Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 18:33

Ensemble pour combattre les divers maux qui minent les populations africaines

sylvia-mbongo.JPGC'était le 4 septembre dernier au siège même des Synergies africaines où a été signé la convention cadre entre les Synergies Africaines, dirigé par le Secrétaire Exécutif Monsieur Jean Stéphane Biatcha et l'association  U.D.A (United to Develop Africa) Il était question ici pour UDA de solliciter le soutien de Synergies Africaines à travers cette convention afin de lutter ensemble et efficacement contre les souffrances des jeunes et des populations africaines . L'objectif premier de UDA étant de participer à la réduction des divers maux qui minent les populations et à établir les bases solides pour l'éducation et la formation des plus démunis par le biais des dons et divers autres manifestations …


Dans le mot introductif de la présidente de UDA, ce n'est que  le résultat de la solidarité internationale et elle s'engagerait a initier une approche moderne et novatrice de l'action humanitaire afin d'aider son prochain à travers plusieurs actions concrètes, l'amélioration du cadre de vie des populations ...

 

Le Secrétaire Exécutif quand à lui a déclaré qu'il soutiendra et accompagnera les actions de UDA dans la même optique. C'est à dire lutter contre les souffrances et les multiples maux qui minent nos peuples.

UDA est une association apolitique dont la devise est : " hier, aujourd'hui et demain " qui a la volonté de consacrer une place importante au devoir de mémoire afin de poser ses actes et organiser ses actions. Créer en 2009, par des jeunes étudiants africains, dans le but de faire face aux difficultés rencontrées par les populations africaines telles le Sida et la pauvreté...


Un grand espoir est fondé sur cette jeune association et le soutien infaillible des Synergies Africaines dans la lutte permanente contre les maux et les souffrances du peuple meurtri, sous le joug de la pauvreté et de l'ignorance.
Steve Seke
  (Correspondance particulière )

http://www.scores2000.info

Contact Rédaction : +237 99451920 / +237 33145954

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 18:27

Grâce à l'entregent du Chef de l'Etat, les Lions ont brisé les sourates marocaines, synonymes de visa pour la coupe du monde, la première en terre africaine. 
Ce n'était nullement une surprise si les Lions Indomptables du Cameroun ont réussi à renverser la vapeur après avoir dompté successivement les Panthères du Gabon, aller-retour, les Eperviers du Togo, puis le Maroc à domicile, pour prendre définitivement la tête du groupe A, dans le dernier tour éliminatoire Can/Mondial 2010. Samedi dernier à Fès, les poulains de Samuel Eto'o ont concrétisé tout le bien que l'on pensait d'eux depuis l'arrivée de Paul Le Guen. En réalité, il faut le dire, pour obtenir leur qualification pour la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, il a fallu imposer aux Lions Indomptables un traitement de choc.
bus-des-lions-indomptables.jpgD'abord, il faut reconnaître le rôle central qu'aura joué le Chef de l'Etat, qui, aussitôt imprégné de la déchéance de l'équipe nationale, s'est engagé à lui trouver un coach capable d'imposer un climat de discipline. Profitant de son séjour en France, Paul Biya a vite trouvé l'oiseau rare qui conduira les Lions en Afrique du Sud. Ce qui lui donnera raison au final puisque le Français Paul Le Guen va réussir à imprimer ses marques. Dans un premier temps, il responsabilise davantage Samuel Eto'o en lui confiant stratégiquement le brassard. Le pichichi qui était alors accusé de ne jamais prendre ses responsabilités dans les moments difficiles, redorait véritablement le titre de mascotte du Cameroun. Et cela a été visible tout le long des matchs qui se sont succédés par la suite. De même, le successeur de Martin Otto Schiffer, a su donner la chance aux jeunes et talentueux joueurs jusque-là frustrés. On pense notamment à Achille Emana dont la présence au banc de touche intriguait plus d'une personne.
Bien plus, la sélection de Edimo a prouvé que les portes de l'équipe nationale restent toujours ouvertes. Parallèlement, l'on est revenu à de meilleurs sentiments entre responsables de la Fécafoot et ceux du Ministère des Sports et de l'Education physique. Désormais, il était question de faire l'union sacrée autour des Lions indomptables. Ajouté au passage de la coupe du monde au Cameroun, le Chef de l'Etat et les Lions indomptables se sont sentis plus motivés à être au rendez-vous sud-Africain. D'ailleurs, de sources crédibles, le Chef de l'Etat aurait misé sur la qualification des Lions Indomptables pour lancer un message fort à ses détracteurs qui estiment qu'il est un roi fainéant, qu'il n'est pas un gagneur. Raison suffisante pour le match de samedi dernier s'annonce difficile pour obtenir le visa pour la coupe du monde, la première en terre africaine. D'ailleurs c'est la même formation qui était venue imposer aux Lions indomptables un nul vierge à Fandena le 7 juin 2009.
Même si les poulains du coach Hassan Noumen occupaient la dernière position dans le groupe A avec seulement 3 points engrangés en 5 matchs pour 3 buts marqués et 6 encaissés, rien ne militait pour un match de plaisir pour les Lions Indomptables. Les Lions de l'Atlas visaient par ailleurs la qualification pour la coupe d'Afrique Angola 2010. Ceci malgré les absences annoncées de Marouane Chamakh (Bordeaux), Basser Michael (As Nancy), El Hamdaoui Mounir (Az Alkmaar), Kharja Hocine (Sienne), Youssef Safri, Hadji Youssouf (As Nancy), Zemmama Merouane (Al Chaab), Jaouad Zhairi, El Kaddouri Badr (Dynamo Kiev) et Erbate El Amin (Al Wahda). Ce qui n'entamait en rien la détermination des poulains de Paul Le Guen qui poursuivaient tranquillement leur stage bloqué du côté du Portugal. En réalité donc, la victoire en terre chérifienne n'était que le couronnement d'un travail engagé en amont par le Chef de l'Etat. Partis de la dernière position, les Lions indomptables ont repris en cœur le fameux slogan : yes we can !
Brice Onana

www.scores2000.over-blog.com
Contact Rédaction : +237 33 14 59 54 / +237 99 45 19 20

B.p.: 375 Nkongsamba-Cameroun

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 18:17

Après un sondage sur un échantillon de 200 personnes à Nkongsamba, sur une durée de 4 semaines, voici les meilleurs par secteur d'activité/140 points :
Meilleures Mairies

- Nkongsamba 2ème                                                                               94,5/140

- Nkongsamba 1er                                                                                   87,5/140

- Nkongsamba 3ème                                                                                79,75/140

- CUN                                                                                                     79,7/140


Meilleures Hommes d'affaire

- Nguegang Gabriel (Ndogmoa Mbeng Palace/General Airlines)             100,25/140

- Fengyep Réné (Féré Hôtel)                                                                   98,5/140

- Boulangerie La Grace                                                                           91,5/140

- Grand Bazar                                                                                        88,75/140

 
Meilleures Structures de Micro-finance

- Mc2 de Nkongsamba                                                                          107,25/140

- La Régionale                                                                                         84,8/140

- Cofinest8                                                                                               3,5/140

- Fiffa                                                                                                       64,5/140

- Le Grenier                                                                                             61,5/140


Meilleurs Promoteurs Jeunesse

- Nkuissi Gabriel (Ismam)                                                                        114,25/140

- Nounjio Emmanuel (Jeunesse Academy)                                                 95,5/140

- Wouapi Evariste                                                                                     80,5/140

- Ndongue Eugène (Huissier)                                                                    77,25/140

- Moussa Issa                                                                                           62/140


Meilleures associations

- Assfed (Djofang Chantal)                                                                        79,75/140

- Ya-Kamata                                                                                             78,5/140

- APAM (Ngongang Claude)                                                                      59/140

- Assepm (Medias)                                                                                        57/140


Meilleures Disciplines sportives

- Football                                                                                                     85,5/140

- Tennis                                                                                                         65,5/140

- Arts Martiaux                                                                                             58/140


Meilleurs artistes Musicien/Comédien

- Sergy Rafal                                                                                                68,57/140

- Pierre Baréko                                                                                            68,5/140

- Djo Cooper                                                                                               62,5/140

- Benjo Mignon                                                                                            37/140


Meilleurs artistes peintre

- Tep décor (Tamdem Paulin)                                                                       78,5/140

- Bokilo Hamadjam                                                                                     71,5/140

- Marthe Moyo                                                                                           55,25/140


Meilleurs journaux

- Scores 2000                                                                                             96,5/140

- La Colombe Auréolée                                                                              65,5/140

- Elite Magazine                                                                                          59/140

- Biencar Hebdo                                                                                         56,5/140

www.scores2000.info

B.p.: 375 Nkongsamba-Cameroun - Email : scores2000@hotmail.com

Contact Rédaction : +237 33 14 59 54 / +237 99 45 19 20 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 13:18

 Une saison magnifique en D3 pour les poulains de Me Ndongue Eugène W

Foot 2.tifCette équipe née vers l'année 2005 crée la surprise par son résultat élogieux et les stars formés depuis et malgré la crise du football local. Ewané Mengué Aurélien Vadex est un exemple. La saison sportive n'a véritablement pas été facile avec une rareté de ressources financières et le calendrier qui imposait au équipe de ce déplacer d'un point à l'autre pour aller remplir leur contrat de saison.

Il fallait bien faire des prestations devant le public qui recommence avec sa montée vers les stades de division3. C'est certainement avec beaucoup de motivation que le Président Ndongué Eugène Wilfrid, un huissier de justice bien connu dans la région du Littoral a accepté de financer cette équipe. Il a pour la saison la charge d'encadrer plusieurs jeunes talents venus des coins reculés du Cameroun. Baré-Bakem à la réputation de faire éclore de nombreux talents dans l'univers footballistique. Pendant cette saison l'équipe est arrivée après le premier du tournoi, l'Aigle de Nkongsamba qui par son mythe continue de faire courir les spectateurs. Dans l'encadrement, on reconnaît le directeur technique M. Chounkeu Saky Stephen, le coach Fritz Sosso Woudou avec son adjoint Nga Ondoua.

Il faut noter en passant que ces acteurs du foot national ont entrainé l'international Stéphane Mbia qui vient de signer un contrat vertigineux à Marseille en France. Dans l'équipe, deux grandes révélations sont connues du public : les joueurs Ewané Mengue Aurélien Vadex et Nkang-Abong Noumbissie Archage. Le premier a l'avantage d'être un jeune joueur parce qu’il est né le 12 août 1994 et est un buteur. Dans le cadre de l'intersaison, le jeune Ewané Mengue Aurélien Vadex avait été très sollicité par toutes les équipes de la région. Foot 1.tif

Il a fallu la témérité de Me Ndongue Eugène Wilfrid pour calmer les ardeurs. L'équipe s'entraîne simultanément à Baré-Bakem et à Nkongsamba. Mais le coach reconnaît que la dimension du stade de Nkongsamba qui travaille les joueurs à des compétitions plus populaire et nationale est leur lieu de prédilection. Cette préférence a poussé le joueur Aurélien Vadex Ewané à se distinguer et à regarder plus loin avec le professionnalisme.
Nadine Hortense Maka
Contact Rédaction: +237 99 45 19 20 /  +237 33 14 59 54
e-mail : scores2000@hotmail.com
+237 73 18 17 05
Partager cet article
Repost0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 13:11

Le Cameroun abrite un séminaire important à l'hôtel Djeuga Palace

Le 16 juillet dernier, des spécialistes de la conservation forestière ce sont retrouvés à Yaoundé pour faire le tour d'horizon du lancement de ce concept au Cameroun. Il ce sont inspirés de l'expérience du Canada. Visite de la forêt du Lac Saint Jean et du CEGEP (Collège d'Enseignement Général et Professionnel ) de Saint Félicien du Canada aux forêts modèles Camerounaises. Saint -Félicien, jeudi 9 juillet 2009-/ LBR.ca/- La forêt mo dèle du Lac- Saint- Jean (FMLSJ) reçoit 100.000 § du réseau international des forêts modèles (RIFM) pour faciliter l'implantation et le lancement du réseau africain de forêts modèles (RAFM). De cette somme, 65 000 § seront consacrés aux frais d'exploitation du RAFM, alors que 35 000 § serviront à financer une seconde mission exploratrice canadienne en sol Camerounais. Le 13 Juillet, trois représentants de la FMLSJ repartiront donc au Cameroun scolaire du pays- des- Bleuets (CSPB). Pour l'instant, seulement deux forêts modèles (Dja et Mpomo et Campo Ma'an) ont été implantées en Afrique et toutes deux se trouvent au Cameroun. Afin de promouvoir l'harmonisation des usages de la forêt et de faire jaillir d'autres initiatives de gestion intégrée de la forêt, l'initiative pour un réseau de forêt modèle en Afrique travaillait depuis déjà plusieurs mois à mettre sur pied une structure qui faciliterait le réseau et les échanges en sol africain. "Nous sommes très heureux d'annoncer que, grâce au financement du RIFM et au soutien technique de la FMLSJ, le RAFM prendra officiellement son envol au cours des prochains mois" a affirmé chimère Diaw, secrétaire exécutif du RAFM basé à Yaoundé. "Dès nos premières rencontres avec les forêts modèles camerounaises, le courant a immédiatement passé. En plus de partager la même langue, nous avons beaucoup à partager", a déclaré la présidente de la FMLSJ, Colette Robertson.

Depuis plus d'un an, la FMLSJ est un partenaire clé des forêts modèles camerounaises. " La FMLSJ était en bonne position pour aider techniquement et professionnellement la mise sur pied du RAFM ", à commenté Nicolas Duval-Mace du RIFM. En janvier 2009, la FMLSJ a rendu une première visite en sol camerounais. " dès le départ, nous souhaitions lancer un projet qui permettrait de générer des revenus localement avec les résidus forestiers. Nous avons donc supporté l'initiative locale de confection de stylos en bois haut de gamme en facilitant l'approvisionnement de l'équipement et en formant des tourneurs sur bois ", a expliqué Stéphane Turcot, directeur générale de la FMLSJ. Besoins de formation Le 13 juillet 2009, trois représentants de la FMLSJ retournent une seconde fois au Cameroun avec des représentants du Cégep de Saint-Félicien et de la CSPB afin de connaître les besoins de formation du milieu.

Déjà, le partenariat canado-Camerounais porte ses fruits, car une jeune camerounaise a reçu une bourse de 15.000 § pour venir étudier au Cégep de Saint-Félicien l'année prochaine, et deux autres étudiants sont en attente de réponses. En tout, trois ateliers sont prévus afin de faciliter les échanges entre les partenaires. Les premiers ateliers avec le RAFM à Yaoundé traiteront des besoins de formation des forêts modèles Camerounaises. Le second, à Lomié, sera dédié plus spécifiquement à la transformation des résidus forestiers pour les utilisateurs de la forêt modèle de DJA et Mpomo. Le dernier atélier sera présenté à la forêt modèle de Campo Ma'an à Kribi et traitera du potentiel de développement des produits forestiers non ligneux.  Le Ministère de la Forêt fonde de nombreux espoirs sur ce projet et il sera utile d'avoir une foret modèle par région, soit 10 pour le Cameroun 
Source: Parution Scores2000 N0 148
www.scores2000.info
B.p.: 375 Nkongsamba-Cameroun
Contact Rédaction : +237 33 14 59 54 / +237 99 45 19 20
e-mail: scores2000@hotail.com
Partager cet article
Repost0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 12:54

"Le Cameroun pour atteindre la croissance doit être dirigé par des patriotes"

paul biyaNous avons rencontré le Secrétaire Général de l'Upc à la Maison du parti à Yaoundé Mimboman pour un entretien exclusif sur l'actualité. Augustin Frédéric Kodock est listé parmi les meilleurs économistes en Afrique. Au Cameroun, il  a occupé de hautes fonctions comme par exemple à la direction de la Cameroon Airlines, Ministre de l'Agriculture, Ministre de la planification, etc. Lisez-plutot !

 

Scores 2000 : Excellence, vous permettrez que je vous appelle ainsi pour ne pas me perdre dans les nombreux titres que vous portez. Comment jugez-vous l'actualité au Cameroun aujourd'hui ?

S.E Augustin F. Kodock : Il faut dire que quelques personnes nous font perdre de vue ce qui est urgent. Le développement et la création des emplois pour les jeunes. L'Upc ne fait plus de propagande de nos jours parce que le film de l'histoire est assez révélateur. Ce parti est débout et cause forte gène à certains politiciens. Il ne faut pas observer le scénario du mensonge et de la démagogie qui émanent en réalité des principaux responsables du Rdpc qui sont plongés dans des réseaux pour tromper la jeunesse. On observe de plus en plus au Cameroun la montée des sectes, la pratique de l'homosexualité et tout dernièrement, on a assisté à une mauvaise interprétation du protocole de Maputo pour faire valider une pratique récusée par la majorité des acteurs de la société civile au Cameroun.

 

Est-ce que ce revirement de situation met en péril votre accord de bonne gouvernance avec le parti Rdpc au pouvoir ? Qu'avez-vous fait du recensement de la population lorsque vous étiez aux affaires ?

C'est le Rdpc qui met en péril l'accord que nous avons conclu pour améliorer les conditions de vie des camerounais, relancer l'économie. Beaucoup d'upécistes ne se réservent plus pour dire qu'ils ont été trompés. Nonobstant, ce parti est un esprit et tant que nous avons des forces, nous nous emploierons à respecter les promesses des pères fondateurs. Pour ce qui concerne le recensement de la population, nous avons mis sur pied une feuille de route pour que tout se passe bien. Le Ministre de l'économie n'a pas décaissé la somme de 600 millions pour achever ce travail. On ne sait pas pourquoi, mais ce qui n'échappe pas au camerounais est la clairvoyance parce que nous savons que Douala et Yaoundé sont des zones très peuplées au Cameroun, où vont des jeunes en âge de travailler. Il ne faut pas toujours  consacrer et calculer que des avantages politiques. Il faut investir dans l'agriculture, l'artisanat, l'élevage. L'Upc pense que les mémoranda des régions sont un danger pour la Nation. L'élite ne doit pas se replier dans les régions en oubliant l'intérêt général et cela me donne l'impression que le message sur la décentralisation est mal assimilé.

 

Partant de ce constat, qu'est-ce qui est envisagé pour mobiliser vos nombreux militants et sympathisants dans le Moungo ?

Nous sommes en train de faire élire  les organes du parti et à la fin de la saison des pluies, nous seront dans le Moungo. L'Upc a une histoire riche dans le Moungo et particulièrement à Nkongsamba. Nous devons nous réconcilier avec notre histoire et réhabiliter tous les martyrs qui se sont sacrifiés pour l'indépendance de ce pays. Ce n'est qu'a se titre que nous pourront éviter la malédiction et nous épanouir. L'Upc doit remporter les élections à Nkongsqamba et partout au Cameroun. Les jeunes doivent apprendre que c'est le premier parti de ce pays et y militer. L'Upc ne peut pas abandonner le Moungo et nous viendrons en saison sèche pour remettre le parti sur orbite.

 

Selon vous, le pays doit-il être dirigé par des technocrates ou par des activistes ayant une certaine popularité ?

Le Cameroun pour atteindre la croissance doit être dirigé par des patriotes. Des gens qui ont la vison et qui peuvent orienter la Nation. Cela n'empêche pas que nous ayions de bons commerçants, de bons scientifiques, de bons artisans et autres. Réserver le poste de Premier Ministre pour les anglophones est aujourd'hui dépassé parce qu'il faut à ce poste un camerounais compétent quelque soit son origine. Nous avons pourtant eu au Premier Ministère un patriote comme Sadou Hayatou qui a été excellent, qui a travaillé sur beaucoup de sujets et au moment ou il fallait qu'il les appliques, on l'a envoyé à la BEAC et je pense que c'était une erreur. Il faut appliquer les textes consensuelles qui est l'émanation de la majorité des camerounais et sur ce plan, je me souvient avec aisance du Premier Ministre Peter Mafany Musongue qui est un homme avec du tact, qui reconnais des valeurs et de plus pragmatique. Tout ceci pour dire que nous avons des camerounais qui peuvent faire la différence. Mais il y a des mauvais conseillers dans le Rdpc qui sont l'émanation des sociétés mystiques, dangereuses pour la Nation.

 

Que pensez-vous de la visite du président en France ?

Le Président Paul Biya n'a pas été bien reçu  en France. Il n'a pas été accueilli comme un Chef d'Etat parce que c'est son homologue le Président Nicolas Sarkozy qui devait le chercher à l'aéroport. En diplomatie, il est bien important de mieux connaître sa feuille de route avant se faire un tel déplacement.

Propos recueillis par Sylvain Timamo

Contact Rédaction : +237 99 45 19 20 / 33 14 59 54

www.scores2000.info

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 12:51

La Sérénité est-elle de retour dans la Maison du Maire Essame Elise-Henriette ?

Tous les observateurs présents aux travaux de la dernière session budgétaire de la commune d Nkongsamba III s’accordent sur le fait que Mme le Maire Elise-Henriette Essamè et ses pairs conseillers ont bel et bien fumé le calumet de la paix. Ce qui a permis le bon déroulement des travaux de la dernière session municipale consacrée à l’examen et au voté du budget pour l’exercice 2010.

essame-elise-henriette.jpgEquilibré en recettes et en dépenses à la somme de 100 millions, le budget 2010 de la commune de Nkongsamba IIIème adopté à l’unanimité des 24 conseillers, fait la part belle aux dépenses d’équipement et d’investissement dont la provision passe de 19 millions pour 2009 à 40 millions pour le nouvel exercice. Soit un relèvement substantiel de 21 millions de francs CFA, correspondant en valeur relative à un taux de 21%. Cette somme représente la quasi-totalité du relèvement du budget qui st de 22 millions.

Cette importante enveloppe budgétaire servira à financer les travaux de construction des espaes de loisirs dans la ville, à la fourniture du matériel d’équipement de sports à la jeunesse pendant les vacances, au rétablissement de l’éclairage public à certains points stratégiques et enfin à la construction de deux ponceaux.

Dans la rubrique fonctionnement, la priorité est accordée à l’harmonisation de l’organigramme de la commune, à la prise en charge des services de la nouvelle recette municipale, à lé régularisation de la situation du personnel temporaire, ainsi qu’au paiement des arriérés de non logement dus aux personnels conformément à la dernière revalorisation des salaires des agents de l’Etat décidé par le Chef de l’Etat.

 

Le Préfet Justin Mvondo a salué l’esprit de patriotisme et le sens élevé de responsabilité dont ont fait montre les conseillers afin que la sérénité revienne au sein de leur municipalité. Il convient de préciser que l’unanimité observée au sein de la commune d’arrondissement de Nkongsamba 3ème est le fruit de la concertation entre Mme le Maire et l’ensemble des conseillers ; concertation organisée et présidée quelques jours avant le conseil ordinaire par le Sous-préfet Njoya Zakariaou, qui a été félicité par le Préfet pour sa disponibilité, l’esprit du dialogue et le désintéressement qui caractérisent son action dans l’arrondissement de Nkongsamba III.

 

Au terme de cette concertation, Mme le Maire a été obligé de revoir ses choix et ses méthodes de fonctionnement pour bénéficier à nouveau du soutien et de la confiance de ses pairs conseillers. Le ver est-il définitivement sorti du fruit ?

VDM

Contact Rédaction : +237 33  01 75 32/ +237 99 45 19 20 / +237 78 89 40 92
e-mail: scores2000@hotmail.com
Partager cet article
Repost0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 12:49

Prise en charge de l’avortement au Cameroun

Les résultats d’une étude sur la santé reproductive ont été mis à la connaissance du grand public le mercredi 25 novembre 2009, à l’occasion d’un atelier interactif à l’hôtel Hilton à Yaoundé.

camnafaw-sida.jpgLes travaux ont effectivement démarré autour de 10 heures, avec l’arrivée du représentant du Ministre de la santé publique, le Dr EKEKE MONONO, directeur de la santé de la famille. Dans son mot de bienvenue, Mme Rose ZANG NGUELLE, a tenu à exprimer sa satisfaction de retrouver très nombreux, les responsables de la santé venus des quatre coins du Cameroun, dans l’optique de participer à cet atelier de «dissémination des résultats de l’évaluation et du coût de la prise en charge de l’avortement au Cameroun ».

Plus de 60 participants des formations sanitaires publiques et privées, les organisations non gouvernementales et autres associations, ont suivi avec intérêt le résultat de cette étude effectuée depuis 2005 par Cameroon National Association for Family Welfare (CAMNAFAW), l’International Planned Parenthood Federation (IPPF), le Ministère de la santé. Il apparaît que dans la moyenne, 23,1% des avortements sur le plan national sont provoqués et la prise en charge post-abortive dans les hôpitaux publics et privés varie entre 31 000 Fcfa et 70 000 Fcfa. Dans son exposé, le Dr Nana Philip NJOTANG va plus loin : «suite à des grossesses indésirées, nos sœurs et épouses dépensent entre 700 Fcfa de consultation à 70 000 Fcfa pour les soins… et en cas d’avortement avec des complications, les dépenses peuvent atteindre plus de 450 000 Fcfa ». Le Dr Robert LEKE, chercheur, laisse entendre que dans certains pays développés et notamment l’Afrique du Sud, la légalisation de l’avortement aurait réduit de 50% le taux de morbidité et de mortalité maternelle. Notons en passant que l’avortement est interdit au Cameroun et ne se pratique que dans des cas exceptionnels selon le code pénal, pour sauver la vie de la mère ou de l’enfant. Le taux de d’avortement des femmes de 15-35 ans au Cameron se situe entre 30 à 40 %, et la mortalité maternelle générale est de 669/100 000 femmes.

Face à la presse, la présidente de l’Association Camerounaise pour le bien Etre Familial, Mme Rose ZAng Nguelle, qui a des antennes dans presque tous les chefs lieux de région laisse entendre que le but de cet atelier qui met en paysage les résultats de l’étude n’est pas de «pousser le gouvernement à faire légalisé l’avortement au Cameroun», mais d’amener à une prise de conscience collective dans la société, l’impact dans l’anéantissement des stratégies de croissance. Dans les recommandations, on note l’urgence de la formation du personnel, l’acquisition des matériels et infrastructures, la pratique de l’éducation sexuelle en famille et à l’école, dans les médias, le planning familial, etc.

Dans cette perspective, la poursuite des objectifs du Millénaire pour le développement, la mise en œuvre du Plan d’action de Maputo demeure une priorité. Le vœu de Mme Rose ZANG NGUELLE, pilote du projet, est que CAMNAFAW reste un partenaire privilégié des pouvoirs publics pour la recherche des solutions et la prise des décisions.

Contact Rédaction : +237 99 45 19 20 / +237 33 14 59 54

http://www.scores2000.info

B.p.: 375 Nkongsamba-Cameroun

e-mail: scores2000@hotmail.com

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 21:22

Le Cameroun pose les bases essentielles du développement durable
Organisé conjointement par le Ministère de la Recherche Scientifique et de l’innovation, du Ministère de l’Enseignement Supérieur, les administrateurs municipaux et les responsables techniques des ministères en charge de l’urbanisation étaient en conclave du 10 au 13 novembre 2009 à l’Hôtel Djeuga Palace. Manifestation scientifique organisée à l’initiative de l’Institut National de Cartographie (INC) en collaboration avec les universités d’Etat (département de géographie, de sociologie et d’aménagement urbain).
tchuente madeleineA la cérémonie d’ouverture présidée par le Secrétaire Général du Minresi, représentant Mme Madeleine Tchuenté, Chef de ce département ministériel, il était question de travailler dans le sens de la recherche de solutions nouvelles pour un espace de vie qui vise plus à favoriser la consommation, mais de créer un espace propice à l’épanouissement des êtres humains. Pendant ces trois jours de travaux, les participants ont été en profondeur des problèmes des villes, en prenant de nombreux exemples  comme le cas de la ville de Mbalmayo qui a été le théâtre d’une visite programmée par les auteurs.

La ville durable, selon le contenu du colloque est une ville capable de se maintenir dans le temps, de garder une identité, un sens collectif et un dynamisme à long terme. C’est une ville pérenne dans ses qualités spatiales, dotée de grandes capacités de résistance d’inventivité et de renouvellement. La ville durable doit pouvoir offrir une bonne qualité de vie en tous lieux et des différentiels moins forts entre différents cadres de vie. Cette exigence appelle une mixité sociale et fonctionnelle, et ou à défaut des stratégies susceptibles de réduire les exclusions et la marginalisation tout en favorisant l’expression des nouvelles proximités et solidarités. Des notions biens assimilées par M. Wandji Thomas, maire de la commune d’arrondissement de Nkongsamba 2ème qui dans son plan de campagne a créé de nombreux espaces pour l’expression culturelle, spatiale et temporelle. On peut dire une fois de plus en parodiant le secrétaire du Minresi qu’il est plus que jamais important de penser déjà des villes agréables pour les prochains 20 ou 30 années à venir.


Une autre action du Ministre Madeleine Tchuenté qui s’ajoute aux autres innovations effectuées au cours d e ses six derniers mois. On peut donc affirmer comme le pensent les hommes de medias présent que les Ministres Tchuinté Madeleine et Fame Ndongo Jacques travaillent bien et oeuvrent pour la postérité. L’objectif du développement durable est donc de formuler des schémas viables et conciliant les aspects économique, social et environnemental des activités humaines. Dans l’organisation, on a aussi observé le partenariat des universités d’Etat, du Minduh, du Minatd, du Minep et du Minepat. A l’heure de la décentralisation, on espère que cette réflexion transdisciplinaire sur la ville durable au Cameroun va permettre aux maires d’allier leurs préoccupations de l’instant aux exigences du futur.
Nadine Hortense Maka
www.scores2000.info

Contact Rédaction : +237 33 14 59 54 / +237 99 45 19 20

e-mail : scores2000@hotmail.com

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 21:19

Les participants mieux outillés pour leurs missions

photo-ecobank-copie-1.jpgLe 31 juillet dernier, les plus hauts responsables de la banque Panafricaine, se sont retrouvés à l’Hôtel Djeuga Palace de Yaoundé pour partager les nouveaux produits offerts à la clientèle, tout en faisant le tour d’horizon de la collaboration avec les Etablissements de Microfinances (EMF) du Cameroun.


Au début de la rencontre, le Directeur Général de Ecobank, M. MAREGA BABA HADJI a remercié les participants venus très nombreux, particulièrement les responsables régionaux de Ecobank et des microfinances de Douala, Limbé et Bafoussam. Dans une brève présentation, Mme Pascaline N. Nche a démontré que cette organisation de la finance internationale est crée il y a plus de 20 ans dans l’optique de faciliter les transactions entre les banques africaines. Elle est présente dans 27 pays, plus de 11 700 employées en Afrique, est cotée dans trois bourses dont celle d’accra, d’Abidjan et de Lagos. Ecobank Cameroun a vu le jour en juin 2001 avec un capital de près de 6 milliards et 250 millions de francs. Ce capital sera en hausse de 10 milliards d’ici à 2012. Depuis sa création, elle a développé un partenariat «gagnant-gagnant» avec près de 120 Etablissements de Microfinances au Cameroun. Selon M. Marega Baba Hadji, cette banque panafricaine compte être leader dans les propositions des services aux institutions de microfinances, participer à la bancarisation de tous dans son environnement au Cameroun.


Dans son propos, M. Pierre Etienne Tam, un responsable de Ecobank a annoncé que la société apporte des solutions à la célérité des opérations bancaires avec la monétique. Les produits sont nombreux avec par exemple les cartes prépayées, les cartes rechargeables, les cartes visa. L’accès à l’information bancaire peut se faire également à distance car un client peut consulter ou demander le listing de son compte par Internet. Dans cette procédure, il suffit de communiquer son adresse e-mail à son gestionnaire de compte. On peut également recevoir des informations sur les opérations de débit ou de credit dans un compte en recevant des SMS dans son téléphone mobile, etc.


Au bout de quelques heures, après la pause, une séance de questions-réponses pendant laquelle les responsables des structures de microfinances ont demandé plus de facilité dans les traitement des dossiers de demande de crédits, le traitement des chèques, le financement des marchés publiques s’est tenue. Sur les aspects principaux, le Directeur Général de Ecobank a apporté des éclaircissements tout en annonçant l’ouverture prochaine de nouvelles agences à Yaoundé, l’amélioration de la qualité des services dans la mesure ou on se rend compte que Ecobank est vite passée de 1000 clients à sa création à plus de 10 milles à la date du séminaire, puis il parlera aussi d’une probable suppression des frais sur les chèques, la multiplication des points de paiement pour les EMF. La prochaine rencontre au sommet se tiendra en 2010.
Sylvain Timamo (+237 99 45 19 20, +237 33 14 59 54)
www.scores2000.info

Réaction de quelques Responsables de Ecobank :
-
M. Pierre Etienne Tam      

Nous avons constaté que la contribution à la réflexion des responsables des microfinances est d’une grande importance. Nous allons étudier minutieusement les proposition dans l’optique d’apporter des solutions définitives aux problèmes qui se posent. La circulation de l’information est aussi très importante et quoi que l’on puisse dire, l’accès au crédit scolaire se fait dans de bonnes conditions.

 

-         M. Abakal Mahamat

Les questions sur le produit WesternUnion trouvent leurs solutions dans la nomination d’un responsable qui travaille directement avec nos partenaires de Yaoundé. Je suis entièrement disponible et les problèmes de connection sont progressivement résolus, puisqu’en dehors des canaux traditionnels que sont les opérateurs de téléphonie, nous utiliserons désormais la fibre optique. De plus en plus, les enseignes Western Union vont occuper les vitrines des Etablissements de Microfinances (EMF)…


Propos recueillis par Sylvain Timamo et Lionnel Bayong

 

Contact Rédaction : +237 33 14 59 54, +237 99 45 19 20

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens