Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 14:04

Thème Général : ‘’ Jeunesse et émergence !!! ‘’

 CONTEXTE

Dans le souci de l’émulation sportive de ses filles et de ses fils, le Département du Moungo s’est engagé à promouvoir des activités sportives à l’instar de l’Ascension du Mont Manengouba. En effet, cet ancien fleuron de la vie économique et politique du Cameroun en plein redynamisation - Nkongsamba, ancienne 3ième ville du Cameroun, le Moungo l’un des grands départements du Cameroun  - doté d’un fort potentiel culturel et naturel, à l’instar du Mont Kupé, le Mont Nlonako et le Mont Manengouba, véritable atout pour la promotion du tourisme sportif, notamment les courses de montagne. Le Cameroun, qui s’illustre déjà dans ce domaine à travers l’Ascension du Mont Cameroun, voit là s’ouvrir des nouvelles opportunités de développer, par le truchement de l’Ascension du Mont Manengouba, la promotion d’autres sites et l’émulation sportive autour d’autres sommets d’envergure.

C’est dans ce contexte que le Moungo depuis huit éditions travaille à se frayer un chemin qui devrait faire de lui, une véritable destination touristique sportive au Cameroun.

INTERET

 Dès lors, cette manifestation d’envergure présente un intérêt certain :

Sur le plan sportif : la 9ième édition de l’Ascension du Mont Manengouba aidera à inscrire définitivement cette course de montagne dans le cercle très réservées des manifestations sportives d’envergure ;

Sur le plan culturel : au delà de la manifestation sportive, l’Ascension du Mont Manengouba s’affirme comme l’une des vitrines de tout le Moungo : art de vivre, danse et rythme, patrimoine naturel et culturel, son histoire, etc.

Sur le plan de la communication : la 9ième édition de l’Ascension du Mont Manengouba se présente comme une vitrine de promotion des atouts socio-économiques et culturels du département du Moungo.

Sur le plan économique : cet événement vise l’émulation des activités économiques du secteur du tourisme, notamment les transports, l’hôtellerie et la restauration, l’animation, l’artisanat, etc.

Au niveau des collectivités territoriales décentralisées, les communes abritant la course verront leur image promue, le développement des activités touristiques, etc.

OBJECTIFS

  • Offrir un véritable galop d’essai des athlètes des régions du Nord-ouest, de l’Ouest, du Sud-ouest et du Littoral les préparant aux compétitions plus relevées à l’instar de l’Ascension du Mont Cameroun.
  • Favoriser une saine émulation sportive entre les athlètes du Moungo et ceux venus d’ailleurs,
  • Promouvoir le tourisme en général et le tourisme sportif en particulier.

PRESENTATION DE LA 9ième EDITION

La 9ième édition de l’Ascension du Mont Manengouba s’inscrit dans le vaste programme de redynamisation socioéconomique et culturel de l’un des grands départements du Cameroun.

Course de montagne, au coté de l’Ascension du Mont Cameroun, elle se présente comme un véritable galop d’essaie des athlètes des régions du Nord-ouest, de l’Ouest, du Sud-ouest et du Littoral, mais aussi comme un grand rendez-vous entre les stars des pistes et leurs publics.

Plus de 200 athlètes des toutes les catégories sont attendus pour cette 9ième édition qui marque la charnière dans la classification de cet événement dans l’agenda des manifestations sportives nationales sous l’égide de la Fédération Camerounaise d’Athlétisme.

A cet effet, tous les petits plats sont mis dans des grands pour offrir une grande compétition, mais aussi un grand moment de réjouissance populaire : autorités administratives, politiques et traditionnelles, la Ligue Régionale d’athlétisme du Littoral, Scores2000, l’Association des athlètes du Moungo, l’Association des Editeurs et Correspondants de Presse du Moungo, l’Antenne départementale de la Croix-Rouge du Moungo, etc. élites du département du Moungo, populations, etc. tout un beau monde prêt à offrir ce que le Moungo a de meilleur ! «Venez, et vous verrez !»

ACTIVITES

Plusieurs activités sont programmées :

  • Course de montagne sur une distance de 39 km.
  • Animation culturelle et sociale avec la prestation des artistes–musiciens, comédiens et humoristes ; l’élection de la Miss des Montagnes, etc.
  • Evasion touristique à travers la ville de Nkongsamba.
  • Découverte du riche patrimoine culturel et naturel du Moungo.

FORMAT DES ACTIVITES

 Coté séminaire et conférence :

  • Séminaire de formation des journalistes sportifs de l’Ouest et du Moungo sur la collecte, le traitement et la diffusion de l’information sportive.
  • Séminaire de formation des acteurs locaux du développement sportif sur le management des événements sportifs.
  • Conférence débat sur «le rôle des manifestations sportives comme facteurs d’émergence et de consolidation du vivre ensemble et de l’unité du Cameroun».

Coté animation :

  • Animations diverses à la place des fêtes de Nkongsamba avant, pendant et après la compétition.
  • Election de la Miss des Montagne 2017.

Coté Course :

  • Tracé et aménagement du circuit de la course.
  • Inscription des athlètes.
  • Accueil des athlètes.
  • Visite médicale.
  • Lancement de la course.
  • Accueil des arrivées.
  • Remise des trophées.

DESCRIPTION DES ACTIVITÉS

ACTIVITES

OBJECTIFS

CONTENU

 

 

Séminaire et conférence

  • Stimuler la réflexion sur l’importance des manifestations sportives en contexte de décentralisation.
  • Capaciter les journalistes dans le reportage sportif.
  • Séminaire de formation des journalistes sportifs.
  • Séminaire de formation des acteurs locaux de développement.
  • Conférence-débat.

 

 

Animation diverses

  • Valoriser et promouvoir le patrimoine artistique, culturel et naturel du département du Moungo.
  • Fédérer les populations autour de leur culture.
  • Prestation des artistes musiciens, comédiens et humoristes.
  • Election de la Miss des Montagnes.

Course de montagne

  • Favoriser l’émulation sportive de la jeunesse.
  • Compétition sportive des différentes catégories.

PARTICIPATION DES MÉCÈNES ET SPONSORS

 Pourquoi y participer ?

 Plusieurs raisons incitent à la participation et à l’accompagnement de la 9ième édition de l’Ascension du Mont Manengouba :

  • Associer son image de marque à l’événement et aux valeurs sportives : Performance, Endurance, Courage, Bravoure, Fair-play, Partage, Fraternité, Amitié, etc.
  • Consolider son capital notoriété, son image de marque, son capital sympathie.
  • Améliorer son image de marque et de sa visibilité.
  • Promotion, publicité, vente sur le lieu des manifestations.
  • Etc.

CONTACTS UTILES

Téléphone : +237

  • 678894092
  • 699 45 19 20
  • 656 82 53 67

Whatsapp : 663 956 404

Facebook : Ascension-montmanengouba

Point focal :

  • Sylvain TIMAMO TEDJON (CTO) +237 663 956 404
  • Bassomo Sadrack (Président de la Ligue Régionale d'athlétisme) +237 699961446
  • Ngongang Claude Bernard (Association des Editeurs et Correspondants de Presse du Moungo) +237 696 695 900
  • Ntouba Emmanuel : +237 678 470 070 /
  • Yves-Désiré EKWE EKWALLA (Fédération Camerounaise d’Athlétisme)
  • Communauté Urbaine de Nkongsamba +237 23349123
  • Le comité d’organisation; www.assepm.org
Partager cet article
Repost0
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 17:32

Tous ceux des Africains qui ont entendu parler de la Conférence de Berlin en 1884-1885 savent que cette rencontre où l'on discutait des Africains brillait surtout par l'absence des concernés. L'histoire a finalement retenu que ce fut profondément injuste.

La crise anglophone aujourd'hui ne manque pas de nous rappeler que l'une des manifestations de l'injustice est aussi l'absence de l'opprimé dans la réflexion, l'exécution et le suivi des discussions qui l'engage. Les débats du dimanche 03-09-2017 montrent clairement l'absence des anglophones sur les plateaux.

Partout, que ce soit dans La Brigade tribale, Vision4, sur Stv, Canal2 ou Equinoxe, les télévisions continuent d'organiser des "débats" entre francophones sur les anglophones sans le moindre anglophone (à l'exception d'Equinoxe). Aucune leçon apprise!! Les francophones jugent, commentent, donnent des conseils, arrêtent, torturent, libèrent ou lancent des fatwa contre les Anglophones. Ceux qui disent ne pas voir ce que c'est que l'oppression, voilà un exemple. C'est ce monologue permanent entre francophones en contraignant les Anglophones au statut de spectateur que ces derniers ne supportent plus. #FreeAllArrested, #PoliticalTransition, #JusticeInCameroon...

Bientôt, notre dossier sur ce sujet

Contact Rédaction de Scores2000 : +237 663956404/ 699451920

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 17:22

C’était ce mercredi lors de l’audience que le Chef de l’État a accordée à l’Ambassadrice de la République Italienne arrivé en fin de séjour au Cameroun.
En effet, Samuela Isopi est venu faire ses adieux au Chef de l’État. Les trois années de séjour de Mme Isopi au Cameroun ont été intenses, couronnées par la visite d’Etat au Cameroun du Président Sergio Mattarella au mois de mars 2016. Un an plus tard, au mois de mars 2017, le Président de la République accompagné de la Première Dame, Madame Chantal BIYA, effectuait à son tour une visite d’État en Italie.

Le Chef de l’État et madame Samuela Isopi ont reparlé de ces moments historiques de la coopération bilatérale. Ils ont également passé en revue les principaux axes de cette coopération dans laquelle la société civile italienne joue un rôle important.

L’Ambassadrice italienne, actualité oblige, a confirmé au Chef de l’État l’engagement sans faille des entreprises italiennes retenues dans la construction des infrastructures de la CAN 2019. Notamment le stade Olembé à Yaoundé. Pour terminer, Mme Isopi a loué le dynamisme du peuple camerounais qui continuera de bénéficier du soutien de l’Italie.

Il faut dire qu’au moment où Samuela Isopi quitte le Cameroun, les relations entre les deux pays vont bien. Notamment sur le plan économique. Le 10 août dernier, Samuela Isopi a justement invité des opérateurs économiques du Cameroun à l’ambassade d’Italie à Yaoundé pour évaluer l’état d’avancement des partenariats noués entre les entreprises camerounaises et italiennes en mars dernier en Italie, en marge de la visite du chef de l’Etat Paul Biya.

L’on retient qu’il y a du concret dans les quatre filières de partenariat privilégiés: bois, marbre, agroalimentaire et cuir. Dans la filière agroalimentaire, des partenariats ont été signés avec des constructeurs de machines pour la transformation de fruits en jus, de fèves de cacao en produits dérivés et la production industrielle des chips, etc.

Dans le secteur peau et cuir, deux partenariats sont en cours de préparation. Il s’agit d’une part, du partenariat NOTACAM-COPAR, pour une assistance technique dans le choix du matériel et des intrants. Et d’autre part, le partenariat Comité de compétitivité-Bombelli, pour le projet d’implantation d’une usine de production de chaussures en cuir à Bafoussam dans l’Ouest-Cameroun.

Concernant la filière bois, les opérateurs économiques camerounais disent avoir obtenu le contact du Groupement italien du bois FEDERLIGNO, ainsi que la disponibilité de CONFINDUSTRIA à promouvoir des partenariats dans cette branche avec les entreprises italiennes membres.

Par ailleurs, l’ambassadrice d’Italie annonce qu’une mission d’hommes d’affaires arrive au Cameroun en octobre prochain, pour le secteur des constructions, notamment le marbre, le granite, la pierre et autres matériaux.

Par Otric NGON
Cameroon-Info.Net - Contact Rédaction de Scores2000 : +237 663956404/699451920

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 17:19

Le ministère des Transports annonce que dès le mois de septembre prochain, de nouveaux permis de conduire répondant aux normes internationales en matière de sécurité et de contrôle seront mis en circulation.

Dans un communiqué radiodiffusé et publié sur le site internet du ministère des Transports ce jeudi 24 août 2017, il est annoncé une réforme majeure du processus de suivi, d’obtention et de retrait des permis de conduire au Cameroun. Ainsi, dès septembre prochain, «de nouveaux permis de conduire répondant aux normes internationales en matière de sécurité et de contrôle seront mis en circulation», informe le communiqué.

Et dans cette optique, poursuit le communiqué signé du ministre délégué des Transports, Mefiro Oumarou, un nouveau formulaire réglementé et sécurisé de demande de permis est disponible gratuitement dans tous les différents services compétents de ce ministère. «Grâce à ceux-ci, les usagers pourront avoir un suivi de l’évolution de leurs demandes en temps réel par SMS». Une conférence de presse gouvernementale sera bientôt organisée pour expliquer les détails de ces réformes à l’ensemble des citoyens

C’est la deuxième innovation majeure opérée sur le permis de conduire au Cameroun, après le passage à la carte informatisée en janvier 2009. Un changement qui n’avait pas réussi à enrayer le phénomène des obtentions frauduleuses de permis de conduire. Cette fois cependant, les autorités en charge des transports au Cameroun se montrent plus confiantes, et annoncent une vaste campagne de formation des principaux acteurs de l’implémentation de ladite réforme, dans les 10 régions du Cameroun.

Au moment de cette annonce, une série d’accidents de la circulation s’est produite la semaine dernière, faisant une soixantaine de morts. À chaque fois, l’excès de vitesse et le mauvais dépassement sont pointés du doigt, ainsi que l’état des véhicules et de la route. Le dernier accident mortel s’est produit hier sur l’axe Bertoua-Yaoundé. Un premier bilan fait état de 4 morts et 53 blessés, dont 5 ont un pronostic vital engagé.

Source : Camerouninfo.net

Redaction Scores2000: +237 663956404/699451920

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 17:07

Le 04 Septembre dernier, la rentrée scolaire 2017-2018 dans la ville de Nkongsamba n’a pas connu l'engouement que l'on retrouve dans certaines autres villes du pays, à l'instar de Douala, Yaoundé, Bafoussam où les marchés sont pris d'assaut par les parents qui se bousculent dans les magasins, librairies  et autres étalages pour l'achat des fournitures et autres matériels scolaires. Selon l'avis de certains parents et du Délégué des Enseignements secondaires Edjang Ndjienji Guillaume, les difficultés financières et la sortie tardive des manuels scolaires pourraient être la cause de ce laxisme dans les préparatifs de la rentrée.

Pour Mme Dadam parent d'élève et femme au foyer, " il nous est très difficile de joindre les deux bouts à la veille de la rentrée, car dit-elle, nos moyens financiers sont très limite". Quant aux tenants de librairies, Mr Denis, fils à qui nous avons demandé ce qu'il en est de l'avancement dans l'achat du matériel scolaire, ces derniers ont répondu que : "nous continuons toujours à attendre les potentiels clients, bien que certains parents viennent tout de même de manière timide s'enquérir des prix".

Bien que les salaires des fonctionnaires soient déjà payés, beaucoup peinent à aller inscrire leurs enfants ; la raison est que les moyens sont insuffisants pour payer les frais de pension et les fournitures au même moment, en dehors des parents nantis qui n'attendent que le jour "J" pour envoyer leurs enfants à l'école.

Un autre constat qui a également été fait dans les établissements est que, avec la vague des affectations qui a eu lieu ces derniers jours dans l'enseignement secondaire, certains établissements de la place ont stoppé toute activité à cause du changement de proviseur ou d'intendant. C'est le cas par exemple au Lycée du Manengouba qui vient d'être doté d'un nouveau proviseur en la personne de Mr Manang Emmanuel Michel Noël installé par le Délégué des Enseignements Secondaires, Edjang Ndjienji Guillaume. Il remplace de ce fait Mr Nzoki Epoh Frédéric; proviseur sortant envoyé au Lycée de Melong Centre. La-bas, il va remplacer Mme Nkeng Peh Essoh envoyée au Lycée de Manjo. Pas de changement majeur dans les 2 Lycées techniques et à la SAR. Confirmation du proviseur Elat Gutemberg.
En dépit de ces timides préparatifs à la veille de la rentrée, tout ce que nous pourrons garder à l'esprit est que la rentrée a bel et bien lieu lundi 04 septembre dans tout le territoire national. Les autres établissements secondaires de grand calibre sont : Collège Fultang, Collège Mbamy Fochada André, Collège Lélé, Institut Privé Mitoukem, Collège de l’espérance, Collège Socka Bongue, CCCS, Mont Koupé, CEN… Notre dossier est en préparation sur le niveau des formation à Nkongsamba, comparativement à d’autre grandes villes du pays.

Madola Marie Claire; Stagiaire - Rédaction : +237 663956404/699451920

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 17:02
Le FCFA que nous utilisons dans le reste de l'Afrique francophone d'après plusieurs sources est une monnaie d'origine Nazie, imposée à la France lors de la domination allemande sur la France pendant la deuxième guerre mondiale. c'est donc après s'être libéré des Allemands que la France a  balancé cette monnaie en Afrique.
Le FCFA signifie Franc des Colonies Française d Afrique,en gros il existe des pays d'Afrique qui utilisent  une monnaie dont la définition identifie ces pays à la colonie au 21ieme siècle. Le FCFA n'est pas une monnaie reconnu mondialement ,lors que tu vas en Chine avec ton FCFA, ou au USA,tu ne peux pas changer cette monnaie, il faut  d abord la changer en Euro.
Le FCFA est une monnaie tellement  faible que le salaire dun étudiant en Européen en Euro ou Américain en Dollar ,est équivalent au salaire d'un grand Magistrat ou d'un Officier de l'armée en Afrique Francophone (Cameroun, Togo...).
     Il faut tout de même noter que,le plus important n'est pas ce qu'on pense de ce front, mais de l'idée qui sous tend. La première question qu'on devrait se poser est celle de la détermination de l'élément qui soutien une monnaie, la réponse réside dans la vitalité d'une économie. Celle ci tient à divers facteurs  tels que: l'expansion du tissu industriel, la diversification des productions ,la réduction des importations bref la bonne gouvernance économique. Les pays de la zone XAF devraient d'abord mettre en avant cette politique avant de changer la monnaie pour qu'on ne se trouve pas dans la situation du Zimbabwe où il fallait réunir deux sacs d'argent pour s'acheter un bout de pain.
 
Ongomele  Marie Cécile/Stagiaire
Partager cet article
Repost0
20 août 2017 7 20 /08 /août /2017 14:26
Prochaine étape de la préparation de l'édition 2017 de l'Ascension du Mont Manengouba, rencontrer les patrons des organes de presse du Cameroun cette semaine, ouverture des accréditations à la presse étrangère. Contact : sylvaintimamo@gmail.com ou ndishonfoncharles@gmail.com
Tel est le déroulé de l'action présentée par Mme NTOH EKANGA Elodie Blanche Attachée Commerciale au sein du Groupe Scores2000. En trois années, le Comité d'Organisation local a fait ses preuves. Il est question de rendre la course internationale à partir du 11 novembre 2017. Des contacts sont en cours dans les pays africains comme le Gabon, la Guinnée Equatoriale, l'Ethiopie et l’Afrique du Sud. En Europe, la France, la Belgique et l'Allemagne et en Amérique, les USA et le Canada, en Asie, la Chine et le Japon.
Mr Sylvain TIMAMO TEDJON, patron du groupe promet de faire de son mieux en déroulant pour l'organisation son portefeuille relationnel.
Mr NDISHONFON Charles Trigar, Président de l’Association des Athlètes Professionnels du Moungo (Asprolathlism) et BASSOMO Sadrack de la Fédération Camerounaise d'Athlétisme pour le Littoral devront avant fin août 2017, obtenir toutes les facilités administratives et diplomatiques pour le plein succès de cette compétition.
Scores2000, Entreprise partenaire, Chargée du Marketing et de la Communication serait heureuse de vous compter parmi les personnalités contribuant à l’implémentation du plan stratégique 2017-2018-2019 de cette compétition. Votre soutien multiforme est attendu pour nos supports d’information et de sensibilisation ainsi que la réalisation du cahier de charges.
L’itinéraire de la course est : Place des fêtes – Marché Central-Clinique des yeux - Hôtel le Moungo - Carrefour Leroy – Clinique Fouenang-Carrefour Lélé –Synergie Nord-Sud - Clinique Ananfah – Chefferie Supérieure Baneka - 3ème refuge –Synergie Nord-Sud Carrefour Lélé- Carrefour de la Femme-Centre – Centre CNPS du Moungo- RASS – Brasseries du Cameroun à Nkongsamba -Place des fêtes de Nkongsamba.
En plus du séminaire de formation des journalistes à l’athlétisme qui sera organisé avant la fin de ce mois et animé par Mr Yves-Désiré Ekwe Ekwalla, sous l’impulsion de Mr Mitombe Mbome Emmanuel, Président de la Fédération Camerounaise d’Athlétisme (FCA), le projet de programme de cette manifestation et les lettres de support seront discutés le 02 septembre prochain, en marge de la visite de travail de Mr Mbella Mbella Lejeune, Ministre des Relations extérieures du Cameroun dans le Moungo.
Les prévisions statistiques sont : 300 athlètes nationaux, 200 volontaires, 150 officiels autorités (sportives-administratives-traditionnelles-religieuses-personnalités) et 5000 touristes.
Lijouom Chetou
Contact Rédaction de Scores2000 : +237 699451920/663956404/678894092
www.scores2000.info
Partager cet article
Repost0
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 20:56

C’est sous la présidence du Maire LEMBE MBAPPE le 23 juin dernier, devant un parterre de personnalités, particulièrement des prestataires de services que la session des comptes de la Commune de Mbanga s’est déroulée, Mr Tedjouteu Irené du SDF a fait des observations.

Ce compte présenté par le Chef de l’exécutif présente des recettes de l’ordre de 531 138 199 francs contre 428 213 280 l’année précédente. Soit une hausse de 102 924 919 francs en valeur absolue et 24 % en valeur relative. Les prévisions de recettes étaient de 584 195 341 francs, les recettes réelles de 531 138 199 francs entrainent un taux de performance de 62,18 %.

La hausse des recettes s’explique par les transferts de l’Etat qui s’élèvent à 305 085 953 francs, soit les 57,44% du budget et à l’amélioration des recettes propres qui passent de 101 646 336 F à 226 051 246 F, soit 43 % environ du budget avec un écart positif de 124 404 910 francs. LembeMbappe en a profité pour féliciter les services de recouvrement de la Commune, sans oublier les pouvoirs publics pour leur sollicitude vis-à-vis de la localité.

Explications sur les dépenses

Des recettes d’un montant de 531 138 199 francs, sont dépensés 389 892 052 F, soit un excédent de recettes sur les dépenses de 141 246 174 F qui se justifie par les projets non encore payés du BIP et de la dotation Générale de la décentralisation.

Le taux de réalisation des dépenses par rapport aux recettes se situe autour de 73,4% et représente 61% des prévisions budgétaires qui étaient de 584 195 341 F. Quoi qu’il y ait une augmentation sensible des recettes, il y a  cependant certaines poches de recettes qui ne donnent pas satisfaction. C’est le cas des patentes, des licences et de la taxe foncière qui sont du ressort du centre divisionnaire des impôts. Sur la prévision de 20 645 900 F attendue, la Commune n’a reçu que 3755059 F, soit à peine 18%. Sur ce point, le conseil municipal récuse la rétention des informations par le CDI de Mbanga, cette structure refuse de communiquer sur le fichier des contribuables dans leur portefeuille.

Les réalisations

Dans les réalisations ou projets en cours de réalisation dans la Commune de Mbanga, on cite la mise en route d’un site mécanisé pour l’exploitation d’une carrière de sable au bord du fleuve Moungo avec un taux de réalisation technique de 75%, la réhabilitation et l’aménagement en cours du mini stade municipal multisport (Handball, volley-ball, basket-ball, tennis) avec un taux de réalisation de 60%, l’entretien des routes et particulièrement des points critiques (entrée réserve forestière-Ndoh Nkong-Ndom2), Ndom2-quartier 4, construction d’un pont au quartier 12, reprofilage des routes lycée-technique-carrefour résidence du sous-préfet, collège de l’unité-carrefour Ekongolo-carrefour Essayons, bouchage du trou au carrefour mobil, curage des caniveaux, etc… En éclairage public, il y a eu le remplacement de 94 lampadaires avec des accessoires et l’ajout de quelques poteaux au quartier3, construction d’un puit secondaire au niveau de l’abattoir municipal.

De nombreuses actions ont été faites dans le social, de la confection des tables-bancs à l’organisation des stages de vacances pour les élèves en passant par les appuis multiformes aux personnes handicapées…

LijouomChetou -Contact Rédaction de Scores2000 : +237699451920/678894092/663956404

Partager cet article
Repost0
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 20:54

Le Français Dumont, au lendemain des indépendances, avait posé un diagnostic et conclu simplement que le continent africain était mal parti pour se développer. Le débat en cours à la confédération africaine de football lui donne raison entièrement.

La Caf fait douter
Après avoir confié l'organisation de la Coupe d’Afrique des nations Orange 2019 au Cameroun, la Caf, version Ahmad Ahmad, veut manifestement se rebiffer et à raison. Le niveau des travaux dans les différents chantiers inquiètent dont ne rassure pas. De l'avis des experts et compte tenu du report de la période retenue pour cette édition (vendredi 7 juin - dimanche 7 juillet 2019) le Cameroun sera prêt à offrir de belles installations à ses invités pour une fête grandiose pour célébrer l'Afrique dans toute sa diversité. Ce récit ressemble plus à une vue spirituelle d'autant que la Caf ne perçoit pas la chose de cette manière. Son président ne transite pas par des chemins tordus. Droit dans ses bottes et sans sourciller, de son point de vue, loin du Caire, siège de son institution, le message du successeur de M. Issa Hayatou à l'adresse du Cameroun frôle le mépris. Même à 4, le pays qui a contribué au rayonnement du football en Afrique est incapable d'accueillir la Can 2019. Courtoisie et diplomatie ont manqué dans cette démarche bien que sur le terrain des signes pourraient lui donner raison. C'est ignorer la capacité du politique à se transcender. Avec le politique, par expérience, tout est possible à condition d'avoir la volonté.

La Caf ne s'est-elle pas précipitée ?

L'attitude de la Caf dans cette affaire sème le doute et la confusion dans les esprits. On dirait une préméditation. Mon analyse : convocation d'un symposium de deux jours à Rabat au Maroc. Etait-ce un masque ? Après les travaux, on promet de créer un groupe de travail dont les travaux vont achopper sur la matérialisation des résolutions et la proposition d'un chronogramme d'implémentation à court, moyen et long terme. En clair, la Caf, elle-même, n'est pas prête. De ce point de vue, l'attitude de son président se rapproche d'un acharnement, d'une animosité contre qui et pourquoi ? Il en a fait une affaire personnelle puisqu'il en parle à tout bout de champ. Quelle que soit la suite, l'Afrique est incapable de prendre son destin définitivement en main. L'Unité prônée par les pairs fondateurs de l'Organisation de l'Unité africaine repose sur un mauvais socle. Hélas !

Fernant Nenkam/CP

Partager cet article
Repost0
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 20:52

COMMUNIQUE DE PRESSE
La Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) a pris connaissance, avec une profonde consternation, des récentes déclarations du Président de la Confédération Africaine de Football, tenues lors d’une conférence de presse au Burkina Faso, selon lesquelles «en l’état actuel des choses, aucun site au Cameroun n’est en mesure d’accueillir la Coupe d’Afrique des Nations de football».

La FECAFOOT est vivement préoccupée par le fait que ces propos soient tenus avant même que la première mission d’inspection de la CAF, prévue du 20 au 28 août 2017, n’ait effectué le déplacement du Cameroun. On serait en droit de s’interroger sur l’opportunité même de cette visite d’inspection dès lors que les résultats semblent déjà arrêtés au niveau le plus élevé de la CAF.
La FECAFOOT est d’autant plus préoccupée que ces déclarations du Président de la CAF ne sont pas conformes à la réalité. En effet, le Cameroun vient d’organiser, avec un succès indéniable, la Coupe d’Afrique des Nations féminine 2016. Cette compétition s’est déroulée sans la moindre anicroche sur les sites de Yaoundé-Mfandena et de Buéa/Limbé, lesquels ont également été retenus pour abriter la CAN masculine 2019. Faut-il le rappeler, l’excellente organisation de cette CAN féminine, a valu au Cameroun, outre une lettre de félicitations de la CAF, le prix « Coup de Cœur du Jury » décerné en avril 2017 à Cannes lors des Heavent Awards, cérémonie qui récompense les meilleures prestations événementielles à travers le monde.
Pour ce qui concerne la CAN 2019, la FECAFOOT tient à rappeler que le Cameroun, sur la base du cahier de charges convenu avec la CAF, a lancé un vaste programme de construction et de réhabilitation de ses infrastructures sportives, évalué à des centaines de milliards de francs CFA. Le Cameroun bénéficie pour cela, d’importants concours financiers de pays amis, en l’occurrence :
- l'Italie, pour la construction, par la société PICCINI, du complexe sportif d’Olembé qui comprend notamment un stade couvert de 60.000 places et deux stades d’entraînement, diverses facilités sportives et un hôtel quatre étoiles de soixante dix chambres… ;
- la Turquie, pour la construction, par la société YENIGUN, du complexe sportif de Japoma qui comprend notamment un stade couvert de 50.000 places et deux stades d’entraînement, diverses facilités sportives et des structures d’hébergement de soixante-dix chambres…;
- le Canada, pour la réhabilitation, par la société SODEVI, du Stade de la Réunification et d’un stade annexe, ainsi que quatre terrains d’entraînement à Bafoussam ;
- la France, pour la réhabilitation, par la société ALCOR, des Stades de Mbappe Lepe et de Bonamoussadi ;
- le Royaume-Uni, pour la réhabilitation, par la société MOTA ENGIL, du Stade Roumde Adjia de Garoua, ainsi que la construction d’un stade annexe et d’un hôtel quatre étoiles de soixante dix chambres ;
- les Etats-Unis d’Amérique, pour la réhabilitation par la société PRIME POTOMAC, de quatre stades d’entraînement, de l’Hôtel La Bénoué et la construction d’un hôtel quatre étoiles de soixante dix chambres ;
- la Chine, pour la construction déjà effective des Stades Omnisports de Limbé et de Bafoussam, homologués par la CAF.
La FECAFOOT peut également s’enorgueillir, outre le soutien de ces pays amis et sociétés partenaires, de l’entière adhésion des populations camerounaises au projet d’organisation de la CAN 2019.
Il est difficile, après les propos sus-évoqués du Président de la CAF, de ne pas prêter attention aux rumeurs persistantes sur l’existence d’une conspiration visant à retirer au Cameroun l’organisation de la CAN 2019 au profit d’un autre pays :
- il est en effet particulièrement curieux qu’il ait été décidé que les réformes récentes opérées dans l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de football, s’appliquent immédiatement pour la CAN 2019. Une telle situation, qui remet unilatéralement en cause le cahier de charges précédemment conclu entre le Cameroun et la CAF, équivaut à un changement des règles du jeu en cours de match. Pourtant, une jurisprudence constante veut que les modifications dans le déroulement d’une compétition ne s’appliquent pas à celle devant être organisée immédiatement après leur adoption. A titre d’exemple, la décision du Conseil de la FIFA de changer le format de la Coupe du Monde, passant de 32 à 48 équipes, ne s’appliquera ni à la Russie en 2018, ni au Qatar en 2022 ;
- il est également curieux que la date de la première mission d’inspection de la CAF ait été unilatéralement changée, passant de Septembre à Août 2017 sans préavis ;
- d’où vient-il de plus que deux ans avant une compétition, une campagne d’intoxication et de désinformation soit engagée pour dire que le Cameroun ne sera pas prêt en dépit des efforts déployés sur le terrain et des assurances du Gouvernement camerounais.
La FECAFOOT tient à redire qu’après l’élection du Président AHMAD AHMAD, elle l’a assuré de son entière disponibilité à travailler de manière constructive avec lui pour le développement du football africain. La FECAFOOT continue à espérer qu’au cours de son mandat, le Président de la CAF aura à cœur de travailler au bénéfice de tous les pays africains et non contre certains d’entre eux. La FECAFOOT observera désormais avec une vigilance accrue, les actions et initiatives de l’instance faîtière du football africain relativement à l’organisation de la CAN 2019.
Nonobstant les curiosités sus-énumérées, la FECAFOOT accueillera avec un esprit constructif toutes les missions d’inspection de la CAF. La FECAFOOT, avec le plein soutien du Gouvernement et du Peuple Camerounais, réaffirme solennellement que le Cameroun sera prêt pour l’organisation de la CAN 2019. La FECAFOOT entend à cet égard tout mettre en œuvre, de concert avec la CAF, pour l’organisation sereine de cette grande et belle fête du football africain qui se déroulera en 2019 au Cameroun, Afrique en miniature./-

Yaoundé, le 7 août 2017

Le Président de la Fédération
Camerounaise de Football
TOMBI A Tombi Roko

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens