Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 13:09
Arbre de noël de l’ASSFED : La société DOVV contribue à primer 500 enfants à Nkongsamba

Placé sous le Haut patronage du Préfet du département du Moungo, représenté par son 2ème Adjoint MUNA NJI Charles, l’arbre de noël de l’ASSFED s’est déroulé le 19 décembre 2015 à l’esplanade du Centre multifonctionnel de promotion des jeunes de Nkongsamba. Plusieurs invités membres de la société civile, de l’administration des Impôts et de l’administration judiciaire ont répondu présent à cet appel de solidarité dénué de tout calcul machiavélique.

La cérémonie a commencé en début de l’après-midi par l’installation des tentes, chaises et une animation annonçant les couleurs. C’est alors que la caravane conduite par les missionnaires de la société DOVV ont fait leur apparition, installant les parasols et autres lots spéciaux envoyés par le Directeur Général, M. TAGNE Phillipe, un fils du Moungo qui avait prévu de faire lui-même le déplacement.

La présidente, Mme DJOFANG Chantal alias « FONING Junior », assisté des membres de l’ASSFED (Association des Enfants Déshérités du Moungo) a assisté les parents et amis à disposer les plus petits sur les chaises installées en face de la place principale avant le cérémonial protocolaire. L’on a appris, suite à l’entretien accordé par Mr YON TESEMPA Basile, 1er vice-président de l’Assfed et Chef de protocole du Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba que les lots vont progresser en quantité et en qualité tous les années parce que les besoins sont énormes dans une ville où la plupart des parents sans emplois assistent impuissants aux souffrances morales et matérielles de leurs proches.

En somme, plus de 500 enfants et parents ont reçu chacun cinq kilogrammes de riz, un litre d’huile, deux morceaux de savon de ménage, des bonbons et biscuits des mains des responsables du ministère des affaires sociales, de la promotion de la femme et de la famille, de la jeunesse, des invités membres de l’administration des impôts et du corps judiciaire.

Mme Djofang Chantal qui a piloté plusieurs projets sociaux depuis 1999, allant de la prise en charge des jeunes enfants malades, des personnes atteintes de diabète et de tension, à la scolarisation des plus démunis regrette le manque de collaboration de la mairie de Nkongsamba 1er et de son Maire El Hadj Oumarou Dandjouma vers qui un nombre de sollicitations ont été diligentées. Toutefois, les contributions des bienfaiteurs sont utiles pour ces actions qui se terminent toujours en apothéose avec les félicitations des autorités compétentes.

Contact Rédaction : +237 663 956 404

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 13:00
Budget 2016 de la Commune d’Arrondissement de Nkongsamba 1er

C’est dans l’après-midi du 29 décembre 2015, alors qu’on ne s’y attendait plus que le budget 2016 de la Commune de Nkongsamba 1er est. Il est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de FCFA 675 265 650 (six cent soixante quinze millions deux cent soixante cinq mille six cent cinquante) contre 618 918 580 FCFA pour l’exercice précédent.

Le plan d’investissement d’un montant de FCFA 442 060 000 (Quatre cent quarante deux millions et soixante mille) prévoit l’acquisition de terrains, l’entretien de la voirie, les immobilisations diverses, l’acquisition d’une voiture de liaison, la contribution de la mairie, l’aménagement des infrastructures sportives et culturelles.

La répétition dans ce budget est une fois de plus la construction d’un hôtel de ville évalué à plus de 210 millions, l’aménagement du stade de football de Baressoumtou. Par politesse devant l’autorité administrative, certains conseillers municipaux se sont retenus de déverser leur colère sur le Maire El Hadj Oumarou Dandjouma pour les manquements réguliers alors qu’ils épuisent de nombreux mois sur cet autre mandat et ne trouveront que des « mensonges hallucinatoires » pour convaincre les populations le moment venu. Dans ce sens les partenaires au développement ont adressé de manière récurrente une lettre à ce dernier, le sommant d’entamer la construction de l’hôtel de ville avec un crédit qui lui est accordé depuis plus de trois ans, les sectoriels de leur coté ont de grandes difficultés à travailler avec la Commune de Nkongsamba 1er. On pourrait d’ailleurs revenir sur cette une enquête des organisations de la société civile qui montre que de nombreux projets n’y ont pas été réalisés à cause de l’absence ou de la non diligence de l’exécutif.

La Commune d’arrondissement de Nkongsamba 1er où siège Me EKANDJE DJANGA EITEL, totalise aux exercices précédents le plus grands nombre d’établissements scolaires délabrés, les commerçants exercent leurs activités à même le sol dans certains marchés, la plupart des pistes rurales et traversées sont dans un état pittoresque, le chômage des jeunes est frustrant, la criminalité et les perversités diverses reprennent surface, les nombreux paysans qui ont apporté du capital matériel à la ville manquent d’assistance véritable et de sécurité sociale, etc.

La note d’espoir est que l’adjoint au Maire Taffou Bernard et le nouveau secrétaire général puissent aider le Maire El Hadj Oumarou à travailler majoritairement pour les populations, parce qu’aujourd’hui, on ne peut se retenir de dire que les services de l’Etat civil fonctionnent mieux qu’au mandat précédent.

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 16:50
Coopération Cameroun-Corée sur les énergies renouvelables : Des expériences pour un barrage de fourniture d’électricité à Egnoki dans l’arrondissement de Nkongsamba 1er

Des ingénieurs de la délégation Coréenne ont séjourné à Nkongsamba le 09 janvier 2016 pour une fois de plus apprécier le site sur la rivière choisie à Nkongsamba 1er dans l’optique de la production de l’énergie électrique. Selon le Délégué départemental du MINEE dans le Moungo, M. TATSING Richard, cette expérience va durée 12 mois et consistera à mettre sur place de instruments de mesure de la pluviométrie, de captage du volume d’eau afin de savoir si un équipement plus important pourrait être installé pour produire de l’électricité.

Le travail consiste donc à définir les capacités hydroélectriques du site. C’est un vaste projet du gouvernement et de ses partenaires dans le cadre de la production de l’énergie renouvelable dans 11 zones au Cameroun. Dans le Moungo, en plus de Nkongsamba 1er, la rivière Nkongsoug à Melong a été choisie.

Ce plan directeur de l’Energie renouvelable toujours selon le Délégué du MINEE, M. Tatsing Richard, prévoit la production de l’énergie éolienne à Bapou-Bana dans l’Ouest, solaire à Eseka, Kumba, Yaoundé université, Bamenda Université, Bertoua et hydroélectrique à Monatélé, Massagam, Mbengwi, Nkongsamba et Melong.

Selon l’ingénieur Coréen que nous avons trouvé sur le chantier, accompagné du M. MOUSSA ISSA Malam Salo, l’objectif est de trouver le moyen de faire de l’économie d’énergie. La simulation permettra de calculer sur une année le volume d’eau et la pluviométrie générale avant de décider si des installations seront nécessaire sur ce cour d’eau à un emplacement qui en réalité est un véritable site touristique, à quelques mètres du Projet Nlonako Valley Land qui ne demande qu’a être illuminé.

Scores2000- Contact Rédaction : +237 663 956 404

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 16:49
Budget 2016 de la Commune de Manjo : Le Maire Charles Ebako invite les investisseurs à s’installer

Le budget de l’exercice 2016 de la Commune de Manjo est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de FCFA 447 494 000 (Quatre cent quarante sept millions quatre cent quatre vingt quatorze mille). On note ainsi une augmentation significative de 43 213 125 (Quarante trois millions deux cent treize mille cent vingt cinq) francs CFA en valeur absolue par rapport à l’exercice précédent, soit 9,65% en valeur relative.

Les prévisions budgétaires ainsi faites représentent de manière générale le contenu des actions et activités à mener au cours de cet exercice. Il sera dons envisageable qu’avec le système recouvrement e de mobilisation des recettes et ressources progressivement mis en place, l’on peut espérer avoir un budget réaliste et réalisable à un niveau appréciable.

Les recettes prévisionnelles divisées en deux groupes, sont principalement basées sur :

  1. Les recettes de fonctionnement

Les recettes de fonctionnement qui s’élèvent à un montant de 300 994 000 (trois cent millions neuf cent quatre vingt quatorze mille) francs en valeur absolue et de 67,18% en valeur relative.

  1. Les recettes d’investissement et équipement

Les recettes d’investissement et équipement évaluées à 146 500 000 (Cent quarante six millions cinq cent mille) francs en valeur absolue, soit 32,73% en valeur relative.

Les dépenses quant à elles, tout comme les recettes sont repartie en deux groupes :

  1. Les dépenses de fonctionnement

Estimées à 259 349 000 (deux cent cinquante neuf millions trois cent quatre vingt quatorze mille) francs CFA en valeur absolue et 57,96% en valeur relative.

  1. Les dépenses d’investissement et d’équipement

Evaluées à 188 100 000 (cent quatre vingt huit millions cent mille) francs CFA en valeur absolue, soit 42,03% en valeur relative. Elles serviront à la mise en œuvre du plan d’investissement annuel (PIA), mais également pour :

  • Les remboursements des dettes LMT de 10 000 000 francs,
  • Le remboursement résultant des engagements à LMT de 1 500 000 francs,
  • Les immobilisations incorporelles et dépenses payables par annuité de 10 000 000 francs,
  • L’acquisition des terrains de 15 000 000 francs,
  • Autres immobilisations corporelles de 55 000 000 francs,
  • Les engagements et aménagement de 55 000 000 francs
  • Les matériels et mobiliers de 41 600 000 francs.

La réalisation effective de ce budget nécessite la mobilisation de tous les acteurs et l’appui des autorités. Pour ce faire, les actions mises en œuvre au cours de l’exercice 2015 doivent s’accentuer et même s’intensifier. L’on peu citer entre autres : la lutte contre l’incivisme fiscal à travers les descentes consécutives pour le recouvrement des taxes communales ; la maturation des projets à exécuter ; l’accentuation de la coopération décentralisée à travers la recherche des partenariat et des financements ; la mise en œuvre progressive d’un plan de communication communal ; l’appropriation des ressources transférées à travers les programmes étatiques, la mise en œuvre rigoureuse des projets d’investissement prioritaires et de dotation générale d’investissement.

Léonard Wekon/CP - Contact Rédaction : +237 663 956 4040

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 16:48

Ce budget pour l’année 2016 est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de FCFA 744 600 000 et connait une augmentation de FCFA 5 440 000 en valeur absolue et 7,88% en valeur relative.

Dans son propos, le Maire KUETE Jean a souligné en grande ligne la formation des conseillers municipaux, la souscription d’une police d’assurance pour le personnel communal, la prise en charge de quelques enseignants, l’équipement et l’aménagement de l’Hôtel de ville, l’aménagement des pistes de collecte, l’achat d’un camion, la construction de 20 boutiques pour les commerçants.

Quelques conseillers revenus sur les débats des commissions ont laissé entendre que l’exécutif de Melong devrait voir grand et non se comporter comme si la ville de Melong se limitait au centre ville. Dans ce sens, l’Ancien Maire NGONDI Emmanuel sollicite que des nombreux projets soit orientés vers la périphérie à l’instar de la construction ou de l’aménagement des points d’eau, des cases communautaires dans certains villages et l’appui au monde paysan. M. KWAMOU Jean Valery a attiré l’attention sur le domaine sportif, en dehors du football qui rehausse l’image de la ville de Melong à travers l’équipe de football Stade Renard, i faudrait aménager les aires de jeu pour les autres disciplines comme le Volley-ball, le basket-ball, le tennis.

Le préfet HONA Thomas présent à cette séance a invité le conseil à être vigilant face au problème de l’insécurité, d’augmenter les rubriques de financement et projets des jeunes, de subventionner suffisamment le football.

PARTHENON SARL

Boulangerie – Pâtisserie – Super Marché

Snack – Bar – Charcuterie

Fait la vitrine de la ville de Nkongsamba

Avec les produits de qualité

Service de Qualité auprès des clients

Nos rayons

  • Vins et liqueurs
  • Produits alimentaires
  • Produits d’entretien
  • Parfumerie, etc…

Contacts : 233 492 895 / 233 491 802

Parthenon est aussi spécialisé en gâteau de Mariage et d’Anniversaire

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 16:46

Le Budget 2016 de la Commune de Penja est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de FCFA 766 351 350. Au regard du Budget précédent 2015, il de dégage une hausse de FCFA 72 437 656 en valeur absolue et 9,4% de valeur relative. Ce budget a été voté à la majorité des conseillers municipaux le 18 novembre dernier après un échange de procédé en M. KAHACK Jean Pierre, Maire en poste et NGOLLE Jacques Antoine.

Cette hausse se justifie par l’ouverture des carrières de pouzzolane, la dynamisation des services, l’excédent des recettes sur les dépenses du compte administratif 2014 et les négociations que la Commune entend entreprendre pour les différés de 3% de retenues sur les C.A.C ainsi que divers recettes découlant de la Direction des Grandes Entreprises.

LES RECETTES

Les produits des Recettes Fiscales, CAC et taxes Communales, constituent la grande enveloppe des Recettes comme chiffrés à 382 800 000 francs contrairement à 364 676 334 francs du Budget de l’année précédente, soit une augmentation de 18 123 666 francs et 2,36% de l’enveloppe globale du Budget et le reliquat évalue à la somme de 54 850 000 découlant des produits de l’exploitation du domaine et service ; les produits financiers. Les transferts reçus et autres produits ; représentant 6 521 025 francs soit 0,8% en valeur relative de l’enveloppe globale du Budget.

Bref, les recettes fiscales et centimes se chiffrent à 453 351 350 francs constituent 59,1% de l’enveloppe globale des recettes budgétaires détailles ainsi que suit :

  • Les CAC 157 000 000, soit 20,48 %
  • Les Taxes de développement Local 6 000 000, soit 0,7%
  • Les Produits des Taxes Communales 56 800 000 francs, soit 7,4%

LES DEPENSES

Les dépenses font ressortir une enveloppe budgétaire en fonctionnement de l’ordre de 416 872 800 francs, équivalent à 56,45% en valeur relative. Dans ce fonctionnement, la charge salariale qui est de l’ordre de 147 401 350 représente 34,07% du budget de fonctionnement et en investissement 333 777 200 francs, soit 44,46% en valeur relative.

Les biens et services consommés, transports consommés et autres services consommés du montant de 178 020 000 francs en valeur absolue représentant 41,15% du Budget de Fonctionnement et 23,2% de l’enveloppe globale du budget total.

Les Impôts et Taxes, subventions Versées, Transferts et Autres Charges et pertes Diverses, d’un montant de 107 152 800 francs constituent les 24,77% du Budget de fonctionnement et 13,98% du budget Global.

L’aspect d’investissement présente : les autres immobilisation corporelles d’un montant de 217 777 200 francs représentant 65,2% de l’enveloppe destinée à l’investissement et 28,4% du montant global du budget.

Le Sous-préfet de Penja, représentait la tutelle administrative lors de cette plénière qui a durée 2 heures.

Joachim Ngomse - Contact Rédaction : +237 663 956 404

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 16:44
Budget 2016 de la Communauté Urbaine de Nkongsamba : Accroître les recettes et appuyer l’auto-emploi des jeunes

C’est le 11 décembre dernier devant la tutelle administrative incarnée par le Préfet du Moungo, Monsieur HONA Thomas que le Dr Kollo Basile, Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba et les grands conseillers ont procédé à l’examen et au vote du Budget 2016. Une séance de près d’une heure dans la canicule du début d’après-midi.

Ce budget est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 729 271 448 FCFA (sept cent vingt neuf millions deux cent soixante onze mille quatre cent quarante huit francs). La nouveauté dans ce budget est l’adoption de la grille des salaires et autres avantages attribués aux délégués du Gouvernement et leurs adjoints.

LES RECETTES

Les recettes de fonctionnement du projet de budget 2016 s’élèvent à 682 790 162 FCFA en valeur absolue, soit 94,99% en valeur relative. Elles connaissent une augmentation de 35 668 647 FCFA et trouvent selon M. DJOUAMADJI Joseph leur fondement dans le ferme engagement de l’exécutif à renforcer avec l’appui des services fiscaux de l’Etat le recouvrement effectif des recettes de la Communauté Urbaine de Nkongsamba partout où elles se trouvent. Les recettes d’investissement sont de 46 481 286 (quarante six millions quatre cent quatre vingt mille deux cent quatre vingt et un francs), soit 6,37% en valeur relative.

LES DEPENSES

Les dépenses de fonctionnement se chiffrent à FCFA 433 771 448 (quatre cent trois millions sept cent soixante onze mille quatre cent quarante huit francs CFA) et représentent 59,48% de la masse budgétaire. Elles connaissent une augmentation de FCFA 21 659 432 en valeur absolue par rapport à l’exercice précédent. Cette hausse est justifiée par le réaménagement de certains immeubles communaux à l’instar de l’immeuble siège de la Communauté Urbaine. Par ailleurs, dans le sillage du Forum pour le développement de Nkongsamba, il est prévu d’organiser durant l’année 2016, des cadres d’échanges au nombre desquels des colloques et forum susceptibles de booster le développement de la cité montagnarde par la mise en œuvre du PDU et des POS de la ville de Nkongsamba. Quant aux charges du personnel ; elles s’élèvent à 145 661 448 francs et représentent 32,58% des charges de fonctionnement.

Les dépensent d’investissement représentant dans le budget un montant de FCFA 295 500 000 (deux cent quatre vingt quinze millions cinq cent mille) francs en valeur absolue, soit 40,51% en valeur relative de l’enveloppe globale. Elles connaissent une augmentation de 14 009 215 francs en valeur relative et 4,74% en valeur relative

Les grands conseillers issus des trois communes d’arrondissement ont une fois de plus fait état du non paiement des arriérés de la dotation générale de la décentralisation, et sur cette question, une délibération sollicitant un prêt du FEICOM de 45 millions a été prise en comte. Les débats ont également porté sur une réserve de 10% de la facture globale de Hysacam pour l’enlèvement des ordures dans la ville de Nkongsamba. Une facture qui est désormais évaluée à plus de 150 millions le mois, selon des informations glanées auprès de l’exécutif communautaire. Dans ce budget adopté par 14 voix sur 15, la Communauté Urbaine de Nkongsamba a une fois de plus prévue 3 000 000 FCFA pour l’organisation de l’Ascension du Mont Manengouba et 3 000 0000 FCFA pour la vulgarisation du PDU à travers le Forum de Développement de Nkongsamba (FDD) précédé des colloques et rencontres stratégiques.

D’après le Secrétaire général, M. WANGUE Georges Liberté, une bonne partie du plan de campagne de l’année dernière est une fois de plus à l’ordre du jour. Pour l’exercice 2016, il est prévu un appui substantiel à vingt (20) jeunes à concurrence de 400 000 francs chacun dans le cadre des micros projets des jeunes. Il est aussi prioritairement envisagé l’aménagement des bureaux des délégués du Gouvernement adjoints… pourvu que la nomination des hommes et femmes compétents à ces postes suive car depuis 2009, certains de ces bureaux sont fermés faute d’occupant qui attendent le décrêt présidentiel.

Prenant la parole pour son intervention, le Préfet HONA Thomas a invité les grands conseillers à travailler utile, à utiliser leur relation, leur réseau personnel pour attirer les investissements à Nkongsamba. Ils doivent éviter de faire du bruit pour rien. Poursuivant son propos, il a ajouté que les hommes passent, mais les institutions restent et il serait favorable pour ces derniers d’écrire leur noms dans les annales de Nkongsamba… Il faudrait avancer parce que celui qui n’avance pas recule.

Joachim Ngomse - Contact Rédaction : +237 663 956 404

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 16:42
Association Africa Foot Academy : Encore des actions porteuses pour 2016

Rencontré au Centre Multifonctionnel de promotion des jeunes de Nkongamba il y a quelques jours, Monsieur Simamo Roméo Calvin a fait part des projets de l'association pour l’année 2016. L’Association sensibilisera le plus grand nombre sur la remise des équipements sportifs aux jeunes et aux équipes de football embryonnaires. Des fournitures de matériels aux enfants déshérités dans les écoles ou des centres de réinsertion sociale.

Occasion nous a été donné de reparler de la grande sortie d’octobre 2015 sur l’esplanade de l’Hôtel de ville de la Commune d’Arrondissement de Nkongsamba 2ème. On se souvient qu’en cette circonstance, Mme EBODIAM épse EBONGUE Madeleine convoquait 20 écoles primairesI à recevoir des ballons et objets scolaires d’Africa Foot Academy et de l’Association DOFAN en présence du Sous-préfet ETAH BOKAYA Ashu et du Délégué d’arrondissement du MINSEP, M. DJIOPANG David.

Africa Foot Academy et l’ONG DOFAN ont mis en partenariat de nombreux projets de sensibilisation et la dernière sur la table reste l’exposé des ravages causés par l’usage de faux médicaments de la rue.

L’association DOFAN singulièrement, selon le Coordonateur National M. Simamo Roméeo calvin apporte son assistance à l’épanouissement de l’être humain et soutien : le développement de la citoyenneté active chez les jeunes, l’hygiène et la salubrité, la construction des infrastructures routières, sportives et scolaires, la santé, l’éducation, etc.

Africa Foot Academy est une association sportive à but non lucratif œuvrant dans la formation des jeunes garçons et filles à la pratique du football. Au premier semestre de l’année 2016 est programmé une sortie en faveur des jeunes garçons et filles malades.

Lijouom Chetou - Contact Rédaction : +237 663 956 404

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 16:41
Le Budget 2016 de la Commune de Loum est de 578 803 000 FCFA

C’est le 08 décembre 2015 autour de 15H31 de l’après-midi lors d’une séance présidée par le Maire KUATE WAMBO Guy Mesmin en présence du Préfet du Moungo HONA Thomas, que les conseillers municipaux de la Commune de Loum ont voté leur budget, évalué en recettes et en dépenses à la somme de 578 803 000 (Cinq cent soixante dix huit millions huit cent trois mille francs).

Ce budget par rapport à celui de 2015 est en augmentation de 155 824 276 en valeur absolue, soit environ 37% en valeur relative et sera principalement conforté en recettes par la mise en service de plusieurs carrières de sable et de pierre, la maitrise du fichier du contribuable, la dotation de la décentralisation.

A la lecture des lignes budgétaires, il sera utilisé plus de 303 millions de francs pour le fonctionnement et 275 millions pour l’investissement. Les tâches principales comporteront : l’équipement des services du maire, l’installation de la fibre optique dans la cité, la fourniture du matériel de bureau, la poursuite des travaux d’hygiène et salubrité, l’appui aux écoles en table-bancs, la construction et la réhabilitation des marchés à Loum, le marché central vieux d’au moins 40 ans, la construction de la cité municipale avec l’aide du FEICOM, les jardins publics, l’achat des camions Bennes et la mise sur pied en régie d’un système d’enlèvement des ordures. Il faut dire que selon les interventions des conseillers municipaux sur la nécessité de faire jouer l’équipe de football UMS championne du football au Cameroun, il est prévu une ardoise de 10 000 000 FCFA pour l’aménagement du stade. Le devis pour avoir un stade confortable respectant un minimum de critères étant de 70 000 000 FCFA, le Maire et ses adjoints NKECK Jules Ascension devant s’appuyer sur les partenaires.

Les conseillers Municipaux MBONGWO Michael et NSOUME Joël ont rappelé l’urgence de l’aménagement du stade municipal pour que l’Union des Mouvements Sportifs (UMS) évolue devant son public, l’aménagement des pistes des bassins de production.

S’entretenant avec la presse, le maire KUATE WMBO Guy Mesmin est revenu sur quelques réalisations concrètes du dernier exercice :

  • Construction d’un bloc de 10 boutiques,
  • Construction des caniveaux, des talus pour près de 31 000 000 FCFA sur fonds propres de a Commune,
  • L’aménagement de jardin et la grande place publique,
  • L’achat des tricycles pour le transport de petit matériel et des motos de liaison,
  • Le ramassage des ordures devenu régulier par des agents équipés et protégés,
  • Le stage de vacances pour plus de 100 jeunes élèves de Loum,
  • Le paquet minimum passé de 3 millions à plus de 4 millions avec l’apport personnel du Maire,
  • L’amélioration des conditions de travail du personnel,
  • L’achat du matériel informatique,
  • L’entretien de la voirie,
  • L’électrification de la ville,
  • La construction des salles de classe et blocs latrines dans plus de six écoles avec l’appui du FEICOM.

Pour M. METOUKE Innocent commentant avec l’adjoint au sous-préfet M. SASSO Richard, cette jeune équipe constituée des élus du Social Democratic Front voudrait démontrer qu’avec peu des ressources bien gérées, on peut faire des réalisations importantes. Le préfet HONA Thoams visiblement satisfait u déroulement des travaux a félicité le maire KUATE Guy Mesmin pour son énergie oratoire et le reste du conseil pour son dynamisme et la bonne expérimentation de la démocratie.

Contact rédaction : +237 663 956 404

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 10:26
Le Dc de Bocom remet les prix aux athlètes
Le Dc de Bocom remet les prix aux athlètes

Un Tambaya encore vainqueur chez les cadets

C’est samedi 19 décembre 2015 que s’est tenue la 7ème édition de l’Ascension du Mont Manengouba. Dès 7 heures le matin, les athlètes venus de plusieurs villes du Cameroun étaient en masse sur la place des fêtes de Nkongsamba, 68 au total, après l’élimination du test médical et d’autres contraintes physiques retenues par les commissions de travail.

C’est autour de 8 heures et 30 minutes que le Dr Kollo Basile, Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba a donné le signal de départ après une communication à l’endroit des athlètes seniors et vétérans qui refusaient de prendre part à la course, argumentant que le montant des primes de leur catégorie est minable. Trois heures après le lancement des opérations, la commission technique présidée par Madame Maffo Monique, officielle d’athlétisme, a donné les résultats des compétiteurs cadets et minimes. Le premier nom à retentir est celui de Isa Tambaya en cadet et Ekwelle Steve suivi de Kameni Féline chez les minimes. Les vainqueurs de cette catégorie sur 10 kilomètres ayant pour point de retour la chefferie supérieure Baneka à Ekangté, le 1er refuge, ont reçu leurs trophées et primes des mains du Délégué du Gouvernement accompagné du représentant du Groupe Bocom, sponsor officiel de cette édition. Rendez-vous est pris pour l’année prochaine tout en espérant que plus de sponsors, élites locales et mécènes apporteront leur soutien financier et matériel à l’organisation.

Monsieur NGNANGANG TCHAYA Hector, le régisseur exclusif mandaté par la Communauté Urbaine de Nkongsamba et représenté par M. KOUM Guillaume a d’ailleurs annoncé que les commissions seront mises sur pied un peu plus tôt pour atteindre les objectifs.

S’exprimant à la fin de la course, M. NDISHONFOR Charles Trigar, président de l’Association des Athlètes Professionnels du Moungo (ASPROLATHLISM) très courroucé par la non participation à cette édition des seniors, critique la mauvaise communication entre les organisateurs et les athlètes, dénonce l’appui financier insuffisant de la Communauté Urbaine de Nkongsamba.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens