Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 18:41

 Les comptes du Maire, du Receveur Municipal et du Comptable Matière rejetés par les conseillers municipaux
Cette commune qui se veut futuriste a tenu sa session ordinaire le 23 mars dernier, en présence du Préfet du Moungo, M. Justin Mvondo, du Sous-préfet de Nkongsamba 3ème,  M. Njoya Zakariaou, des forces de maintien de l’ordre et de plusieurs curieux.
Il faut avouer que les débats ont été houleux et dans les trois commissions qui ont examiné le compte administratif, seule la commission des finances l'a approuvé.

vue1-can3.jpgPour les commissions des grands travaux et des affaires socioculturelles, il n’était pas question d’approuver un budget qui ne respecte pas la nomenclature. Selon les conseillers, rien n’a été fait dans le social et aucune infrastructure n’a été réalisée.

Mme Essamé Elise-Henriette, Maire de Nkongsamba troisième a invité les conseillers à revoir leurs positions, mais ces derniers ont été fermes, ils ont voté par 14 voix contre et 8 voix pour. La commune de Nkongsamba 3ème est constituée de 25 conseillers, tous membres du Rdpc, mais certains étaient absents.  Pour le receveur Mihiyig  Clotaire qui s'est exprimé en plénière, c'est la première fois dans sa carrière qu'il assiste au rejet d'un compte administratif, alors qu'il y a concordance entre les chiffres de l'exécutif et du receveur municipal. La décision des conseillers selon lui sera irrecevable par la tutelle.

Le représentant de l’Etat, M Justin Mvondo a fait entendre qu’il n’avait pas encore de raison valable pour entériner la décision des conseillers et qu’il leur laissait 72 heures, selon  les dispositions de la loi afin de lui apporter des preuves écrites.

L’Honorable Ernest-Joseph Essame, ancien député-Maire de la Commune Rurale de Nkongsamba, est venu en dernière minute assister aux débats.  A la fin, recommandation a été donnée au président de séance, le doyen d’âge, M. Tankoua Jean-Jacques, pour le respect de la loi. En 2009, le budget voté est d'environ 81 millions et sa réalisation en recettes est à moins de 50 % des prévisions. Sur une dotation de d'environ 35 millions attendus de la Communauté Urbaine de Nkongsamba, seulement près de 7 millions seront reçus dans les comptes de la communes.

Les conseillers municipaux ont par ailleurs approuvé à l’unanimité toutes les délibérations consacrant la décentralisation et les taux d’impôts sur leur territoire. L'adjoint au Maire Djomatchoua Lobé Antoine est classé absent alors que le Maire Essame Elise-Henriette regrette les conflits qui ont fait perdre les recettes sur la vente des timbres passées de 10 millions à 600 000FCFA.

Deux délibérations sont retirées aux voix, comme celle consacrant un impôt à la gare routière qui sera ouverte à la piste (Quartier aviation), parce que tous les textes administratifs n’avaient encore été publiés. Sur ce point, les conseillers pensent que le Sous-préfet  de Nkongsamba 3ème, M. Njoya Zakariaou; ne travaille pas suffisamment pour leur localité, car il a été là au moment du lancement de ce projet et doit porter la responsabilité historique de l’absence de cette recette dans les comptes de la mairie? Le doyen Ekwellé Marcel, pense que le conseiller Ndjeme Léopold, membre de la commission des finances est instrumentalisé par des clans politiques pour déstabiliser Mme Essame Elise-Henriette. Sur cette interpellation, ce dernier a rétorqué qu'il ne faisait que rien que son devoir de conseiller municipal, de tête de liste aux dernières consultations électorales et n'appréciait pas la façon de l'exécutif de travailler pour les populations. Surtout que la question à l'exécutif sur les emplois temporaires est restée sans réponse évidente...

Le préfet à la fin de la séance a dit qu’il pense qu’il y a de la manipulation politique dans le rejet de ce compte administratif. Il a néanmoins adressé ses vives félicitations au Secrétaire Général par intérim, M. Musongui Wanda Roméo pour le travail de préparation du conseil.

Nous espérons rencontrer individuellement les différents protagonistes pour apporter plus de lumière à cette polyphonie.

Contact Rédaction : +237  99 45 19 20 / +237 33 14 59 54
www.scores2000.info

B.p.: 375 Nkongsamba-Cameroun

Partager cet article
Repost0
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 17:58

Un Conseil Municipal devenu mature approuve sans ambages le compte de gestion 2009

Le Vendredi 26 mars 2010, s’est tenue dans la salle des actes de la commune de Njombé-Penja, en présence du 1er adjoint préfectoral M. Silla Thomas Charly, du Sous-préfet de l’arrondissement de Njombé-Penja, M. Walla Isac, des forces de Maintien de l’ordre et des autorités traditionnels, la session ordinaire 2010 destinée à l’adoption du compte administratif 2009.
Ngolle jacques antoineL’ordre du jour s’est normalement déroulé après l’arrivée du représentant de l’Etat, vers 12 heures et 26 minutes. En acte 1, on a assisté à l’exécution du refrain de l’hymne national, puis, prenant la parole, M. Thomas Charly Silla a voulu marquer un événement important, celui de l’installation dans ses fonctions du Secrétaire Général de la Commune.

Le Secrétaire Général de la Commune de Njombe-Penja est bien Monsieur Njikam Florian, selon le décret  de nomination des secrétaires généraux signé par le Minatd le 05 février dernier. Il est né le 27 mai 1963 à Ndoungué, dans le Département du Moungo, titulaire d’un Bac A4, d’un diplôme du Cycle 1 du CEFAM de Buea. Il a été ancien chef de bureau du recouvrement et receveur municipal par intérim dans la même mairie, Secrétaire Général par intérim. M. Njikam Florian arrive donc en terrain connu. Le Représentant de l’Etat lui a recommandé de maitriser le fichier du personnel et d’assister valablement le Maire dans l’accomplissement de ses missions.

En acte 2, les Conseillers Municipaux après savoir suivi le discours de bienvenue et de présentation du compte administratif  2009 par le Maire Ngollé Jacques Antoine, ont rapidement procédé à l’élection de M.  Moundoute Clément comme Président de séance.

M.  Moundoute Clément va prendre la parole pour restituer le contexte du travail et les conseillers procèderont à la lecture des rapports des commissions. Il y avait trois commissions, celle des affaires sociales, culturelles et sportive, celle des grands travaux et enfin celle des finances . Toutes ces commissions ont félicité le Maire Ngollé Jacques Antoine pour le travail qu’il fait pour la ville de Njombé-Penja, tout en remercient la Société bananière PHP (Plantations du Haut Penja) pour son partenariat qui a permis de réhabiliter quelques infrastructures, principalement un pont dans la localité.

Les 33 conseillers présents ont adopté à l’unanimité le compte administratif qui présente dans ses lignes 123 740 448 FCFA  de recettes et  en dépense la somme de 114 076 654 francs.

Le premier adjoint préfectoral, M. Silla Thomas Charly, représentant la tutelle, a félicité les conseillers pour la sérénité retrouvée et leur a exhorté d'assister le Maire dans le recouvrement des recettes qui leurs permettront d’atteindre les objectifs fixés. Ce compte présente un excédent de 9 713 733 francs qui auraient pu servir à la réalisation de quelques projets sociaux. Il faut dire que ce compte administratif est en baisse par rapport à celui des années précédentes.

Entretien avec le Maire Ngollè Jacques-Antoine

Nous avons rencontré l’homme dans son bureau à la fin du repas de fin pour receuillir ses impressions.

 Scores 2000 : Quel impression pouvez-vous dégager à la fin de cette session ?

M. Ngollè Jacques Antoine : Je suis satisfait de la tenue des travaux dans les délais impartie. Vous avez suivi le propos du représentant de l’Etat qui a constaté que la sérénité est revenue dans le conseil et nous allons utiliser ce climat pour servir nos populations

 

Scores 2000 : Quelles sont les dispositions que vous allez prendre pour sécuriser les recettes ?

M. Ngollè Jacques Antoine : de part les textes réglementaires, les recettes sont déjà, sécurisées. Je voudrais plutôt dire que pour accroitre le taux de recouvrement, nous allons servir les agents véreux de recouvrement et toucher les laxistes. Il ya lieu, avec l’appui de tous les conseillers municipaux de participer à une campagne d’information pour convaincre les contribuables à payer leurs impôts.

 

Scores 2000 : Quel est le message que vous adressez à vos populations ?

M. Ngollè Jacques Antoine : Elles doivent continuer à nous faire confiance. Nous devons tous travailler pour le développement de Njombe-Penja. Nous sommes dans une zone essentiellement agricole et devons encourager ceux qui travaillent. Dans un espace sain car nous avons déjà construit des latrines dans notre cité.

Propos recueillis par Sylvain Timamo et Jacques-Reginald Leumassi

Contact Rédaction : +237 99 45 19 20 / +237 33 14 59 54
www.scores2000.info

Partager cet article
Repost0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 13:33

A la suite des Lions Indomptables du football, les Lions de l'entreprise doivent préparer le mondial de football 2010 en Afrique du Sud

mtnlogoDes professionnels de la Communication, des Hommes d’affaires et des Ministères concernés préparent une incursion en Afrique du Sud. L’objectif est de vendre et d’échanger sur les potentialités entre les deux pays. Jama Conseil, dirigé par M. Jean-Marie Aboganena, est le commissaire exclusif de l’événement. Rencontré à l’Hôtel Hilton dans la capitale politique du Cameroun, il a souhaité que les personnes intéressées par le projet soient à l’écoute des medias partenaires.

  Il est possible pour ceux qui sont à Yaoundé ou au Cameroun de passer au siège de Jama Conseil :

Cabinet International de Communication

Boite Postale : 6 000 Yaoundé

Tél. : 22 01 84 20 / 99 83 24 21 / 79 94 42 01

E-mail : jamaconseil96@yahoo.fr

  Le développement économique du Cameroun ne peut s’effectuer que par une incursion et une conquête offensive, des opportunités et des échanges avec les autres pays africains. Ceci implique des actions plus concrètes et accrues. Le Cameroun est confronté à un défi majeur : la lutte contre la pauvreté.

Initialement prévue du 05 au 11 avril 2010, la Semaine Camerounaise en Afrique du Sud est reportée à la période allant du 19 au 25 avril 2010. Une réunion de concertation s'est tenue la semaine dernière au Ministère Camerounais du commerce et les organisateurs se sont entretenus avec les collaborateurs de Son Excellence Luc Magloire Mbarga Atangana. Il sera question de diplomatie avec le pays du Président Jacob Zuma. 

Réactions :

- M. Jean-Marie Aboganena (Commissaire exclusif du SECA 2010)

Nous demandons aux participants et aux annonceurs de se faire enregistrer le plus tôt possible pour parfaire l'organisation. Nous sommes dans la philosophie des grandes ambitions puisque le Président Paul Biya a annoncé ceci : "Le Cameroun ne saurait rester éternellemment un pays exclusivement agricole. Le moment nous semble donc venu de nous doter d'une véritable Boussole permettant de conduire de manière méthodique et rationnelle l'industrialisation de notre pays..."

 

- M. Yves Yopa Mbeutcha (Promoteur de Nations TV à Nkongsamba, Régisseur Exclusif de l'Ascension du Mont Manengouba)

La semaine camerounaise ne Afrique du Sud est une réelle opportunité pour les opérateurs économiques camerounais. Une tribune d'échanges et de contact. Ils doivent se déplacer en masse pour cette semaines qui se déroulera à l'Hôtel Sandton Convention Center. 

Sylvain Timamo (Contact Rédaction : +237 99 45 19 20 /  +23733 14 59 54)

Communiqué : A la demande de plusieurs personnalités politiques, administratives et des historiens, la "semaine des souvenirs" à Nkongsamba est reportée dans la période du 16 au 20 mai 2010............ Contater le Comité d'organisation à l'adresse sie2010nkongsamba@yahoo.fr

Partager cet article
Repost0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 12:16

La conférence longtemps annoncée s'est bien déroulée à la Maison de la Paix de Nkongsamba. A l'ouverture, M. Justin Mvondo et ses adjoints sont venus assister les membres du comité Central du parti au Pouvoir dépêchés à Nkongsamba suivre ses travaux. On a ainsi noté la présence de l'Honorable Essame Joseph-Ernest, Délégué du Comité Central, L'honorable Ngollo Ngama Emmanuel, Membre titulaire du comité Central, Mme Tchamda Frieda, Membre Titulaire du comité central, Mme Marthe Moyo, Chargé de Mission et biens d'autres...
Mme-NANA2.jpgLa journée du 22 mars est bien chargée avec deux thèmes exposés respectivement par mme Owono Berthe et Ekobo Colette. Toutes les deux sont inspecteur numéro 1 et ingénieur au Ministère de l'environnement et de l'Agriculture. Les femmes du parti à Nkongsamba ont par la suite crée des commissions parmi lesquelles la Commission de politique Générale, la Commission des finances et la commission des Affaires sociales et Culturelles.
Le Rapport Général de la Conférence est lu devant des invités de marque par mme Ndogmo et explicite le gros des travaux effectués non sans oublier les résolutions.
Les femmes de l'OFRDPC conduites par Mme Feppa Nana  Lydie, Présidente de la section du Moungo-Nord ont appris sur la culture dans les bas fonds, comment monter les dossiers de crédit, comment communiquer dans leurs entreprises. Le plus important à retenir est que les femmes issus des comités de base et les nombreuses invités venus des autres sections soeurs ont relu les textes de base du parti. Quels sont les rôles dévolus aux femmes dans le parti. Elles ont aussi fait le tour d'horizon du placement des cartes de membre sur le terrain, les problèmes des les comités de base, les sous-sections et enfin, les actions du gouvernement pour le peuple camerounais en général et les femmes du Moungo en particulier...
Dans les résolutions, les femmes ont retenu qu'il faut mettre sur pied des conférences comme celle-ci pour vulgariser les textes de base du parti et resserrer les rangs. Il faut créer des cellules de veille et lancer pour très bientôt une campagne offensive  d'explication sur les réalisations du Gouvernement... Une motion de soutien et d'appel à la candidature du Président Paul Biya pour l'élection présidentielle de 2011 est lue par Mme Mbongo Huberthe, Secrétaire général de l’OFRDPC.
Le Ministre Siegfried David Etame Massoma, Ministre Délégué à la Présidence de la République, Chargé du Contrôle Supérieur de l'Etat, Chef de délégation du Comité Central dans le Moungo, envoyé spécial du Secrétaire Général du Comité Central, M. René Sadi, a apprécié le travail fait par les femmes du RDPC dans le Moungo-Nord. Il a néanmoins rappelé que les conférences de section devraient être organisée tous les six mois, qu'on en serait à la sixième: "mais, mieux vaut tard que jamais", a-t-il renchérit.

Mme Mony Epse Mbongue, Trésorière de la section et Premier adjoint au Maire de Nkongsamba 1er va exécuter une belle mélodie avant de laisser le podium au Ministre Etame Massoma.
Après l'exécution du refrain de l'hymne national, la section va conduire ses invités au Cercle Municipal pour un repas copieux. Le Ministre, le Préfet du Moungo, M. Njiki Epara Moise, le Dr Ngollo Ngama Emmanuel ont exprimé leur satisfaction pour l'organisation. Le seul regret est que certaines femmes ne sont pas venues pour des raisons qu'elles seules peuvent expliquer à la postérité. Mais ces femmes, selon des informations concordantes, n'ont pas été suivies par les membres de leurs bureaux et leurs comité de base.

Réactions à la fin de la conférence:

Mme-NANA7.jpgMme Tchamda Frieda (Membre du Comité Central)
La conférence s'est bien déroulée puisque j'ai suivi toutes les articulations. Nous devons continuer à aider les femmes dans cette tache, car le parti doit rester vivant.

 

Honorable Essame Joseph-Ernest (Délégué du Comité Central)

Nous devons féliciter les femmes du parti pour avoir réussi cette première conférence statutaire. Il faut crever le mauvais abcès de la politique à Nkongsamba. On ma accusé de vouloir chasser les bamilékés alors que cela n'est pas vrai. J'ai fait sponsoriser l'accouchement près de 300 femmes dans la Commune Rurale de Nkongsamba et plus de 180 étaient des femmes originaires de l'Ouest. Cette conférence nous a donné l'occasion de parler en profondeur des textes de base du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais.

 

Mme-NANA6.jpgM. Njiki Epara Moise (Chargé de Mission)
Les femmes du Moungo-Nord ont respecté une disposition statuaire et on ne peut que les encourager. Le part i est vivant lorsqu'il y a des actions de ce genre. Nous invitons les femmes à être confiante dans les actions du parti et surtout à rester vigilante puisque la concurrence est la.

M. Henko Michel Wilson (Conseiller Municipal à Nkongsamba 2ème)
Les femmes ont inscrit dans l'histoire leur première conférence de section. Nous sommes fier de cela et pensons que les freins au développement n'engagent que ceux qui les posent.

Mme-NANA4.jpgMme Marthe Moyo (Chargée de Mission, Présidente de LA JOUR, Jeunesse de l'Ouest Unie pour le renouveau)
Le programme a été respecté et les thèmes bien expliqués. Nous allons rendre compte fidèlement de ce qui s'est passé à Nkongsamba. Mme Feppa Nana Lydie a marqué un grand point et j'ai vu la réaction positives des membres titulaires du Comité central que sont le dr emmanuel Ngollo Ngama et Tchamda Frieda.

Propos recueillis par Sylvain Timamo 

Contact Rédaction : +237 33 14 59 54 / +237 99 45 19 20

www.scores2000.info - email :scores2000@hotmail.com

 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 14:46
Les travaux de l’Assemblée Nationale du Cameroun ont débuté depuis plusieurs semaines. Nous avons eu l’occasion de rencontrer l’Honorable Georges Bouobda, membre du Barreau du Cameroun et originaire du Koung-Khi. Avec lui, nous avons évoqué plusieurs sujets.
camille-moute-a-bidias-fne.jpgCe qui a retenu l’attention de la presse est la proposition que l’élu a faite lors de sa dernière tournée de compte rendu parlementaire… En effet, l’Honorable Georges Bouobda propose de payer les frais universitaires qui s’élèvent à 50 mille francs CFA à tout élève du Koung-Hi, sans distinction de sexe ou d’origine ethnique, qui aurait obtenu une mention assez-bien au Baccalauréat à partir de l’année scolaire qui est en cours. Seule condition pour être éligible, fréquenter dans l’espace de sa circonscription politique… Nous sommes allés plus loin pour constater que de l’enveloppe de 16 millions reçu pour les microprojets en deux ans, l’homme aurait investi plus de 20 millions dans la réalisation des infrastructures, le social et l’éducation des masses. On se souvient il y a seulement quelques mois, en compagnie de l’Honorable Calvin Foanding, de l’inauguration de deux salles de classe au Lycée de Bayangam. Ce qui est important pour le député, avocat au barreau du Cameroun, c’est d’apprendre à la classe politique comment il est important de réaliser des actions pour la postérité.
Le rôle et la finalité de la politique étant de servir l’Homme. Le député de la nation va plus loin dans sa réflexion, jusqu'à trouver qu’il est important pour le député camerounais aujourd’hui d’agir en pensant qu’après une génération, une autre viendra continuer des actions entreprises pour le développement du Cameroun. L’Honorable Me Georges Bouobda, élu du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) de la Région de l’Ouest, a la chance de résider dans un département où on retrouve la plupart des gros hommes d’affaires du Cameroun, notamment, le richissime Victor Fotso, Maire de Bandjoun et le très célèbre André Sohaing, Maire de Bayangam.
Sylvain Timamo (Rédaction: +237 99  45 1 9 20 /  +23733 14 59 54)
http://www.scores2000.info / e-mail: scores2000@hotmail.com
Partager cet article
Repost0
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 13:38

Le 8 mars 2010, est votre première Journée internationale de la femme en tant que Directrice générale de l’UNESCO. À quoi pensez-vous tout particulièrement à cette occasion ?

Mme-Bokova irinaJ’éprouve bien entendu une certaine fierté et j’espère que mon accession à ces hautes fonctions donne confiance aux femmes du monde entier. Cette élection est le signe que les femmes peuvent accéder à des postes de haut rang, contribuer pleinement à la société et prendre part à la gestion des affaires du monde.

J’ai pleinement conscience de l’importance symbolique de mon élection à ce poste. Elle fait peser sur mes épaules une responsabilité singulière. En faisant de mon mieux pour remplir ma mission, je ferai également de mon mieux pour répondre à ces attentes tout à fait particulières. J’ai ainsi la ferme volonté de promouvoir l’égalité entre les sexes dans  le monde entier. 

Les femmes ont franchi de multiples étapes sur la voie de l’égalité des sexes au travail, mais elles ont encore de nombreux obstacles à surmonter, notamment le fameux « plafond de verre »…

Oui, et nous devons intensifier nos efforts pour que cela change. Toutes les femmes mènent une vie difficile et exigeante et toutes rencontrent des obstacles. Cependant, nous devrions être fières de pouvoir ouvrir des perspectives entièrement nouvelles, ce que nous faisons souvent – et chaque fois que l’occasion nous en est donnée, nous créons de nouvelles possibilités, certes pour nous-mêmes mais aussi pour la génération de femmes qui vient après nous.

De nombreuses femmes sont, d’une manière ou d’une autre, de véritables pionnières. Qu’elles aient été les premières à accéder à un poste particulier, les premières de leur pays ou de leur région, les premières de leurs familles – voire les trois à la fois – elles sont nombreuses à avoir ouvert la voie. Cependant, alors que nous célébrons les réussites des femmes, nous devons également avoir une pensée pour les quelque 500 millions de femmes dans le monde qui sont exclues de toutes les formes d’éducation formelle. Cette situation est inacceptable.  

L’éducation des femmes et des filles est l’une de vos principales préoccupations…

Comme vous le savez, l’égalité entre les sexes est, avec l’Afrique, l’une des deux priorités globales de l’UNESCO. L’Organisation s’engage pour que le droit de chacun à l’éducation soit respecté, sans discrimination ni exclusion. C’est la raison pour laquelle j’ai invité les partenaires de l’UNESCO à faire de l’égalité des droits et des chances pour les filles et les femmes une priorité absolue de toutes les politiques. C’est là la condition d’un monde plus sûr, plus juste et plus pacifique. Lorsque l’équité est au cœur des politiques, l’éducation peut briser le cercle vicieux de la marginalisation des femmes et des filles et leur offrir de nouveaux espoirs pour l’avenir. Des progrès ont certes été réalisés au cours de ces dernières années. Les disparités entre les sexes dans l’enseignement primaire se réduisent dans beaucoup de pays. Mais il reste encore beaucoup à faire. Les filles sont encore confrontées à un ensemble spécifique d’obstacles à l’apprentissage. Le mariage précoce - qui empêche les filles de progresser au-delà de l’école primaire - est l’un de ces problèmes, de même que l’absence de curricula inclusifs qui tiennent compte des deux sexes ou la violence à l’égard des filles. Les comportements des enseignants peuvent être influencés par des stéréotypes sexistes, de même que les manuels utilisés en classe. Et, bien entendu, les filles sont toujours plus susceptibles d’être privées d’éducation que les garçons. Au niveau mondial, 54 % des enfants non scolarisés sont des filles.   

Vous vous êtres récemment associée à d’autres chefs d’agences des Nations Unies pour promouvoir les droits des adolescentes…

Oui, j’ai signé la Déclaration commune des Nations Unies sur l’accélération des efforts visant à promouvoir les droits des adolescentes avec les chefs de secrétariat du FNUAP, de l’UNICEF, de l’UNIFEM, du BIT et de l’OMS. Elle s’inscrit dans le cadre d’une volonté commune de promouvoir l’égalité des sexes ainsi que l’autonomisation des filles et des femmes. La déclaration exprime l’ambition commune d’accorder la priorité aux adolescentes dans les stratégies de développement et de s’engager à intensifier le soutien apporté aux pays en développement afin de promouvoir les programmes et politiques qui autonomisent les adolescentes les plus difficiles à desservir, notamment celles qui ont entre 10 et 14 ans.   

Enfin, quel est votre message pour la Journée internationale de la femme ?

En ce jour particulier, j’invite les hommes et les femmes à reconnaître et célébrer cette journée, car l’égalité entre les sexes représente une chance pour nous tous !

Source : site web de l'Unesco

Contact Rédaction Scores 2000 : +237 33 14 59 54 / +237 99 45 19 20

e-mail: scores2000@hotmail.com

B.p.: 375 Nkongsamba-Cameroun

 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 12:19

«l’Huissier de justice et l’amélioration du climat des affaires au Cameroun»

Ils étaient près de 200 délégués venus des 10 régions du Cameroun, à la cérémonie d’ouverture de cette assemblée générale, présidée par le représentant du Ministre de la Justice garde des sceaux, le Ministre Délégué Maurice Kamto.

CNHJC.jpg

Le président de la Chambre des Huissiers de justice du Cameroun a montré sa satisfaction, non sans égrener un chapelet de doléances à l’endroit du gouvernement. Il a aussi interpellé ses pairs, face à leurs responsabilités dans un Cameroun en pleine mutation. Lorsqu’on parle du document de stratégie pour la croissance et l’emploi, de l’industrialisation, le rôle de l’huissier de justice au Cameroun devient plus que par le passé tourné vers les équilibres sociaux, économiques.
C’est certainement une des raisons du choix du thème de cette année : "l’huissier de justice et l’amélioration du climat des affaires au Cameroun".

Le Comité Directeur est présenté une fois de plus à l’Assemblée, face à sa responsabilité historique et les membres sont les suivants :

Président : Me Alain Ngongang Sime ;

Vice-président : Me Youssoufou Ibrahim ;

Secrétaire Général : Me Chantal Bikay Ngando ;

Trésorière : Me Rachel Tchame Deuna ;

Commissaire aux comptes : Me Célestin Pantchui

1er Conseiller : Me Jean Noel Atangana ;

2ème Conseiller : Me Jean Penda

Nous avons noté la présence des huissiers de justice de Nkongsamba, Ancienne troisième ville du Cameroun, où plusieurs expatriés au lendemain de l’indépendance, ont mené plusieurs activités et crée des richesses. Dans la foulée, on peut citer les huissiers Penda Jean, Djomo Simo Marcel, Yotta Brigitte, Mekoudja Guimfack.
Les huissiers de justice du Cameroun sont réunis dans une organisation dénommée "Chambre Nationale des Huissiers de Justice et Agents d'Exécution du Cameroun (CNHJC)".

Entretiens avec le Président Alain Ngongang et le conseiller Jean Penda

  1) Entretien avec Alain Ngongang, Président du CNHJC
Scores 2000 : Quel est votre sentiment à la fin de votre assemblée générale 2010
Me Alain Ngongang : C'est un sentiment de satifaction parce que les activités  ce sont bien déroulées. Nous mettons en forme les résolutions qui vont guider nos actions dans les prochains mois.

2) Entretien avec Me Jean Penda, Conseiller au Comité Directeur

Scores 2000: Quel est votre sentiment à la fin de la première phase consacrant l'ouverture de cette assemblée Générale?

Me Jean Penda : C'est tout naturellement un sentiment de satisfaction. Satisfaction parce que j'ai pu voir tous les collègues des différentes régions du Cameroun. Satisfaction aussi parce que tous les invités, même du côté gouvernemental ont répondu présents.

 

Scores 2000 : De ce constat, peut-on espérer que les problèmes des huissiers de justice au Cameroun seront ou sont résolus? Pensez-vous encore à la situation de nombreux arriérés dans les paiements dus aux huissiers?

Me Jean Penda : C'est aujourd'hui de l'histoire ancienne. Même s'il fallait se pencher dessus, cette journée ne suffirait pas à éplucher ces problèmes. Néanmoins, l'Etat Camerounais a pris le bon bout et notre corps sait quelles sont ses responsabilités.

 

Scores 2000 : Au moment ou l'on parle de justice sociale et de l'amélioration du climat des affaires, pensez-vous que l'huissier de justice au Cameroun peut jouer un rôle prépondérant?

Me Jean Penda : Le choix même du thème de cette assemblée en dit long sur la prise de conscience collective. L'huissier de justice au Cameroun a toujours joué son rôle et notre rencontre de ce jour au Hilton à Yaoundé va permettre d'élargir les horizons, en prenant en compte le contexte international.

Propos recueillis par Sylvain Timamo et Thierry Eba

Contact Rédaction: +237 33 14 59 54 / +237 99 45 19 20

http;//www.scores2000.info / e-mail : scores2000@hotmail.com

Partager cet article
Repost0
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 11:54

La CEC-PROM MATURE, partenaire du développement Socio Economique de la femme, injecte près de 800 millions de francs dans les activités pour femmes au Cameroun.
L'information est connue à la suite de l'Assemblée générale qui a réunie plus de 400 délégués et invités le 18 mars dernier à la Chambre de Commerce de Yaoundé. La Présidente du Conseil d'Administration, Mme Yimbou Marthe a exprimé sa satisfaction de voir la structure de moderniser et se mettre en phase avec les recommandations gouvernementales en matière de gestion des coopératives d'épargne et de crédit au Cameroun. Bien que quelques membres aient exprimés leurs inquiétudes sur les retards lors de l'octroi des crédits et la qualité de l'accueil, Mme le PCA et son Directeur,  M. Makon Pierre, se sont voulu rassurants.


L'objectif pour 2010 est de faire un bénéfice de plus de 12 millions et de poursuivre l'arrimage aux nouvelles technologies de l'information et de la communication. La CEC-PROM MATURE a aujourd'hui ses centres sociaux où les membres peuvent se faire soigner à peu de frais.
La PCA, Mme Yimbou Marthe qui a pris en compte les conseils et recommandations du représentant du Ministre des Finances et de l'auditeur principal CAMCCUL, va dans les prochains mois accélérer la formation des membres, tout en préparant les élections internes de juin-juillet 2010.

Contacts : B.P.14 600 Yaoundé - Tél. +237 22 22 04 12 ou 22 02 26 20 - Fax. 22 23 16 33

e-mail : cecprom_mature1@yahoo.fr

site Internet : www.cecprommature.com

Cette coopérative compte déjà 17 employés, 4345 membres et la part sociale est de 60 000 Fcfa. Message repris à l’intention des délégués venus de Yaoundé, Douala, Sa’a, Kribi, Foumbot. La Coopérative d'Epargne et de Credit des promotrices bénéficie de l'appui technique du gouvernement camerounazis, de la coopération Canadienne, a souscrit des parts sociales à CAMCCUL, à Oceanic Bank.

Contact Rédaction : +237 99 45 19 20 / +237 33 14 59 54

http://www.scores2000.info

e-mail : scores2000@hotmail.com / B.p.: 375 Nkongsamba-Cameroun

Partager cet article
Repost0
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 10:07
Financer une partition pour entériner la conférence de section de l’OFRDPC des 22 et 23 mars 2010
Le Président de la section Rdpc du Moungo-Nord, M. El Hadj Oumarou Dandjouma, a organisé le 15 mars 2010 une réunion avec les responsables de son bureau, les responsables des bureaux des organes spécialisés, les présidents des sous-sections confondus, les présidents des comités de base et quelques invités spéciaux. Deux points étaient à l’ordre du jour, la fixation de la date de la conférence conjointes des sections du parti dans sa circonscription politique et enfin l’organisation de la célébration des 25 ans du renouveau camerounais le 24 mars prochain.
nana-feppa-lydie.jpgSur le premier point, le secrétaire Général de la section a dressé l’historique de la préparation de cette conférence conjointe, programmée pour les 16 et 17 mars, puis reporté à une date ultérieure. Puis, il a passé la parole au maître de cérémonie pour son éclairage. Dans cette optique, le président El Hadj Oumarou Dandjouma a été long, mais surtout embarrassé. Il a annoncé qu’il tentait d’obtenir la visite du secrétaire général du Comité Central du Rdpc, M. René Sadi, qui ne pourrait venir cette semaine à cause de son calendrier assez chargé.

Pour répondre aux interventions qui suivront, le président de la section a laissé entendre qu’une conférence des sections conjointes serait plus avantageuse avec l’implication des femmes et des jeunes qu’organisée individuellement. La parole est par la suite demandée par Mme  Feppa Nana Lydie, Présidente des femmes qui en quelques mots va remercier les femmes très nombreuses dans la salle puisque qu’il y avait une rumeur de boycott de certaines femmes acquises à sa cause. Elle va expliquer comment elle avait pris de nombreuses dispositions auparavant pour la tenue d’une conférence pour les dames, selon une directive de Mme Yao Aîssatou, Présidente Nationale des femmes du parti. Elle en avait naturellement informé le Président Oumarou Dandjouma qui l’avait fait venir à Yaoundé et n’ayant pu le rencontrer, à cause de ses multiples occupations, était retourné à Nkongsamba.

A Nkongamba, Mme Nana a remis son programme au Président de la section, aux autorités administratives et municipales, aux épouses des principales personnalités du parti qui sont membres ou présidentes de sous-section, ou de comité de base. Depuis leur élection en 2007, le parti dans le Moungo est dans le manque de ses rencontres statutaires et Mme la présidente Feppa Nana Lydie, en voulant tenir à tout prix cette conférence de section de l’OFRDPC, n’est pas têtue et ne tient tête à personne, elle veut juste être en phase avec la politique de son parti et de toutes les autres sections du grand Moungo. Les chargés de mission du parti et les membres du comité central que nous avons eu au téléphone sont pour la tenue de la conférence de l’OFRDPC dans le Moungo-Nord parce qu’ils disent que les autres sections du parti dans le grand Moungo n’ont pas eu besoin de la présence de M. René Sadi pour tenir leurs conférences statutaires.

En somme, il se dit qu’il y a des mauvais conseillers qui trompent le Président  El Hadj Oumarou et l’induisent en erreur, pourtant, c'est un homme travailleur qui veut changer Nkongsamba. Une recommandation importante est pourtant utile de retenir, Sa Majesté Epanda Henri, artisan de la paix dans le Moungo et invité spécial de cette journée, a demandé et insisté que les femmes doivent tous participer à la conférence de l’OFRDPC et lorsque le président Oumarou va convoquer la conférence conjointe, que toutes les femmes et jeunes du parti soient également présents. M. Njome Epah Simplice, Président de l’OJRDPC est du même avis et a d’ailleurs invité les jeunes qui seront invités à répondre présents à la conférence des femmes du parti. Le secrétaire Général du parti, M. Ndjeme Léopold qui milite pour une bonne image du parti, face à la concurrence est embarrassé par cet état de chose.  M. Ekwelle Marcel, Conseiller Municipal et ancien député regrette n'avoir pas été consulté.
Pour la fête du 24 mars, les commissions ont été crées et vont rendre leurs copies dans les jours à venir.

Contact Rédaction: +237 99 45 19 20 /  +237 33 14 59 54
www.scores2000.cm

e-mail : scores2000@hotmail.com

Partager cet article
Repost0
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 10:18

Pari tenu par les amants de la renaissance de Nkongsamba lors du salon 2010. Jean-Claude Obame, Sous-préfet de Nkongsamba 1er et la délégation du Commerce du Moungo entrent dans l'histoire du Salon.

photo-yacamata1.jpgLa dernière rencontre culturelle du SIE 2010 ,s’est tenue le 12 mars 2010 sur le site du salon dans l’espace de l’Ancienne Gare Ferroviaire, à Côté du Camp Militaires aujourd’hui connu sous le nom d’Ancien Dépôt Guinness. Il faut noter que ce cite a été aussi un ancien dépôt des Brasseries du Cameroun. Nous avons eu les prestations des artistes tels : Djo Cooper (comédien), Pierre Baréko (musicien), Herman Ntoka Dibakto (poète), et Farel Pefakue (humoriste-animateur). Une autre édition  laisse tomber les rideaux ,avec l’excursion ce matin du 13 mars des participants inscrits à la chute d’Ekom-Nkam.
Les artisans comme d’habitude, principaux invités de ce salon, n’ont pu faire le déplacement parce qu’ils avaient besoin d’une prise en charge pour le transport, la location des espaces et l’hébergement. Bien que la totalité des prévisions budgetaires n’ait pas été atteint, les organisateurs qui ont été sur le terrain, accompagnés du jury, ont apprécié les œuvres des créateurs du Moungo. Selon de nombreuses recommandations, il est question d’organiser une remise de prix et une exposition des talents de ce salon lors d’une autre manifestation baptisée la "semaine des souvenirs" à Nkongsamba.

Cette "semaine des souvenirs" qui va connaitre l’exposition vente des photos  des monuments et autres sites touristiques de la ville, est programmée du 16 au 20 mai 2010. Cette cinquième édition du Salon International de l'Entreprenariat à Nkongsamba a bénéficié de l’appui technique des Ministères du commerce et des Petites et Moyennes entreprises, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat. Il faut remercier le Maire El Hadj Oumarou Dandjouma de Nkongsamba 1er qui a apporté un appui financier pour faire face aux contraintes logistiques, le Maire Wandji Alain Thomas de Nkongsamba 2ème pour son appui logistique et financier à la conférence internationale de TBC RADIO à Yaoundé et enfin Mme Claudine Siéwé, Administrateur Général de l'ISMAM pour la mise à disposition de ses salles de conférence .

 

Il est à la fin important de montrer aux jeunes le role louable des grandes figures de l'histoire comme les regrettés Ekwabi Ewane (Député et homme politique), Mbamy Fochada André (Délégué du Gouvernement), Ngambo, Tchouaffe Jean-Baptiste, Eboua Samuel (Ancienne figure politique du Cameroun et Président National du Mouvement pour la Démocratie et le Progrès, Ancien Ministre de la République), Monseigneur Ndogmo (Evêque et acteur économique qui a pensé à créer la première imprimerie et une industrie plastique à Nkongsamba).... Une table ronde sera organisée sur les monuments, sans oublier l'impact de la tombe des "12 chiens mystiques" sur les consciences...
Contact Rédaction : +237 99 45 19 20 / +237 33 14 59 54

Google (Internet) : www.scores2000.info

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens