. Cette mesure a permis de clore de façon globalement satisfaisante un processus qui n’avait pas débuté sous de bons auspices, toujours selon Mme Nguélé Vian Virginie, Secrétaire Général de ce Ministère. Il faut par ailleurs mentionner la finalisation de l’étude de faisabilité pour la mise à niveau du réseau d’interconnexion du site SGIPES des services du Contrôle Supérieur de l’Etat. La logistique n’a pas été du reste car, l’institution a été dotée de dix nouveaux véhicules de mission, ce qui porte ainsi le nombre de ces véhicules à 31.

Aux côtés des voyages d’études réalisés auprès des ISC sœurs dans le cadres de mission de benchmarking permettant de comparer les pratiques à celles des pairs du Cameroun, on peut citer comme événement majeur, la 42ème session du Comité Directeur de l’AFROSAI qui s’est tenu du 4 au 8 août à l’Hôtel Hilton de Yaoundé.

Le Président en exercice du Comité Régional de Renforcement Institutionnel (CRRI), en la personne de Son Excellence Siegfried David ETAME MASSOMA, a su donner les impulsions nécessaires à la bonne marche de ce comité et contribué ce faisant, à l’édification de la renommée de cette institution camerounaise à l’échelle internationale.

Le Ministre Siegfried David Etame Massoma dans on propos a longuement félicité ses collaborateurs pour le travail effectué, bien que ce ne soit pas facile. Il leur a recommandé la probité morale et l’action pour permettre au Chef de l’Etat; Son Excellence Paul Biya, de matérialiser son discours sur les grandes ambitions. La démocratie est aussi l’assainissement des finances publiques et c’est le rôle des vérificateurs, des contrôleurs et autres cadres de permettre que nous vivions dans une société où règne la justice sociale. Le Ministre a annoncé pour le mois de février prochain, la tenue d'un Forum National de Redynamisation des Inspections Générales Ministérielles. Après les remises des médailles et autres distinctions, tout s’est achevé par un cocktail qui par la même occasion apporte sa bénédiction aux grands ouvrages du Contrôle Supérieur de l’Etat (CONSUPE). Dans le lot de personnalités, on peut citer le Ministre délégué auprès du Minfi en charge du budget, M. Titti Pierre, le président par intérim de la Cour des comptes, les grandes personnalités de la région d'origine du Ministre (Moungo) comme M. Njiki Epara, M. Essombadjeck.

Sylvain Timamo (+237 99 45 19 20; +237 33 14 59 54)

www.scores2000.over-blog.com

e-mail : scores2000@hotmail.com

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 12:42

Le Syndicat UGTC demande une revalorisation du SMIC au montant de 100 mille francs CFA

Jeudi 21 janvier 2010, le Ministre Luc Magloire Mbarga Atangana a une fois de plus réuni les acteurs du secteur sensible du commerce au Cameroun dans l’optique de finaliser des conventions en matière de politique des prix  sur le prochain semestre.

  nkongsamba1Les opérateurs économiques ont accepté le contenu du conciliabule et vont maintenir les prix des produits de première nécessité au montant convenu pour les fêtes de fin d’année 2009. Les stocks de riz, de farine, de poisson de viande et de poulets sont disponibles pour les six prochains moins. Les syndicats des consommateurs présents ont traité certains regroupements de « patriotes » alors que d’autres qui refusent d’assister aux réunions méritent que l’Etat leur mette un peu de pression.

Dans l’entretien qu’il a accordé à la presse, le Président du syndicat UGTC, M. Isaac BISSALA a demandé que le Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (SMIG) soit immédiatement porté à 100 000 FCFA (Cent mille francs),  dans le souci de relancer l’économie. Les investisseurs ne peuvent venir au Cameroun que si le pouvoir d’achat des camerounais est acceptable. Pour que les entreprises produisent, il faut en amont qu’il y ait des consommateurs. Il faut également améliorer le climat des affaires parce que certains opérateurs sont encore des victimes des tracasseries des services de police, des agents véreux des impôts ou plus grave encore, de l’administration des finances qui perdent énormément de temps à ceux qui veulent créer des entreprises.

Somme toute, selon le Ministre Luc Magloire Mbarga Atangana, l’inflation est maîtrisée au Cameroun et c’est une victoire partagée par les membres de cette commission qui travaille régulièrement à l’immeuble Rose.

Pour combattre les freins à cette démarche, le Président des consommateurs camerounais à Yaoundé, M. Delor Magellan Kamseu a émis le vœu de voir les contrôleurs de prix partout dans les quartiers. Il a saisi cette opportunité pour inviter les citoyens à la prudence et à la dénonciation des commerçants qui pratiquent encore des prix élevés. Dans tous les cas de figure, si un client constate qu’un produit est vendu au dessus du prix conseillé, il n’a qu’à aller dans une autre boutique.

Le plaidoyer pour la revalorisation, du SMIG semble le plus important de cette soirée et M. Isaac BISSALA, trouve même que ce sujet est plus important que les résultats des matchs des Lions Indomptables.

http://www.scores2000.info

Contact Rédaction : (+237 99 45 19 20,  +23733 14 59 54)

e-mail : scores2000@hotmail.com

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens