Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2019 3 18 /12 /décembre /2019 12:22

Les écoles maternelles et primaires publiques, privées et confessionnelles de l'arrondissement de Baré-Bakem reçoivent des kits d'hygiène et salubrité.
Cette action est de l'association pour le Développement de la Femme et de l'Enfant (ADEFE-NLATI)

C'est à cœur joie que les directeurs d'écoles accompagnés de leur président d'APEE ont reçu des kits d'hygiène et salubrité a eux offerts par ADEFE-NLATI, il y'a quelques jours au cours d'une cérémonie organisée à la salle de fête de la sous-préfecture. Deux seaux poubelles de 80 litres, une brouette, des seaux de toilette, des serpillères, pèle- bêche, marchette, raquette, râteau et poêle pour ramassage des ordures voilà qui constituait le package de chaque école. Cette action qui est la énième que pose cette action en faveur des écoles de cette localité intervient après la cérémonie de célébration de l'excellence scolaire dans les écoles au mois de juin dernier. Elle est une réponse aux doléances formulées par celles-ci. Il est donc question de réaliser désormais un environnement scolaire confortable, productif, accueillant, attractif et propre pour le personnel enseignant et les élèves. Pour la présidente D'ADEFE-NLATI, Mme NKOUÉ Lisette, son ONG ne sera encouragé qu'à continuer dans la même lancée que si le matériel remis est utilisé a bon escient. Le sous-préfet de l'arrondissement de Baré-Bakem Atangana Tsala jean Pierre qui present à cette cérémonie à loué l'action D'ADEFE-NLATI et l'a encouragé a aller de l'avant. Il a invité les directeurs d'écoles a rendre utile le matériel reçu en assurant la propreté dans leurs écoles. Prochain chantier D'ADEFE-NLATI : apporter un coup de peinture au bâtiment qui abrite les services de l'inspection d'arrondissement de l'éducation de base de Baré-bakem. Ces actions faut il le mentionner rentrent dans le cadre de son projet de "Soutien à l'éducation". L'association ADEFE-NLATI intervient dans la formation professionnelle, l'éducation, la communication, l'agriculture.

Serges Epangue/CP

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2019 3 18 /12 /décembre /2019 12:21

La salle des actes de la communauté urbaine de Nkongsamba a servi le 27 novembre passé de cadre à la conférence-dedicace de l'ouvrage intitulé <de la police judiciaire spéciale> de M.Ferry Armand MPINDA.

Un opus de 11 chapitres sur 480 pages publié aux des éditions <Presses universitaires d'Afrique> qui aborde la question encore peu documentée, de la police judiciaire spéciale dont est confrontée principalement, les Officiers de Police Judiciaire à compétences spéciales.

Des officiers de police judiciaire à compétences spéciales qui, selon la loi régissant leur fonction, ont compétence pour réprimer certains delits commis dans presque la totalite des secteurs administratifs notamment des finances(douanes et impôts), l'environnement, la santé, les mines, le commerce, les affaires foncieres...bien que, pour la plupart, n'ayant parfois reçu aucune formation technique et judiciaire en la matière au cours de leur itinéraire académique. Et, le plus souvent en proie à la confusion entre leur mission administrative et leur responsabilité judiciaire. Pourtant, d'office des auxiliaires du Procureur de la République et des tribunaux.

D'où la nécessaire obligation de mise à niveau de ces fonctionnaires assermentés auquelle répond pertinemment cet ouvrage dont le contenu fourni aux lecteurs, les outils pour remplir dans le respect des règles de l'art, les missions de police judiciaire spéciale notamment de constatation des infractions, de dressage des procès-verbaux et de transmission des dossiers auprès du Procureur de la République pour les suites judiciaires.

Un sésame aussi destiné aux Officiers de Police Judiciaire à compétences générales(policiers et gendarmes), aux magistrats du parquet que du siège, aux avocats et autres officiers ministériels, aux chercheurs et aux
auxiliaires du Procureur de la République.

C'était devant le landerneau judiciaire des tribunaux de première et de grande instance de Nkongsamba et un public trié sur le volet que l'auteur s'est plié enfin à l'exercice de dédicace des ouvrages achetés sur place par les lecteurs après une présentation des motifs sus-evoques ayant présidés à la rédaction de son livre.

M.Ferry Armand MPINDA occupe la fonction de magistrat, juge et juge d'instruction près des tribunaux de Bertoua. Cette nouvelle production littéraire intervient trois ans après la sortie de son premier ouvrage titré <Le Procureur de la République au Cameroun>.

Cet ouvrage intitulé <De la police judiciaire spéciale> de M.Ferry Armand MPINDA, coûte 25 000 FCFA et est accessible dans les librairies camerounaises.

Correspondance de l'Agence Moungo Presse

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2019 3 18 /12 /décembre /2019 12:11

La convocation du corps électoral le 10 novembre par le décret du président de la république, Paul BIYA, marque le coup de sifflet du démarrage d'une compétition entre les entrepreneurs politiques avec pour enjeux, les fonctions de conseillers municipaux et de députés de la nation, respectivement à la tête des collectivités territoriales décentralisés et la chambre basse du parlement, l'assemblée nationale.

Une période importante pour la vie nationale, la stabilité des institutions, la continuité de l'Etat et surtout, le renforcement de la démocratie camerounaise que la Presse par devers, sa mission d'information doit naturellement accompagner.

En ce qui concerne votre /notre agence de presse, l'Agence Moungo Presse(AMP), à situations exceptionnelles, dispositions exceptionnelles.

L'Agence Moungo Presse, toujours fidèle à son engagement d’œuvrer constamment au respect du droit à l'information du citoyen, ambitionne pour sa part, de leur assurer une pleine connaissance des événements et questions en relation avec ces législatives et municipales du 09 février 2020.

Pour ce faire, nous lancerons l'initiative dénommée
"Les Observateurs de l'Agence Moungo Presse", des rubriques éditoriales dénommées:"Moi élu...", "Notions électorales" "ElectoralActu" et "Le Direct électoral "

Les Observateurs de l'Agence Moungo Presse est une opportunité offerte à tous citoyens et électeurs potentiels de participer à la collecte des nouvelles sur les événements survenus pendant les étapes du processus électoral au sein de leur circonscription électorale respective.

Lesquelles actualités doivent systématiquement être transmises à la rédaction pour des vérifications de déontologie journalistique.

Les Observateurs de l'Agence Moungo Presse est aussi la dénomination attribuée aux citoyens et aux électeurs potentiels qui rejoignent et servent cette initiative.

Par ailleurs, "Moi élu..." est une tribune d'expression des candidats des formations politiques aux législatives et aux municipales du 09 février 2020 et de propagande de leur
offre politique.

En plus, il y a la rubrique "Notions électorales" est une ponctuation de pédagogie électorale aucours de laquelle un expert des questions électorales éclairera l'opinion sur des notions relatives au processus électoral.

ÉlectoralActu est la rubrique de diffusion de l'actualité électorale, la vitrine des faits saillants du processus électoral dans le département du Moungo.

Enfin, "Le Direct électoral" est la rubrique de reportage en temps réel via la page Facebook de l'Agence Moungo Presse des opérations du processus électoral.

Ainsi, à chaque étape du processus électoral, c'est à dire de la convocation du corps électoral à la proclamation définitive des résultats et éventuellement, les expressions post-electorales.

A partir du lundi, 25 novembre 2019, nous lancerons nos démarches dans ce sens. À toutes fins utiles, notre projet éditorial sera implémenté en référence des dispositions pertinentes des lois portant sur la communication sociale, le code électoral,...

Nous invitons donc, par la présente, tous les citoyens et les 192 363 potentiels electeurs des 13 arrondissements du Moungo, et surtout les partenaires naturels que sont les patrons des entreprises de presse, les journalistes et correspondants, et tout autre acteur intéressé ou concerné, à rejoindre et servir ce projet pour le triomphe de la vérité des urnes et de la démocratie au Cameroun.

Agence Moungo Presse

Adoption du Budget 2020 de la Commune de Melong : le tour de passe passe de l'exécutif

La session ordinaire du conseil municipal consacrée au vote du budget de l’exercice 2020 de la Commune de Melong vient de se tenir. Triomphalement réélu à l'issu des dernières municipales de 2013, et pour tenir le cap de l’œuvre engagée, les conseillers municipaux Rdpc et le Maire actuel de Melong Jean Nkuete proposent cette fois-ci un projet de budget fallacieux dont les fruit ne tiendront pas les promesses des fleurs. Il est d'un milliard et 268 millions 750 mille francs. Montant qualifié d’irréaliste. Ledit budget est en augmentation de 87 576 707 francs. Soit une valeur relative de 7,41%. Les recettes propres de la Commune de Melong sont inférieures à 195 millions.

Après les interventions des uns et des autres, le Préfet du Moungo Yves Bertrand Ndjana qui prenait part à ces travaux va louer dans un premier temps les actes posés par le Maire Nkuete Jean; mais n'ira pas du dos de la cuillère pour demander à ce dernier de compter d'abord sur les recettes propres de la Mairie et d'éviter le gonflement inutile du budget, de mettre un accent particulier sur l’intérêt général des populations. Ceci parce que des informations récurrentes font état du fait qu'un groupe de capitaliste et originaire de 2 villages ont fait main basse sur la croissance au détriment d'un autre village de la localité. Le devenir de la collectivité doit être à la mesure des possibilités tout en évitant la distraction, dira le Préfet. Il a aussi noté l’infinité de poches de recettes de la commune non exploitées par le Secrétaire général et le Receveur municipal alors que ces deux personnages se donnent des grands noms devant des profanes en matière de gestion communale. Receveur Municipal Essomba Guy Mathurin et modéré par le Secrétaire Général Mr Ngallé Pascal

Dans un autre cas de figure, le service chargé de la communication qui semble tenir le haut du pavé dans la Commune de Melong doit comprendre que le vivre-ensemble est une réalité et non une utopie, sinon comment comprendre que depuis la dernière mandature de 2013, ce sont les mêmes organes e presse qui sont conviés à couvrir des événements à Melong pendant ce temps; les autres sont des laissés pour compte au su et au vu des responsables municipaux. Le blason doit être redoré et savoir transcender des petits intérêts égoïstes.

Dans le même ordre d'idées, ce service de communication, lors d'un conseil municipal à Melong s'est autorisé à demander à ceux des journalistes qui n'aveint pas des billets d'invitation à vider la salle des actes comme si le conseil municipal était un lieu secret réservé pour des copains ou des privilégiés.

A titre de rappel, le conseil municipal est ouvert au public, régit par la loi et nul n'est au dessus de la loi.

Richard Mboma/Correspondance particulière.

Budget 2020 de la Commune de Nkongsamba2ème : Le Maire Wandji Thomas appelé à comparaitre

THOMAS_WANDJI_EXPOSÉ_À_UN_PROCÈS_EN_DÉTOURNEMENTS_DE_FONDS_PUBLICS

C’est mardi 24 décembre 2019, entre 12h30 et 14h05, que le budget de la Commune de Nkongsamba2ème est adopté.
Il est de 411 098 355 Francs CFA. Ce budget connait une baisse de 886 598 francs par rapport à celui de 2019 qui est de 411 684 950 francs. Le Secrétaire général Priso Ngoh modérait la séance.

Après le discours d’ouverture du maire sortant, Alain Thomas Wandji, la présentation du Budget par le Secrétaire Général, la lecture du Projet de Plan d’investissement Annuel (PIA), on a auditionné le rapport des travaux en commissions.

Les présidents Tsinda Jean Bart de la commission des Affaires Sociales, Epanda Henri de la Commission des Grands Travaux et Tatsing Richard de la commission des finances ont pris la parole pour présenter aux autorités la situation générale de la Commune vue par leur commission avant de laisser place aux différents rapporteurs.

Mme Ntamie Lydie, ancienne adjointe au Maire de la Commune rurale de Nkongsamba dans la lecture du rapport a relevé des imperfections dans la gestion de la Commune: Pas de traçabilité dans les recettes des boutiques, des motos, du marché transformé en logement municipal, etc.

Lors des débats, Mr Henko Michel Wilson, conseiller municipal et âgé de 72 ans a pris la parole pour dérouler une plainte qu’il a qualifié de lettre ouverte.

Faisant état de la gestion autocratique et chronophage du Maire Wandji Thomas qui n’a pas toujours donné des justificatifs sur la gestion de 50 millions pour la réhabilitation du Stade de Football de Bonangoh, une dotation de 35 millions pour la campagne d’hygiène et salubrité lors de la présidentielle de 2018, les fonds alloués par le parti pour la campagne électorale, le projet HIMO de plus de 100 millions,...

Avant de prendre la parole, le préfet du Moungo s’est vu conciliant et a donné la parole à Mr Yomba Daniel pour un autre réquisitoire à la place des conseillers municipaux.

Il a commencé en annonçant que beaucoup de conseillers ont des choses à dire, mais ont peur parce que membres du «Binam». Que le Maire Wandji Thomas a commis de nombreuses fautes de gestion dans cette Commune qu’il a lourdement endettée.

Que les conseillers municipaux réitèrent leur envie d’avoir un audit avant la fin de la session ou de la mandature; les contrats signés pour la location du patrimoine de la mairie ; le Contrat de la Société FIGEC, locataire de la mairie, les reçus de versement des loyers.

Le Préfet du Moungo, Yves Bertrand Noël NDJANA, prenant la parole au nom de la tutelle a demandé au Maire de mettre à la disposition des conseillers tous les documents exigés.

Plaidé pour la paix et la réconciliation parce qu’aucune œuvre humaine n‘est parfaite. Invité les élus à tout faire pour le bien être des populations de Nkongsamba2ème.

Pour son mot de clôture, le Maire Wandji Thomas a laissé entendre qu’il faisait sien les propos du préfet et devait mettre à la disposition du Conseil Municipal les documents sollicités. Qu’il faillait lui laisser du temps pour les rassembler. Le budget et toutes les délibérations ont été adoptés. Mais la colère demeure…

Peut-on s’attendre à un conseil municipal extraordinaire ou à une commission d’enquête communale pour faire la lumière sur les faits querellés?

De toute évidence, la retraite municipale vers laquelle le Maire sortant Thomas WANDJI croyait se diriger en toute quiétude, risque de se commuer en feuilleton judiciaire auprès des Tribunaux compétents pour les affaires de criminalité financière si les velléités de transparence financière affirmées par certains conseillers communaux lors de ce conseil municipal venaient à prospérer.

Correspondance de l'Agence Moungo Presse en Nkongsamba

 

 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2019 3 18 /12 /décembre /2019 12:08

Mme Isabelle NGOUNOU MOTING, c'est le nom de la nouvelle directrice de l'Agence Locale du Fonds National de l'Emploi(FNE) pour le département du Moungo.

L'information meublait les débats publics depuis le 04 novembre 2019 où, au cours de la 20ème session extraordinaire du conseil d'administration du FNE, les administrateurs ont pris la décision de la porter à la tête de ce démembrement.

La cérémonie officielle de passation de services entre le Directeur sortant, M.Claude TAMLEU, et la Directrice entrante, la susnommée, que présidait le Directeur General du FNE, M.Camille MOUTE À BIDIAS, en présence du représentant du Préfet du Moungo, le Sous-préfet de l'arrondissement de Nkongsamba 1er, M.GARBA BAKARY, le 05 décembre 2019 au sein de son espace siège en Nkongsamba.

Mme Isabelle NGOUNOU MOTING avant sa promotion, était Chargé d'études à l'Agence Régionale du FNE pour le Littoral. Poste qu'elle occupait depuis 2017 après avoir préalablement été Chef de Service au FNE littoral en 2008 et Conseiller-emploi dans le service d'intermediation du FNE en 1995, date de son recrutement au sein de cette institution.

"Soyez travailleuse, rigoureuse, prenez le temps de bien connaître votre personnel. Donnez la chance à chacun. Respectez les procédures tout en intégrant les consignes que j'ai instruit en matière de gestion performante dans un contexte de rareté de ressource" a prescrit le Directeur Général à la nouvelle promue.

Au personnel, il a poursuivi:"je vous demande d'accompagner votre directrice dans ses fonctions. Pas de nostalgie pas de comparaison. Faites confiance à votre nouvelle directrice. Notre survie dépend de vous et tous les réseaux de notre agence. C'est notre acharnement pour la performance qui rendra notre structure utile au gouvernement dans la lutte qu'il mène dans le secteur de l'emploi".

Dotée d'une solide expérience en matière d'intermediation,
Mme Isabelle NGOUNOU MOTING, remplace à cette fonction, Claude TAMLEU, qui entrera dans les annales du FNE comme le responsable qui a permis un démarrage réussi de cette nouvelle structure dans un environnement essentiellement sceptique en la capacité de l'état à apporter des réponses efficaces à la question de l'emploi.

Premier responsable de cette agence locale ouverte en 2014 qui continue d'être la dernière née des organes annexes de cette institution de promotion de l'emploi au Cameroun, le Directeur Général, M.MOUTE À BIDIAS, a salué son "esprit FNE", sa patience, sa rigueur, son humanité et ses resultats.

Admis à faire valoir ses droits à la retraite, le patron du FNE l'a donné l'assurance que malgré nouvelle condition, il reste à jamais un membre à part entière de la famille FNE. "On ne quitte pas le FNE", a t- il souligné.

Pour conclure, M.Camille MOUTHE À BIDIAS, Directeur Général du FNE à la question de l'amelioration de l'action du FNE dans le département du Moungo a rassuré de l'existence réelle des mécanismes efficaces et éprouvés de promotion de l'emploi sur le reseau tout en plaidant à l'attention du gouvernement en faveur de la mise à leur disposition de davantage de moyens.

Diderot E.DOPNA/Correspondant de l'Agence Moungo Presse.

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2019 3 18 /12 /décembre /2019 12:06

Les investitures des représentants du RDPC aux législatives et aux municipales du 09 février 2020 n'ont pas fini de servir à l'opinion publique ça et là, des scènes de protestation des militants estimant y avoir été lésés.

Dans la commune de Melong, le conseil municipal sortant entièrement RDPC semblait ne point redouter une opposition à la reconduction de la liste conduite par M. Jean Rigolo NKUETE dont certains observateurs lui reconnaissent d'avoir contribué tant au développement local qu'au rayonnement de cette localité frontalière avec les régions de l'Ouest et du Sud-ouest.

Mais, c'était sans compter sur les dynamiques politiques et sociales mettant aujourd'hui plus qu'hier en exergue le clivage "autochtone et allogène" au sein des institutions locales, régionales et nationales de représentations publiques qui s'affirment dans le pays.

Ici, une certaine élite manifestement minoritaire aurait souhaité qu'à la faveur des investitures du RDPC que le nouveau casting soit établi de tel enseigne que le maire sortant dit "allogène" cède sa place à un autre dit "autochtone" en cas de victoire électorale.

Or, surfant sur un bilan relativement positif, le soutien affirmé de l'élite du Moungo, d'une partie de la base et les instances dirigeantes du RDPC, le maire sortant, M. Jean NKUETE, affirme plutôt sa volonté de rempiler pour un autre mandat.

Le quiproquo qui vaut aujourd'hui au président de section RDPC Moungo Nord est 1, Sa Majesté Eugene ENONE, chef du village Ninong, D’être empêché de toute manifestation publique vient de ce que la commission communale de présélection présidée par M. Mpouli Mpouli qui avait été envoyé pour retenir les candidats susceptibles d'être investis par le parti des flammes, avait requis la constitution d'une liste consensuelle. Ce qui avait été fait.

Seulement, il se trouve qu'au moment du dépôt à ELECAM, le 25 novembre passé, le président de section RDPC Moungo Nord Est 1, Sa Majesté Eugène ENONE n'a pas pu entrer en connaissance de la liste finale et, après ses investigations, il aurait découvert que la liste déposée à Elecam avait été modifiée "en faveur de Jean NKUETE", nous a rapporté une source proche du concerné.

Un constat qui a naturellement suscité la colère de ceux-ci qui se sentent avoir été trompés.

Depuis lors, le responsable politique a saisi la hiérarchie du RDPC pour faire état de leur situation manifestement sans réaction jusqu'à ce jour. Alors qu'il est établi que la publication par ELECAM des listes des candidats et les partis politiques retenus pour aller en compétition à ce double scrutin aura lieu lundi prochain, 09 décembre 2019.

Depuis ce matin, bien que faisant partie de la liste remise à Elecam,
Sa Majesté Eugène ENONE, a été stoppé net par deux véhicules transportant des éléments de la gendarmerie de Melong et venus de la compagnie de gendarmerie de Nkongsamba que le Sous-préfet de Melong, Alain Blaise BEKO BEKO, aurait commis pour l'empêcher de manifester sa désapprobation contre ce qu'il considère comme "un hold-up de la volonté de la base". Un privation de liberté qui prend des airs d'assignation extrajudiciaire à résidence surveillée.

Correspondance de l'Agence Moungo Presse en Nkongsamba.

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2019 3 18 /12 /décembre /2019 12:01

Tenue de l'Assemblée générale extraordinaire de presse du Moungo (Assepm). Ce jour entre 14 et 18 heures 30 minutes à l'Hôtel Zénith Palace dans Nkongsamba 1er.

Le bureau de l'observatoire constitué :

-Président : Diderot Dopna

-Rapporteur : Ntamack Mawo samuel

Conseillers : Fotso foute Paul, Mouelle Jacques, Dr Nkwenkap
www.assepm.org

Urgent: Assemblée Générale Extraordinaire de l'Association des Éditeurs et Correspondants de Presse du Moungo (ASSEPM), lee Samedi 14 décembre 2019 à 14 heures. Lieu: Hôtel Zénith Palace.

...........................................................................................................

Assepm comptabilité : Voici les noms de ceux qui ont achevé 10000 francs représentants les frais d'adhésion :
1-Adjomo Mvondo Jean Arsène
2-Timamo Tedjon Sylvain
3-Lekama Georges Auréole
4-Yimga Emmanuel
5-Nguechue Salomon
6-Ngongang Claude Bernard
7-Lijouom Chetou
8-Ekongolo Nloka Pierre
9-Mbopda Jean Paul
10-Tchuente Nono Patrice
11-Ngomse Fondjo Joachim
12-Siewe Happy de Bana Chamford
13-Le Radar du Moungo
14-Ndounla Jacques
15-Ndjomo Nkengang Ghislaine
Sauf erreur de notre part à corriger par Nguechue Salomon ou Ngongang Claude Bernard ou le Secrétaire Général Adjomo Mvondo, ou encore le controleur financier Ndjomo Ghislaine.
Qui a déjà versé les 25000 francs pour le fonctionnement? Travail à faire avec Ngongang Claude, Timamo Sylvain, Adjomo Mvondo et Lekama Georges. Consultation des archives de l'Association (Document secrétariat et comptes rendus sessions des comptes publiés sur le blog www.assepm.over-blog.com)....
Souci de traçabilité : pièces COMPTABLES pour toutes les entrées et toutes les sorties....

.............................................................................................................

Traditionnelle rencontre Arbaf-Nord ce jour (09/11/19) à Douai chez notre frère Islain Tayou.
À l'ordre du jour :
*Préparation de l'arbre de Noël,
*Préparation de Clique 2020, 10ème anniversaire de Clique à Bayangam.
Fin de la rencontre autour d'un délicieux repas.
Quelques images...

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2019 3 18 /12 /décembre /2019 02:21

#LE_PRÉFET_DU_MOUNGO SIFFLE #LA_FIN_DE_LA_TROMPERIE_BUDGÉTAIRE_DE_JEAN_NKUETE_DANS_LA_MUNICIPALITÉ_DE_MELONG

La session ordinaire du conseil municipal consacrée au vote du budget de l’exercice 2020 de la Commune de Melong s'est tenue du 05 au 06 décembre 2019 dans la salle des actes de l'hôtel de ville flambant neuf de cette municipalité.

Triomphalement réélu à l'issue des dernières municipales de 2013 pour maintenir le cap de l’œuvre engagée, les conseillers municipaux essentiellement du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC)avec le Maire sortant, M. Jean NKUETE ont proposé cette fois-ci, un projet de budget fallacieux et irréaliste dont les fruits ne vont vraisemblablement pas tenir la promesse des fleurs.

Estimé à 1 milliard 268 millions 750 mille francs,
en augmentation de 87 576 707 francs. Soit une valeur relative de 7,41%. Les recettes propres de la Commune de Melong sont inférieures à 195 millions.

Une budget communal qui au final, dispose de toutes les parures d'artifice. Ce qui a suscité la sortie de réserve du Préfet du Moungo, M. Yves Bertrand Noël NDJANA.

Il n'ira pas du dos de la cuillère pour demander au maire sortant, Jean NKUETE, de ne plus se prêter à l'entourloupe budgétaire mais de proposer des prévisions financières fondées sur le possible.

A titre d'exemple, il leur a prescrit: de compter d'abord sur les recettes propres de la Mairie; d'éviter le gonflement inutile du budget; de mettre un accent particulier sur l’intérêt général des populations.

Ceci parce que des informations récurrentes font état du fait qu'un groupe de capitaliste et originaire de 2 villages auraient fait main basse sur la croissance au détriment d'un autre village de la localité. Le devenir de la collectivité locale doit être à la mesure des possibilités tout en évitant la distraction, soulignera le Préfet du Moungo.

Il a aussi noté l’infinité de poches de recettes communales encore non exploitées par le Secrétaire général, M. Pascal NGALLE et le Receveur municipal, M. Guy Mathurin ESSOMBA, alors que ces deux personnages donnent l'impression à qui veut l'entendre de leur performance en matière de gestion communale.

Dans un autre cas de figure, le service chargé de la communication qui semble tenir le haut du pavé dans la Commune de Melong doit comprendre que le vivre-ensemble est une réalité et non une utopie, que les interets personnels et le clientelisme doivent cesser d'être la règle en matière de traitement des médias à la commune de Melong sinon, comment comprendre que depuis la dernière mandature de 2013, ce sont les mêmes organes de presse, absolument peu representatifs du secteur de la presse du Moungo, qui sont conviés à couvrir des événements à Melong pendant ce temps; les autres sont des laissés pour compte au su et au vue des responsables municipaux, complices affairistes de cette manoeuvre reptilienne. Le blason doit être redoré et savoir transcender des petits intérêts égoïstes.

Dans le même ordre d'idées, ce service de communication, lors d'un conseil municipal à Melong s'est autorisé à demander à ceux des journalistes qui n'avaient pas des billets d'invitation de vider la salle des actes comme si le conseil municipal était un lieu secret réservé pour des copains, des coquins ou des privilégiés.

A titre de rappel, le conseil municipal est ouvert au public, régit par la loi et nul n'est au dessus de la loi.

Richard MBOMA et Diderot E.DOPNA /Envoyés spéciaux de l'Agence Moungo Presse à Melong

 

#THOMAS_WANDJI_EXPOSÉ_À_UN_PROCÈS_EN_DÉTOURNEMENTS_DE_FONDS_PUBLICS

C’est mardi 24 décembre 2019, entre 12h30 et 14h05, que le budget de la Commune de Nkongsamba2ème est adopté.
Il est de 411 098 355 Francs CFA. Ce budget connait une baisse de 886 598 francs par rapport à celui de 2019 qui est de 411 684 950 francs. Le Secrétaire général Priso Ngoh modérait la séance.

Après le discours d’ouverture du maire sortant, Alain Thomas Wandji, la présentation du Budget par le Secrétaire Général, la lecture du Projet de Plan d’investissement Annuel (PIA), on a auditionné le rapport des travaux en commissions.

Les présidents Tsinda Jean Bart de la commission des Affaires Sociales, Epanda Henri de la Commission des Grands Travaux et Tatsing Richard de la commission des finances ont pris la parole pour présenter aux autorités la situation générale de la Commune vue par leur commission avant de laisser place aux différents rapporteurs.

Mme Ntamie Lydie, ancienne adjointe au Maire de la Commune rurale de Nkongsamba dans la lecture du rapport a relevé des imperfections dans la gestion de la Commune: Pas de traçabilité dans les recettes des boutiques, des motos, du marché transformé en logement municipal, etc.

Lors des débats, Mr Henko Michel Wilson, conseiller municipal et âgé de 72 ans a pris la parole pour dérouler une plainte qu’il a qualifié de lettre ouverte.

Faisant état de la gestion autocratique et chronophage du Maire Wandji Thomas qui n’a pas toujours donné des justificatifs sur la gestion de 50 millions pour la réhabilitation du Stade de Football de Bonangoh, une dotation de 35 millions pour la campagne d’hygiène et salubrité lors de la présidentielle de 2018, les fonds alloués par le parti pour la campagne électorale, le projet HIMO de plus de 100 millions,...

Avant de prendre la parole, le préfet du Moungo s’est vu conciliant et a donné la parole à Mr Yomba Daniel pour un autre réquisitoire à la place des conseillers municipaux.

Il a commencé en annonçant que beaucoup de conseillers ont des choses à dire, mais ont peur parce que membres du « Binam ». Que le Maire Wandji Thomas a commis de nombreuses fautes de gestion dans cette Commune qu’il a lourdement endettée.

Que les conseillers municipaux réitèrent leur envie d’avoir un audit avant la fin de la session ou de la mandature; les contrats signés pour la location du patrimoine de la mairie ; le Contrat de la Société FIGEC, locataire de la mairie, les reçus de versement des loyers.

Le Préfet du Moungo, Yves Bertrand Noël NDJANA, prenant la parole au nom de la tutelle a demandé au Maire de mettre à la disposition des conseillers tous les documents exigés.

Plaidé pour la paix et la réconciliation parce qu’aucune œuvre humaine n‘est parfaite. Invité les élus à tout faire pour le bien être des populations de Nkongsamba2ème.

Pour son mot de clôture, le Maire Wandji Thomas a laissé entendre qu’il faisait sien les propos du préfet et devait mettre à la disposition du Conseil Municipal les documents sollicités. Qu’il faillait lui laisser du temps pour les rassembler. Le budget et toutes les délibérations ont été adoptés. Mais la colère demeure…

Peut-on s’attendre à un conseil municipal extraordinaire ou à une commission d’enquête communale pour faire la lumière sur les faits querellés?

De toute évidence, la retraite municipale vers laquelle le Maire sortant Thomas WANDJI croyait se diriger en toute quiétude, risque de se commuer en feuilleton judiciaire auprès des Tribunaux compétents pour les affaires de criminalité financière si les velléités de transparence financière affirmées par certains conseillers communaux lors de ce conseil municipal venaient à prospérer.

Diderot E.DOPNA/Correspondant de l'Agence Moungo Presse en Nkongsamba

 

 

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2019 5 13 /12 /décembre /2019 18:28

Dans une interview, parue ce 20 décembre dans le magazine camerounais Expression économique, Cyrille Edou Alo’o, le directeur général du budget (DGB), explique pourquoi l’enveloppe budgétaire 2020 du Cameroun, d’un montant 4951,7 milliards FCFA, est en baisse de 260,3 milliards par rapport à l’exercice 2019. Soit un taux de variation de -5%.

«Le budget est exposé aux risques externes et internes, qui peuvent influencer sa réalisation. D’où la nécessité de tenir compte de la réalité et des perspectives macroéconomiques, en fait, des facteurs socio-économiques internes et externes. Ainsi, au plan externe, nous avons tenu compte entre autres de certains risques qui pourraient peser sur la croissance économique mondiale. Il s’agit notamment des incertitudes liées aux tensions commerciales internationales entre les États-Unis et de la Chine, du ralentissement de la croissance économique chez nos partenaires commerciaux et de la volatilité persistante des prix des produits de base, notamment du pétrole brut et du cacao », explique le DGB.

Au plan interne, indique M. Edou Alo’o, une persistance de l’insécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest et une détérioration du climat sociopolitique avant et après les prochaines élections législatives et municipales en février 2020 pourrait nuire aux efforts de consolidation budgétaire en cours.

Selon ce responsable, la persistance au cours de l’exercice 2019 des tensions sociopolitiques dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest et l’incendie de la Société nationale de raffinage (Sonara) ont fortement perturbé les activités économiques, entraînant de ce fait une baisse des recettes fiscales. « Tout ceci indique la logique prudentielle dans laquelle ce budget a été élaboré et explique la légère baisse que vous avez constatée », conclut le DGB. 

Sylvain Andzongo  /www.investiraucameroun.com

......................................................................................................................................................................

Après les brasseries, le groupe français Castel projette d’investir dans l’agriculture au Cameroun

Le groupe Castel vise un nouveau champ d’investissements en dehors des brasseries (SABC) : l’agriculture. En effet, Pierre Castel, président directeur général (PDG) du groupe éponyme, à la tête d’une délégation, composée notamment de l’ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Guilhou, a été reçu le 20 décembre dernier à Yaoundé, par le président Paul Biya. Objet : présenter son nouveau programme d’investissements.

« Le nouveau programme d’investissement présenté par le PDG du groupe Castel au chef de l’État porte sur le développement de l’agriculture afin de réduire les importations des matières premières entrant dans la fabrication des produits brassicoles », renseigne la présidence de la République.

Pour l’heure, Castel indique que 30% de ses intrants sont fournis au Cameroun. Ainsi, la SABC est en partenariat avec 6 000 exploitants agricoles qui lui fournissent localement et annuellement 30 000 tonnes de sucre et 10 000 tonnes de maïs. Mais, il reste donc à couvrir le reste des 70% de besoins en intrants. Pierre Castel n’a pas donné des détails des nouveaux investissements, mais l’on peut subodorer que les secteurs ciblés sont le maïs et le sucre, produits entrant dans la fabrication des produits brassicoles.

Castel revendique des investissements annuels estimés à 35 milliards de FCFA au Cameroun. Le groupe déclare qu’il génère 15 000 emplois directs et 35 mille emplois indirects dans le pays.

Sylvain Andzongo/ Investir au Cameroun

CONTENTIEUX HISTORIQUE ET INOUBLIABLE DANS LE SEPTENTRION.

Historique, inoubliable et mémorable surtout Dans la Benoue fief de deux élites politiques qui ont mordu la poussière à savoir ISSA TCHIROMA BAKARY ET BELLO BOUBA MAIGARI.Une Décision sans précédent de la Juridiction Administrative de Garoua statuant en matière de contentieux pré-électoral.L'undp et le fsnc à Garoua 2 et l'undp à Pitoa ont été rejetés.Une Décision en dernier ressort en matière de contentieux préélectoral et insusceptible de recours.Des Décisions qui doivent interpeller nos entrepreneurs Politiques dans l'avenir à mettre plus du sérieux et faire preuve de prudence dans le choix des différents candidats.Le contentieux portait uniquement sur les FAUX ACTES DE NAISSANCE dont détenaient les mises en cause.Ces derniers temps Dans le septentrion,la politique est devenue le refuge de certains faussaires (faux actes, Faux diplômes..) prêtent à tout pour avoir un poste Électif.La détention d'un document frauduleux par un seul candidat suffit à invalider toute la liste.Comme le dit l'adage latin"Fraus omnia corrumpit",la fraude corrompt tout.

 

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2019 5 13 /12 /décembre /2019 18:21

Depuis la publication de la liste des représentants des formations politiques aux municipales et aux législatives du 09 février 2019 par Elections Cameroon (ELECAM), s'est ouvert le contentieux pre-électoral. En Nkongsamba comme à Melong ou à Dibombari où le Mouvement pour la Démocratie et le Progrès (MDP) est en lice, d'importantes réunions ont eu lieu ce Samedi, 21 décembre 2019.

Coprésidée par deux cadres du MDP notamment:  Raphaël NGOUL et Sylvain TIMAMO, respectivement, Secrétaire National à l'organisation et responsable de la Communication par ailleurs, *Tête de liste MDP aux municipales dans l'arrondissement de Nkongsamba1er*, cette assise à la permanence de cette formation politique pour Nkongsamba, a porté essentiellement sur la stratégie de campagne électorale à adopter pour une participation à succès du MDP aux municipales et aux législatives même si l'élimination de la liste du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) dans l'arrondissement de Nkongsamba 3ème par le tribunal administratif du Littoral, a été également abordée .

Une démarche politique qui, pour des raisons évidentes, n'a pas été dévoilée mais dont une source interne affirme qu'elle a de fortes chances de tenir les futurs adversaires politiques du MDP en échec.

A titre de rappel, voici la liste MDP en lice aux municipales en Nkongsamba :

Circonscription de Nkongsamba 1er:

1. TIMAMO TEDJON SYLVAIN
2. MAKALE MBOUDJA EUDOXIE
3. PERIEOUPEYIE ALAIN PIERRE
4. EBOUELE MABON FRANCOIS
5. NJILO KAMSU ELIE
6. LIJOUOM CHETOU
7. TCHAMBA SAH PAULINE
8. KENFACK ZOBZE ALBERT
9. NOUANGANG DIEUDONNE
10. MADJI ROSINE
11. NCHE JANAS SUH
12. KAMDEM URBI DEVIS
13. NDAM CHRISTIAN ARMAND
14. NJIKAM AROUNA
15. SETEPIM MAURICE
16. SOPPOH EBENE VICTOR CHRISTIAN
17. WANA NOUPEYOU MIRENE
18. FOTSO MOGO REMI
19. ZAINABOU ABOU
20. LUKONG FLORA BONGAM
21. KAMMEGNE TSEMO AGNES
22. EBENDE ALICE
23. MABOUDOM FRANCOISE
24. NGOUNOU CHRISTOPHE
25. NZIE NJIFON OUSSENA III

Circonscription de Nkongsamba 2ème

1. Ekwalla Nguelemo
2. Noupoue Jean Baptiste
3.Tchaptchep Tchamou Ornelle
4.Tcheuchoua Augustine
5.Manto Georgette
6.Ndounla Fokou Pierre
7.Edouka Ngotty Appolin
8.Bokou Elisabeth
9.Ekobo Guillaume
10.Essoung Elise
11.Otti Alain
12.Mamouanfo Fofou Viviane Aurelie
13.Kamba Martine
14.Ngounou Jean
15.Epoh Mbango Joseph Cassidy
16.Etoun Orsette
17.Medjiogue Marthe
18.Mbe Remi
19.Soumelong Dikongue Jules
20.Tangue Daniel
21.Ekosso Mbella Jacqueline
22.Ahmadou Roufai
23.Ndoh Esther
24.Bitog Moïse
25.Many Anne

Circonscription de Nkongsamba 3ème :
1. MBOMBO AARON
2. NGONGUE ANDRE
3. ESSOME NDJOCK
4. NGOUL NNOKO RICHARD
5. EBAMI JOSEPHINE
6. NGAPA OSCAR
7. EWANE MAX
8. HAMADOU HAMADOU
9. MABOM ETOUA EMMANUEL
10. EBENE JACQUES
11. NGUEGOU ADOLPH
12. EBENE EKANDJOUM YVETTE
13. SEKUTURE OPPOBI FRANCIS
14. ESSOME BONE ELVIS
15. EPOH SIMON
16. KOSSO RICHARD
17. EDIMO JOSEPH
18. EWANE MELLE BERTRAND
19. FOFOU JOSUE
20. NKOUNDA MARLYSE
21. MBANGUE ELIE
22. NGONDI JEAN CLAUVIS
23. NGANOU NJIKI DESIRE
24. TENDON RENE
25. NJOUME NGALLE GASTON

Diderot E.DOPNA/Correpondant de l'Agence Moungo Presse en Nkongsamba

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2019 5 13 /12 /décembre /2019 18:17

La première ponctuation de la caravane de Noël initiée par le fondateur de l'association des enfants solidaires(AES), Me Ferdinand EDIMO NANA, s'est déployée ce samedi, 21 décembre 2019, sur la place des fêtes de Manjo où l'attendaient plus de 160 enfants défavorisés.

<Amour et solidarité>*, tel que le dispose la devise de l'Association des Enfants Solidaires (AES), se sont manifestés en cette occasion avec la distribution des cadeaux de Noël à chacun de ces tout-petits issus de familles défavorisées sur laquelle s'est greffée la situation de Mme Denise Takam.

Maman Denise TAKAM est une personne du troisième âge qui, au courant de la tenue de cette manifestation de solidarité, a tenu à être présente en raison de sa condition précaire de victime de la tragédie de Ngouachie par Bafoussam dormant aujourd'hui à la belle étoile où, selon ses propos, elle vit les rigueurs de la nuit avec les malades mentaux de Manjo.

Me Ferdinand EDIMO NANA, *avec l'humanisme qui le caractérise*, a dû dérogé à ses prévisions relatives à cette activité qui concernait au départ exclusivement les enfants défavorisés, pour intervenir rapidement face à ce cas en détresse.

Me Ferdinand EDIMO NANA a mobilisé séance tenante et en urgence, un package d'assistance constitué d'un matelas, des couvertures et d'une aide financière qu'il a remis à la concernée sous ses postures de grande reconnaissance.

Cette activité caritative de distribution des cadeaux de noël s'est conclue avec des manifestations de remerciement et de joie des enfants et de leurs parents dont certains sont en situation de vulnérabilité, et ne sont pas prêts d'oublier cet autre acte de Me Ferdinand EDIMO NANA, parce qu'eux aussi, verront leurs progénitures comme d'autres enfants, jouir et se réjouir de ces jouets le jour de Noël.

*Jasper Muntu/Correspondant de l'Agence Moungo Presse*

..............................................................................................................................................................................

*Melong, 22 décembre 2019[AMP]*

*Social/Caravane de Noël*

LES_SOINS_PARTICULIERS_DE_Me_FERDINAND_EDIMO_NANA_AUX_ENFANTS_MALADES_DE_L_HOPITAL_DE_DISTRICT_DE MELONG

*Le pavillon Pédiatrie "Chantal BIYA" de l'hôpital de district de Melong* a reçu *la visite surprise de la caravane de Noël de Me Ferdinand EDIMO NANA* en marge de la cérémonie de remise des cadeaux de Noël aux enfants défavorisés de Melong ce Dimanche, 22 décembre 2019 à l'esplanade de la place des fêtes de Melong.

Fidèle à son humanisme agissant*, Me Ferdinand EDIMO NANA a tenu à apporter une attention particulière aux enfants malades de cette formation hospitalière.

Ce sont *des mots de réconfort, des encouragements à garder le moral haut face aux rigueurs de la maladie sans oublier des packages de jouets* qui furent servis à ces jeunes alités que la providence a malheureusement voulu qu'ils soient sous la menace de passer le jour de la nativité sur un lit d'hôpital.

*Des soins psychologiques proférés par Me Ferdinand EDIMO NANA et l'AES* qui ne peuvent qu'être utiles pour l'accompagnement de ces enfants malades vers la guérison

*Diderot E.DOPNA/Correspondant de l'Agence Moungo Presse en Nkongsamba*

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique &quot;Le Chasseur&quot;.
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique &quot;Le Chasseur&quot;.

Recherche

Pages

Liens