Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 14:51
Entretien Exclusif : Ndishonfon Charles Trigar, Président de l’Association des Athlètes professionnels du Moungo, Asprolathlism

« nous allons offrir au monde entier une course audacieuse »

Rencontré sur le chemin du mont, le maître d’œuvre a répondu aux questions des journalises sur l’état des préparatifs de l’ascension du Mont Manengouba prévue le 16 novembre prochain.

Scores 2000 : Pouvez-vous nous dire ce qui est déjà fait pour l’organisation de la 5ème édition de l’Ascension du Mont Manengouba à quelques heures de la compétition ?

Ndishonfon Charles Trigar : Merci de poser cette question. Nos avons commencé par rencontrer les autorités administratives, traditionnelles et les officiels de l’athlétisme après la rencontre que nous avons eu avec le délégué départemental du ministère des sports. Les préalables ont été respectés. Au sein de notre association, nous organisons des rencontres d’échanges tous les jeudis et souvent le vendredi de chaque semaine.

Il y a quelques jours, vous avez organisez une présélection pour cette course. Dans quel but ?

Lorsqu’on prépare une compétition de ce genre, il y a souvent beaucoup de nouveaux athlètes. Les présélections du mois passé ainsi que celle du 02 novembre nous ont permis de détecter les talents, mais surtout de juger les performances et donner des conseils aux amateurs. La dernière nous a fait enregistrer 72 minimes et 38 seniors. Seulement, il va falloir encore attendre ceux qui viendront des autres régions comme le Sud-Ouest, le Nord-Ouest, l’Ouest, le Grand Nord et le Centre avant la sélection finale en présence des médecins et des professionnels de la fédération camerounaise d’athlétisme.

Parlant du cahier de charges, êtes-vous prêts ?

Pas à 100%, mais nous atteignons déjà le 1/3 de notre budget et continuons à solliciter auprès des élites et des annonceurs des moyens supplémentaires pour faire de cette course un grand moment de fête.

Quelles sont les autres difficultés ?

L’incompréhension et l’égoïsme de certains. Beaucoup nous disent que nous avons entrepris une action précipitée. Mais nous autres athlètes savons que depuis bientôt dix ans, il n y a pas de compétition d’envergure et avons décidé de faire quelque chose. On ne doit pas attendre infiniment des gens en retraite alors que nous aussi vieillissons sans palmarès et sans distinctions. Bientôt, nous laisserons la place aux autres, surtout à ces jeunes que nous formons depuis plusieurs mois. Nous tenons ici à remercier le père, M. HONA Thomas, comme nous l’appelons affectueusement qui à donné une onction légale à nos opérations. Nous remercions aussi le Dr Kollo Basile, Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba qui a accepté de parrainer cette course et partant de l’inscrire dans le calendrier annuel des activités de sa structure. Enfin nous pensons à M. Timamo Sylvain de Scores 2000 qui est pour nous un bon conseiller, un manager que nous prions d’accepter de nous conduire encore pour longtemps dans la vulgarisation de notre association. Je voudrais enfin remercier la ligue régionale d’athlétisme du Littoral pour son soutien et ses conseils.

Quel est l’itinéraire de la course ?

Pour les seniors donc l'âge sera compris en 19 ans et plus, la course se déroulera sur 35 kilomètres à travers les artères de la ville de Nkongsamba et sur le flanc rude du Mont Manengouba. C’est la raison pour laquelle 200 volontaires sont recrutés, en plus des professeurs d’éducation physique et les forces de sécurité. Ils occuperont les principaux carrefours de Nkongsamba ; notamment Mbaressoumtou mosquée, Jean vingt trois, carrefour Massaga, Carrefour Mballa II, carrefour le roy, carrefour Razel, carrefour Lélé, esplanade de la chefferie supérieure BANEKA, carrefour de la femme, CNPS, RASS, carrefour des Brasseries du Cameroun et place des fêtes de Nkongsamba.

Pour les minimes, donc l'âge sera compris entre 11 et 18 ans,l’itinéraire sera symbolique, près de 10 kilomètres et partira de la place des fêtes au marché central en passant par l’office du tourisme de Nkongsamba 2ème. Elle s’arrêtera au premier refuge qui est la chefferie supérieure Banéka et repassera par le carrefour Lélé, le carrefour de la femme, CNPS, RASS, Brasseries du Cameroun et l’arrivée à la place des fêtes.
Interview réalisée par Georges Stéphane NDANG/Cp

Contact Rédaction : +237 99451920/ +237 78894092/ +237 61343492

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 14:16

La cérémonie d’ouverture a été présidée par la Représentante de Madame la Ministre des Arts et de la Culture le 3 novembre 2014 au camp artistique de Lada à Nkoabang banlieue de Yaoundé.

La 16è édition du Festi-Bikutsi a véritablement démarré avec l’ouverture de la Résidence de création le 3 novembre 2014 à Nkoabang une banlieue de Yaoundé située dans la commune d’arrondissement de Nkol Afamba.

La cérémonie d’ouverture de cette Résidence de création a été présidée par Madame Ngo Grace Ewang, Représentante personnelle de la Ministre des Arts et de la Culture Ama Tutu Muna en présence de madame Alinga Ateba Augustine, 2è adjoint au Maire de Nkol Afamba. Parmi les invités de marque à cette importante cérémonie, madame Daba Sarr, la Présidente du Festival Africa Fête itinérant qui a prôné un « métissage » de nos richesses culturelles « pour pouvoir créer quelque chose de formidable ». Elle a insisté sur la nécessité de renforcement des capacités des artistes et des professionnels, faire le transfert des compétences pour que le monde artistique soit « plus riche ». Elle a aussi insisté sur l’urgence de « rendre visible ce que nous faisons » à travers le monde. Présence également du Directeur d’Africa Fête Benin, Gbeha Eric, par ailleurs Conseiller technique du Ministre Béninois de la Culture, qui s’est dit heureux de prendre part à cet évènement.

Pour René Ayina, le Directeur du Festi-Bikutsi, cette Résidence de création orchestrée par le groupe Nkul Obeng avec des artistes venus d’Afrique de l’Ouest notamment du Benin et du Sénégal entre autres, est « un parcours que nous suivons depuis pratiquement trois ans. Nous sommes ravi d’avoir été associé à ce projet ».Le Directeur du Festi-Bikutsi pense que « c’est une très bonne porte qui s’ouvre » car il s’agit selon lui de « présenter un autre visage de la culture camerounaise ». Il faut noter que les chansons qui sortiront de cette Résidence de création seront présentées au cours d’une cérémonie de « Restitution » le 14 novembre au camp Sonel à Yaoundé. Et devront circuler en Afrique. Les soutiens de l’Union Européenne, l’Organisation Internationale de la Francophonie(OIF) et des Instituts Français sont également à saluer dans ce projet.

Lancé en 1995, le Festi-Bikutsi opère de plus en plus de mutations en matière d’ouverture vers d’autres cultures et horizons. Son promoteur s’est engagé, avec son équipe, à internationaliser d’avantage le Bikutsi, un rythme qui peine encore à s’imposer véritablement hors des frontières camerounaises.

Ericien Pascal NNguiamba/Cp

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 11:19

Première Journée du 13 novembre 2014

Activité 1 : Cérémonie d’Ouverture par l'Autorité administrative de tutelle

9H30 : arrivée et installation des participants

9H45 : arrivée et installation du CLO (Comité Local d’Organisation)

9H50 : arrivée et installation des maires des communes d’Arrondissement et des élus locaux

9H55 : Arrivée et installation des Sous-préfets

10H 00 : Arrivée de Monsieur le Préfet du Département du Moungo

- Allocution de Monsieur le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine

- Discours d’ouverture de Monsieur le Préfet du Département du Moungo

10H30 : Exposé sur le Document de Planification de Nkongsamba

Intervenant : M. FOMEN Guy, Délégué du MINHDU et échanges

Co-Modérateurs : Dr KOLLO Basile, Délégué du Gouvernement/DM FEICOM

Co-Rapporteurs : M. WANGUE Liberté, SG Communauté Urbaine/DD MINCOM

12H00 : Fin du premier acte.

12H30 – Atelier I : Thème : « implication des jeunes et des femmes dans le processus d’émergence de la ville de Nkongsamba à l’horizon 2028 ».

Intervenants : DD MINSEP, DD MINJEC, Institutions financières, Instituts Universitaires, CNJC

Co-Modérateurs : SG CUN, CIBLE, JEUNESSE ALTERNATIVES, DR MELI Basile

Co-Rapporteurs : TIMAMO Sylvain, Attaché de Presse/M. LEKAMA Georges Auréoles

Activité 2 - 15H00 : visite guidée de l’exposition d’art (Festival Wakavane) rafraichissements

19H00 : Réunion de synthèse de la première journée par le Comité d’Organisation

Deuxième Journée du 14 novembre 2014

Thème : « problématique de l’auto-emploi dans le processus d’émergence de la ville de Nkongsamba à l’horizon 2028 »

9H30 : arrivée et installation des participants

9H45 : arrivée et installation du CLO (Comité Local d’organisation)

9H50 : arrivée et installation des maires des communes d’Arrondissement

9H55 : Arrivée et installation des Sous-préfets

10H00- Atelier II : Exposé sur le Développement économique de Nkongsamba

Intervenant : MINFOP, MINPMEESA, MINADER, MINEPIA

Co-Modérateurs: CIBLE Sarl, DR MELI Basile, M. WANGUE Liberté, SG CUN

Co-Rapporteurs : TIMAMO TEDJON Sylvain / LEKAMA Georges Auréoles

12H30 – Atelier III - Cible : Opérateurs économiques, chercheurs et créateurs d’emplois

Financement et réalisation des projets de développement

Intervenants : MINEPAT, Institutions financières, Instituts Universitaires, CNJC, FNE, CNJC

Co-Modérateurs : SG CUN, CIBLE,Dr MELI Basile

Co-Rapporteurs : TIMAMO Sylvain, Attaché de Presse/Dr LEKAMA Georges Auréoles

15H00 : visite guidée de l’exposition d’art (Festival Wakavane) rafraichissements

19H00 : Réunion de synthèse de la deuxième journée journée par le Comité d’Organisation

Troisième Journée du 15 novembre 2014, Art-Culture-Tourisme

thème : "rencontre contemporain en espace urbain : quels apports, quelles propositions, quel avenir?"

9H00 : visite des sites touristiques (cathédrale de Nkongsamba, office du Tourisme, chutes et grottes de Ngwa, lacs mâle et femelle du manengouba, chutes d'Ekom-Nkam)

10H00 : ouverture des portes du festival artistique WAKAVANE

11H00 - : Réunion du Comité d’organisation pour la préparation de l’Ascension du Mont Manengouba

Cible : Délégué des Sports, Ligue Régionale d'athlétisme du Littoral, Association des athlètes Professionnels du Moungo, Sponsors, Annonceurs.

Co-Présidents de séance : SG CUN WANGUE Liberté/ SG LIRAL EKWALLA Yves Désiré

Co-Rapporteurs : Timamo Tedjon Sylvain, Attaché de presse/ Dr LEKAMA Georges Auréoles

Activité II : Festival d’art Wakavane, Institut des Beaux Arts de Nkongsamba

15H00 : visite guidée de l’exposition d’art- musique - cinéma

19H00 : Réunion de synthèse du Comité d’organisation sur le programme du Dimanche 16 novembre 2014

Président de séance : Dr KOLLO Basile, Délégué du Gouvernement

Rapporteur : TIMAMO TEDJON Sylvain, Attaché de Presse

Journée 4 du 16 novembre 2014

Activité 1 : Ascension du Mont Manengouba

5H00 : départ des encadreurs vers la montagne

6H00 : préparation des athlètes, visite médical par Hôpital régional, Dr Bekoulé Patrick

6H30 : départ de la course par une autorité, 1er adjoint préfectoral BALA Souaïbou

9H30 : arrivée et installation des invités à la tribune

9H45 : arrivée et installation du CLO (Comité Local d’Organisation)

9H48 : arrivée et installation des membres de la Fédération camerounaise d’athlétisme

9H50 : arrivée et installation des maires des communes d’Arrondissement

Enregistrement des premières arrivées

9H55 : Arrivée et installation des parlementaires et élus locaux

10H 00 : Arrivée de Monsieur Kotto Mpobo Maurice, 1er adjoint au délégué du Gouvernement

Activité 2: cérémonie de clôture

14H00 : arrivée de Monsieur HONA Thomas, Préfet du Département du Moungo

  • Allocution de Monsieur le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba
  • Remise des trophées et des récompenses
  • Mot de fin de Monsieur le Préfet du Département du Moungo
  • Conférence de presse
  • Cocktail
  • http://www.score2000.info - Contact Rédaction : +237 233 49 19 21/ 678 89 40 92 / 699 45 19 20
Partager cet article
Repost0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 10:51
Synergie Nord-Sud : questionnaire à remettre au CLO du FDN

Quelle est l’année de création de la société Synergie Nord Sud ?

Le 11 Avril 2006

Où est-elle située ?

À Nkongsamba au quartier palmier situé à 200 m du carrefour Lélé sur le site de la défunte « Tzouvelos »

Quelles sont les différentes activités de Synergie Nord Sud ?

Le décorticage, séchage, calibrage, triage et la torréfaction.

Quel est le nom de ce café ?

Le café « Ménage à trois »

Quel est son pourcentage de mélange ?

70 % arabica et 30 % robusta (y compris N’lonako gold) pour la plupart. NB : le mélange peut aussi se faire à la demande du client.

Quelles sont les différentes gammes du café Ménage à trois ?

Nous avons 250g, 500g et 1 000g

Quelles sont les couleurs dominantes de son emballage ?

Noir / or

Où pouvons-nous le trouver ?

Dans les supermarchés et les boutiques de la place

Qu’est ce qui fait la particularité de ce produit ?

100 % naturel ;

une sélection des meilleures graines.

un mélange subtil du café arabica, robusta et N’lonako gold ;

torréfier à l’italienne ;

conditionné selon les normes internationales ;

une valve unidirectionnelle pour le dégazage;

un arôme unique, sensuel et rustique ;

bien corsé ;

la traçabilité des grains de la cerise à la tasse ;

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 08:05

Voici les principaux objectifs de cette stratégie sous-régionale sur le développement et la promotion de la culture en Afrique centrale.

Une importante réunion de présentation de la stratégie sous-régionale sur le développement et la promotion de la culture en Afrique centrale, des Ministres de la Culture de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC) s’est tenue du 29 au 31 octobre 2014 à Yaoundé, au Cameroun.

Ces assises sont la suite logique du Forum des partenaires du projet régional « culture, Intégration et développement » qui s’et tenu à Yaoundé, du 21 au 23 novembre 2012 sous le haut patronage du Premier Ministre camerounais Philémon Yang et présidé en son nom par la Ministre des Arts et de la Culture du Cameroun, Ama Tutu Muna, suivi de la réunion des Ministres en charge de la Culture, sur les industries culturelles en Afrique centrale, tenue en novembre 2013 à Yaoundé.

Cette Stratégie Sous-régionale sur le développement et la promotion de la culture en Afrique centrale contient six axes majeurs qui ont pour objectifs de faciliter la circulation des acteurs culturels et de leurs produits dans la sous-région ; d’aider à la création d’un centre de formation aux métiers de la culture ; de faciliter l’accès des acteurs culturels aux financements ; d’encourager l’élaboration d’un statut pour les artistes et les professionnels de la culture. Autres objectifs, adopter une stratégie de lutte contre la piraterie et appuyer la création d’une banque de données culturelles sous-régionale.

Selon le Secrétaire général adjoint de la CEEAC, en charge des questions culturelles et initiateur de cette rencontre, Crispin Jaime Sangale Rondo « La rencontre de Yaoundé est donc importante en ce sens qu’elle permet d’établir les bases consensuelles de l’implémentation de ladite Stratégie ». Pour le Ministre centrafricain en charge de la culture, Vomitiade Rodrigue « la culture est un élément de développement qui permet aux centrafricains de se voir à travers un seul miroir ».Il affirme qu’il est important de « considérer la culture comme un moyen d’unification qui peut permettre au peuple centrafricain, de s’aimer et d’oublier le passé ».

La Ministre des Arts et de la Culture du Cameroun, Ama Tutu Muna, pour sa part, a indiqué qu’avec cette Stratégie « Nous aurons des regroupements plus forts dans les sous-régions », notamment « sur le plan financier avec des évènements plus porteurs et des partenariats un peu plus visibles ». Madame Ama Tutu Muna ajoute que cette Stratégie permettra « d’offrir aux opérateurs et institutions du secteur culturel de la sous-région, des alternatives en matière de formation, de diffusion et de financement en complément aux initiatives des gouvernements ».

La rencontre de Yaoundé a également été marquée par la présence des représentants de l’Organisation Internationale de la Francophonie(OIF), les chefs de mission diplomatique, les membres de la Société Civile du secteur culturel, les responsables des administrations en charge de la culture et des représentants des départements ministériels en charge des questions culturelles des pays de la Sous-région.

Ericien Pascal Nguiamba/Cp

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 20:37

Voici pourquoi la Ligue Camerounaise des Consommateurs(LCC) compte déposer une plainte contre cette société qu’elle qualifie d’ « Anti Citoyenne ». L’intégralité du Communiqué de presse parvenu à notre Rédaction.

Communiqué Radio/Presse N°002/LCC/DE/DJ/PDT/2014
LCC-Gaz domestique
Appel à témoins
La LCC va déposer une plainte contre la société anti citoyenne CAMGAZ
CAMGAZ a reconnu récemment avoir importées des bouteilles de gaz domestique non conformes aux normes. Malgré les injonctions du Gouvernement, elle refuse de les récupérer aux consommateurs pour échanger avec des bouteilles normées.

Du coup les ménagères s'encombrent de ces bouteilles inutiles dans leur cuisine. Avec tous les risques d'insécurité que cela génère.
Le Département juridique de la LCC, envisage d'ester en justice contre cette société anti citoyenne, qui arnaque les consommateurs.
Il y'a quelques années, elle avait été prise en flagrant délit de siphonage, (diminution de la quantité normée) des bouteilles de gaz, à son agence du quartier Mvan de Yaoundé, par des agents du Ministère du commerce.
Si vous détenez, ou connaissez quelqu'un qui possède, une bonbonne de gaz de marque TRANSCOGAZ, BERROGAZ, PIZOGAZ et SHELL GAZ, que CAMGAZ reconnaît avoir importées, svp témoignez ici, www.facebook.com/groups/ligueconso.org,
et veuillez nous communiquer vos coordonnées inbox ou par mail: ligueconso@yahoo.fr
La LCC prie les camarades consommateurs d'être désormais vigilants en achetant leur gaz. Toujours s'assurer que la marque (le nom) d'un distributeur national de gaz agréé, est gravée sur la bouteille.
LCC:"le consommateur doit être roi"

Le Président de la LCC

Delor Magellan Kamseu Kamgaing

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 20:07
GROUPE TALENT MBOA, une autre édition à succès de son programme en faveur des jeunes

Le Groupe Talent Mboa est une association œuvrant pour le développement de la Culture et le tourisme sur le plan national et au besoin international. Son slogan est ‘’Exprime ton génie’’.

La jeunesse camerounaise est riche en terme d’idée et de création, mais n’a pas une plateforme sur laquelle elle peut s’exprimer. La culture est un socle unificateur dans ce pays riche.

Le School Challenge naît en 2010 et devient effectif en 2012 avec l’idée de faire éclore le talent qui sommeille encore dans l’esprit des jeunes. La première idée a été de rassembler les jeunes scolaires autour d’un concept qui leur permettra de se découvrir et de s’affirmer tout en relevant leur niveau de connaissance.

School Challenge : Littéralement signifie, compétition des écoles. C’est une compétition ludique qui met aux prises plusieurs établissements scolaires par le biais de leurs élèves en passant par 3 canaux déterminants : Culturel, Intellectuel et Sportif.

Il est organisé par l’association ‘’’’

La première édition du School Challenge voit le jour grâce à la participation de 8 chefs d’établissements scolaire de la ville de Nkongsamba, elle est présidée en finale par monsieur le délégué départemental de la jeunesse et de l’éducation civique du Moungo (M. Enopa Ngoula Vincent). Il nous encourage dès lors de continuer et nous promet désormais son soutien quant à la réussite du dit concept. Elle est sanctionnée par la victoire du collège sainte Jeanne d’arc devant le lycée Technique ll de Nkongsamba et voit son tout premier micro d’or à la personne de (David TCHOUAKET) élève en classe de première au Collège Sainte Jeanne d’Arc.

La deuxième édition quant- à- elle placée sous le haut patronage de Monsieur le Préfet du département du Moungo avait vu la participation de 19 établissements d’enseignements secondaires venant de 5 arrondissements dans le département du Moungo. Elle avait eu lieu dans deux sites différents: le Gymnase du Lycée du Manengouba et le Collège Sainte Jeanne d’arc. Cette même édition présidée à l’ouverture officielle par Monsieur le préfet du Moungo donnait le ton et élevait le niveau de l’évènement par sa présence et celui de son état-major. La jeunesse s'est donc rendu compte qu’elle est soutenue non seulement par leurs chefs d’établissements, mais aussi par le gouvernement. La présence de certaines entreprises, plus précisément les Brasseries du Cameroun releva le niveau de la compétition auprès des jeunes, permis au Groupe Talent Mboa de primer les gagnants à hauteur de 175.000 FCFA. Cette édition fut remportée par le Lycée Bilingue de Nkongsamba face au Lycée du Manengouba, et la 3ème marche du podium le collège Socka Bongue. La clôture de cette 2ème édition s’est faite à l’hôtel le Manengouba lors de la soirée des lauréats organisée à cet effet.

Nous étions le mercredi 15 octobre 2014 à 12h45mn quand le grand défilé d’ouverture officielle prend effet avec plus de 1300 jeunes représentants les 16 établissements validés pour la compétition, donc en principe 65 compétiteurs par établissement. Le défilé est parti du site des brasseries du Cameroun à Nkongsamba pour le site de la compétition au complexe sportif du Collège Sainte Jeanne d’arc, sous l’escorte et la sécurité de la police nationale et le corps national des sapeurs pompiers du Moungo.

Monseigneur Dieudonné Espoir ATANGANA évêque du diocèse de Nkongsamba et l’imam de la mosquée centrale de Nkongsamba sont respectivement arrivés à 14h30 et ont pratiquement fait plus d’une heure 30. La cérémonie d’ouverture officielle a été présidée par M. le préfet valablement représenté par le M. le sous-préfet de l’arrondissement de Nkongsamba 2ème. Les brasseries du Cameroun étant présents pour la circonstance ont vendu plus de 2000 bouteilles de Fanta au prix de 100 FCFA la bouteille.

Quant aux allocutions, elles ont été ouvertes par le maire de l’arrondissement de Nkongsamba 2ème qui a fait savoir que le school challenge a apporté un plus dans la vie des jeunes de la localité et que ce concept mérite être soutenu par les pouvoirs locaux avec au premier rang sa mairie. Le représentant des Brasseries quant à lui, a réitéré le soutien indéfectible de leur structure à soutenir le School Challenge.

Le promoteur dans son allocution, juste après le résumé du rapport de la deuxième édition, à invité les parents à s’intéresser à la chose culturelle et plus précisément à ce que fait leurs enfants. Il a en même temps prié les fils et filles de Nkongsamba a se lever tous ensemble pour soutenir ce concept qui a besoin des hommes forts et qui sera désormais effectif dans les 13 arrondissements du Moungo dès la 4ème édition. M. le Délégué départemental des enseignements secondaires quant à lui dans son discours, a émis le vœu de voir le school challenge s’étendre dans tous le département du Moungo et qu’il donnera des instructions aux chefs d’établissements pour qu’ils prennent désormais en compte le school challenge dans leurs lignes budgétaires pour les années à venir.

Le discours inaugural du représentant de Monsieur le préfet a démontré le soutien continu de l’administration et juste après, il a donné le coup d’envoi du FUTSAL discipline nouvelle dans le concept au stade de handball. Cette cérémonie a été clôturée par un repas offert par le promoteur au restaurant la Marquise.

Zavier Raoul Elong/CP

Contact Scores 2000 : +237 99451920 / +237 78894092/ +237 61343492

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 20:00

DANS CETTE INTERVIEW, IL PARLE DE LA DÉLIVRANCE, DES PERSONNES POSSÉDÉES ET COMMENT COMBATTRE LES DÉMONS.VOICI CE QU'ON NE VOUS A JAMAIS DIT. DE GROSSES RÉVÉLATIONS...

Docteur Alain Moïse Priso Eboumbou bonjour, vous êtes le Responsable de la Mission Evangélique Chrétienne Internationale(MECI), basée à Yaoundé. C’est quoi la délivrance ?

Selon l’église la délivrance c’est déposséder quelqu’un soit d’un démon soit d’un emprisonnement spirituel et de lui donner la liberté. En d’autres termes délivrer c’est tuer le virus spirituel qui empêche l’épanouissement et la bénédiction dans la vie d’un homme.

Peut-on parler de formes ou types de délivrance ?

C’est selon les problèmes que l’on a devant soi. Toutes les maladies n’ont pas le même procédé de guérison. Alors lorsque vous avez un démon, une influence démoniaque ou un lien démoniaque, les méthodes différent selon la qualité du démon. Oui il ya plusieurs formes de délivrances.

Le Dr.Alain Moïse Priso Eboumbou dan son bureau.

Il chasse les démons.

Que faut-il faire pour délivrer quelqu‘un ?

Il faut d’abord noter que la possession c’est la dernière étape de la manifestation démoniaque dans la vie d’un homme. Lorsqu’on parle d’influences démoniaques dans la vie d’un homme, on fait allusion à la régression, à l’oppression, la dépression etc. Ce sont des manifestations démoniaques de l’extérieur.La possession est la dernière étape c’est -à-dire que le démon vient habiter en vous autant de temps que possible. On a besoin d’être libéré à partir de la rétrogression. Quand vous êtes influencé par un démon de l’extérieur, qui vous amène à rétrogresser, il faut déjà l’attaquer. Généralement les gens appellent cela le stress mais en réalité ce sont des manifestations qui détruisent la vie de plusieurs personnes.

Ya t-il des personnes prédisposées à être habitées par des démons ?

Effectivement, il ya en a qui le sont. A partir du moment où vous vivez dans le péché. Le démon se transmet par rapport sexuel, les gens ne le savent pas. Les démons se transmettent par l’imposition des mains, c'est-à-dire si je suis possédé je vous impose les mains je peux vous transmettre le démon ; par la malédiction c'est-à-dire si mes parents ont été sous des influences démoniaques je peux hériter de cela ; chez les marabouts qui laissent pénétrer en leur clients les démons par les écorces ; par des sectes pernicieuses, où les gens boivent du sang, et font des incantations ;au travers du culte des idoles(Les coutumes et les traditions).Je prends le cas chez les sawa avec le Ngondo.il ya quelqu’un qui entre sous l’eau, il sort de là avec un message disant que c’est les ancêtres. Quels ancêtres ? C’est une manifestation démoniaque. C’est la sirène des eaux qui peut donner peut-être des articles qui, quand on les utilise, nous contaminent facilement. A travers la nourriture que quelqu’un vous donne, il peut vous transmettre lé démon. Le démon peut aussi être transmis par les exorcistes.Un exorciste peut introduire le démon en vous et ce démon prend la voix de votre père et pendant qu’il prie c’est la voix de votre papa que vous entendez. Et il faut noter que les exorcistes sont devenus maitres dans l’imitation. Donc au lieu de courir vers les exorcistes, il faut aller vers les hommes de Dieu.

Docteur que faut-il faire pour éviter les démons ?

Il faut donner sa vie à Jésus .Il faut une vie de sanctification, et de prière. Il faut également éviter le mal. Lorsque vous dites des choses négatives sur quelqu’un, ou prendre de l’argent de quelqu’un pour détruire la vie de l’autre, c’est un argent possédé qui finira par vous nuire, et vous détruire. Vous devez vous rassurer que vous pratiquez la justice et non la corruption et des choses négatives.

Quelle est la voie indiquée pour recevoir une véritable délivrance ?

La vraie délivrance ne s’obtient que par la parole de Dieu, auprès des hommes de Dieu qualifiés. Ou alors si vous êtes vous-même enseigné vous pouvez pratiquer l’auto délivrance.

Avez-vous des conseils pratiques ?

Je tiens d’abord à dire qu’il existe des personnes possédées mais qui ne le savent pas. Il y en a qui sont possédés pour détruire c’est-à- dire des adeptes de Satan. D’autres sont possédés pour nuire c’est le cas des sorciers du village qui se plaisent à détruire, nuire et déstabiliser. On peut aussi être possédé pour subir. Ce sont des personnes dont la vie est contrôlée par un démon. Les démons n’ont pas de corps ce sont des esprits qui pour accomplir leur sale besogne se servent des corps. Un sorcier veut vous tuer, il envoie en moi un démon qui me possède et me conduit à prendre le couteau par exemple et vous tuer, et après cet acte, le démon sort de moi et lorsque je deviens lucide, je commence à regretter mon acte.

Les démons se servent des êtres et utilisent donc les corps des hommes, des chats, des chiens, des souris pour agir. Le conseil que je peux donner est que les gens s’attachent à la parole de Dieu. Les démons sont tes fins.Beaucoup de professeurs d’universités sont possédés, dans des grande écoles il ya des personnes possédées même chez les médecins et les infirmiers. Imaginez vous quelqu’un qui fait des incantations dans les sectes, il ouvre le ventre d’une femme, vous pensez que c’est pour faire quoi ? C’est pour y mettre quelque chose par la suite et il va contrôler la vie de cette femme. Quand on est possédée on est sorcier d’une manière ou d’une autre. Si vous n’êtes pas dans la prière, si vous n’êtes pas attachés à la parle de Dieu, vous subirez tout cela et votre vie sera détruite complètement.

Docteur une personne possédée peut-elle recevoir une bonne délivrance ici chez vous?

Effectivement, c’est pour cela que nous sommes ici. Nous sommes là pour enseigner des gens à comprendre qu’on peut être possédé et qu’il faut être délivré et qu’on peut connaitre toute autre forme de manifestation démoniaque. Je suis désolé de ce que même quand on enseigne, les gens ne comprennent pas. Il faut savoir que le démon vous amène à mépriser Dieu, alors qu’il est entrain de vous détruire à petit feu. Les gens doivent comprendre que le démon tue. Il peut vous amener à prendre votre voiture et à faire un accident quelque part. Ainsi il verse le sang. Encore que comme nous sommes en période de fin d’année, le sang va beaucoup couler parce que c’est la période des sacrifices. Donc il faut que les gens fassent plus attention, qu’ils s’attachent auprès des hommes de Dieu véritablement qualifiés pour savoir s’ils sont possédés ou pas et comment faire pour être délivrés.

Contact Dr.Alain Priso Eboumbou Tel: 00237 99.96.19.76.

Entretien mené par Ericien P. Nguiamba.

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 19:58

Voici pourquoi ils vont comparaître comme "inculpés" ce 28 octobre 2014 dès 9heures devant le Tribunal Militaire de Yaoundé.

"Chers tous, j’ai reçu ce vendredi, par voie d’huissier, une citation à comparaître comme «inculpé» ce 28 octobre 2014 dès 9h devant le tribunal militaire de Yaoundé. Le document qui m’a été servi est destiné à «FELIX EBOLE, journaliste au quotidien Le Messager». C’est un détail.

Le plus important, c’est que je suis accusé d’avoir, «courant juillet-août 14, en tout cas dans le temps légal des poursuites, en temps de paix, n’avoir pas averti les autorités militaires administratives ou judiciaires de toute activité de nature à nuire à la défense nationale. Faits prévus et réprimés par les articles 74 et 107 du code pénal.» Je vais déférer à la convocation, même si ne sais pas exactement de quoi retourne cette histoire, n’ayant jamais été l’objet d’une quelconque enquête préliminaire ou d’une procédure d’instruction. C’était juste à titre d’information.Bon week-end !PS : aux dernières nouvelles, Rodrigue Tongué (Le Messager) est lui aussi convoqué devant la même instance, le même jour et à la même heure." Ce message a été envoyé à tous les journalistes par notre confrère Felix Cyriaque Ebole Bola, hier vendredi 24 octobre 2014.

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 06:28
Wangué Liberté, Secrétaire Général de la Communauté Urbaine de Nkongsamba installé comme coordinateur local du Forum économique

En prélude au Forum économique de Nkongsamba (FEN) prévu du 13 au 22 du mois de novembre 2014, la salle des délibérations de la CUN a servi de cadre le 20 octobre aux échanges entre les organisateurs, les principaux acteurs et les médias.

Le Délégué du Gouvernement, Dr KOLLO Basile, maître d’ouvrage a, dans son propos liminaire présenté l’opportunité des événements à caractère économique, culturel et sportif pour la ville de Nkongsamba, ville mythique et porte d’entrée du département du Moungo.

Parlant de l'Ascension du Mont Manengouba programmé le 16 novembre prochain, le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba a rassuré sur l’itinéraire, que tout est mis en œuvre pour faire de cette édition, la 5ème du genre, une véritable fête sportive. Elle va mobiliser plus de 100 athlètes professionnels, plus de 30 minimes et 30 milles visiteurs qui observeront un itinéraire de 35 kilomètres dans les artères de Nkongsamba, le flanc rude du Mont Manengouba en passant par la prestigieuse chefferie supérieure du canton Banéka.

Pour le Festival Itinérant WAKAVANE (marche caravane), il va mobiliser des artistes peintres, décorateurs, musiciens et cinéastes à l'esplanade de l'Hôtel de la ville de la Communauté Urbaine de Nkongsamba. Du 13 au 16 novembre 2014, les responsables de ce pan organiseront des ateliers, des conférences et des projections de film.

Toutes les commissions du Forum économique sont à pied d’œuvre afin de faire d'un coup d’essai un coup de maître. Pour y parvenir, M. WANGUE Liberté, Secrétaire Général de la Communauté Urbaine de Nkongsamba, a été installé séance tenante comme coordinateur du Comité d'Organisation Local (COL).

La phase des échanges avec les médias a été riche en enseignements, à travers les préoccupations des participants qui ont eu satisfaction auprès des organisateurs, et leurs partenaires. Les participants ont justement exhortés le Délégué du Gouvernement et ses partenaires, à multiplier les contacts avec les sponsors qui donneront certainement une plus value aux rencontres. Ont également été présenté et installé dans leurs fonctions, le représentant du Cabinet Cible M. POUADEU André, le Directeur Exécutif de Jeunesse Alternatives (JA), M. SIBETCHEU Simplice, le représentant des athlètes du Moungo, M. NDISHONFON Charles Trigar, L'attaché de presse du Forum M. TIMAMO Sylvain, membre de l’ASSEPM.

Le Délégué du Gouvernement qui était assisté de son premier adjoint M. Kotto Maurice a demandé aux commissions de travailler comme le laboureur et ses enfants, d'aller dans les comités de développement, les quartiers, les paroisses, les villages de Nkongsamba et des environs expliquer l'objectif du Forum, distribuer les documents de travail et développer les possibilités de participation. Le résultat attendu principalement du Forum est le Plan de Développement Stratégique (PDS) qui est le document qui permettra d’atteindre l’émergence en 2028.

Les organes de presse présents à ce 3ème point de presse du Dr KOLLO Basile, Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba sont : Elite Magazine, La Colombe Auréolée, Biencar Hebdo, Scores 2000, l'Essentiel, Le Soir en ce qui concerne la presse écrite; lechasseur.net, yaoundeinfos.com, camerouninfo.net, camer.be, africa-info.net pour la presse cybernétique; Canal 2 International, LTM Télévision, DBS Télévision, CRTV, Nkongsamba Fm pour la presse audiovisuelle. Une rencontre hebdomadaire est prévue soit le lundi ou le vendredi et on espère que M. Wangué Liberté, responsable de la gestion opérationnelle relèvera ce défi. Celui-ci compte d'ailleurs sur la proactivité des médias pour la réussite du FEN et de toutes ses articulations qui sont : les ateliers, la foire-exposition, les rencontres musicales, l'Ascension du Mont Manengouga et le Festival Wakavane.

L'Attaché de Presse

Timamo Sylvain

courriel: sylvaintimamo@gmail.com

Contact Rédaction : +237 99451920/ 61343492 / 78894092 / 33491821

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens