Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 16:46

Le Budget 2016 de la Commune de Penja est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de FCFA 766 351 350. Au regard du Budget précédent 2015, il de dégage une hausse de FCFA 72 437 656 en valeur absolue et 9,4% de valeur relative. Ce budget a été voté à la majorité des conseillers municipaux le 18 novembre dernier après un échange de procédé en M. KAHACK Jean Pierre, Maire en poste et NGOLLE Jacques Antoine.

Cette hausse se justifie par l’ouverture des carrières de pouzzolane, la dynamisation des services, l’excédent des recettes sur les dépenses du compte administratif 2014 et les négociations que la Commune entend entreprendre pour les différés de 3% de retenues sur les C.A.C ainsi que divers recettes découlant de la Direction des Grandes Entreprises.

LES RECETTES

Les produits des Recettes Fiscales, CAC et taxes Communales, constituent la grande enveloppe des Recettes comme chiffrés à 382 800 000 francs contrairement à 364 676 334 francs du Budget de l’année précédente, soit une augmentation de 18 123 666 francs et 2,36% de l’enveloppe globale du Budget et le reliquat évalue à la somme de 54 850 000 découlant des produits de l’exploitation du domaine et service ; les produits financiers. Les transferts reçus et autres produits ; représentant 6 521 025 francs soit 0,8% en valeur relative de l’enveloppe globale du Budget.

Bref, les recettes fiscales et centimes se chiffrent à 453 351 350 francs constituent 59,1% de l’enveloppe globale des recettes budgétaires détailles ainsi que suit :

  • Les CAC 157 000 000, soit 20,48 %
  • Les Taxes de développement Local 6 000 000, soit 0,7%
  • Les Produits des Taxes Communales 56 800 000 francs, soit 7,4%

LES DEPENSES

Les dépenses font ressortir une enveloppe budgétaire en fonctionnement de l’ordre de 416 872 800 francs, équivalent à 56,45% en valeur relative. Dans ce fonctionnement, la charge salariale qui est de l’ordre de 147 401 350 représente 34,07% du budget de fonctionnement et en investissement 333 777 200 francs, soit 44,46% en valeur relative.

Les biens et services consommés, transports consommés et autres services consommés du montant de 178 020 000 francs en valeur absolue représentant 41,15% du Budget de Fonctionnement et 23,2% de l’enveloppe globale du budget total.

Les Impôts et Taxes, subventions Versées, Transferts et Autres Charges et pertes Diverses, d’un montant de 107 152 800 francs constituent les 24,77% du Budget de fonctionnement et 13,98% du budget Global.

L’aspect d’investissement présente : les autres immobilisation corporelles d’un montant de 217 777 200 francs représentant 65,2% de l’enveloppe destinée à l’investissement et 28,4% du montant global du budget.

Le Sous-préfet de Penja, représentait la tutelle administrative lors de cette plénière qui a durée 2 heures.

Joachim Ngomse - Contact Rédaction : +237 663 956 404

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 16:44
Budget 2016 de la Communauté Urbaine de Nkongsamba : Accroître les recettes et appuyer l’auto-emploi des jeunes

C’est le 11 décembre dernier devant la tutelle administrative incarnée par le Préfet du Moungo, Monsieur HONA Thomas que le Dr Kollo Basile, Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba et les grands conseillers ont procédé à l’examen et au vote du Budget 2016. Une séance de près d’une heure dans la canicule du début d’après-midi.

Ce budget est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 729 271 448 FCFA (sept cent vingt neuf millions deux cent soixante onze mille quatre cent quarante huit francs). La nouveauté dans ce budget est l’adoption de la grille des salaires et autres avantages attribués aux délégués du Gouvernement et leurs adjoints.

LES RECETTES

Les recettes de fonctionnement du projet de budget 2016 s’élèvent à 682 790 162 FCFA en valeur absolue, soit 94,99% en valeur relative. Elles connaissent une augmentation de 35 668 647 FCFA et trouvent selon M. DJOUAMADJI Joseph leur fondement dans le ferme engagement de l’exécutif à renforcer avec l’appui des services fiscaux de l’Etat le recouvrement effectif des recettes de la Communauté Urbaine de Nkongsamba partout où elles se trouvent. Les recettes d’investissement sont de 46 481 286 (quarante six millions quatre cent quatre vingt mille deux cent quatre vingt et un francs), soit 6,37% en valeur relative.

LES DEPENSES

Les dépenses de fonctionnement se chiffrent à FCFA 433 771 448 (quatre cent trois millions sept cent soixante onze mille quatre cent quarante huit francs CFA) et représentent 59,48% de la masse budgétaire. Elles connaissent une augmentation de FCFA 21 659 432 en valeur absolue par rapport à l’exercice précédent. Cette hausse est justifiée par le réaménagement de certains immeubles communaux à l’instar de l’immeuble siège de la Communauté Urbaine. Par ailleurs, dans le sillage du Forum pour le développement de Nkongsamba, il est prévu d’organiser durant l’année 2016, des cadres d’échanges au nombre desquels des colloques et forum susceptibles de booster le développement de la cité montagnarde par la mise en œuvre du PDU et des POS de la ville de Nkongsamba. Quant aux charges du personnel ; elles s’élèvent à 145 661 448 francs et représentent 32,58% des charges de fonctionnement.

Les dépensent d’investissement représentant dans le budget un montant de FCFA 295 500 000 (deux cent quatre vingt quinze millions cinq cent mille) francs en valeur absolue, soit 40,51% en valeur relative de l’enveloppe globale. Elles connaissent une augmentation de 14 009 215 francs en valeur relative et 4,74% en valeur relative

Les grands conseillers issus des trois communes d’arrondissement ont une fois de plus fait état du non paiement des arriérés de la dotation générale de la décentralisation, et sur cette question, une délibération sollicitant un prêt du FEICOM de 45 millions a été prise en comte. Les débats ont également porté sur une réserve de 10% de la facture globale de Hysacam pour l’enlèvement des ordures dans la ville de Nkongsamba. Une facture qui est désormais évaluée à plus de 150 millions le mois, selon des informations glanées auprès de l’exécutif communautaire. Dans ce budget adopté par 14 voix sur 15, la Communauté Urbaine de Nkongsamba a une fois de plus prévue 3 000 000 FCFA pour l’organisation de l’Ascension du Mont Manengouba et 3 000 0000 FCFA pour la vulgarisation du PDU à travers le Forum de Développement de Nkongsamba (FDD) précédé des colloques et rencontres stratégiques.

D’après le Secrétaire général, M. WANGUE Georges Liberté, une bonne partie du plan de campagne de l’année dernière est une fois de plus à l’ordre du jour. Pour l’exercice 2016, il est prévu un appui substantiel à vingt (20) jeunes à concurrence de 400 000 francs chacun dans le cadre des micros projets des jeunes. Il est aussi prioritairement envisagé l’aménagement des bureaux des délégués du Gouvernement adjoints… pourvu que la nomination des hommes et femmes compétents à ces postes suive car depuis 2009, certains de ces bureaux sont fermés faute d’occupant qui attendent le décrêt présidentiel.

Prenant la parole pour son intervention, le Préfet HONA Thomas a invité les grands conseillers à travailler utile, à utiliser leur relation, leur réseau personnel pour attirer les investissements à Nkongsamba. Ils doivent éviter de faire du bruit pour rien. Poursuivant son propos, il a ajouté que les hommes passent, mais les institutions restent et il serait favorable pour ces derniers d’écrire leur noms dans les annales de Nkongsamba… Il faudrait avancer parce que celui qui n’avance pas recule.

Joachim Ngomse - Contact Rédaction : +237 663 956 404

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 16:42
Association Africa Foot Academy : Encore des actions porteuses pour 2016

Rencontré au Centre Multifonctionnel de promotion des jeunes de Nkongamba il y a quelques jours, Monsieur Simamo Roméo Calvin a fait part des projets de l'association pour l’année 2016. L’Association sensibilisera le plus grand nombre sur la remise des équipements sportifs aux jeunes et aux équipes de football embryonnaires. Des fournitures de matériels aux enfants déshérités dans les écoles ou des centres de réinsertion sociale.

Occasion nous a été donné de reparler de la grande sortie d’octobre 2015 sur l’esplanade de l’Hôtel de ville de la Commune d’Arrondissement de Nkongsamba 2ème. On se souvient qu’en cette circonstance, Mme EBODIAM épse EBONGUE Madeleine convoquait 20 écoles primairesI à recevoir des ballons et objets scolaires d’Africa Foot Academy et de l’Association DOFAN en présence du Sous-préfet ETAH BOKAYA Ashu et du Délégué d’arrondissement du MINSEP, M. DJIOPANG David.

Africa Foot Academy et l’ONG DOFAN ont mis en partenariat de nombreux projets de sensibilisation et la dernière sur la table reste l’exposé des ravages causés par l’usage de faux médicaments de la rue.

L’association DOFAN singulièrement, selon le Coordonateur National M. Simamo Roméeo calvin apporte son assistance à l’épanouissement de l’être humain et soutien : le développement de la citoyenneté active chez les jeunes, l’hygiène et la salubrité, la construction des infrastructures routières, sportives et scolaires, la santé, l’éducation, etc.

Africa Foot Academy est une association sportive à but non lucratif œuvrant dans la formation des jeunes garçons et filles à la pratique du football. Au premier semestre de l’année 2016 est programmé une sortie en faveur des jeunes garçons et filles malades.

Lijouom Chetou - Contact Rédaction : +237 663 956 404

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 16:41
Le Budget 2016 de la Commune de Loum est de 578 803 000 FCFA

C’est le 08 décembre 2015 autour de 15H31 de l’après-midi lors d’une séance présidée par le Maire KUATE WAMBO Guy Mesmin en présence du Préfet du Moungo HONA Thomas, que les conseillers municipaux de la Commune de Loum ont voté leur budget, évalué en recettes et en dépenses à la somme de 578 803 000 (Cinq cent soixante dix huit millions huit cent trois mille francs).

Ce budget par rapport à celui de 2015 est en augmentation de 155 824 276 en valeur absolue, soit environ 37% en valeur relative et sera principalement conforté en recettes par la mise en service de plusieurs carrières de sable et de pierre, la maitrise du fichier du contribuable, la dotation de la décentralisation.

A la lecture des lignes budgétaires, il sera utilisé plus de 303 millions de francs pour le fonctionnement et 275 millions pour l’investissement. Les tâches principales comporteront : l’équipement des services du maire, l’installation de la fibre optique dans la cité, la fourniture du matériel de bureau, la poursuite des travaux d’hygiène et salubrité, l’appui aux écoles en table-bancs, la construction et la réhabilitation des marchés à Loum, le marché central vieux d’au moins 40 ans, la construction de la cité municipale avec l’aide du FEICOM, les jardins publics, l’achat des camions Bennes et la mise sur pied en régie d’un système d’enlèvement des ordures. Il faut dire que selon les interventions des conseillers municipaux sur la nécessité de faire jouer l’équipe de football UMS championne du football au Cameroun, il est prévu une ardoise de 10 000 000 FCFA pour l’aménagement du stade. Le devis pour avoir un stade confortable respectant un minimum de critères étant de 70 000 000 FCFA, le Maire et ses adjoints NKECK Jules Ascension devant s’appuyer sur les partenaires.

Les conseillers Municipaux MBONGWO Michael et NSOUME Joël ont rappelé l’urgence de l’aménagement du stade municipal pour que l’Union des Mouvements Sportifs (UMS) évolue devant son public, l’aménagement des pistes des bassins de production.

S’entretenant avec la presse, le maire KUATE WMBO Guy Mesmin est revenu sur quelques réalisations concrètes du dernier exercice :

  • Construction d’un bloc de 10 boutiques,
  • Construction des caniveaux, des talus pour près de 31 000 000 FCFA sur fonds propres de a Commune,
  • L’aménagement de jardin et la grande place publique,
  • L’achat des tricycles pour le transport de petit matériel et des motos de liaison,
  • Le ramassage des ordures devenu régulier par des agents équipés et protégés,
  • Le stage de vacances pour plus de 100 jeunes élèves de Loum,
  • Le paquet minimum passé de 3 millions à plus de 4 millions avec l’apport personnel du Maire,
  • L’amélioration des conditions de travail du personnel,
  • L’achat du matériel informatique,
  • L’entretien de la voirie,
  • L’électrification de la ville,
  • La construction des salles de classe et blocs latrines dans plus de six écoles avec l’appui du FEICOM.

Pour M. METOUKE Innocent commentant avec l’adjoint au sous-préfet M. SASSO Richard, cette jeune équipe constituée des élus du Social Democratic Front voudrait démontrer qu’avec peu des ressources bien gérées, on peut faire des réalisations importantes. Le préfet HONA Thoams visiblement satisfait u déroulement des travaux a félicité le maire KUATE Guy Mesmin pour son énergie oratoire et le reste du conseil pour son dynamisme et la bonne expérimentation de la démocratie.

Contact rédaction : +237 663 956 404

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 10:26
Le Dc de Bocom remet les prix aux athlètes
Le Dc de Bocom remet les prix aux athlètes

Un Tambaya encore vainqueur chez les cadets

C’est samedi 19 décembre 2015 que s’est tenue la 7ème édition de l’Ascension du Mont Manengouba. Dès 7 heures le matin, les athlètes venus de plusieurs villes du Cameroun étaient en masse sur la place des fêtes de Nkongsamba, 68 au total, après l’élimination du test médical et d’autres contraintes physiques retenues par les commissions de travail.

C’est autour de 8 heures et 30 minutes que le Dr Kollo Basile, Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba a donné le signal de départ après une communication à l’endroit des athlètes seniors et vétérans qui refusaient de prendre part à la course, argumentant que le montant des primes de leur catégorie est minable. Trois heures après le lancement des opérations, la commission technique présidée par Madame Maffo Monique, officielle d’athlétisme, a donné les résultats des compétiteurs cadets et minimes. Le premier nom à retentir est celui de Isa Tambaya en cadet et Ekwelle Steve suivi de Kameni Féline chez les minimes. Les vainqueurs de cette catégorie sur 10 kilomètres ayant pour point de retour la chefferie supérieure Baneka à Ekangté, le 1er refuge, ont reçu leurs trophées et primes des mains du Délégué du Gouvernement accompagné du représentant du Groupe Bocom, sponsor officiel de cette édition. Rendez-vous est pris pour l’année prochaine tout en espérant que plus de sponsors, élites locales et mécènes apporteront leur soutien financier et matériel à l’organisation.

Monsieur NGNANGANG TCHAYA Hector, le régisseur exclusif mandaté par la Communauté Urbaine de Nkongsamba et représenté par M. KOUM Guillaume a d’ailleurs annoncé que les commissions seront mises sur pied un peu plus tôt pour atteindre les objectifs.

S’exprimant à la fin de la course, M. NDISHONFOR Charles Trigar, président de l’Association des Athlètes Professionnels du Moungo (ASPROLATHLISM) très courroucé par la non participation à cette édition des seniors, critique la mauvaise communication entre les organisateurs et les athlètes, dénonce l’appui financier insuffisant de la Communauté Urbaine de Nkongsamba.

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 11:40
Yaouba Amdoulaye
Yaouba Amdoulaye

Pour la mise en forme de cette unité de transformation inaugurée par le Ministre Yaouba Abdoulaye, 1,9 milliards de FCFA ont été nécessaires. Cet agropole de production, de transformation et de commercialisation d'ananas implanté dans la région du Littoral camerounais, plus précisément dans la localité de Nlohé vient s'ajouter à d'autres agropoles déjà fonctionnels dans cette partie du pays.

Yaouba Abdoulaye, le Ministre délégué auprès du Ministre de l'Economie, de la Planification et de l''Aménagement du Territoire (Minepat), s'est rendu dans la localité de Nlohé située dans l'arrondissement de Manjo dans le département du Moungo, Région du Littoral, pour le lancement d'un agropole de production, de transformation et de commercialisation d'ananas le 06 aout 2015.

En provenance de Mbouda dans la région de l'Ouest où il était aller procéder à un exercice similaire où il sera question de multiplication, de production de semences et de transformation de la pomme de terre. Le Ministre délégué auprès de Minepat Yaouba Abdoulaye, s'est aussi donné le plaisir d'inaugurer celui de Nlohé.

L'agropole d'ananas de Nlohé d'un coût global de 1 900 000 000 FCFA dont 1 337 3000 855 FCFA apportées par le promoteur Jean-Marie Sop et 562 699 145 FCFA apportées par le gouvernement à travers le Programme "Agropoles", entend redorer le blason à l'international de l'ananas produit dans cette localité et qui a quelque peu perdu sa côté après que les agro-industries du coin se sont focalisés sur la culture de la banana, des légumes, fruits et les fleurs ou encore du fameux poivre de Penja.

Des 12 000 tonnes d'ananas exportés par le passé, Nlowé n'en exporte plus que 4 000 tonnes par an, une tendance que Jean-Marie Sop entend renverser avec cet agropole de production, de transformation et de commercialisation d'ananas. Il comptera sur la contribution et la participation permanente des organisations de la filière, à savoir : Biotropical S.A, GIC Tropical Fruits, Sofis Sarl et l'ensemble des producteurs engagés.

Il faut dire que pour la participation de l'Etat à la mise en place de ce projet, le GIC Unapac mis en place par Jean-Marie Sop, a bénéficié d'un soutien en nature constitué de six tracteurs, sept motopompes, un point d'eau. On y a a même construit onze kilomètres de routes entre autre contrairement à la quasi-totalité des 18 autres agropoles disséminés à travers le pays.

Selon Jean-Marie Sop, l'objectif de production attendu à Nlowé est de 30 000 tonnes d'ici trois ans, on y envisage même d'installer une unité semi-industrielle de transformation des fruits récoltés en jus et en palettes séchées; avec à la clé environ 56 emplois permanents et 250 saisonniers. Ce qui est de bonne augure pour la culture de l'ananas dans la région, ce d'autant plus d'Adrien Ngo'obitomo, coordonnateur du "Programmes Agropoles" et Jean-Marie Sop, promoteur de l'agropole d'ananas ont paraphé des documents relatifs à un cahier de charges.

Au terme de cette cérémonie, le Ministre Délégué au Minepat Yaouba Abdoulaye a souhaité que cette exploitation agricole soit le symbole même du passage d'une agriculture de subsistance à une agriculture de seconde génération afin de contribuer à l'amélioration de la balance commerciale du Cameroun.

LE PROGRAMME AGROPOLES EN BREF

C'est par le décret N°2012/2274/PM du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, daté du 06 août 2012 que le gouvernement crée le Programme économique d’aménagement du territoire pour la promotion des entreprises e moyenne et grande importances dans le secteur rural au Cameroun communément désigné "Programme Agropoles". Placé sous l'Autorité du Ministre en charge de la Planification et de l'Aménagement du Territoire, le Programmes Agropoles est un outil de développement sectoriel qui porte sur les filières végétales, animales, halieutiques et forestières.

A sa création, deux principaux objectifs sont assignés au Programme Agropoles à savoir d'une part, appuyer et suivre l’exécution des stratégies nationales de développement de l'agriculture de seconde génération pour inverser l'accroissement des gaps entre la production et la demande au Cameroun; et d'autre part, assurer la sécurité alimentaire, approvisionner les industries et doper les exportations par la promotion des entreprises agro-sylvio-pastorales de moyenne et grandes importances sur l’étendue du territoire.

BH/CP

http://www.score2000.info - Contact Rédaction : +237 699451920/ 663 956 404

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 11:14
Le Maire de Melong et ses adjoints
Le Maire de Melong et ses adjoints

C'est dans la salle des actes du nouvel hôtel de vile que s'est tenu le conseil municipal extraordinaire du vendredi 18 septembre 2015 convoqué par le Maire Kuété Jean. Outre les conseillers municipaux, étaient présents de nombreuses élites de Melong et chefs de quartier.

L'enveloppe est de plus de 400 millions et cela nous a donné l'occasion de parcourir avec le 1er adjoint Mbesse Paul le dernier compte administratif. Le compte administratif pour l'exercice précédent s'équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 506 125 545 FCFA et e dépenses à la somme de 439 647 928 Fcfa, soit un excédent réel de recettes sur les dépenses d'un montant de 66 477 913 FCFA. Éléments contenus dans la délibération N°01/DM/C/MLMG/SG/15. Cet excédent est reporté au budget 2015. Près de 10 602 603 FCFA vont aller à l’investissement et 55 875 310 FCFA à l’investissement des projets de la coopération décentralisée (Fonds PNDP).

Le 29 juillet, les conseillers municipaux ont apprécié la concordances des chiffres entre la présentation du Receveur Municipal et du comptable matières. De plus en plus, les observateurs pensent que le maire et ses principaux collaborateurs devraient travailler à augmenter le budget de la commune de Melong qui devrait normalement dépasser un milliard. Un exercice que le Secrétaire général Jean Gaspard NKODO doit méditer.

Cet argent nouveau doit servir à réhabiliter les routes principales entre la nationale N°5 et le centre ville. Ce qui permettrait à Melong en 2016 d'avoir ses premiers taxis de ville en couleur jaune pour le plaisir des populations et des touristes.

L'enveloppe est de plus de 400 millions et cela nous a donné l'occasion de parcourir avec le 1er adjoint Mbesse Paul le dernier compte administratif. Le compte administratif pour l'exercice précédent s'équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 506 125 545 FCFA et e dépenses à la somme de 439 647 928 Fcfa, soit un excédent réel de recettes sur les dépenses d'un montant de 66 477 913 FCFA. Éléments contenus dans la délibération N°01/DM/C/MLMG/SG/15. Cet excédent est reporté au budget 2015. Près de 10 602 603 FCFA vont aller à l’investissement et 55 875 310 FCFA à l’investissement des projets de la coopération décentralisée (Fonds PNDP).

Le 29 juillet, les conseillers municipaux ont apprécié la concordance des chiffres entre la présentation du Receveur Municipal et du comptable matières. De plus en plus, les observateurs pensent que le maire et ses principaux collaborateurs devraient travailler à augmenter le budget de la commune de Melong qui devrait normalement dépasser un milliard. Un exercice que le Secrétaire général Jean Gaspard NKODO doit méditer.

Cet argent nouveau doit servir à réhabiliter les routes principales entre la nationale N°5 et le centre ville. Ce qui permettrait à Melong en 2016 d'avoir ses premiers taxis de ville en couleur jaune pour le plaisir des populations et des touristes.

La commune de mélong dans le département du Moungo, région du Littoral et dont le chef-lieu porte le même Nom, est crée en 1962 par décret N°62/17 du 26 /12/1962. Elle couvre une superficie de 497 Km2 et compte une population d’environ 102.000 âmes(Source ISS) repartie dans 40 villages et le périmètre urbain (11 quartiers). Elle est limitée:

Au nord par la commune de Santchou;

Au nord-ouest par la commune de Nguti située dans la région du Sud-ouest;

A l’ouest par la commune de Bangem;

Au Sud-ouest par la commune de Nkongsamba;

Au Sud-est par la Commune de Baré;

À l’est par le fleuve Nkam et la commune de kékem dans la région de l’ouest

Rengou Samuel/CP - Contact Rédaction : +237 699451920/ 663 956 404

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2015 5 04 /09 /septembre /2015 13:58
kadhafi-Sarkozy, Justice reclamée : faire passer Nicolas Sarkozy devant la Cour pénale internationale?
kadhafi-Sarkozy, Justice reclamée : faire passer Nicolas Sarkozy devant la Cour pénale internationale?

Les Clubs «Penser la France» ont lancé une pétition internationale pour faire passer Nicolas Sarkozy devant la Cour pénale internationale (CPI). Dans un document qu’ils ont adressé à Algeriepatriotique, les initiateurs de la pétition expliquent pourquoi ils militent pour que Nicolas Sarkozy soit jugé par la CPI : il est responsable du chaos libyen, résultat d’une «politique internationale scandaleuse».

Les Clubs «Penser la France» travaillent actuellement à réunir l’ensemble des éléments susceptibles d’être portés à la connaissance du procureur près la CPI. Ils ont décidé de réunir un collectif d’avocats français et étrangers en vue d’étudier un dépôt de plainte devant la Cour. Ils incluent dans cette démarche l’intervention des troupes françaises en Côte d’Ivoire, à l’instigation de Nicolas Sarkozy, rappellent-ils.

Parallèlement, ils vont saisir l’ensemble des parlementaires français d’une demande d’ouverture d’une procédure devant la Haute Cour. Les Clubs «Penser la France» accusent Bernard-Henri Lévy, Henri Gaino, Max Gallo, etc., et Nicolas Sarkozy d’avoir «trahi les valeurs républicaines françaises» et ajoutent que, «pour de misérables calculs politiciens», le Parti socialiste est resté silencieux face à la «véritable entreprise criminelle d’Etat» qu’ont été les bombardements sur les populations civiles en Libye et l’assassinat du chef de l’Etat de ce pays grâce à l’intervention de l’armée française.

Non seulement c’est une honte pour la France, mais, estiment-ils, ces crimes appellent la mise en cause pénale des responsables politiques français. Ils annoncent des initiatives qui seront prises sur Paris dans les prochains jours et prochaines semaines. On sait que de nombreuses révélations publiées dans les médias français ont établi que Sarkozy a mangé dans la main de Kadhafi, et tous les observateurs honnêtes en ont conclu que c’est ce qui explique l’acharnement de l’ancien président français à se débarrasser de ce témoin gênant qu’était le guide libyen.

Une autre explication est donnée par les Clubs «Penser la France»: «depuis la fin des années 90, la France a décidé un alignement total sur les politiques de l’Otan, dessinées à Washington, en renonçant à sa politique – héritée du général de Gaulle – d’équilibre entre sud et nord, est et ouest ; réalité ancienne qui – même différemment – persiste».

Aujourd’hui, constatent les initiateurs de la pétition internationale, «les Français vont devoir payer le prix de ce chaos». Il ne s’agit pas ici du risque de «retour de bâton» à travers les attentats terroristes commis en France par les groupes dont la constitution et les activités ont été encouragées par la politique étrangère française, mais des drames de l’émigration clandestine, ces milliers de personnes qui prennent la mer en direction de l’Europe, à bord de chalutiers, ferries, zodiacs, des embarcations de fortune qui finissent souvent par couler. Selon les organisations humanitaires, 1 600 migrants ont péri en Méditerranée depuis le début de l’année. Ce problème a pris des proportions inquiétantes et a fini par devenir la préoccupation majeure de l’opinion publique française et européenne, après la tragédie survenue en Méditerranée lorsqu’un bateau transportant des centaines de personnes, hommes, femmes et enfants, a coulé à 200 kilomètres au large de l’île italienne de Lampedusa. Ironie de l’histoire : un patrouilleur français est intervenu récemment sur trois embarcations transportant 217 migrants clandestins au large des côtes libyennes pour les sauver du naufrage.

C’est la guerre menée par l’Otan et ses alliés en Libye qui a créé ce problème. Les interventions militaires dans les pays arabes n’ont pas été seulement imbéciles, elles montrent de jour en jour leur caractère criminel. Leurs responsables doivent être jugés comme tels. C’est le sens de la pétition internationale lancée par les Clubs «Penser la France».

http://news360x.fr

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2015 5 04 /09 /septembre /2015 13:40

Le milliardaire-maire de Bayangam, André Sohaing, dans la nuit du 22 au 23 juillet 2015 à Bayangam, a été conduit à sa dernière demeure le 29 août dernier dans la même ville. Une occasion pour son congénère Fotso Vitor de lui rendre un dernier hommage.

André Sohaing repose désormais pour l’éternité à Bayangam son village natal. Un dernier hommage lui a été rendu par ses proches samedi dernier, et il a été décoré à titre posthume par l’ancien Premier ministre Peter Mafany Musongué, au nom du Chef de l’Etat. L’un des moments les plus remarquables de ces cérémonies a été l’hommage de Fotso Vitor, un fidèle ami du défunt.

Le journal Le Jour qui narre le déroulement de ces obsèques dans son édition du 31 août 2015 en kiosque, informe de ce que c’est de façon particulière que le milliardaire Fotso Victor, maire de Bandjoun, a fait ses adieux à son ami. « Tapant les mains sur le cercueil comme on frappe sur une porte ouverte, le maire de Bandjoun rappelle comment, aux côtés du défunt André Sohaing, il a bâti une stratégie pour œuvrer au maintien de Paul Biya au pouvoir », écrit le journal.

Le milliardaire de Bandjoun a également laissé entendre qu’au plus fort des années de braises en 1990, peu spéculaient sur la survie politique du président de la République. Confiant, Fotso Victor et André Sohaing constituent un groupe d’une dizaine d’hommes d’affaires. Ce sont eux qui proposent au président Paul Biya d’organiser les élections présidentielles anticipées et bâtissent la stratégie de sa victoire, écrit Le Jour.

Se tournant vers les enfants du défunt, Victor Fotso recommande qu’ils soient solidaires pour éviter de laisser la porte de leur famille ouverte aux démons du partage que sont les avocats, les huissiers et les notaires qui viendront les aider à dilapider le riche héritage laissé par André Sohaing.

Onana N. Aaron/CP

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2015 5 04 /09 /septembre /2015 13:32

Le Professeur de droit camerounais intègre ainsi le Conseil scientifique de l'Académie, composé de personnalités scientifiques hautement qualifiées dans le domaine du droit international.

Maurice Kamto a été élu, le 4 juin 2015 au rang de membre du Curatorium de l’Académie du droit international de La Haye. C’était lors d’une réunion de ce conseil, présidée par S.E.M Boutros Boutros Ghali, le président du Curatorium et de M. Erick Jayme, le vice-président, en présence de 15 autres membres du Curatorium, professeurs de droit ou juges.

Le quotidien Le Jour en kiosque ce jeudi 3 septembre fait échos de cette actualité en précisant qu’ils étaient onze à s’aligner à cette élection. L’enjeu : être membre du Curatorium de l’Académie du droit international de La Haye. « Une shortlist de trois candidats a finalement été soumise aux 16 votants. Et c’est Maurice Kamto, Professeur de droit camerounais, qui s’est imposé avec 10 voix. Le deuxième candidat a obtenu 5 voix, tandis que le troisième n’a obtenu qu’une voix », indique Le Jour.

Le Curatorium constitue le Conseil scientifique de l'Académie du droit international de La Haye. Il est composé de personnalités scientifiques hautement qualifiées dans le domaine du droit international. Actuellement placé sous la présidence de M. Boutros Boutros-Ghali, ancien Secrétaire général des Nations Unies, le Curatorium détermine la politique scientifique et les activités de l'Académie, arrête les programmes, choisit les professeurs venant de tous les horizons parmi les membres les plus reconnus des Universités et de la pratique internationale.

En remportant l’élection le 4 juin 2015, le professeur Maurice Kamto rejoint 15 autres membres et devient ainsi le tout premier camerounais, et l’un des deux africains, à siéger au sein du Curatorium de l’Académie du droit international. L’autre africain étant le malgache Raymond Ranjeva, ancien vice-président de la Cour internationale de justice.

© Onana N. Aaron | Cameroon-Info.Net

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens