Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2019 4 09 /05 /mai /2019 13:29

Alors que Human Rights Watch (HRW) a comptabilisé 170 morts en six mois, International Crisis Group (ICG) vient de publier un rapport intitulé “Crise anglophone au Cameroun: comment arriver aux pourpalers” dans lequel il annonce 1850 morts en 20 mois.

Yaoundé n’a pas encore réagi à ce nouveau document visiblement à charge contre le régime et qui ne vise rien d’autre que d’instrumentaliser la communauté internationale.

L’ONG dénombre 1850 morts et 530 mille déplacés internes après 20 mois d’affrontements dans les régions du nord ouest et du sud ouest en relation avec la crise anglophone.

Si l’ONG appelle à l’ouverture d’une négociation “cruciale” elle invite par ailleurs, les pays occidentaux à prendre des sanctions contre les autorités civiles et militaires Camerounaises.

“La combinaison de pressions internes et internationales pourrait amener le gouvernement et les séparatistes à dialoguer en vue de résoudre le conflit dans les régions anglophones”, lit-on dans le rapport d’ICG.

“L’Union européenne et les Etats-Unis, en particulier, devraient envisager des sanctions ciblées contre les pontes du pouvoir et les hauts gradés qui continuent de faire obstacle au dialogue (interdictions de voyages, gel des avoirs), et les séparatistes qui prônent ou organisent la violence (poursuites judiciaires)”, souligne le document.

Selon ICG qui cite l’ONU, en 20 mois le conflit dans les deux régions du Nord ouest et du sud ouest a fait 1 850 morts et plus de 530.000 deplacés internes.

Les chiffres sur les déplacés internes ont déjà été démentis par le gouvernement Camerounais.

Selon Paul Atanga Nji, le ministre de l’Administration territoriale (Minat), il y a en tout 152 000 déplacés internes du fait de la crise anglophone dont au moins 75 000 familles qui ont déjà bénéficié du plan d’assistance humanitaire d’urgence estimé à 12,7 milliards FCFA neuf mois après son lancement.

Le patron de la territoriale avait par ailleurs démenti les allégations faisant état de plus de 400 mille familles déplacées pour cause de la crise anglophone qui secoue les régions du Nord ouest et du sud ouest depuis fin octobre 2016.

“Ces chiffres véhiculés par certaines ONG sont des Fake news. Il y a en tout 152 000 déplacés enregistrés dans les régions du nord ouest et du sud ouest. 8000 autres sont répartis à l’ouest, au littoral et au centre”, avait déclaré Atanga Nji.

Avant d’ajouter, “les ONG qui gonflent les chiffres le font pour des fins mercantiles. C’est certainement pour demander plus d’argent à leurs partenaires et donner l’impression que la situation est hors de contrôle”.

“Nous avons de quoi nourrir et entretenir plus de 100 mille autres familles”, poursuivait le responsable Camerounais.

Yaoundé dit maîtriser la situation sécuritaire dans les deux régions en proie aux violences.

https://actucameroun.com

LCCLC - LA DÉCLARATION DE KAH WALLA DEVANT LA COMMISSAIRE AUX DROITS DE L'HOMME DES NATIONS UNIES CE JOUR

À L'approche de la fin de sa visite au Cameroun, le commissaire aux droits de l'homme des Nations Unies a rencontré aujourd'hui les dirigeants de l'opposition et les acteurs de la société civile.

C'est ce que le rpc a dit à Michelle Bachelet au sujet du conflit armé dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et de l'atmosphère politique actuelle au Cameroun.

Madame la haut-Commissaire,
Nous voulons vous accueillir dans notre beau pays le Cameroun. Ce pays extraordinaire se désintègre devant les yeux du monde en raison de la gouvernance qui se caractérise par :

• Le refus de mettre en œuvre même les processus démocratiques les plus élémentaires
• La violation continue et systématique des droits de l'homme
• L'incapacité de fournir des services de base qui sont les droits fondamentaux de la population
Madame la haut-Commissaire, vous ne connaissez que trop bien les faits et les chiffres.
• 7 des 10 régions du Cameroun sont aujourd'hui touchées par les conflits
• Plus de 700,000 700,000 Camerounais sont déplacés à l'intérieur du pays
O 170,000 dans l'extrême nord
O environ 5,000 dans le adamawa
O 530,000 dans le nord-Ouest et le sud-Ouest
• Plus de 2,000 2,000 personnes ont été tuées dans le conflit de Boko Haram et plus de 1850 1850 dans l'anglophone
Crise
• Au moins 50,000 50,000 réfugiés ont fui le pays
• L'éducation d'environ 2,500,000 2,500,000 enfants a été perturbée pour la troisième année maintenant.
• Plus de 1,000 personnes sont actuellement illégalement et arbitrairement en état d'arrestation en raison du Boko Haram
Le conflit et la crise anglophone.
Ces crises ont été aggravées à la fin de l'année 2018 avec une élection simulée qui a permis au président Paul
Biya à l'âge de 85 ans et après 36 ans de règne, pour une fois de plus commencer un mandat de 7 ans. Tous les observateurs
Considéré que l'élection est entachée de nombreuses irrégularités et de fraudes. Maurice Kamto, président de
Le parti CRM et le candidat au cours de cette élection présidentielle ont contesté les résultats officiels et
Il s'est déclaré vainqueur. Lui et ses membres du parti ont mené des manifestations non violentes à cet égard.
Ils ont été arrêtés illégalement et plus de 100 d'entre eux sont en détention depuis plus de 3 mois aujourd'hui.
On pourrait aller de l'avant. Le Cameroun est sans aucun doute dans une crise nationale aiguë sans moyens viables
Dehors.
Le gouvernement du Cameroun a la pleine responsabilité de ces crises et pour la catastrophe
La gestion d'eux, qui a conduit à de nouvelles violations des droits de l'homme et à l'aggravation du conflit.

Aujourd'hui les camerounais ne font pas confiance :
• Leur armée - qui a fait de graves violations des droits de l'homme à leur encontre, y compris
Des villages en feu, des meurtres extra-judiciaires, de la brutalité, du viol et plus encore. Les gens qui étaient
Nous sommes censés nous protéger en tant que citoyens ont reçu l'ordre de nous enfreindre.
• Leur justice - qui a arrêté des milliers de personnes sans respecter le processus légal. Civils
Sont jugés dans les tribunaux militaires et les peines ne sont pas basées sur une culpabilité prouvée. Les institutions
Qui étaient censés assurer que la justice est maintenant en train de délivrer une injustice à grande échelle.
• Leur système électoral - qui est truqué et frauduleux. Les électeurs ne peuvent pas être convaincus que
Leur voix compte. Ils ont trop de preuves au contraire.
• leur présidence - qui est silencieuse, oppressante et incapable de fournir des services de base tels que
Comme l'eau potable, l'électricité, l'éducation et les soins de santé. La seule préoccupation du président,
Ça semble être, rester au pouvoir.
Madame la haut-Commissaire,
Les tensions au Cameroun aujourd'hui sont sociales, politiques et économiques. Ces tensions sont si puissantes
Ce chaos général et / ou une guerre complète est aujourd'hui une forte probabilité. Ni nous en tant que camerounais,
Ni toi comme le monde, va pouvoir se cacher derrière l'excuse de "on ne l' a pas vu venir". on l'a vu
À venir. Nous savons exactement ce qui va se passer si ces crises ne trouvent pas de solution dans la venue
Des semaines.
Alors, que pouvons-nous en tant que camerounais et vous comme la communauté internationale le fait ?
Dans L'immédiat, il est essentiel que la communauté internationale :
• Exiger une commission d'enquête neutre, y compris des membres d'organismes internationaux, comme
Eh bien, les acteurs camerounais de la société civile peuvent visiter le nord-Ouest et le sud
Les régions de l'ouest et établissent certains faits irréfutables.
• Condamner fermement et sans équivoque les violations des droits de l'homme et des principes démocratiques ;
• Appel à la libération immédiate et inconditionnelle de toutes les personnes illégalement arrêtées et condamnées
En lien avec le conflit de Boko Haram, la crise anglophone et le crm électoral
Manifestations
• Tenir le régime biya responsable lors des réunions internationales. Gouvernement Camerounais
Les représentants doivent être interrogés selon les mécanismes existants sur les cas avérés
De Meurtre, d'emprisonnement et de torture. Cela peut être fait au conseil de sécurité de l'ONU ou
Une autre instance appropriée.
• Déclencher le processus de sanctions individuelles contre les membres du Camerounais
Le gouvernement responsable de la violence et du chaos actuels dans le pays, y compris : voyage
Interdictions, gel des avoirs, saisie de biens, etc.
Ou nous en tant que camerounais, il est clair que le régime biya ne peut plus gouverner le Cameroun. En conséquence,
Nous appellent la transition politique. Cela implique :
• Le départ du régime biya - nous comme les camerounais se réunissent pour exiger
C'est Nous le ferons à travers des manifestations à grande échelle et sans violence. Nous nous attendons à ce que le monde soit
Soutenez-nous comme nous le faisons.
• Un dialogue national - pour se réconcilier en tant que peuple et reconstruire notre nation, nous avons besoin de
Discutez de notre patrimoine colonial : la guerre d'indépendance, le fossé nord-Sud et le
Question anglophone. Nous devons redéfinir la nature de l'état et sa relation avec la
Citoyen, ainsi que la forme de l'état.
• Éducation à la citoyenneté - pour réclamer notre statut de citoyens dans un état démocratique, nous aurons besoin de
Pour organiser des dialogues et des séminaires de citoyenneté dans tout le pays. Nous devons réapprendre notre
Droits et responsabilités à l'intérieur de notre pays.
• Réforme institutionnelle - pour rétablir l'équilibre entre les trois puissances, nous aurons besoin de
Réécrire la constitution et réformer les institutions clés telles que le système électoral.
• La tenue d'élections - sur la base de la nouvelle constitution et de la nouvelle élection
Système, il sera possible de tenir, pour la première fois de notre histoire, des élections libres et équitables.
Madame la haut-Commissaire,
Nous avons l'intention de mettre et de mettre fin à ces crises, d'éviter la guerre complète et de réclamer notre pays. C'est notre
J'espère sincèrement que le monde sera de notre côté comme nous le faisons.

Pour le stand up pour le mouvement du Cameroun,
Edith Kahbang Walla.

Mimi Mefo info

Partager cet article
Repost0
9 mai 2019 4 09 /05 /mai /2019 13:10

Ouverture des travaux Comité de Suivi du Contrat de Ville a la Communauté Urbaine de Nkongsamba. 1ere session ordinaire Présidée par le Préfet du Moungo le lundi 06 mai 2019... Présence du Minduh représenté par Mme Nguejio Kana Béatrice et Mongolo Messi Emile François Xavier Valider et suivre des projets pour plus de 9 milliards entre 2018 et 2024 ...

Sa Majesté Epanda Ebouel Henri, Chef Supérieur du Canton Baneka et les trois Maires de Nkongsamba ont pris part au travaux.... le détail dans notre édition tabloïd...

Serges Nana Un contrat de ville normalement permettrait de réaliser des projets urbains sous la forme contractuelle entre l'État, les collectivités locales et leurs partenaires. Ma question est celle - ci monsieur Sylvain Timamo :

Oui, réhabilitation et construction des infrastructures sportives

Partager cet article
Repost0
9 mai 2019 4 09 /05 /mai /2019 12:56

Doté d’une capacité de 40 000 places, le stade Al Wakrah, conçu par la défunte architecte anglo-irakien Dame Zaha Hadid, est maintenant terminé et sera inauguré lors de la finale de la Coupe Amir 2019 le 16 mai.

Décrit comme un « pas important vers la Coupe du Monde 2022 » organisée par le Qatar, le stade a été salué par Thani Khalifa Al Zarraa, responsable du projet du stade Al Wakrah du SC, pour son « design innovant et futuriste ».

« Nous espérons que des milliers de fans de football à travers le pays se joindront à nous pour cette occasion historique alors que nous célébrons les progrès que nous avons réalisés jusqu’à présent en attendant 2022 avec un enthousiasme renouvelé », a-t-il ajouté.

Cependant, lorsque des images de ce stade sont devenues virales sur les médias sociaux, certains internautes l’ont qualifiée de « stade vagin » en raison de sa forme particulière.

Le stade, doté d’un toit rétractable de 92 mètres et d’une technologie de refroidissement, peut être utilisé toute l’année, selon le Supreme Committee for Delivery & Legacy, responsable de la livraison de l’infrastructure nécessaire pour la Coupe du monde au Qatar. Les joueurs et les spectateurs pourront profiter de la température de 18-20°C pendant les matchs, a déclaré le Comité.

La Coupe du Monde de la FIFA 2022 aura lieu au Qatar du 21 novembre au 18 décembre 2022.

https://www.laminute.info

Partager cet article
Repost0
9 mai 2019 4 09 /05 /mai /2019 12:51

En recevant ce jour,le Directeur Général de la CAMWATER, le nouveau maire de Bangangte, Mr Jules Marie Kemajou a rappelé au nom de la population de sa commune, que l'instance nationale qui a le monopole de la distribution d'eau, remplisse parfaitement sa part d'obligation.

La municipalité de Bangangté, qui a trouvé les financements pour le renforcement de l'offre de l'eau, par la fondation VEOLIA, en zone rurale, et son lobbying pour un financement de 1 milliards auprès de la BAD, pour améliorer la distribution d'eau en zone urbaine, ne comprend pas que les populations soient encore privées plusieurs,jours, voir des semaines de l'eau potable,avec des pompes et des stations de refoulement en perpétuelles pannes. De même ,les bornes fontaines publiques ,construites par la ville, se voit exiger par Camwater, des cautions pour son exploitation. Résultat :sur 20 bornes fontaines, seules 5 fonctionnent .
C’était donc, le lieu de rappeler au patron de la CAMWATER, la souffrance d'une population face à une eau disponible.

Contact Rédaction : +237 678894092/655421540/656845367

Partager cet article
Repost0
9 mai 2019 4 09 /05 /mai /2019 12:45

Le 25 avril 2019, 400 élèves de quatre (4) établissements scolaires de la localité de Mbanga (Tangui et Mombo) ont été sensibilisés à la protection de l'environnement et la santé de la famille.

Ils ont été édifiés sur les techniques de recyclages notamment de compression des bouteilles plastiques afin d'éviter la pollution de l'environnement.
En marge de cette campagne, les valeurs cardinales du Groupe SABC : Responsabilité, Professionnalisme, Performance. Loyauté, Intégrité, Innovation ont été partagées avec ces derniers.
C'est sourire au lèvres que chacun des 400 élèves est retourné à la maison avec un bidon d'eau minéral Vitale.

http://www.lesbrasseriesducameroun.com

Partager cet article
Repost0
9 mai 2019 4 09 /05 /mai /2019 12:32

(Investir au Cameroun) - Selon la note d’exécution budgétaire publiée par le ministère des Finances (Minfi), les dépenses courantes de l’État camerounais se situent à 446,2 milliards de FCFA à fin mars 2019. Par rapport aux 611,3 milliards prévus, lesdites dépenses sont en retrait de 165,1 milliards de FCFA, soit un taux d’exécution de 73 %.

Dans le détail, les dépenses de personnel décroissent de 20,7 milliards (-8 %) et s’établissent à 238,5 milliards au premier trimestre 2019 contre 259,2 milliards à la même période de l’exercice budgétaire 2018. Elles sont en retrait de 25,8 milliards par rapport aux 264,3 milliards prévus, soit un taux d’exécution de 90,2 %.

MINEPIA

Travaux de la deuxième session du Comité de pilotage du Projet de Développement de l'Elevage (PRODEL) a l'hôtel Mont Febe a Yaoundé ce mardi 07 mai 2019, travaux présidés par le MINEPIA, président du Comité. Ce projet ambitieux du gouvernement a pour objectif, a rappelé Dr Taïga en ouvrant les travaux, est de favoriser un environnement propice au développement inclusif des chaînes de valeurs pour les petits producteurs et un accroissement des investissements dans la production, la transformation et la commercialisation des produits ciblés.
Les membres du COPIL ont examiné et adopté le bilan technico- financier de mise en œuvre du projet au titre de l'exercice 2018, le Plan de Travail et le Budget annuel (PTBA) pour l'exercice 2019, ainsi que le rapport de l'audit interne, entre autres points inscrits à l'ordre du jour.

Leon Bernard Gara/CP

Partager cet article
Repost0
28 avril 2019 7 28 /04 /avril /2019 12:58

C’est jeudi 25 avril dernier que les Grands Conseillers de la Communauté Urbaine de Nkongsamba ont examiné les comptes de l’exercice précédent. Une séance présidée par le Délégué du Gouvernement, Dr Kollo Basile, en présence de la tutelle administrative représentée par le Dr Galim Ngong Irénée accompagné des trois Sous-préfets de la cité. Mr Wangue Georges Liberté trônait au perchoir du modérateur alors que Mrs Akoléa Jeannot et  Michard Ngondi Laurent, respectivement Receveur Municipal et Comptable Matières étaient aux feux des projecteurs. Sans surprise, quitus est donné à la gestion de l’ordonnateur par 17 voix sur 17. Absence encore remarquée des maires El Hadj Oumarou Dandjouma et Dr Mboula Elise-Henriette epse Essamè

Selon les notes de Mr Wangue Georges Liberté, le Secrétaire Général : « Le Compte Administratif de la Communauté Urbaine de Nkongsamba pour l’exercice 2018 est arrêté en recettes à la somme de FCFA 319 311 812 (trois cent dix-neuf millions trois cent onze mille huit cent douze francs) et en dépenses, à la somme de FCFA 385 995 623 (trois cent quatre-vingt-cinq millions neuf cent quatre-vingt-quinze mille six cent vingt-trois francs). Par rapport à l’exercice budgétaire 2017, il consacre une diminution de FCFA 87 959 139 puisque ce dernier était de FCFA 407 270 951. Pour la nième fois de son histoire, l’institution communautaire a stagné sur la barre symbolique de FCFA 300 000 000.

On s’en souvient que c’est en 2010 et en 2017 que la Communauté Urbaine de Nkongsamba avait franchi et dépassé la barre de FCFA 400 000 000. Si sur la forme cet état de choses traduit une certaine dégradation des finances de la Communauté Urbaine de Nkongsamba, il reste que sur le fond, la situation de ses finances locales reste très préoccupante. En effet, l’exercice budgétaire 2018 a été particulièrement difficile. Comme tout observateur averti peut le constater, la Communauté Urbaine de Nkongsamba continue de souffrir du déficit d’industries et de grandes entreprises sur son territoire auquel il faut ajouter une mobilisation très timide des pôles de recettes pourtant identifiés depuis 2009 mais, toujours sous exploités du fait de moyens logistiques inappropriés lorsqu’ils ne sont pas simplement inexistants.

Il y a également lieu de rappeler pour le regretter que la Communauté Urbaine de Nkongsamba n’ait jusqu’ici jamais reçu de Dotation Générales à la Décentralisation (DGD) ni pour ce qui est de l’investissement, ni pour ce qui concerne le fonctionnement. La situation n’est guère reluisante en matière de transfert des ressources dans la mesure où en 2018, comme au cours des exercices précédents, l’institution communautaire n’a reçu de l’Etat aucun crédit transféré. En tout état de cause, l’un des éléments majeurs qui a justifié la contreperformance de la Communauté Urbaine de Nkongsamba en matière de recettes, reste sans doute le fait que durant tout l’exercice 2018, le trésor public n’ait reversé que deux trimestres de Centimes Additionnels Communaux (CAC) et les autres impôts soumis à la péréquation, sur les quatre trimestres attendus. Au demeurant, le budget de l’exercice 2018 voté en équilibre  de recettes et en dépenses à la somme de FCFA 694 898 344 par délibération N° 001/D/CUN/SG/11-2017 du 16 novembre 2017, est au cœur du présent Compte Administratif. ».  Le total des entrées du Comptable Matières est de 70 031 468 francs, le total des sorties est de 64 717 342 francs. Soit un solde de 5 3 14126 Francs.

Dans l’exercice de la lecture des rapports des commissions et du débat contradictoire, la commission des finances de Mme Engola Mbongo Huberte et rapportée par le Conseiller Evina Raymond note que des émissions de recettes de 320 031 312 francs, des recouvrements de 319 311 812 francs. Les restes à recouvrer sont de 719 500 francs repartis en loyers communaux de 700 500 F et l’occupation du domaine public de 19 000 francs. Soit un taux de réalisation de 45,95%. Pour les dépenses, sont présentés des engagements de 452 679 434 francs, des paiements de 385 995 623 francs et un reste à payer de 66 683 811 francs. Soit un taux de réalisation de 56,94%.

Le Conseiller Ndjeme Léopold de la Commission des Affaires Sociales et Culturelles a appelé à la « conscience collective », rappelant que beaucoup d’objectifs n’ont pas été atteints depuis six ans. Il est suivi dans cette démarche par Mme Yamga Mokuche Françoise. Mr Fowoa Aimé René resté sur sa faim a respecté la consigne de discipline. Il a constaté la concordance des chiffres dans la présentation du Compte de Gestion de Mr Akoléa Jeannot, Receveur Municipal et du Dr Kollo Basile, l’ordonnateur.

Dr Galim Ngong Irénée prenant la parole au nom de la tutelle administrative a sollicité la compréhension des Grands Conseillers non sans fustiger l’absence encore remarquée des maires El Hadj Oumarou Dandjouma et Dr Mboula Elise-Henriette epse Essamè. Leur a demandé de travailler d’avantage et d’assister l’exécutif communautaire. De capitaliser les acquis et de faire en sorte que les résultats des prochaines élections à Nkongsamba soient en faveur de la couleur du conseil. Le Président de séance a remercié les uns et les autres pour l’adoption à 100% du Compte Administratif sous la conduite du Maire Wandji Alain Thomas. Dr Kollo Basile avant de dire la clôture de la séance s’est engagé à signer le document querellé constatant la dette de la Communauté Urbaine vis-à-vis des trois communes d’arrondissement de Nkongsamba. Plus de 53 millions francs par commune, sous la forme de Dotation Générale de la Décentralisation.

Tout s’est achevé par un buffet au domicile du Délégué du Gouvernement. Ce conseil de communauté étant le dernier avant les prochaines consultations électorales.

Ngomse Fondjo Joachim - Contacts Rédaction : +237 677 861 194/699 451 920678894092

Partager cet article
Repost0
28 avril 2019 7 28 /04 /avril /2019 11:52

C’est depuis le 24 avril dernier que les chercheurs d’emplois et employeurs du Département du Moungo, défilent au Fonds National de l’Emploi. Ceci à l’occasion des Journées Découvertes Emploi (JDM) et de la Bourse de l’emploi programmées du 24 au 30 avril 2019. Pour le Directeur de l’agence FNE de Nkongsamba, Mr Tamleu Claude, il est question au cours de l’opération, de donner toutes les informations utiles à l’ensemble de la cible dans l’optique  de booster l’opération 500 000 emplois, annoncée par les autorités Camerounaises.

Dans le programme de chaque journée, il est prévu de 8 à 9 heures, les enregistrements des participants ; et de 9 à 16 heures, des visites guidées et échanges entre les conseillers emploi SIM/SEIF et le public. Sans oublier comme le rappelait Mme Bologo, une bourse de l’emploi. L'agence de cette organisation à Nkongsamba est située en face du peloton mobile de gendarmerie, perpendiculairement à la Maison de la paix... A son actif, on peut citer les services d’intermédiation (accueil, orientations et insertion professionnelle des chercheurs d’emploi) pour plus de 2500 opérations ; la formation professionnelle pour plus de 38 Camerounais ; la formation de plus d’une dizaine de personnes dans le cadre du Programme Emploi Diplômé en 2018 ; la formation aux petits métiers ; de nombreux projets financés en individuel ou groupés (PADER) pour plus de 20 millions ; des séminaires de formation et la participation aux programmes des entreprises pour plus de 10 millions. Mr Ngangue, responsable du Programme Emploi Diplômé nous en dira plus dans une de nos prochaines éditions. L’agence FNE de Nkongsamba est bien prise en compte dans le programme national de l’emploi, atteste Mr Tamleu Claude et il cite pour preuve la visite du Directeur Général du FNE, Mr Camille Moute A Bidias et du nouveau Ministre de l’Emploi et e la formation professionnelle Isa Tchiroma Bakary.

Joachim Ngomse Fondjo - Contact Rédaction : +237 678894092/699451920

Partager cet article
Repost0
28 avril 2019 7 28 /04 /avril /2019 11:36

En plus de la participation du Ministère de l'Habitat et du Développement Urbain au Festival du Mougo, du reste saluée par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement et représentant du Président de la République, Chief Joseph Dion Nguté, l'un des temps forts du séjour de Célestine Ketcha Courtès dans la ville de Nkongsamba, du 17 au 20 avril 2019, a été le conclave qu'elle a organisé.

Une rencontre tenue en présence du Préfet du Département du Moungo et au cours de laquelle le Délégué du Gouvernement et les maires des Communes d'Arrondissement de Nkongsamba 1er, 2ème et 3ème ont pris l'engagement de booster le développement harmonieux de la ville en se mettant au travail « pour favoriser la mise en œuvre urgente des documents de planification ». Ces documents, qui sont le Plan Directeur d'Urbanisme et les 3 Plans d'Occupation des Sols, sont les fruits du Contrat de Ville signé le 20 avril 2018, pour une période de six ans (2018-2024), entre l'Etat du Cameroun représenté par le MINHDU, la Communauté Urbaine de Nkongsamba et ses Communes d'Arrondissement.

La visite de travail du Ministre de l'Habitat et du Développement Urbain lui a aussi permis d'évaluer les chantiers d'assainissement, d'accès à l'habitat et de voirie exécutés par son département ministériel dans le chef-lieu du Département du Moungo. Pour ces chantiers de voirie les axes concernés sont Commissariat 3ème - Route Nationale N° 5 (Carrefour CICAB) ; Foyer Culturel-Commissariat 3ème - Carrefour CICAB ; Rond Point-Place des Fêtes-Carrefour Collège Evangélique de Nkongsamba et Mballa II-Dispensaire des Sœurs-Carrefour Massa Ga. Aux entreprises en charge de l'exécution des différents chantiers, Célestine Ketcha Courtès a prescrit « responsabilité, professionnalisme, patriotisme et surtout civisme et bonne gouvernance ». Elle n'a pas aussi manqué de leur lancer à nouveau l'appel à la mobilisation citoyenne, afin de permettre aux populations riveraines des projets d'être bénéficiaires des ''Grandes Opportunités » qu'ils offrent.

Correspondance particulière

Contact Rédaction : +237 678894092/699451920

Partager cet article
Repost0
21 avril 2019 7 21 /04 /avril /2019 11:15

Au calendrier de ses activités, la visite des chutes de Ngwa et de Mboriko, la visite de la chute d’Ekom-Nkam, la Cathédrale de Nkongsamba, le Lycée du Manengouba et les décorations Ekoki du village du Festim2019. L’ascension du mont Manengouba, environ 38 kilomètres pour les seniors,  a reçu plus de 252 inscriptions et le résultat classé par catégorie selon le Président de la Commission Technique, Mr Mbega Achille. C'est Madame Marguerite MBELLA MBELLA qui ouvre la marche après avoir sonné le départ de l'Ascension du Mont Manengouba.

Le classement officiel est le suivant :

  • Cadet Messieurs (Oumarou Isa Tambaya et Ousmanou Adamou) ;
  • Vétérans Messieurs (Difometio Pie Pecos en 2h14, Isa Tambaya en 2h39 et Tudi Bernard en 2h39) ;
  • Junior Messieurs (Mouhamadou Moustapha en 35’32, Tchoula Penda Kevin en 37’14 et Assoue Ndapa Léopold en 40’35) ;
  • Junior Dames (Moukam Marlyse en 40’35, Maîmouna Isa Tambaya en 54’02 et Yaka Judith en 1H02’) ;
  • Seniors Messieurs ( Mentan Cornelius en 1H50, Samazo Bruno en 1H 51 et Lawang Ndjidsala en 1H54) ;
  • Seniors Dames (Nkanghem Confidence en 2H36, Hadeja Isa Tambaya en 2H52 et Lateh Ilora en 3H02).

Le match e football opposait l’Aigle de Nkongsamba à l’Union de Njombé. Après l’égalité d’un but partout, on est passé au pénalty et le score final est de 6 buts contre 5. Résultat en faveur de l’Aigle de Nkongsamba qui a également Mr EBENE, meilleur joueur du Festim2019 désigné par la commission Njiké Gilbert, arbitre international. Ce dernier qui a beaucoup travaillé pour mobiliser le public a offert au lauréat un ballon de football et un sifflet. Sous le contrôle du protocole dirigé par le patriarche Epoma Penda richard, les enveloppes en espèces et cinq trophées mis à disposition par le PCO sont séance tenante remis aux meilleurs des mains du Ministre Camerounais de Relations Extérieurs. Celui-ci en la circonstance représentait le premier Ministre Joseph Dion Ngute. Il était accompagné dans le rituel protocolaire par toutes les autorités administratives du Moungo. Etait également à la tribune officielle, Mr Epanda Ebouel Henri, Chef Supérieur du Canton Baneka. Les athlètes Mbuntum Glenis (dossard 420) de culture anglophone, Mr Ndishofon Charles Trigar et Massebe Sareyou sont  désignés par la Commission Timamo Sylvain en accord avec le Maire Wandji Thomas et la vision du Sous-préfet Youfedi Hamid comme ambassadeurs de la Cité montagnarde. Ils sont chargés du plaidoyer auprès de la Fédération Camerounaise d'Athlétisme (FCA) pour que l'Ascension du Mont Manengouba (AMM) soit au calendrier national des courses de montagne une compétition internationale dès la rentrée sportive 2020... C'est d'ailleurs une vision partagée par le CODEMO (Comité de Développement du Moungo).

Patrice Elongbil Ngoma/CP – Contact Rédaction : +237 678894092 / 656845367/699451920

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens