Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 13:10

Avant de jouer et de gagner son match de la 34ème journée, UMS de Loum se savait déjà champion du Cameroun 2016. Le club du maire Pierre Kwemo a dominé outrageusement la Ligue 1 et n’a aucunement vacillé. Avec la défaite de son dauphin, Coton Sport, contre un mal classé, Botafogo, la messe était dite. Même si leur match suivait immédiatement sur le même stade de la Réunification, auréolé de son nouveau statut, UMS a éteint New Stars.

Cette victoire de la formation de Pierre Kwemo sur le score de 2 buts contre 1 n’a fait que confirmer sa bonne posture en championnat avec une 23ème victoire.

Karl Jaspers

LES DROITS DE FOURRIÈRE AU CAMEROUN (art c78, c79 CGI )

Il est payée par tout détenteur d’un animal en divagation, d’un véhicule et tout objet trouvé sans gardien ou placé en infraction à la réglementation de voirie dont l’objet ou l’animal a été saisi et mis en fourrière: Gros bétail: 5000 à 10000f par tête par Petit bétail: 2 000 à 5 000f par tête par jour; Animaux de compagnie:de 2000f à 5 000f par tête et par jour; Camions et engins lourds: 10 000 à 50 000f par véhicule par jour; Autres véhicules: 5 000 à 15 000f par véhicule et par jour; Motocyclette: 1 000f à 5 000f par motocyclette et par jour; Autres objets: 1 000 f à 3 000 f par objet par jour.

NB:Ces droits ne peuvent être perçus que dans la mesure où la commune assure effectivement la garde des animaux, véhicules et autres objets trouvés sur la voie publique.

 

LES OBLIGATIONS FISCALES DU BAILLEUR:

1- Obligations d'enregistrement du contrat: Les taux: Le bail est une mutation de jouissance d'immeuble et de ce fait doit subir le droit d'enregistrement (art 267 Code général des impôts) . Il est imposé au droit proportionnel et le taux varie si l’immeuble est bâti ou non bâti et aussi, selon qu'on se trouve en zone urbaine ou rurale.D'après l'art 543 CGI , sont soumis :(a) Pour le cas d' immeuble urbain bâti au taux de 15% ; (b) pour le cas d'immeuble urbain non bâti et rural bâti au taux de 10%; (c) pour la mutation d'un immeuble rural non bâti le taux est 5%. Base d'imposition: La valeur servant d'assiette à l’impôt est déterminée par le prix annuel exprimé, en y ajoutant les charges imposées au preneur et incombant normalement au bailleur. Pour les baux à durée illimitée la valeur est déterminée par un capital formé de 20 fois le prix annuel augmenté de la charge. Delais d'enregistrement: art 276 (2) de un (01) mois à trois (3) mois à compter de leur date pour les actes sous seing privé constatant des Conventions synallagmatiques en particulier les baux ...passé le delai le contribuable subit une pénalité de 50% de la valeur de ce droit à payer. NB: les déclarations sont souscrites par la personne qui est propriétaire ou usufruitière de l'immeuble loué .Il est à noter que l'enregistrement d'un contrat n'est qu'une condition administrative pour donner la valeur légale à un contrat qui est une convention ente les parties. La convention étant la loi des parties tout locataire doit éviter d'accepter les contrats de bail stipulant que le locataire a la charge de procéder à l'enregistrement du bail.

2- Obligations de déclarations des revenus:

Tout citoyen a l'obligation de payer les impôts sur ses revenus. Ainsi les revenus locatifs sont tout de même sujets à l' imposition.Selon l'art 46 CGI sont compris dans la catégorie des revenus fonciers...(1) les revenus provenant de la location des immeubles bâtis et non bâtis sis au Cameroun...Ainsi les loyers sont soumis selon l'art 87 CGI à une retenue à la source de 15% par les Administrations et Etablissements publics, les personnes morales et les entreprises individuelles soumises au régime du réel et au réel simplifié. Pour ce qui concerne ceux qui ne subissent pas la retenue à la source , sont tenus de payer selon l'art 89 CGI 5% du loyer effectivement perçu au plus tard le 15 du mois qui suit la fin de chaque trimestre. NB: L'Association Camerounaise pour la Défense des Droits des Contribuables (ACDC) s'est rendue compte que la majorité des propriétaires d'immeubles en locations ne procèdent ni à l'enregistrement des contrats de bail ni aux déclarations des revenus locatifs.Ainsi nous prions tous ces contribuables de payer le juste impôt.

Partager cet article
Repost0
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 13:07

L’Agence de régulation des Télécommunications (ART) réclament à douze médias camerounais des montants compris entre 100 et 500 millions de FCFA au titre de redevances liées à l’exploitation des fréquences radioélectriques. Il s’agit de Ariane TV, Amplitude FM, Radio Cheick Anta Diop, Dunamis FM, Sweet FM, Canal 2 international, Royal FM, TBC Radio, Vision 4, Samba TV, Radio Lumière, Ipersat.

Le directeur général de l’ART explique qu’une mission de vérification de l’exploitation régulière des fréquences radioélectriques a été effectuée au sein de ces médias du 13 au 14 novembre 2014, sur recommandation du Comité interministériel d’attribution des banques de fréquences (Ciabaf). De ce contrôle, il est ressorti que ces structures exploitent sans autorisation un réseau radioélectrique pour la fourniture du service de radiodiffusion sonore et télévisuelle.

Jean Louis Beh Mengue (photo) informe que ces médias sont passibles d’une pénalité de 100 millions à 500 millions de FCFA. En cas de refus d’obtempérer des contrevenants, l’ART se réserve le droit de démanteler les équipements en cause si l’on s’en tient à l’arrêté n°080/Minfi/Minpt du 20 février 2002 relatif aux droits, frais contributions et redevances perçues par l’ART.

Contacté, Ernest Obama, directeur général de Vision 4 informe que sa chaîne TV a saisi le tribunal administratif qui a annulé la pénalité de 100 millions de FCFA. Ariane TV, proteste aussi. « L’ART a cité un certain nombre de radios et télévisions. Pourquoi il s’est seulement arrêté à Yaoundé ? », s’interroge Paul Kenne, président directeur général (PDG). Il poursuit en indiquant que « la loi de 1998 sur les télécommunications indique que l’attribution des fréquences des radios et télévisions n’incombent pas à l’ART mais plutôt au ministère de la Communication ».

La chaîne TV la plus regardée de l’heure, Canal 2 international pour sa part, pense l’ART s’est trompée sur son cas. « On a payé les 100 millions que l’Etat demande. On était même la première chaîne à payer dans tout le Cameroun. Après nous, c’était STV [Spectrum Television]», déclare Eric Fotso, DG de Canal 2.

Source investir au cameroun

Partager cet article
Repost0
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 12:47
Tournoi de football vacances Hon. Essame Joseph Ernest, Variétés Fc remporte par tir au but face à Ndoungué Fc

Ce gala de football en vacances s'est déroulé au stade de football de Ngwa dans l’arrondissement de Nkongsamba 3ème. Une compétition qui a opposé 8 équipes. A l’issu des tirs aux buts, il y a eu un vainqueur. Le tout premier de ce tournoi de football qui sera périodique, baptisé Tournoi de football vacances Hon. Essame Joseph Ernest,

Cette complétion a bénéficié de l'encadrement de la Ligue Départementale du football du Moungo et à la finale, son président M. FOGUE Pierre a effectivement rependu présent. Le sponsor de la compétition est l'entreprise "Brasseries du Cameroun" représenté par son responsable marketing pour le Moungo, Francis MEDJADEU.

Il faut noté que le député ESSAME Joseph Ernest a donné tout ce qui était nécessaire au succès de la compétition, primes à l'organisation, souscription d'une assurance, prise en charge du transport et des équipements des compétiteurs pendant la phase des éliminatoires. Le vainqueur a reçu une enveloppe de 150 mille francs.

Rendez-vous est pris pour l'année prochaine et les protagonistes se sont séparés après un repas copieux offert par le mécène dans la salle du Foyer culturel de Ngwa.

ST à Ngwa

BAILLEURS ! PAYEZ VOS IMPÔTS !
Les dispositions du projet des lois du code pénal visant la peine privative de liberté pour les locataires insolvables n'est -il pas un piège pour les bailleurs qui fuient le fisc?En tout cas l'Association Camerounaise pour la défense des Droits des Contribuables invite tous les bailleurs à déclarer leurs revenus locatifs dans les centres divisionnaires des impôts pour se mettre en règle si vous comptez ester en justice vos locataires. Vous devez enregistrer vos contrats de bail et faire les déclarations mensuelles de vos revenus.Tout contrat sous seing privé, pour obtenir la formule exécutoire doit être enregistré.Ne dit on pas que l'acte sous seing privé n'a date certaine qu'après enregistrement? D'après l'article 543 ( a ) sont soumis aux taux élevé de 15% "les actes et mutations urbains bâtis".
Il est à noter que nous sommes dans un Etat de droit. Pensons à respecter les lois de la république afin que l'Etat qui est le garant du respect des droits et obligations sécurise vos biens.Nous à l'ACDC nous nous sommes donnés pour missions de sensibiliser les contribuables camerounais .

Partager cet article
Repost0
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 12:40

C'est enfin achevé, ce foyer culturel baptisé "Foyer Nana Fepa Lydie" du nom de sa mère, en ces jours présidente de l'Association des Enfants Solidaires (AES).  Un bâtiment de près de 200 places, situé à 200 mètres à vol d'oiseau du Lycée Bilingue de Nkongsamba, à plus de 700 mètres du Collège Bilingue Fultang et à environ 500 mètres de la route nationale numéro 5. Simple dans son architecture, avec possibilité d’extension, a expliqué Me Edimo Nana Ferdinand dans son propos. Mais ce qui est important pour lui est de faire en sorte que les populations de la localité s'approprient ce bâtiment. C'est leur bien à tous, en souvenir de l'honneur toujours accordé à la mère, Mme Nana. Il n'a pas oublié l’accueil légendaire des peuples du village Mbaressoumtou. Le Préfet Hona Thomas et le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba, Dr Kollo Basile qui ont fait le déplacement ont reconnu la symbolique du geste du donateur.

C'est ici  le creuset du vivre ensemble, a martelé le Dr Kollo Basile, Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba lors de son intervention. "Parce que lorsque les populations proches du Foyer vont s'y retrouver pour des activités, elles ne chercheront pas à savoir si elles sont de l'Ouest, de l'Est, du Nord ou du Sud. Nous disons au nom de nos administrés Merci à Me Edimo Nana Ferdinand... Un seul mot, continuez!".

Et l'autorité administrative, le Préfet Hona Thomas, garant des règles au développement local d'ajouter à l'attention des milliers de participants et surtout des groupes culturels que "ce geste de l'avocat international est une contribution forte  à l'amélioration des conditions de vie des populations". Ce foyer va non seulement être le lieu des réunions traditionnelles, mais servir d'espace de vie pour les manifestations des élèves, des étudiants et pourquoi ne pas être un pôle échange d'informations entre l'administration et les populations.

Sylvain Timamo Tedjon

Me Edimo Nana Ferdinand, Comment vous est venue à l'esprit cette initiative?

Me Edimo Nana Ferdinand : Comme je l'ai expliqué tantôt, je répondais à une sollicitation de ma mère d'une part, et d'autre part à un engagement pris à l'occasion du renouvellement des organes de base de notre grand parti, le RDPC. En cette occasion effectivement, sur interpellation des populations, nous nous étions engagés à leur construire un foyer, c'est chose faite! J'ai voulu par ce geste démontrer que, quant on promet, quand le RDPC promet, il réalise.

Alors qu'attendez-vous de ces dames bénéficiaires de l'ouvrage aujourd'hui achevé?

Me Edimo Nana Ferdinand : Tout simplement qu'elles poursuivent le vivre-ensemble, parce qu'un foyer est un lieu de convergence. Vous savez, où se retrouvent toutes les femmes de la communauté, d'ethnies différentes, d'horizons différents, d'obédiences différentes qui du fait de ce lieu commun continueront à apprendre à vivre ensemble pour perpétuer n'est-ce pas, l’œuvre commune de développement qui nous attend.

Sylvain Timamo Tedjon à Mbaressoumtou village

Contact Rédaction de Scores2000 : +237 678894092/655421540

Partager cet article
Repost0
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 12:08

M. EDJAKE BONDA Thomas, membre du Conseil Électoral, chargé du Littoral a tenu une réunion avec ses collaborateurs le 29 aout 2016 à Nkongsamba. Ces derniers venus des 13 arrondissements du vaste département du Moungo. Il ressort des travaux que le Moungo à fait 18 000 nouveaux inscrits sur les listes électorales donc 13 100 jeunes. M. KOULLE MBONGUI Adolphe, chef d'agence par intérim du Moungo compte faire mieux avant la clôture le 31 août 2016.

Des explications ont été données sur le processus par Mrs NGOTTI Théophile et DOUALA DOUMBE Moise, respectivement chef d'antenne Elecam de Nkongsamba 1er et de Loum.

Le détail dans notre tabloid.

Contact Rédaction : +237 699451920-678894092 email:sylvaintimamo@gmail.com

Partager cet article
Repost0
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 09:44

Au lendemain de l’élection présidentielle, nous sommes toujours dans un processus démocratique qui suit son cours. Hier, les Gabonais ont voté dans le calme à travers tout le pays, ainsi qu’à l’étranger.
Un des candidats vient de rompre avec le respect des institutions et de la loi en se déclarant élu alors même que le processus de dépouillement est en cours sous le regard des médias gabonais et internationaux, tout comme celui des nombreux observateurs étrangers.
Cette regrettable tentative d’exercer une pression injustifiée sur le corps électoral Gabonais et les institutions indépendantes en charge de la centralisation des votes ne saurait bien entendu ni ralentir, ni influencer le processus mis en place et accepté par tous les acteurs de la vie politique gabonaise. Ce processus est le seul garant du respect de la démocratie et du bon déroulement des élections.
À ce sujet, le Ministre de l’Intérieur, de la Décentralisation, de la Sécurité et de l’Hygiène publiques, Pacôme Moubelet-Boubeya a déclaré : “Le candidat Jean Ping vient d’opérer une tentative de manipulation du processus démocratique. Le processus de dépouillement et de centralisation des votes se poursuit normalement sans tenir compte de telles manoeuvres, dans la lignée de la grande démonstration démocratique que constitue cette élection jusque là calme et bien organisée, comme en attestent les nombreux observateurs internationaux.”
Le Ministère de l’Intérieur, de la Décentralisation, de la Sécurité et de l’Hygiène publiques tient à rappeler à nouveau que toute ingérence de ce type dans le processus légal et démocratique ne saurait être tolérée. Le Ministère veillera avec la plus grande attention au bon respect de ce processus.
Enfin, nous rappelons que l’Etat Gabonais n’a pris aucune mesure de blocage des réseaux de télécommunications et d’Internet et qu’il est regrettable que le candidat Jean Ping et son entourage exploitent ces outils afin de diffuser des rumeurs et de fausses informations.
Contact presse : M. Jean Eric NZIENGUI MANGALA
Site internet : www.interieur.gouv.ga

Partager cet article
Repost0
Published by Sylvain Timamo
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 09:46

Le peloton routier motorisé de Nkongsamba a son nouveau Commandant. Il a effectivement pris ses fonctions le 19 août 2016 à Nkongsamba. Les locaux de ladite unité de Gendarmerie qui a servi de cadre à la passation de consignes s'est révélé étroit pour le déroulé sous l’œil vigilant du Chef d'escadron BEASSO, Commandant du Groupement de la circulation.

NTOBUKU Fidelis Njiapa puisqu"il sagit de lui est le nouveau Commandant du Peloton routier motorisé de Nkongsamba. Cet adjudant Chef Major remplace à ce poste l'Adjudant Chef GHEADJI Raymond, ayant été à ce poste pendant 2 ans et 5 mois . Il est désormais appelé à faire valoir sa longue expérience professionnelle à la 2ème légion de Gendarmerie à Douala, et dont ses jeunes camarades sont appelés à en tirer profit.

Quant à l'adjudant Chef Major NTOBUKU Fidelis, nouveau chef de cette unité de gendarmerie du Moungo, il hérite d'un poste situé sur la nationale numéro 5, Douala-Nkongsamba, devenue depuis janvier 2016 l'un des axes les plus accidentogène du Cameroun.

Kameni Apolinaire

Contact Rédaction de Scores2000 : +237 699451920/ 678894092

Partager cet article
Repost0
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 09:06

Initialement voté à la somme globale de 529 735 393 FCFA, le Budget de l'exercice 2015 après les autorisations spéciales, s'est élevé à la somme de 693 910 694 FCFA, équilibrés en recettes et en dépenses. Son exécution selon le rapport présenté par l'exécutif dégage le résultat suivant : 478 273 133 FCFA en recettes et en dépenses effectivement payés la somme de 457 483 613 FCFA. Soit un taux d'éxécution de 68, 92 % en recettes et 65,92% en dépenses. Un exercice effectué en présence de M. BALA Souaibou et de M. NOUHOU BELLO respectivement 1er adjoint préfectoral du Moungo et Sous-préfet de Njombé-penja.

LES RECETTES

Les recettes ci-dessus indiquées se repartissent ainsi qu'il suit :

- recettes propres de l'exercice s'élevant à la somme de 314 097 832 FCFA pour une prévision de 529 735 393 FCFA, soit un taux de réalisation de 59%.

- recettes issues du BIP, autorisation spéciale s’élevant à la somme de 144 155 700 FCFA.

Autres recettes PNDP, 20 019 601 FCFA.

Les recettes propres provisionnelles ont les rubriques ci-après :

- recettes fiscales pour une prévision de 177 094 083 FCFA; 190 884 341 FCFA effectivement recouvrées. Soit un taux de réalisation de 107,78%.

- Les centimes additionnels communaux estimés à la somme de 165 000 000 FCFA, 97 342 757 ont été effectivement reçus, soit un taux de 58,99%.

- les taxes communales indirectes prévues pour 69 853 635 FCFA; la somme de 21 079 109 FCFA a été effectivement recouvrée, soit un taux de réalisation de 30,17%.

- le produit de l'exploitation du domaine et service communaux initialement estimé à la somme de 6 083 500 FCFA a été recouvré; pour un taux de 13,02%

- autres produits et profits divers pour une prévision de 7 358 100 FCFA, rien n'a été recouvrée; soit un taux de 0%.

LES DÉPENSES

Quant aux dépenses, il faut noter qu'un total global de 457 483 613 FCFA a été payé.

- les dépenses de fonctionnement estimées à la somme de 304 563 393FCFA; 227 541 784 FCFA ont été pris en charge pour un payement effectif de 222 1000 590 FCFA, soit un taux de 72,92%.

- les dépenses d'investissement votées initialement à la somme de 228 500 000 FCFA ont été revues à 389 347 301 après le budget additionnel et 229 941 869 FCFA ont dépensés

Toutes ces dépenses sont détaillées ainsi qu'il suit :

- Biens et services consommés à 95 499 840, soit un taux de 75,85%.

- frais de personnel à 88 738 498 FCFA effectivement dépensés, soit un taux de 84, 37%.

- subventions de l'ordre de 12 608 032 FCFA effectivement dépensées sur une prévision de 11 500 000, soit un taux de 109, 63 %.

- autres charges et pertes diverses effectivement dépensées à la somme de 30 695 374 FCFA, soit un aux de 61,82%

- acquisition des autres immobilisations corporelles pour une prévision de 111 500 000 FCFA, la somme de 161 854 933 FCFA a été effectivement dépensé, soit un taux de 145,16%.

- remboursement des dettes à LMT pour une prévision de 37 000 000 FCFA, la somme de 13 759 032 FCFA a été utilisée pour ladite cause, soit un taux de 37,18%

- matériel et mobilier, dépenses estimées à l a somme de 52 500 000 FCFA. La somme de 39 000 370 FCFA a été dépensée, soit un taux de 74,28 %

Lijouom Chetou- Contact Rédaction : +237 699451920/ 678 894 092/ +237 663 956 404

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 16:53
Les membres de l'ASSEPM lors de l'Assemblée générale Extraordinaire
Les membres de l'ASSEPM lors de l'Assemblée générale Extraordinaire

Il s’est tenue le mercredi, 29 juin 2016, dans les locaux du Mont Blanc (Le relais) à Nkongsamba, une assemblée générale extraordinaire de l’ASSEPM. Les travaux étaient présidés par M. NGONGANG Claude Bernard et M. ADJOMO MVONDO Jean Arsène rapportait les minutes. Les 14 participants ont tablé sur les conditions pour être électeur, ensuite celle pour être éligible et la date de tenue de ladite assise.

D’après les statuts, ne peut être électeur que le membre qui s’est acquitté de ses frais d’adhésion qui s’élèvent à 10 000 francs et des cotisations annuelles qui s’élèvent à 25 000 francs. Mais comme la majorité des membres ne remplissent pas ces conditions, une dérogation spéciale est adoptée pour la circonstance. Elle consiste en ce que pour être électeur, de s’être acquitté de 5000 francs au moins comme frais d’adhésion ; et pour être éligible au Bureau, de s’être acquitté de la totalité des frais d’adhésion, soit 10 000 francs et remplir toutes les autres conditions prévues par les textes. La date est fixée pour le 13 juillet 2016 à 11 heures.

Les modalités sont les suivantes : les preuves de l’acquittement des droits (reçu MC2 Nkongsamba rural, compte n°000703311-01-88), les procurations doivent parvenir à la commission d’organisation, qui est la même que celle qui réfléchit sur les programmes, le 12 juillet au plus tard. Ladite commission devra aussi faire parvenir les lettres d’invitation dans les meilleurs délais et décider du lieu de la tenue de la réunion.

Cette commission est composée de : LEKAMA Georges Auréole, NGONGANG Claude Bernard, TITAN YONKEU, ADJOMO MVONDO Jean Arsène, ELONG NGOTTY Xavier Raoul.

La Commission Chargée des ressources et du financement de l'ASSEPM est constituée de : MBOPDA Jean Paul, NGOMSE FONDJO Joachim, EPANDA Louis Mayer, TIMAMO TEDJON Sylvain, NDJOMO Ghislaine, NANA Charles.

La commission chargée de la relecture des Statuts et du règlement intérieur est composée de : DOPNA Didérot, TCHUENTE NONO Patrice Martial, ADJOMO MVONDO Jean Arsène, NGUECHUE NGAHOU Salomon.

Les projets de programme 2016 et 2017 sont les suivants :

Pour 2016 :

  • Organisation d’une table ronde le 03 mai 2016 ;
  • Des voyages sur Douala et à Yaoundé pour faire des offres dans les entreprises et autres partenaires médias. Il faut prévoir les frais de transport, d’hôtel et de nutrition.
  • Une conférence sur le thème "Médias et droit de l’Homme". Elle est prévue pour un jour. ;
  • Un séminaire pour "l’élaboration et l'exécution d’un budget dans le cadre de la décentralisation" en deux jours ;
  • Un séminaire sur "l’Economie Numérique avec ses composantes" en cinq jours. Sont concernés : les entreprises, les élus locaux, les communicateurs, les attachés de presse, les responsables en charge du partenariat dess associations et collectivités locales décentralisées.

Pour 2017 :

  • Participer à la fête du travail ;
  • Le 03 mai 2017, il est prévue une célébration de l’Association avec comme activités : une table ronde, une conférence dont les thèmes sont à proposer ;
  • Une excursion dans une ville à choisir : kribi, Limbé, Foumban, Dschang, Kumba
  • Un séminaire de renforcement de capacités ;
  • Un Forum des médias du Moungo ou encore Forum de la presse à Nkongsamba.

Plusieurs participants sur l’élan du Correspondant du tri-hebdomadaire Le Soir, M. Ngomse Fondjo Joachim ont pris la parole pour saluer la tenue de ces assises. L’on retient que l’ASSEPM doit œuvrer pour faire de la presse non pas un quatrième pouvoir, mais un contre pouvoir. De plus, à travers elle, la presse du Moungo doit porter haut l’étendard de journaliste. Le président de séance M. NGONGANG Claude Bernard a remercié chaque participant pour la qualité des interventions. Reprenant l’extrait de M. ADJOMO NVONDO Jean Arsène, Consultant à Nkongsamba fm et expert en communication sociale, la séance s’est achevée dans la convivialité d’un verre.

Epanda Louis Mayer/CP

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 16:52
Yaounde : séminaire de formation "Assistant club" de Judo du 11 au 15 juillet 2016

Séminaire de formation "Assistant club" que la Direction Technique nationale de Judo animera à Yaoundé du 11 au 15 juillet 2016. Jean Raymond KOMBOL -DTN Adjoint 3 de la FECAJUDO, Entraîneur Judo, Préparateur physique et mental, Manager de sport business encourage les pratiquants d’arts martiaux et le public sportif à suivre attentivement cette opération. Elle se poursuivra dans d’autres régions et chefs lieu de département. Il compte d’ailleurs faire un clin d’œil spécial au Moungo, berceau des arts martiaux à la fin de ce séminaire-tournoi.

La liste des athlètes du Moungo est la suivante :
Fille : Dapeu Tchentchui Claudette

Garçons :
Hen Essome Conrald
Tchinda Boris
Tchoumtchoua Cyril
Pandond Yves
Pola Robert Raoul
Ndami Habib Gildal
Encadreur : Me Dapeu Robert

PROGRAMME FORMATION ASSISTANTS – CLUB

DU 11 AU 15 JUILLET 2016

ASSISTANTS CLUB

L’Assistant club est le premier niveau de qualification de la FECAJUDO et permet d’évoluer dans l’enseignement du judo au Cameroun.

L’Assistant club apprend le métier d’entraîneur de judo selon le modèle du judo au Cameroun

L’Assistant Club assiste l’Entraîneur de son club pour l’enseignement de judo-jujitsu auprès des enfants « Benjamins et Minimes » ; 9 à 15 ans

OBJECTIFS DE LA SESSION DU 11 AU 15 JUILLET 2016

- Etre capable de conduire une séance d’initiation judo auprès des Benjamins et des Minimes

  • connaître les caractéristiques des enfants de 9 à 15 ans
  • être capable d’organiser une compétition des Benjamins et des Minimes
  • savoir communiquer
  • connaître la FECAJUDO

CONDITIONS D’ADMISSION

Etre âgé de 20 ans au moins

Avoir la Ceinture noire

Avoir sa licence de judo

FRAIS DE FORMATION

10 000 Frs Cfa

PROGRAMME DU 11 AU 15 JUILLET 2016

LUNDI 11

MARDI 12

MERCREDI 13

JEUDI 14

VENDREDI 15

MATIN

Accueil des participants

Présentation des objectifs du stage

Historique du judo au Cameroun

Caractéristiques morphologiques et psychologiques

Benjamins et Minimes

10 à 12 ans

Pédagogie

Savoir élaborer un cycle d’entraînement

Savoir organiser une compétition de judo pour Benjamins et Minimes

Exemple entraînement Benjamins et Minimes

Examen

Contrôle des compétences acquises

SOIR

La Préparation physique chez les jeunes

Entrainement judo et jujitsu

Entrainement judo

Kata

Fin du stage

JR KOMBOL -DTN Adjoint 3 FECAJUDO

Entraîneur Judo, Préparateur physique et mental

Manager sport business

Contacts : 662 526 019

La remise des attestations aura lieu le dimanche 17 juillet pendant le championnat national sénior

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens