Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2019 7 28 /04 /avril /2019 11:36

En plus de la participation du Ministère de l'Habitat et du Développement Urbain au Festival du Mougo, du reste saluée par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement et représentant du Président de la République, Chief Joseph Dion Nguté, l'un des temps forts du séjour de Célestine Ketcha Courtès dans la ville de Nkongsamba, du 17 au 20 avril 2019, a été le conclave qu'elle a organisé.

Une rencontre tenue en présence du Préfet du Département du Moungo et au cours de laquelle le Délégué du Gouvernement et les maires des Communes d'Arrondissement de Nkongsamba 1er, 2ème et 3ème ont pris l'engagement de booster le développement harmonieux de la ville en se mettant au travail « pour favoriser la mise en œuvre urgente des documents de planification ». Ces documents, qui sont le Plan Directeur d'Urbanisme et les 3 Plans d'Occupation des Sols, sont les fruits du Contrat de Ville signé le 20 avril 2018, pour une période de six ans (2018-2024), entre l'Etat du Cameroun représenté par le MINHDU, la Communauté Urbaine de Nkongsamba et ses Communes d'Arrondissement.

La visite de travail du Ministre de l'Habitat et du Développement Urbain lui a aussi permis d'évaluer les chantiers d'assainissement, d'accès à l'habitat et de voirie exécutés par son département ministériel dans le chef-lieu du Département du Moungo. Pour ces chantiers de voirie les axes concernés sont Commissariat 3ème - Route Nationale N° 5 (Carrefour CICAB) ; Foyer Culturel-Commissariat 3ème - Carrefour CICAB ; Rond Point-Place des Fêtes-Carrefour Collège Evangélique de Nkongsamba et Mballa II-Dispensaire des Sœurs-Carrefour Massa Ga. Aux entreprises en charge de l'exécution des différents chantiers, Célestine Ketcha Courtès a prescrit « responsabilité, professionnalisme, patriotisme et surtout civisme et bonne gouvernance ». Elle n'a pas aussi manqué de leur lancer à nouveau l'appel à la mobilisation citoyenne, afin de permettre aux populations riveraines des projets d'être bénéficiaires des ''Grandes Opportunités » qu'ils offrent.

Correspondance particulière

Contact Rédaction : +237 678894092/699451920

Partager cet article
Repost0
21 avril 2019 7 21 /04 /avril /2019 11:15

Au calendrier de ses activités, la visite des chutes de Ngwa et de Mboriko, la visite de la chute d’Ekom-Nkam, la Cathédrale de Nkongsamba, le Lycée du Manengouba et les décorations Ekoki du village du Festim2019. L’ascension du mont Manengouba, environ 38 kilomètres pour les seniors,  a reçu plus de 252 inscriptions et le résultat classé par catégorie selon le Président de la Commission Technique, Mr Mbega Achille. C'est Madame Marguerite MBELLA MBELLA qui ouvre la marche après avoir sonné le départ de l'Ascension du Mont Manengouba.

Le classement officiel est le suivant :

  • Cadet Messieurs (Oumarou Isa Tambaya et Ousmanou Adamou) ;
  • Vétérans Messieurs (Difometio Pie Pecos en 2h14, Isa Tambaya en 2h39 et Tudi Bernard en 2h39) ;
  • Junior Messieurs (Mouhamadou Moustapha en 35’32, Tchoula Penda Kevin en 37’14 et Assoue Ndapa Léopold en 40’35) ;
  • Junior Dames (Moukam Marlyse en 40’35, Maîmouna Isa Tambaya en 54’02 et Yaka Judith en 1H02’) ;
  • Seniors Messieurs ( Mentan Cornelius en 1H50, Samazo Bruno en 1H 51 et Lawang Ndjidsala en 1H54) ;
  • Seniors Dames (Nkanghem Confidence en 2H36, Hadeja Isa Tambaya en 2H52 et Lateh Ilora en 3H02).

Le match e football opposait l’Aigle de Nkongsamba à l’Union de Njombé. Après l’égalité d’un but partout, on est passé au pénalty et le score final est de 6 buts contre 5. Résultat en faveur de l’Aigle de Nkongsamba qui a également Mr EBENE, meilleur joueur du Festim2019 désigné par la commission Njiké Gilbert, arbitre international. Ce dernier qui a beaucoup travaillé pour mobiliser le public a offert au lauréat un ballon de football et un sifflet. Sous le contrôle du protocole dirigé par le patriarche Epoma Penda richard, les enveloppes en espèces et cinq trophées mis à disposition par le PCO sont séance tenante remis aux meilleurs des mains du Ministre Camerounais de Relations Extérieurs. Celui-ci en la circonstance représentait le premier Ministre Joseph Dion Ngute. Il était accompagné dans le rituel protocolaire par toutes les autorités administratives du Moungo. Etait également à la tribune officielle, Mr Epanda Ebouel Henri, Chef Supérieur du Canton Baneka. Les athlètes Mbuntum Glenis (dossard 420) de culture anglophone, Mr Ndishofon Charles Trigar et Massebe Sareyou sont  désignés par la Commission Timamo Sylvain en accord avec le Maire Wandji Thomas et la vision du Sous-préfet Youfedi Hamid comme ambassadeurs de la Cité montagnarde. Ils sont chargés du plaidoyer auprès de la Fédération Camerounaise d'Athlétisme (FCA) pour que l'Ascension du Mont Manengouba (AMM) soit au calendrier national des courses de montagne une compétition internationale dès la rentrée sportive 2020... C'est d'ailleurs une vision partagée par le CODEMO (Comité de Développement du Moungo).

Patrice Elongbil Ngoma/CP – Contact Rédaction : +237 678894092 / 656845367/699451920

Partager cet article
Repost0
19 avril 2019 5 19 /04 /avril /2019 14:02

La première édition du festival du Moungo vient d'être officiellement ouverte à Nkongsamba, sous la houlette de Joseph Dion Ngute, Premier Ministre Camerounais, représentant le Chef de l'État. Les commissions de travail supervisées au sommet par le diplomate Mbella Mbella Lejeune, Ministre des Relations Extérieurs classées d’utilité publique… Le Colonel Mpoudi Ngole Eitel rassure quant à la pérennisation du projet.

Selon des informations émanant de sources locales, cette manifestation à caractère festif organisée à une époque fixe jusqu'au long week-end de pâques 2019 autour d'une activité liée au spectacle, aux arts, aux loisirs, etc aiguise déjà de grands appétits. Au centre des préoccupations, l'entrepreneuriat qui recouvre les activités qui concourent à la formation et à la croissance d'une entreprise, dont la conséquence première est la création de valeurs (richesses, emplois). Pour que la production camerounaise soit boostée, une efficience et une activité plus accrue s'impose de façon majoritairement consensuelle. Les chemins de l’industrialisation du Moungo évoqués…

Au sens strict, le département du Moungo selon le Colonel Mpoudi Ngole Eitel, Président du Codemo (Comité de développement du Moungo), en avait vraiment besoin, associé aux échanges qui ont lieu entre différentes cultures, une voie prometteuse pour sortir de la pauvreté. Tout compte fait, le festival du Moungo vient ainsi jouer un rôle essentiel dans l'animation et la régularisation de la vie culturelle locale en accueillant de nombreux visiteurs comme c'est le cas, la valeur d'un nouveau contrat avec la population qui aurait souhaité voir se proroger la durée et voir ainsi un instant supplémentaire décalé à la semaine d'après pour la clôture. Le musicien Ndedi Eyango, de la commission artistique a mis les petits plats dans les grands en invitant des vedettes comme Nkoti François, Pierre Diddy Tchakounté, Dina Bell, Hervé Nguebo, Ekambi Brillant, Coco Argenté, TakamII, Gaelle Wondje, Marvy Willy's, Adala Bikim,Luc Ekobe, David Kome, Kalangan, Fingon Tralala, Mbita Cola, Dj Gerard ben, Richman, Crispo Epole, Isnebo, etc.

Il aura fallu au Comité d'Organisation, une élaboration des stratégies de marketing, une organisation des services et activités marketing, un marketing industriel, marketing des services, un marketing social et politique.
On ne peut comprendre la nature de l'utilité du festival culturel du Moungo que si l'on a pris conscience d'une situation très générale, comme à la plupart des événements d'envergure qui attirent des exposants, touristes et certains publics extérieurs en prenant en compte l'objet social et les Initiatives locales au niveau des petites collectivités mais aussi, comme moteur de développement en complément des mesures macro-économiques et des grands projets de développement local. Mr Serge Constant Ebené propage que le festival est itinérant et va toucher pendant plus de 13 ans tous les arrondissements de se vaste département. Son soucis qui reflète la vision  de l’élite Mbella Mbella Lejeune est de capaciter l’Ascension du Mont Manengoba et le plus grand bien escompté serait d’inscrire cette compétition dans le budget de la Fédération Camerounaise d’Athlétisme (FCA), nous voulons dire concrètement, du ministère des Sports et de l’Education Physique... Les compétitions de lutte traditionnelle doivent également reprendre de plus belle dans le Moungo. Rien n'est facile à la première édition et c'est ici que les organisateurs font appel à la compréhension et l'indulgence du grand public...

Pour le cas échéant, on y trouve des entreprises commerciales tout comme des cas d'entreprises à but non lucratif. Ce soir encore de nombreux artistes musiciens, humoristes, des clubs de danses vont s’exprimer sur le podium affecté à l’organisation par la Fondation Inter Progress…

Par Serges Nana/CP

Contact Rédaction : +237 678894092/699451920

Festim2019 : Sa va bouger à Nkongsamba demain samedi 20 avril 2019 à partir de  6 heures de la place du marché. Ascension du Mont Manengouba et grande marche de santé. Une réunion d’information est convoquée ce jour à 16 heures dans l’amphi 300 de l’ISMAM.

www.scores2000.info

Partager cet article
Repost0
18 avril 2019 4 18 /04 /avril /2019 14:15

C’est le 11 décembre dernier, entre 14H30 et 17h45 que le budget de la Commune de Melong est adopté. Séance présidée par le Maire Kuete Jean en présence du Sous-préfet Mungamo Ekema William, du Receveur Municipal Essomba Guy Mathurin et modéré par le Secrétaire Général Mr Ngallé Pascal. Dr Galim Ngong Irénée, Préfet du Moungo est la tutelle administrative...

La répartition laisse voir des recettes de fonctionnement d’environ 575 700 000 FCFA et les recettes d’investissements de 605 473 293 FCFA. Ce budget de 2018 était de 850 716 625 FCFA.

D’après Mr Kuété Jean, Chef de l’exécutif, la réactivité des acteurs divers a permis d’avoir des financements du fonds routier de plus de 346 millions, 49 365 271 du PNDP et  89 235 825 FCFA du FEICOM. Donc les recettes externes sont de plus de 700 millions. Ces recettes serviront essentiellement à l’aménagement de la morgue, de l’hôtel de ville, du stade municipal pour ce qui est de sa piste d’athlétisme, du monument de Sa Majesté Pandong, à l’entretien des routes en zone rurale, à combler le déficit en personnel enseignant dans les écoles, à l’appui à l’administration locale pour aider à résorber l’incivisme fiscal et la sécurité aux frontières de la ville de Melong, à la réfection de la case communautaire de Bokambo, aux facilités et motivations des agents de recouvrement, aux autres catastrophes et sinistres.

Ecoutant le rapport des commissions, l’on note :

  •  Mr Epie Ngopo du Développement local et aménagement du territoire a rappelé une action sur la route Bokambo en faveur des obsèques du 1er adjoint au maire Mbesse Paul. Du ponceau à Mbouassoum et du trajet Njinjou-Malina coca ;
  • Mme Tiako de la commission des affaires sociales a questionné sur la construction de la maison de la femme ;
  • Me Ewane Jean-Bosco de la commission éducation-santé et coopération a relevé qu’environ 92 400 000 sont affectés à l’éducation donc plus de 27 millions en subvention et plus de 60 millions en dotation. Mail il souhaite au nom de ses collègues que le staff accentue le partenariat ou le jumelage avec d’autres communes du Cameroun ou de l’Etranger.
  • Mme Nouonoua Hélène de la commission Hygiène et salubrité demande d’envisager avec promptitude le recrutement de tous les agents temporaires qui rendent de grands services à la municipalité.

La tutelle administrative a remarqué que le Conseil Municipal de la ville de Melong est vivant avec des grandes pointures qui vont bien écrire les pages de l’histoire. Son réseau de renseignement lui a rapporté que lors des sessions, parmi les curieux se trouvent les militants des autres partis politiques qui viennent certainement apprendre, mais surtout s’approprier les stratégies de cet homme d’affaires qui créé le consensus. Le budget 2019 arrêté en recettes et en dépenses à 1 181 173 293 a été adopté  ainsi que toutes les délibérations à 100% des élus locaux présents. Face aux médias, le Maire Jean Kueté a laissé entendre qu'il continuerait a accompagner les sportifs, les Hommes de culture (cinéma et audiovisuel), les artisans et les associations de paysans. L'augmentation de 330 456 668 en valeur absolue et soit 38,8% en valeur relative servira principalement aux investissements dans la localité semi-urbaine et semi-rurale de Melong.

Sylvain Timamo à Melong

Contact rédaction : +237 678894092/699451920

Partager cet article
Repost0
17 avril 2019 3 17 /04 /avril /2019 14:19

C'était à la faveur des travaux du Comité Départemental de suivi de l'investissement public pour le compte de l'exercice budgétaire 2019 qui se sont tenus le 15 avril dernier dans la Salle des Actes de la CAN 1er. Les travaux étaient présidés par la Présidente dudit Comité en la personne de l'Honorable Marguerite DISSAKE en présence de Mr Ondobo Gilbert, premier adjoint préfectoral et de Mr Nyaleve Adalbert, secrétaire dudit comité.

Il ressort du Rapport du Sous Comité Technique, que le taux d'exécution physique se situe encore à 2% dû pour la plupart à l'exécution des Bons de Commandes (BC) dans certaines Communes, contrairement au 0,61% enregistré à la même période l'année dernière. Quant à l'exécution financière, elle est de 0,06% en amélioration au 1er trimestre de l'exercice précédent qui était de 0%. La situation de la contractualisation (lancement +attribution) par rapport à la même période de l'exercice précédent est peu reluisante: 22% d'exécution physique et 0% d'exécution  financière. Notons que ce taux peu honorable est dû à la non exécution à date des Bons de Commandes par certains Maires plus affairés au détriment des pauvres populations. 8, 06% de BC ont été exécutés et réceptionnés jusqu'à la tenue du comité. L'autre caillou dans la chaussure du Comité de suivi est également ces Prestataires véreux qui soient abandonnent les chantiers, les exécutent mal où ne les achèvent pas du tout. Beaucoup d'autres difficultés plombent l'exécution des projets dans le Département du Moungo. On peut citer par exemple : les dotations insuffisantes, le manque de sites, l'insuffisante maturation des projets, le retard dans l'élaboration des DAO, les erreurs d'intitulé de plusieurs projets, la non transmission à temps des rapports des Comités techniques communaux, suivi insuffisant du BIP par les Sectoriels de l'Etat, les Ingénieurs de marchés et les Maires. Pourtant certains bénéficient des crédits alloués à cet effet. En terme de recommandations, il a été  instruit globalement à tous les acteurs de la chaîne de suivi de l'exécution du BIP du Département du Moungo, la prise de conscience collective afin de faire bénéficier aux populations toute l'attention de l'Etat. 

    Rappelons que le Département du Moungo à bénéficié d'une enveloppe budgétaire de 3.040.000.710 FCFA pour l'exercice budgétaire 2019. Les autres ressources hors BIP s'élèvent à 2.494.750.317 FCFA venant des partenaires tels que le PNDP, le FEICOM, la BAD et bien d'autres. 

 Louis Marie NGAMBO/Cp

Contacts Rédaction : +237 678894092/699451920

Partager cet article
Repost0
17 avril 2019 3 17 /04 /avril /2019 13:49

C’est le 07 décembre dernier, entre 15h30 et 17h30 que s’est tenue la session du vote du budget de la commune de Manjo, présidée par le Maire, Sa Majesté Ebako Charles en présence de Mr  MFOMO MODO Martin Fabrice (Sous-préfet)représentant de la tutelle administrative. Mme Melong Kuete Rolande du service au développement des collectivités locales à la préfecture de  Nkongsamba était assise à côté de Mr KAN Jouse, Secrétaire général de ladite municipalité.

Le Projet de Budget Exercice 2019 de la Commune de Manjo est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de  598 330 836 (cinq cent quarter vingt dix huit millions trois  cent trente mille huit cent trente six) francs CFA. Par rapport à l’exercice précédent (798 288 278), on note une augmentation de l’ordre de 100 042 558 (cent millions quarante deux mille cinq cent cinquante huit)francs CFA en valeur absolue, soit 16,72% en valeur relative.

En mettant un accent particulier sur la mobilisation des ressources propres, la Commune de Manjo comptera aussi sur les enveloppes affectées respectivement par :

  • Le Budget de l’Investissement Public (BIP) 2019 d’environ 135 612 000 F CFA ;
  • L’allocation du Programme Nationale de Développement Participatif (PND) d’environ 64 062 285 FCFA ;
  • Les autres transferts multiformes du tout nouveau au Ministère de la Décentralisation et du Développement Local.

Ce budget qui s’inscrit en droite ligne dans la vision du Document Stratégique pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) présente des prévisions réalistes, qui épousent selon toute vraisemblance la vision du développement socio-économique et culturel impulsée depuis quelques années par l’exécutif communal de Manjo.

Le projet du budget à voter se présente en deux grandes parties que sont les recettes et dépenses qui, à leur tour sont divisées en deux sous-groupes (fonctionnement et investissement équipement).

  1. LES RECETTES : Budgétisées à un montant de 598 330 836 FCFA, elles sont formées en :
  1. Les recettes de fonctionnement

Elles s’élèvent à  528 100 308 (cinq cent vingt huit millions cent mille trois cent huit franc CFA)  en valeur absolue et de 88, 26% en valeur relative et proviendront :

  • Des recettes de fonctionnement courant     : 50 250 000 f ;
  • Des centimes additionnels communaux       : 135 000 000 f ;
  • De la taxe de développement local               : 6 500 000 f ;
  • Des produits des taxes communales              : 31 100 000 f ;
  • Des produit de l’exploitation du domaine et des services : 18 580 558 f ;
  • Des ristournes et redevances consenties par l’Etat : 150 000 f ;
  • Des produits financiers                                           : 3 000 000 f ;
  • Des subventions reçues                                          : 30 000 000 f ;
  • Des transferts reçus                                               : 239 619 750 f ;
  • Des autres  produits et profits divers                    : 13 800 000 f ;
  • Et des reprises pour amortissement                     : 100 000 f ;

 

  1. Les recettes d’investissement et équipement

Elles s’élèvent à 70 230 528 (soixante dix million deux cent trente mille cinq vingt) franc FCFA en valeur absolue, soit 11, 74 % en valeur relative et seront issue :

  • Des fonds de dotations reçus : 20 000 000 f ;
  • Des emprunts à LMT : 25 000 000 f ;
  • Des remboursements et autres créances  à LTM : 500 000 f ;
  • Des subventions d’équipement et d’investissement reçu : 24 730 528 ;

 

  • B- LES DEPENSES : Budgétisée à un montant de 598 330 836FCFA, elles comprennent :

 

  1. Les dépenses de fonctionnement

Elles sont estimées à 302 623762 (trois cent deux millions six cent vingt trois mille sept cent soixante deux)  francs CFA en valeur absolue soit 50,57% en valeur relative et serviront pour :

  • Les biens et services consommés                 : 84950 000frs
  • Les transports consommés                            : 5 600 000frs
  • Les  autres services                                        : 61 400  000frs
  • Les frais du personnel                                      : 74723762(20,81%) frs
  • Les impôts et taxes                                        : 1 650 000frs
  • Les subventions versées                                : 6 500 000frs
  • Les transferts versés                                     : 9 000 000frs
  • Les autres charges et pertes diverses           : 58 800 000frs

 

  1. Les dépenses d’investissement et d’équipement

Evaluées à 295 707 074 (deux cent quatre vingt quinze) francs CFA en valeur absolue soit 49,42% en valeur relative, elles serviront à la mise en œuvre des projets du plan d’investissement annuel (PIA), mais également pour :

  • Les remboursements des dettes à LMT                : 16 369 252 frs
  • Les immobilisations incorporelles et dépenses payables par annuité   : 17572537 frs
  • L’acquisition des terrains                             : 9 000 000 frs
  • Autres  immobilisations corporelles            : 147 965 285frs
  • Les agencements et aménagements          : 43 100 000frs
  • Les matériels et mobiliers                           : 61 700 000frs.

La réalisation effective de ce budget nécessite la mobilisation de tous les acteurs et l’appui des autorités.Pour ce faire, les actions mises en œuvre au cours de l’exerciez 2018 doivent s’accentuer et même s’intensifier en 2019. L’on peut citer entre autres :

  • La lute contre l’incivisme fiscal à travers les descentes consécutives pour le recouvrement des taxes communales ;
  • Le rapprochement de l’exécutif auprès de la tutelle pour un accord de gestion autonome de la carrière en vue de l’amélioration des recettes communales ;
  • L’accentuation de la coopération décentralisée à travers la recherche des partenariats et des financements ;
  • La mise en œuvre progressive d’un plan de communication communal.

Mr Eboué Njoumé de la Commission des Grands travaux a relevé quelques défaillances sur la nomenclature budgétaire. Il a insisté sur la section en plusieurs lots des travaux de la route Manjo-Mouandong-Sud qui est un axe important, mais pas pris en compte. Les conseillers municipaux Akolla Ecka Rigobert et Alex Stéphane Ewané ont recommandé à l'exécutif municipal de mettre un accent sur la communication. Pour ces derniers, Manjo a intérêt à faire connaître au monde entier ses nombreux sites touristiques, de faire savoir aux populations les réalisations de la mandature, de glaner des points au guichet de performance.

Richard Mboma de Ndobeng/CP +237 678894092/656845367

Partager cet article
Repost0
17 avril 2019 3 17 /04 /avril /2019 13:46

La session s’est tenue entre 14H52 et 17H545, convoquée par le Premier Adjoint au maire Mr Ewang Martin et avec la présence de Mr Ondobo Gilbert, Premier Adjoint préfectoral du Moungo représentant la tutelle administrative. Après l’hymne National du Cameroun, les conseillers ont observé une minute de silence pour les cinq conseillers municipaux décédés. Ce budget 2019 a été adopté par 19 voix sur 19/19 et le PIA par 18 voix sur 19.

Le conseiller Takoutsing Jean de la commission des finances ayant refusé son quitus à cause de non prise en compte de la réfection d’une route conduisant à un village.  Nous revenons pour vieux édifier nos lecteurs sur les propos du président de séance, Mr Ewang Martin.

« C’est pour moi un insigne honneur, d’avoir une fois de plus le privilège de prendre la parole dans cette salle des actes MOUKOUELLE Benjamin, à l’occasion de la Session du Conseil Municipal consacrée à l’examen et au vote du budget de l’exercice 2019.

Monsieur le Préfet,

Le Conseil Municipal de la Commune de MOMBO et moi-même sommes très honorés que vous ayez accepté de présider cette session malgré vos multiples occupations. Par ma modeste voix, nous vous renouvelons notre profonde gratitude et vous souhaitons ainsi qu’à la délégation qui vous accompagne, un agréable séjour parmi nous.

Mesdames, Messieurs,

Au crépuscule de l’année 2018, permettez-moi de vous présenter quelques projets que notre collectivité à réaliser avec l’appui de l’Etat et de ses partenaires au développement.

Nous avons entre autres :

  • La réalisation des travaux routiers sur les tronçons MOMBO – MAKOUBE et TANGUI – MBOME NGWADANG avec un taux de réalisation de 100% ;
  • La construction du Centre Zootechnique dont la réception provisoire a eu lieu en novembre 2018 ;
  • La Construction de la case communautaire en cours de réalisation ;
  • Le processus de l’actualisation   de notre plan communal de développement dont lancement officiel s’est déroulé le 03 décembre 2018 sous la tutelle de Monsieur le Sous- Préfet de l’arrondissement de MOMBO.

Pour l’année 2019, notre Commune a reçu de l’Etat des transferts pour la réalisation desprojets suivants :

  • L’entretien routier des tronçons TANGUI-MOMBO, et quartier1- DJOUNGO Route ;
  • La construction des stands du marché A à
  • Le raccordement de Mombo  au réseau d’eau partir de TANGUI,
  • Le raccordement de DJOUNGO-rails au réseau CDE  à partir de route ;
  • L’équipement des centrez zootechnique et multifonctionnel de MOMBO ;
  • L’aménagement de la case communautaire du foyer BADJIGUI ;
  • La construction des hangars des marchés : BOUBOU, DJOUNGO- Route, MOUNDECK.

Ainsi, nous notons au regard de ces différents transferts  destinés à la réalisation des projets susmentionnés, la volonté de l’Etat de promouvoir le développement local afin d’améliorer les conditions de vie des populations.Dans cette perspective, notre mission principale est de saisir cette perche par la mobilisation de toutes les énergies et ressources nécessaires pour qu’enfin d’année 2019, ces projets soient réellement réalisés.

Mesdames et messieurs,

En vue de redynamiser l’institution communale, un accent sera mis sur l’efficacité des ressources humaines, par la formation et le recyclage  de l’organe délibérant et du personnel. Dans  le même ordre d’idées, un point d’honneur Sera accordé à l’optimisation des ressources financières par l’impulsion des recouvrements objectifs, et la mise sur place  des nouvelles niches de recettes.

Monsieur le Préfet, la rencontre de ce jour s’inscrit dans le cadre du respect de l’autonomie  administrative et financière, accordé aux Collectivités Territoriales Décentralisées pour la gestion des intérêts locaux à travers le vote de leur budget par les organes délibérants.

Ainsi, le projet du budget de l’exercice 2019 dont les travaux en commissions se sont déroulés  le lundi 10 décembre 2018 suivi de la rédaction des rapports le lendemain, s’élève en recettes et en dépenses à la somme de six cent soixante dix millions neuf cent dix neuf mille cinq cent cinquante deux (670919552) francs CFA.

Les diff2rents ratios prescrits par la loi n° 2009/011 du 10 juillet 2009 portant régime financier des collectivités territoriales  décentralisées  ont été respectés à savoir :

57 ,82% pour les dépenses de fonctionnement dont 31,34% pour les charges personnel ; 

42,18% pour les dépenses d’investissement et d’équipement.

       Comparativement à l’exercice précédent, notre Budget connait une hausse estimée à dix huit millions six cent quatre vint dix neuf mille (18 699 00) francs CFA en valeur réelle soit 2, 78%  en valeur relative. Cet accroissement est  dû en majorité aux différents transferts reçus de L’Etat. C’est l’occasion ici pour moi de remercier les conseillers municipaux pour l’engouement dont ils ont fait preuve tout au long   de ces travaux. Je remercie également les responsables des services pour leur étroite et fructueuse collaboration au cours de l’élaboration dudit budget qui est aujourd’hui à sa phase finale.

         Monsieur le préfet,

Je ne saurai terminer mon propos, sans toute fois vous prier de bien vouloir vous penchez une fois de plus sur le problème de la carrière qui nous asphyxie financièrement à travers la baisse drastique des recettes issues du transport des produits de carrière… »

Lors de la lecture des rapports des commissions, les élus ont évoqué la baisse d’environ 40 millions sur les produits de carrière, d’une baisse de plus de 42 millions sur les taxes communales.

Sa Majesté MouketeMagelan, Chef Supérieur Balong dans le Moungo-Sud a retracé l’historique de la répartition administrative et traditionnelle  du Moungo. A longue parlé de la Carrière de pierres Djoungo-Route-Mbomè. Le Patriarche s’est étendu  sur la différence entre les cantons Bonkeng et Balong de la carrière de Ndjoungo Rail et la responsabilité de la manipulation de la tutelle administrative descommunes. Ce qui a faire dire par Mr Meno que « s’il a des problèmes demain, ce sera la faute de l’administration » qui traine à trancher sur la question du propriétaire de la carrière qui fait perdre beaucoup de recettes propres à la Commune.

Mr Ondobo Gilbert, prenant la parole au nom de la tutelle administrative a attiré l’attention des élus sur les 14 projets qui seront financés par l’Etat Camerounais à Mombo en 2019. Interpellé les conseillers municipaux sur leur responsabilité à accompagner vers la réalisation de ces acquis en faveur du bien-être des populations… félicité le Secrétaire Général pour la qualité des documents

  Sylvain Timamo à Mombo

Contact Rédaction : +237 678894092/699451920

Partager cet article
Repost0
16 avril 2019 2 16 /04 /avril /2019 15:45
  • Monsieur le Président National du Mouvement pour la Démocratie et le Progrès ;
  • Honorables membres du Comité Exécutif ;
  • Chers camarades ;
  • Distingués invités ;
  • Mesdames et Messieurs.

C’est avec un immense plaisir et une joie intense que les militantes et les militants de la Section MDP de l’Arrondissement de Fiko-Bonaléa vous accueillent ce jour dans les locaux de "Duca Hall Conference" de SOUZA à l’occasion de la tenue du Comité Exécutif de notre parti.    

Nous vous disons et nous témoignons notre gratitude pour le choix qui a été porté sur notre localité pour abriter ces assises qui revêtent à nos yeux, un réel caractère d’importance, en raison de multiples défis qui nous interpellent en ce moment notamment en cette année où doivent se tenir diverses consultations électorales dans notre pays.

     Monsieur le Président, votre présence parmi nous dans l’unité administrative de Bonaléa ce jour est salvatrice à plus d’un titre. En effet, nul n’est sans ignorer les déboires que notre liste des candidats a subi lors des dernières élections municipales dans notre circonscription, ce qui n’a pas manqué de susciter des inquiétudes et d’entretenir le doute dans l’esprit de certains de nos militants et sympathisants quant à la capacité de notre parti à concourir dans notre circonscription lors des prochaines échéances électorales. Nous voulons définitivement dissiper ce malaise et nous tourner résolument vers l’avenir avec la profonde conviction de reconquérir la Mairie de Bonaléa, notre Mairie. Ne perdons pas de vue Monsieur le président et chers camarades qu’à la création de la Commune de Bonaléa en 1995 et lors des premières municipales qui ont été organisées l’année suivante, le MDP a eu le privilège et le mérite de diriger avec panache le premier conseil municipal de cette Mairie après avoir brillamment remporté le 21 Janvier 1996 les élections y afférentes. Après débâcle à tête de la commune suite aux élections de 2002, seize années se sont écoulées, seize années d’inertie durant lesquelles le parti a sombré dans la léthargie dans notre localité semant ainsi le doute et la confusion dans l’esprit de nos militants. Le moment est alors venu de redorer le blason de notre parti dans la localité de Bonaléa, de refaire notre réputation afin de mériter à nouveau la confiance de nos populations.

Pour y parvenir, nous avons besoin du soutien de la direction et de toutes les forces vives de notre parti. Ce n’est qu’à ce titre et rien qu’à ce titre que nous pourrons parvenir à atteindre nos objectifs. Nous pensons que toutes les indications militent en notre faveur au regard du constat établi par les populations au sujet de la gestion calamiteuse des affaires de notre commune.

Monsieur le Président, Honorables membres du Comité Exécutif, nous sommes convaincus que le deuxième point inscrit à l’ordre du jour des travaux des assises de ce jour fera la part belle aux préoccupations qui sont les nôtres et qu’au sortir de celles-ci, nous serons suffisamment armés pour affronter les échéances qui nous attendent.

Une équipe chargée d’encadrer les militants et d’animer l’action politique sur le terrain a été mise sur pied à cet effet, il s’agit des camarades :

  1. EUGENE TIKI                                6. BERTRAND PIWELE
  2. AUBERY EDIMO KINGUE           7. MAURILLE WONDJE LONGO
  3. ALPHONSE TOKO SONE             8. SIMON NYANGWA
  4. MATEKE EWANE                         9. NDOUMBE PRISO
  5. JENEDOU TATA                                     10. SHOUTOU CLEMENT

Monsieur le Président, Honorables membres du Comité Exécutif, au nom de tous les camarades de notre localité, je vous souhaite de passer un agréable séjour dans la ville de Souza et demande au Dieu Tout Puissant de vous inspirer non seulement dans la conduite des travaux de ce jour, mais également dans les Lourdes charges qui vous incombent à la tête du Mouvement pour la Démocratie et le Progrès (MDP).

         Je vous remercie.

Eugène Tiki (Contacts : 673 731 106/690384148)

Partager cet article
Repost0
14 avril 2019 7 14 /04 /avril /2019 12:59

Réunis à Bonaléa le 29 mars dernier, le Conseil Municipal a examiné le Compte administratif présenté par le Maire BELLE TITI. La tutelle administrative était représentée par le Sous-préfet BOUKAR MALLOUM OUMATE. On a aussi noté la présence de Sa Majesté NGOM PRISO Aimé Patrice d’ABO Nord et Mme KUETE MELONG Rolande du service au Collectivités locales de la Préfecture de Nkongsamba.

Le budget primitif était de 667 935 000 FCFA, le budget additionnel de 132 886 209 FCFA, soit un budget définitif de 800 821 209 FCFA.  Ce qui est un résumé de chiffres après la correction de l'ordre du jour présenté par le Secrétaire Général Mr Moukouelle Raymond avec un quorum atteint avec la présence dénombrée de 22 conseillers municipaux.

  1. Réalisation des recettes

Les recettes propres sont de l’ordre de 419 498 464 FCFA, soit un taux de réalisation de 76,11% sur une prévision de 551 186 900 FCFA ;

Les transferts reçus de l’Etat sont de 62 099 000 FCFA, soit un taux de réalisation de 34,06% sur une prévision de 181 322 100 FCFA ;

Les recettes du partenariat avec le PNDP de Zéro FCFA, soit un taux de réalisation de 0,00% sur une prévision de 32 030 000 FCFA ;

Le Montant total des recettes est 481 597 464 FCFA, soit un taux global de réalisation de 62,91% sur une prévision de 765 539 000 FCFA ;

Excédent budgétaire de l’exercice 2017 est de 35 282 209 FCFA ;

Montant total des ressources est de 516 879 673.

  1. Dépenses budgétaires

Les dépenses sur ressources propres sont de 386 319 850 FCFA ;

Les dépenses sur les ressources transférées par l’Etat sont de 62 099 000 FCFA ;

Les dépenses en ressources de partenariat avec le PNDP de 13 639 162 FCFA ;

Le montant total des dépenses liquidées sont de 462 058 012 FCFA ;

Les payements effectués de 318 336 245 FCFA ;

Les restes à payer de 143 721 767 FCFA ;

Le montant total des dépenses engagées sont de 497 206 649 FCFA ;

Les dépenses engagées non liquidées sont de 35 148 637 FCFA et ce montant représente les projets non achevés relativement aux ressources transférées : la réhabilitation de la Bessougkang-Mpobo et la construction d’un forage à PMH à Fiko ;

Les dépenses d’investissement et équipement sont de 205 930 251 FCFA ; les dépenses de fonctionnement de 291 276 398 FCFA ;

Les charges de personnel de 88 176 126 FCFA, soit 30,27 % des dépenses de fonctionnement.

 

Le Compte Administratif de la Commune de Bonaléa enregistre ainsi un résultat de 481 597 464 FCFA, soit un taux de réalisation de 62,91%. Il connait une baisse de 125 053 557 en valeur absolue, soit 20,61% en valeur relative, par rapport au résultat du Compte Administratif 2017.

Cette régression s’explique par le non reversement à la Commune des impôts soumis à la péréquation du troisième trimestre 2018 par le FEICOM, et par la diminution des recettes recouvrées par l’administration fiscale et reversées dans le compte de la Commune à la Trésorerie Générale de Nkongsamba, et aussi par l’indiscipline de certains agents communaux dans leurs missions de recouvrement des taxes.

Sylvain Timamo à Bonaléa

Contact rédaction ; +237 678894092/699451920/656845367

Partager cet article
Repost0
12 avril 2019 5 12 /04 /avril /2019 17:42

Agissant au niveau local, il est un des parrains de la première édition du festival du Moungo. Nous avons rencontré Mr Mouelle Jacques Isaac Bugueaud, Délégué des Arts et de la Culture du Moungo à la veille de sa randonnée médiatique. Ceci dans son bureau à 100 mètres du Carrefour Lélé à Nkongsamba 2ème. Il donne les axes d’une bonne participation à cet événement prévu du 16 au 21 avril prochain à Nkongsamba.

Scores2000 : Monsieur le Délégué des Arts et de la Culture, comment préparez-vous le Festim2019 ?

Mouelle Jacques Isaac Bugeaud : Depuis que nous avons reçu les instructions de notre hiérarchie, nous sommes sur le terrain. Beaucoup de contacts avec les associations culturelles, les organisateurs au plan local, le coordonnateur de l'équipe "Point Focal Festim2019", les médias. Bref tous ceux qui sont impliqués dans les activités liés à nos fonctions.

Qu’attendez-vous de la participation de la ville de Nkongsamba en particulier et du Moungo en général ?

Une grande mobilisation. C’est l’occasion pour le Festim2019 de montrer aux yeux du monde entier notre diversité culturelle, le vivre-ensemble dans le Moungo. Je souhaite que toutes les danses traditionnelles du Moungo, les mets, les arts dans leur ensemble soient présents sur le site de la manifestation à la place du marché de Nkongsamba.

Des difficultés ?

Il y en a forcement. Sur les plans logistiques et financiers. Habituellement, il faudrait prendre en charge certains participants des zones reculées, Dibombari, Bonaléa, Mbanga, Mombo, Njombe-Penja, Melong. Nous savons que le CODEMO a attribué des stands à toutes les mairies et je souhaite qu’elles accompagnent les artisans, artistes de leur localité d'origine en prenant en charge une partie de leurs frais de transport, d’hébergement et de restauration dans la cité montagnarde.

Que faites-vous pour la mobilisation dans une ville où la mentalité n’est pas trop à l’événementiel ?

De nombreuses rencontres et échanges, des passages à la radio, des échanges avec la presse écrite et cybernétique présente à Nkongsamba. Il serait utile que le centre des opérations, le Comité d’Organisation associe au travail de mobilisation des potentiels participants et les populations en générale les véhicules de communication sonores de Nkongsamba et de ses environs, les câblo-opérateurs.

Des Prospectives Nouvelles?

Dans deux ans, notre pays va accueillir la Coupe d'Afrique des Nations (CAN 2021). Une opportunité s'offre au Moungo de montrer son savoir faire sur les plans artistiques et culturels... Il faudrait mettre en évidence les nombreux jeunes talents (humoristes, comédiens, musiciens, danseurs, cinéastes) de la localité, puiser dans le savoir faire des enseignants, étudiants de l'Institut des Beaux Arts (IBA) de l'Université de Douala à Nkongsamba

Propos recueillis par Sylvain Timamo

Contact Rédaction : +237 678894092/656845367

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens