Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 18:26
Denise Epotè, la Nsambalaise
Denise Epotè, la Nsambalaise

née à Nkongsamba le 22 novembre 1954

Directrice Afrique de TV5 Monde, elle se classe désormais parmi les intellectuels africains les plus crédibles et dont le Continent s’enorgueillit, à juste titre.

Fille de Papa Jean Claude Epoté. Ancien fonctionnaire, contrôleur provincial des Finances à la retraite, ancien député du RDPC, ancien de l'EEC de Nkongsamba, Denise qui revendique sa culture bantoue s’avère une redoutable avocate de la cause africaine, ses traditions et arts ainsi que celle des minorités dans le monde.

Diplômée de l'Ecole Supérieure Internationale de Journalisme de Yaoundé, se classant unique femme dans une liste ne comportant que des hommes.
Elle démarre sa carrière en 1981 à la Radio Camerounaise.

De 1983 à 1993, elle devient la première présentatrice du journal de 20h30 de la toute jeune CRTV, elle y occupera également les fonctions de rédactrice en chef.
En 1994, elle rejoint à Paris la télévision francophone TV5MONDE pour y occuper la fonction de chargée des programmes Afrique.
Depuis 1998, elle est Directrice Régionale Afrique chargée du marketing et de la distribution. Denise Epoté présente également sur TV5 MONDE les émissions "Et si vous me disiez toute la vérité" et "Afrique Presse", une coproduction TV5 MONDE et RFI.
Elle anime également le dimanche une chronique sur Radio France Internationale.

En 2001 à Abuja aux Panafrican Broadcasting Heritage and Achievement Awards elle reçoit le prix de la meilleure journaliste de télévision.
En 2006 elle avait été élevée au grade de chevalier de l'Ordre national du Mérite français.Elle est par ailleurs officier des Arts et des Lettres du Burkina Faso, chevalier de l'Ordre du Mérite national du Sénégal et chevalier du Mérite national du Cameroun.

Début 2014 les magazines New African et Forbes Afrique l'ont classée parmi les cent personnalités influentes du continent.

Partager cet article
Repost0
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 07:10

C’est à la place des fêtes de Manjo que les militants de la Section RDPC du Moungo Nord-Ouest se sont mobilisés autour de leur président de section, le Docteur KOLLO Basile encore Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba, pour commémorer le 30ème anniversaire du parti des flammes.

Occasion pour les militants d’observer une minute de silence en la mémoire de leurs camarades disparus ainsi que ceux tombés au front. Cet évènement était aussi marquée par un office interreligieux au cours duquel l’Imam de la mosquée centrale de Manjo, AMADOU Ibrahim, le curé doyen de la zone pastorale de Manjo, l’Abbé Antoine NGOMPE et le Révérend Pasteur Paul TANE, président du district ecclésiastique de Manjo de l’Eglise Evangélique du Cameroun ont beaucoup prié.

Ces hommes de dieu ont imploré la miséricorde divine afin que le Seigneur puisse préserver le peuple camerounais dans a lutte contre l’ennemi invisible et consolider la paix sociale.

Les différents orateurs qui ont pris la parole pour la circonstance à savoir Maurice DJIFACK, président de la sous-section RDPC de Mnjo « A », Marie EBANDJI, présidente de la section OFRDPC du Moungo Nord-Ouest, Honorable EPOUBE Lydienne, député RDPC à l’Assemblée nationale et le président de la section le docteur KOLLO Basile. Dans les différents propos, a été condamné avec la dernière énergie l’acte de la secte islamique BokoHaram. Ils ont par la suite invité les militants à s’inscrire sur le fichier électoral, de tout faire pour posséder chacun sa carte d’adhésion et de cotisation du parti. Faisant entorse au protocole, le président a redonné la parole au député EPOUBE Lydienne. Celle-ci a remercié les militants à la base sans qui le parti ne serait pas animé. Elle a remis une enveloppe de 150 000FCFA, parlé des activités du parlement, convaincu ses camarades sur l’opération de renouvellement des cartes du parti qui va couter près de 15 millions. Elle a dit qu’elle repartait immédiatement sur Yaoundé après escale dans une autre ville du département où elle est envoyée comme chef de délégation. EPOUBE Lydienne reprendra le travail le lendemain à l’Assemblée Nationaleou elle est une vice-présidente de la commission des affaires économiques. Ce qui explique souvent sont absence sur le terrain.

Les militants de la section RDPC du Moungo Nord-Ouest réunis en ce jour anniversaire, ont réaffirmé leur soutien sans faille aux idéaux du parti ainsi qu’à la politique du président national, Son Excellence Paul BIYA pour les actions énergétiques engagées pour préserver la paix et la sécurité sociale au Cameroun et pour conduire le pays à l’émergence économique.

Avant de mettre fin à la cérémonie, le président de section,DRKOLLOBasile, par ailleurs Chef de la délégation du comité central a présenté des élites de Manjo venues à la fête, pour lui, nul n’est de trop dans la locomotive RDPC et que chacun doit avoir sa place si le travail militant est bien accompli, il a conclu en disant que l’honorable EPOUBE Lydienne est une bonne militante, une militante engagée du parti.

Léonard WEKON/Cp - Contact Rédaction : +237 699451920 / 678894092 / 233491921

Partager cet article
Repost0
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 06:49
Hon. Marguerite DISSAKE
Hon. Marguerite DISSAKE

Les ordonnateurs une fois de plus appelés à plus de disponibilité et de diligence

Le 17 avril dernier, entre 12 et 16 heures, se sont tenus dans la salle des actes de la Mairie de Nkongsamba 1er ces travaux. L’honorable Marguerite DISSAKE présidait et à fait un bilan de l’exercice précédent selon ses propos : «Permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue dans cette salle des Actes de la Mairie de Nkongsamba Ier, à l’occasion de la première session du Comité de Suivi Participatif de l’Investissement Public pour le compte de l’exercice 2015.

C’est pour moi un réel plaisir d’être avec vous ce matin pour cet exercice consacré à l’examen de l’état d’avancement physique des projets programmés dans notre Département.

A titre de rappel, l’exercice budgétaire précédent n’a pas été de tout répit pour les uns et les autres. En effet, notre département s’est vu attribué en 2014 une enveloppe budgétaire d’un montant global de 3 311 385 000 FCFA pour 182 projets tous types de financement (BIP, PIP). Au terme de cet exercice, l’état des lieux fait part d’un taux d’exécution physique de 78,13% et d’exécution financière de 83,81%. Il faudrait tout de mêmes reconnaitre qu’en 2014, il y a eu certainement des manquements que nous espérons corriger au cours de cette année.

Pour ce nouvel exercice qui suit déjà son cours, 124 taches (le mot tâches renvoyant ici aux projets) d’un montant de 1 614 144 000 FCFA ont été alloués à notre Département dans le cadre du Budget d’Investissement Public. Ces tâches identifiées par secteur d’activité (Santé, Education, Energie, Infrastructures, etc.) et visant l’amélioration du train de vie des populations, sont déployées et gérées qu’il suit :

05 Tâches à gestion centrale d’un montant total de 220 903 000 FCFA,

32 Tâches à gestion départementale, soit 388 977 000 FCFA,

87 Tâches à gestion communale, soit 1 004 364 000 FCFA.

Au vu des responsabilités renouvelées et compte tenu de l’interpellation du Chef de l’Etat dans son discours du 31 décembre 2014 a la nation qui s’est élevé contre la sous-consommation de crédits, il apparait plus qu’impératif de faire correspondre les taux d’exécution des marchés au taux d’engagement.

Les besoins, nous le savons, sont criants et urgents. A cet appel du Chef de l’Etat à plus de concrétisation, j’invite les différents maillons de la chaine de dépense publique pour ce nouvel exercice 2015, à plus d’ardeur et de diligence dans les taches qui sont les leurs pour le bien être de nos populations et le progrès vers un Cameroun Emergent à l’horizon 2035.

Sur ce, je déclare ouvert les travaux du Premier Comité de suivi de l’exécution physico-financière de l’Investissement Public de l’exercice. Mais avant de passer la parole à M. NTSOA Cédric, secrétaire Général du Comité, je voudrais remercier le 1er adjoint préfectoral BALA Souaïbou pour sa présence, les medias toujours fidèles à rendre compte sur l’exécution des projets de ce département et enfin je voudrais vous présenter Mr EKANGO Emile, le vice-président du comité qui assiste pour la première fois aux travaux. Par la suite, toutes les rubriques de l’ordre du jour ont été parcourues avec de temps à autre les interventions des chefs supérieurs EPANDA Henri, MOUKETE Magelan et BEKOMBO. Le Délégué du patrimoine M. DAYA est revenu sur les crédits express accordés pour réhabiliter des aires de jeux avant le début de la Fenasco. Il a sur les faits reçu les explications du contrôleur départemental des finances, METO’O qui a laissé entendre que les avenants pour compléter les travaux des sites choisis ne dépasseront pas 30% du crédit initial.

Les résolutions de cette séance enregistrée sous le N°063/15L/MINEPAT/SG/DRLT/DD-MGO, invitent les maires des communes, président des comités communaux à passer les marchés à temps, à confier une partie de leur pouvoir à leur adjoints ou leur secrétaire général, aux prestataires de bien exécuter les marchés, aux points focaux des comités communaux d’effectuer régulièrement la remonté de l’information vers le comité de suivi départemental, etc.

A la fin de la séance, le vice-président EKANGO Emile, commissaire spécial et élite de Melong qui venait de remplacer à l’estrade l’honorable Marguerite DISSAKE appelée en urgence a invité les participants à avoir un esprit de conscience nationale.

Contact Rédaction : +237 699451920/ 678894092

Partager cet article
Repost0
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 06:39
Moungo : Des reporters-photographes
Moungo : Des reporters-photographes

Les dix régions du pays ont rivalisé d’adresse depuis le 04 avril dernier, dans plusieurs disciplines comme l’athlétisme, le volleyball, le handball, la lutte traditionnelle, tennis de table, football et bien d’autres dans l’optique de collecter au maximum le métal "précieux".

Ces différentes délégations ont prôné pendant une semaine dans de diverses retrouvailles sur les aires de jeux un fair-play empreint de fraternité accompagné d’un esprit d’équipe, de dialogue interculturel et de tolérance malgré les différences.

Au cours de cette fête sportive qui a durée une semaine dans la cité des deux monts, sous l’œil attentif du Préfet HONA Thomas et du délégué NJOH Salomon du MINESEC Moungo. La commission de morphologie introduite dans la compétition il y a deux ans n’a pas manqué de défrayer la chronique. Cette dernière a frappé fort après avoir détecté les nombreux cas de fraudes qui ont valu les disqualifications directes de plusieurs délégations dans certaines disciplines. Celle-ci appesantie sur les pertes des valeurs sportives en milieu scolaire influencée par la falsification des âges de nombreux participants à ces jeux nationaux de la Fenasco ligue A. Il faut noter que la cérémonie d’ouverture a vu la présence effective de 3 ministres de la république : enseignements secondaires, sport et éducation physique, éducation de base.

Au terme de la compétition, la région du centre a occupé la première marche du podium avec un total de 28 médailles dont 20 en or, 7 en argent, 1 en bronze suivi de l’Ouest avec 34 médailles reparties comme suit : 11 en or, 05 en argent et 18 en bronze. La région du Littoral s’est positionnée 3ème avec un total de 35 médailles, soient 10 en or, 15 en argent et 10 en bronze.

Le bas du tableau est occupé par les régions de l’Est 8ème avec 22 médailles dont 4 en or, 10 en argent et 08 en bronze, succédée par a région du Sud 9ème avec 16 médailles formée de 03 en or, 04 en argent et 08 en bronze. La dernière marche est revenue ç la région du sud-ouest qui a eu dans sa tanière 13 médailles : 03 en or, 04 en argent et 06 en bronze.

Pour M. DAPEU Robert, préparateur du cinquantenaire des arts martiaux prévu le 18 avril 2015, « Amour et passion du sport en milieu scolaire » ont animé cette fête sportive qui a rassemblé des jeunes talents du 04 au 11 avril dans la ville de Nkongsamba. On a dénombré près de 2000 touristes sportifs. Sur le plan infrastructurel 30 millions ont été allouées en tranche de 10 millions au Lycée du Manengouba, au Lycée Bilingue et à l’ENIEG pour améliorer leurs aires et jeux, les toilettes et l’éclairage. Comme d’habitude, certains dirigeants arrivés par hasard à des postes de responsabilité avec la complicité des autorités administratives mercantiles et véreux n’ont pas su poser les problèmes de leur établissement. Même si le ministre Louis Bapès Bapès a accepté verbalement d’apporter des avenants à quelques travaux, il n’en demeure pas mois que cela ne dépassera pas 30 pour cent du carton d’urgence, soit 3 millions de francs. Certains observateurs vont aussi jusqu’à accuser le responsable du patrimoine et le Directeur de l’ENIEG de ne pas être à la hauteur des défis de cette cité. Autre tâche de la commission locale d’organisation et de communication, des journalistes qui n’ont rédigé aucun article sur les jeux, avant et pendant ont été médaillés d’or et de bronze, on ne sait sur quels critères. Autre fait « impressionnant », le maire El Hadj Oumarou de Nkongsamba 1er a damé le pion sur le plan de l’image et du marketing au maire Wandji Alain Thomas de Nkongsamba 2ème en présentant des majorettes talentueuses, en s’impliquant dans le protocole et en étant la star des medias.

La flamme de la 17ème édition des jeux nationaux de la Fenasco ligue s’est éteinte le 11 avril 2015 au Lycée du Manengouba à la grande satisfaction de Mr MANDENG Samuel, président du bureau exécutif national et le choix est porté sur la région de l’Ouest pour abriter la 18ème en 2016.

Partager cet article
Repost0
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 06:35

De nombreuses actions du parti du Patriarche Samuel EBOUA, grand bâtisseur du Moungo sont aujourd’hui perceptibles. Ceux qui avaient décrété la mort du parti après son départ brusque vers la longue méditation avec nos ancêtres n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. Le parti est resté en vie. Participation à toutes les consultations électorales nationales, à la dernière élection de 2013 avec un score éloquent les législatives et les municipales.

L’avant dernière nouvelle du secrétariat à l’organisation annoncée par ETINDELLE et Raphaël font état de la production de nouvelles cartes de membre et des cotisations du parti. Après un bref séjour privé du président national en Europe, les sections du MDP d’Europe ont montré leur attachement au seul parti politique qui a son siège à Nkongsamba et qui porte les aspirations des agriculteurs et éleveurs. C’est conforté par cet élan de solidarité que le président appuyé par son comité exécutif a fait imprimer les nouveaux pages du parti. Une cérémonie de présentation des motifs s’est déroulée à Nkongsamba le 19 avril 2015 et immédiatement, les bureaux des sous-sections de Nkongsamba1, 2 et 3 ont programmé des descentes sur le terrain, les leaders sont envoyés dans les sections du Moungo, du Centre de Santchou, du Wouri de l’Ouest et du Sud-Ouest.

Le MDP de Paul Alain EBOUA compte dans les prochains jours organiser des descentes pour rencontrer les autorités administratives et traditionnelles du Cameroun. Lors de la dernière réunion de son comité exécutif à Douala il y a quelques mois, le parti a affirmé son soutien aux forces de défenses et de sécurité. La tache de rencontre des autorités locales à Nkongsamba sera pilotée par KOUAM Justin, MOUHAMADOU et IDRISS à Nkongsamba 1er, NGAPA OSCAR à Nkongsamba 2, Mme MBE Joséphine, Aaron et NDONGUE à Nkongsamba 3.

Etaient présent à cette réunion qui a durée deux heures d’horloge, les camarades Mbombo Aaron, Ngafor, Max Toulouse Ewane, Belle Marcelle, Abdoulaye Idriss, Tedjom, Edimo Joseph, Fouedjeu Michel, Nkwam Pouokom Justin, Mbé Joséphine, Ngolle Mbongue.

Prince MPONDO/CP

Partager cet article
Repost0
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 06:12

Responsable de la Commission Arts Plastiques et Artisanat: EDIMO SONGO Charles P. : +237 694171488

Responsable exécutif : Alice PENDA

Responsable de la communication: Essoh Mbongue

Attributions de la commission :

-Regrouper, lister les plasticiens et artisans dans le cadre d’expositions-vente individuelles via la location de stands et faire un suivi;

-Faire exposer les étudiants de l’IBA qui vont bénéficier d’un stand gratuit ;

- Collecter les doléances des artistes participants et être un point de liaison entre eux et le comité d’organisation ;

- Organiser un concours visant à récompenser le 1er prix, le 2ième prix, le 3ième prix, le prix « jeunes talents» ouvert aux jeunes de 12 à 18 ans.

Les lauréats de ce concours sont désignés par un jury et primés le Vendredi 22 Mai 2015 à 10 heures, par les organisateurs du SIEN.

Le Jury se décline comme suit :

Un représentant du comité d’organisation du SIEN, MINPMEESA

Un représentant du comité d’organisation du concours,

Un représentant des artisans,

Un représentant de l’IBA du domaine des arts plastiques.

Les termes de référence de ce concours:

Concept ou message en relation avec le thème, l’esthétique (Beau), l’originalité du matériel utilisé, la maitrise de la technique utilisée.

Enregistrement des œuvres qui participent au concours.

Chronogramme

Lister les artistes participants,

Lister et photographier les œuvres qui participent au concours et faire le codage,

Recueillir les doléances des artistes

Établir un programme journalier des activités des artistes

Faire fabriquer des trophées, des certificats pour les artistes et une enveloppe en guises de prix

Délai d’inscription : 11 mai 2015

Prendre les fiches d’inscriptions à SCORES 2000 (face Commissariat de Police du quartier 6, 1erarrondissement)

Thème du concours

« Les arts plastiques et l’artisanat, vecteurs du développement »

Objectifs du concours

Promouvoir les arts plastiques et l’artisanat ;

Permettre l’expression créative des individus ;

Déceler des jeunes talents et favoriser leurs et éclosion ;

Faire de la ville de Nkongsamba un creuset de production d’œuvres plastiques.

Conditions de participation au concours

S’intéresser à l’art ou à l’artisanat ;

S’enregistrer auprès du SIEN 2015 ;

Être en mesure d’expliquer sa création ;

Les frais de participation s’élèvent à FCFA 3000 ;

Déposer 02 cartes photos 4×4.

Partager cet article
Repost0
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 06:08

Renforcée par les plus hauts responsables du bureau national, la section départementale de L’Upc à Nkongsamba a organisé il y a quelques semaines une conférence dans la salle des fêtes du Relais. Etaient également présents, les responsables de partis amis, Talla Justin de l’UDC, NYASSI David du SDF, NGAPA Oscar du MDP et YOUMBISSI du MRC et tous les organes de presse du Moungo.

La conférence a débuté au début de l’après-midi par la présentation del’ordre du jour tenu par le modérateur WENDJEL Thierry, par la suite, le président de la section, M. TCHIANKOUA Dieudonné dans son mot de bienvenu a remercié les responsables nationaux enfin arrivés à Nkongsamba, après une très longue période d’attente. L’UPC ayant amorcé sa réconciliation depuis quelques années déjà.

Dans la délégation, on retrouvé les présidents ONANA Victor, le Secrétaire Général LOUKA Basile, le secrétaire à l’organisation LIM NLEND Samuel Emmanuel, le secrétaire à la jeunesse Dr SOHO Simon Serge.

Dans son propos, le Pr LOUKA Basile a dit que « la paix au Cameroun est menacée par une agression extérieure, à caractère terroriste, qui sévit dans la région de l’Extrême-Nord et qui met le pays en état de guerre… la secte BokoHaram massacre les civils sans défense, sans distinction de sexe ni d’âge, sans distinction même de religion. Elle pille et incendie les maisons, elle dévaste puis brule les champs ». Il a en plus annoncé que la guerre contre BokoHaram comme pour la défense efficace des intérêts économiques nationaux, « le Cameroun a besoin d’un Etat qui a tout le soutien de son peuple. Pour éviter les guerres civiles inutilement meurtrières que provoquent les luttent sans merci pour le pouvoir, le Cameroun a besoin de promouvoir la réconciliation nationale, il a besoin de se réconcilier avec son histoire, il a besoin d’une nation rassemblée autour de la nécessité de la paix, autour d’une volonté de souveraineté ».

La phase des questions réponses a été houleuses et les responsables de l’UPC tout en démontrant l’importance de cette conférence qui va booster la relance des activités du parti à Nkongsamba. Ils ontaussi parlé à l’Union sacrée de tous les camerounais derrière les forces de défense et de sécurité.

Rencontré à la fin des échanges, M. DIPOKO NONO Job, la future tête de liste du parti à l’élection municipale à Nkongsamba 1er a donné ses impressions. Lesquelles impressions se résument à l’essentiel de la démarche du parti ; « rassembler la nation, gagner la guerre contre BokoHaram et éradiquer le terrorisme ; promouvoir la réconciliation nationale et la réconciliation du Cameroun avec son histoire ; mettre en place le cadre politique nécessaire pour permettre une alternance sans violence à l’horizon 2018, promouvoir un développement équitable du pays ».

Partager cet article
Repost0
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 06:06

Dans le cadre du "Plaidoyer pour la mise en place d'un mécanise d'Application, de Protection et de Suivi de l’Assurance scolaire au Cameroun" porté par le CENIPE dans les régions de l'Ouest et du Littoral et financé par le PASC, le CENIPE lance l'appel à candidature d'intérêt pour la couverture médiatique de l'atelier de restitution de l'enquête terrain qu'il organisera à l'Hôtel de ville de Nkongsamba, le 30 Avril 2015 .

Bien vouloir vous retirer les documents au secrétariat du CENIPE.

KALLA Victor

Président du CENIPE

Tél: +237 699 82 68 70

Nkongsamba

Partager cet article
Repost0
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 06:03
Mr Kamsu Sibiapa
Mr Kamsu Sibiapa

Ce jeune homme que les paysans du Moungo ont vu en activité depuis plus de 15 ans vient de prendre attache avec le parti Politique appelé Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) du Professeur KAMTO Maurice. Après le don de médicament à l’hôpital de district de Melong et les actions de concertation dans la ville de Nkongsamba, il a accepté de répondre à nos questions sur l’avenir de ce parti dans la ville chef-lieu du département du Moungo.

Scores 2000 : Quel statut donnez-vous au MRC aujourd’hui dans la ville de Nkongsamba ?

Kamsu Sibiapa : Je peux dire que le MRC a fait son chemin dans la ville de Nkongsamba. Il ya eu au début des pesanteurs, des craintes et les intimidations des militants du parti majoritaire à Nkongsamba. Mais sur le plan individuel, les nouveaux membres ont compris que s’ilsveulent faire carrière politique, ils ont le choix d’évoluer dans un parti qui a de l’avenir, le MRC.

Comment est constitué votre parti à Nkongsamba ?

Après la visite du président régional à Nkongsamba, il ya quelques jours, nous avons remobilisé les jeunes, les femmes et les adultes. Nous avons désormais des responsables à la tête des jeunes, des femmes et des hommes. Notre président départemental, Me Ouafo Jean est d’ailleurs très regardant sur la séparation de rôles.

Quelles sont les actions futures du MRC à Nkongsamba ?

Nous continuons à sensibiliser sur les textes de base du MRC, nous multiplions des réunions et préparons de manière intense le défile du 20 mai 2015. Nous comptons en cette occasion faire une démonstration de force sur l’implantation du parti à Nkongsamba.

Quelles sont vos ambitions à Nkongsamba ? Que pensez-vous des autres partis politiques ?

L’objectif premier d’un parti politique tel que nous l’enseigne le professeur Maurice Kamto est la conquête du pouvoir, l’encadrement des populations et la recherche du bien être de tous. Dans ce sens, nous voulons au terme de ce travail conquérir les trois mairies de Nkongsamba, avoir les sièges de député et participer à la réhabilitation de nos routes, l’éclairage public, l’enlèvement des ordures ménagères. Par la suite, il faudrait trouver des emplois aux jeunes, renforcer l’exercice des capacités de travail des paysans. Sur les autres partis, je dirai tout simplement qu’ils ont fait leur chemin et le temps du MRC est arrivé.J’encourage les populations e Nkongsamba à soutenir toutes les actions politiques du MRC dans le Moungo est partant à Nkongsamba en particulier.

Propos recueillis par Ngoctho Louis Marie - +237 673420327

Partager cet article
Repost0
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 06:01

Depuis l’avènement de la secte djihadjiste Boko Haram, le peuple camerounais se mobilise, chaque catégorie à sa façon pour faire montre de l’attachement à la mère patrie. C’est ainsi que l’on a vu des marches organisées à travers le pays, avec en fond la collecte des fonds, dans une stratégie de démonstration, destinés à l’effort de guerre.
Dans ce grand mouvement patriotique, personne ne veut manquer l’occasion d’inscrire son nom en lettre d’or sur le proton de l’histoire du pays, même pas nos sœurs les belles de nuit.
Il se dit dans les chaumières à Nkongsamba et ailleurs qu’elles ont aussi lancé leur part de collecte pour assister nos forces de défense et les familles sinistrées sur l’ensemble du territoire. Ainsi depuis plus de trois mois, le prix du coup, de la passe et même du séjour sont en nette augmentation, ce qui n’est pas au gout de certains,notamment des adeptes des chaires chaudes. Or selon elles, cette augmentation du prix de leurs prestations permettra d’accorder la plus-value à l’effort de guerre. ! Seulement il parait que même les autorités semblent ne pas vouloir, du moins officiellement (car il se dit que celles-ci font partie de leurs clients privilégiés question d’assouvir les pressions dues à leurs charges quotidiennes) accorder une oreille attentive à leur désire alors qu’elles écoutent souvent les leurs (les désirent sexuels sous-entendus). Ce qui semble courroucer nos sœurs. Or ces travailleuses de nuit se demandent du pourquoi d’une telle discrimination à leur égard, en dépit du rôle qu’elles jouent dans la régulation des équilibres sociaux et psychologiques. Elles ne comprennent pas pourquoi cela fait problème quand c’est leur tour de faire un geste pour les soldats dont nombreux sont leurs clients surtout lorsqu’il s’agit de gicler? Et s’appuyant sur le triptyque argent - boisson - femme, elles ne comprennent pas pourquoi depuis l’augmentation du prix du carburant, du transport, de la bière et même des taxes et autres impôts soit disant pour l’effort de guerre, personnes ne se plaint, au contraire ! Mais quand elles augmentent pour elles, personne ne les encourage !
Dès lors, elles menaceraient d’organiser un mouvement d’humeur en guise de protestation. Elles commenceront par l’opération condom mort, puis lit mort! Et si rien n’est fait, elles ne défileront pas les 1er mai, journée réservée à tous les travailleurs, les travailleuses de sexe comprises !
Mesdames, si dorénavant, votre gars qui trainait souvent dehors rentre tôt actuellement, ne demandez plus, car vous savez en quoi vous en tenir !
Vous avez dit effort de guerre, papa, on verra tout ici dehors !

Georges Auréoles LEKAMA/CP

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens