Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 11:44
regisseur de Nkongsamba, grand lecteur des oeuvres de l'esprit
regisseur de Nkongsamba, grand lecteur des oeuvres de l'esprit

Ils ont reçu leurs récompenses au cours d’une cérémonie présidée par la Ministre des Arts et de la Culture, Ama Tutu Muna le 16 décembre 2014 à la Centrale de Lecture Publique à Yaoundé.

Ils étaient au départ 58 candidats dont 21 camerounais à cette troisième édition du concours « Regards Croisés » organisé par le Bureau Régional de l’Organisation Internationale de la Francophonie pour l’Afrique centrale et l’Océan indien en partenariat avec l’Université Senghor d’Alexandrie et le Réseau des Institutions et Structures de la Francophonie en Afrique Centrale et dans l’Océan Indien (RESIFACO).

Et sur les 11 meilleurs articles retenus, 6 ont été écrits par des Camerounais. Onana Nkoa Jean-Roland, Ngaleu Thierry, Negogue Sonia, Laurent François Enoga, Raul Kassea, Marceline Djeumeni Tchamabe. Ils ont reçu des récompenses, des lots en nature notamment des livres, matériel promotionnel, etc. Les auteurs des cinq meilleurs articles ont reçu en plus un chèque de 500 euros chacun. La gabonaise Ornella Ossegue Ndong, deuxième lauréate de ce Concours, a également reçu ses récompenses au cours de cette cérémonie présidée par la Ministre des Arts et de la Culture du Cameroun, Ama Tutu Muna en présence du Dr. Kanel Engandja-Ngoulou,Représentant du Directeur du Bureau Régional de l’OIF pour l’Afrique centrale et l’Océan indien.

Il faut dire que ce concours était ouvert aux jeunes ressortissants ou résidants légalement dans un Etat de l’Afrique centrale ou de l’océan Indien (Burundi, Cameroun, Comores, Congo, Djibouti, Gabon, Guinée Équatoriale, Madagascar, Maurice, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, Rwanda, Sao Tomé & Principe, Seychelles, Tchad). Ils ont travaillé sur le thème du quinzième sommet de la francophonie de Dakar « femmes et jeunes en francophonie vecteur de paix et de développement ».

Ericien Pascal Nguiamaba/Cp

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 11:39
CAMEROUN-DROITS D'AUTEURS: LA CMC ANNONCE SON RETOUR SUR LA SCENE EN 2015

Selon une note d’information signée par Manfred Mouni N et transmise à notre rédaction par l’un des cadres de la Cameroon Music Corporation, Joseph Angoula Angoula, ce sera dès le mois de Janvier. Voici cette note d'information.En intégralité.

NOTE D’INFORMATION
Dans le cadre de la restructuration de la Cameroon Music Corporation (CMC) aux fins de relance de ses activités en janvier 2015 après la décision de la la Chambre Administrative de la Cour Suprême annulant définitivement tous les communiqués de la Ministre des Arts et de la Culture pris dans le sillage du retrait d’agrément de la CMC le 12 mai 2008, une mission de la CISAC (Confédération Internationale des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs) a effectué une visite de travail à la Cameroon Music Corporation les vendredi 12 et samedi 13 décembre 2014.Cette mission, qui était conduite par Mme Armel COMPAORE, Conseiller finance et gestion de la CISAC en Afrique, portait sur les règles professionnelles et les résolutions obligatoires en matière de gestion collective du droit d’auteur et des droits voisins du droit d’auteur à travers le monde.

Fait à Yaoundé le 13 décembre 2014
Manfred MOUMI N. Département Communication

http://www.score2000.info - contact Rédaction : +237 233491921 / +237 699451920

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 07:59

Présenté lors de la session ordinaire à elle consacrée ce mois de décembre 2014, le budget 2015 de la CUN connait une augmentation de 10 347 327 FCFA en valeur absolue, soit 1,51 % en valeur relative selon Dr KOLLO Basile, Délégué du Gouvernement.

L'idée majeur qui a sous-tendu l'élaboration de ce projet de budget est l'embellie économique que connait la ville de Nkongsamba d'une part et d'autre part, la détermination de l'Exécutif Communautaire à capitaliser les effets incitateurs du Plan Directeur d'Urbanisme (PDU) de la Ville de Nkongsamba dont l'approbation est intervenue en juillet 2014 par les soins de la tutelle locale et le Premier Forum pour le Développement de Nkongsamba dédié à sa vulgarisation et son appropriation par les acteurs urbains qui s'est déroulé du 13 au 16 novembre 2014. Ce n'est un secret pour personne, le PDU constitue en matière de politique urbaine, le document le plus important de planification qui soit; il constitue selon M. WANGUE Georges LIberté, Secrétaire Général de la Communauté un outil certes de planification urbaine, mais aussi et surtout un outil de plaidoyer pour l'amélioration du cadre et des conditions de vie des populations.

I- LES RECETTES :

En 2015, elles s'élèvent à FCFA 647 121 515 en valeur absolue, soit 93,29% en valeur relative. Par comparaison au budget 2014, elles consacrent une parfaite égalité puisque ces dernières sont également de FCFA 647 121 515; cependant, elles présentent une diminution de 1,42% en valeur relative du fait d'une prévision d'accroissement des recettes d'investissement née du solde de la dette vis-à-vis du FEICOM de FCFA 55 833 308 dans le cadre du Projet d'assainissement et d’approvisionnement en eau potable projetées des deux exercices, trouve son fonctionnement non dans l'optimisme consécutif à l'amélioration du climat des affaires, l'appui des services fiscaux de l'Etat, le recouvrement effectif des recettes de la Communauté Urbaine de Nkongsamba partout où elles se trouvent. Il en est ainsi du suivi régulier des parts des recettes liées aux transactions immobilières très souvent en divagation à Douala, qui devraient contribuer fortement à l'amélioration du rendement des recettes fiscales.

2- Les recettes d’investissement :

Elles s'élèvent à FCFA 36 133 969 en valeur absolue, soit 5,29% en valeur relative. On constate à ce niveau une augmentation de FCFA 3560311 par rapport à l'année 2014 en valeur absolue et 10,93% en valeur relative. Elles sont également constituées de réserves affectées pour investissement.

II - DES DÉPENSES

1- les dépenses de fonctionnement

Elles se chiffrent à FCFA 412 112 801 (quatre cent douze millions cent douze mille huit cent un francs CFA) et représentent 59,36% de la masse budgétaire. Elles connaissent une augmentation de CFA 52 813 066 en valeur absolue par rapport à l'exercice 2014, soit 14,69% en valeur relative. Cette hausse se justifie non seulement par la prise en charge de la mise en place effective des tout nouveaux services du Contrôle Financier récemment institué auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba par Arrêté Présidentiel, mais aussi la nécessite du réaménagement de certains immeubles communaux à l'instar de l'immeuble siège qui connait pas mal de dégradation inconfortables. Par ailleurs, dans le sillage du Forum de Développement de Nkongsamba, il est prévu d'organiser durant 2015, des cadres d'échanges au nombre desquels des colloques et forums susceptibles de booster le développement de la cité montagnarde par la mise en œuvre du PDU et du POS. Quant aux charges du personnel, elles s'élèvent de 134 960 096 FCFA et représentent 32,74% des charges de fonctionnement.

2- les dépenses d'investissement

Il est prévu une amélioration budgétaire de CFA 281 490 785 en valeur absolue, soit 40,58 % en valeur relative de l’enveloppe globale. Par rapport à l'exercice 2014, les dépenses d’investissement connaissent une augmentation significative de FCFA 7 265 591 en valeur absolue et 2.58% en valeur relative. Elles intègrent dans sa masse, d'une part, les crédits de l'année en cours qui ne pourraient pas être exécutés en fin d'année et d'autre part, les projets contenus dans le plan de campagne. Cet état de choses traduit la volonté affichée de l’exécutif Communautaire de faciliter l'accès des populations aux services de base et l'adoption d'amélioration irréversible de leurs conditions de vie. Il en va de même de la volonté de l'Exécutif de traduire en actes concrets, le plan de campagne 2015, ainsi que les engagements pris par la Communauté Urbaine de Nkongsamba dans le cadre du Protocole de partenariat signé avec le MINHDU.

http://www.score2000.info - Contact Rédaction : +237 678 89 40 92/ +233 49 19 21

Message pour Noël 2014 de Mgr Dieudonné espoir ATANGANA

Ref : EV /L/12-12/14

Bien chers fidèles du Diocèse de Nkongsamba,

Chères filles, chers fis,

Nous célébrons Noël et le Nouvel An cette année sous d’heureux auspices : un double synode sur la famille ; l’année de la vie consacrée qui vient d’être ouverte à Rome pour l’Eglise universelle, à Douala sur le plan de notre Province ecclésiastique et le sera bientôt ici à Nkongsamba sur le plan diocésain, puis le Séminaire annuel 2015 de la Conférence Episcopale Nationale que nous accueillerons du 10 au 17 Janvier prochain. Malgré des épreuves comme la disparition brutale de deux de nos prêtres en 2014, nous rendons grâce à Dieu pour tant de merveilles. Je vous exhorte à la prière, à la pénitence et ) la conversion ! Accueillons avec joie et ferveur la « lumière d’en haut qui vient nous visiter » (Lc 1, 78). Ne recevons pas la grâce de dieu en vain (cf. 2 Co 6,1) et ne laissons pas passer sans porter d’authentiques fruits de salut !

Joyeux Noël et heureuse Année 2015 !

Fait à Nkongsamba, le 17 décembre 2014.

(é) Dieudonné Espoir ATANGANA,

Evêque de Nkongsamba

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 07:53

C'est mardi le 23 décembre 2014, en présence du Sous-préfet OUMAROU Zouldey, que le Maire, Sa Majesté EBAKO Charles, entre 15 et 17 heures de l'après midi a fait examiné et voté le budget de l'année 2015 en augmentation de 38 879 199 FCFA par rapport a l'exercice précédent.

Ce budget équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 404 280 875 (Quatre cent quatre millions deux cents quatre vingt mille huit cent soixante quinze) francs CFA. On note ainsi une augmentation significative de 38 879 199 (trente huit millions huit cent soixante dix mille cent quatre vingt dix neuf) francs CFA en valeur absolue par rapport à l’exercice précédent, soit 9,61% en valeur relative.

Ces prévisions budgétaires sont élaborées en fonction de la vision du développement et d’actions de l’exécutif communal et, prennent en compte l’effort de mobilisation des recettes et ressources propres, les diverses dotations venant de l’État par le Budget d’Investissement Public, la Dotation Générale de la Décentralisation en investissement et en fonctionnement, mais aussi les programmes étatiques tels que le FEICOM, le PNDP.

Ainsi, l’ensemble des recettes estimées et réparties en investissement et en fonctionnement sont programmées de la manière suivante :

  1. Les recettes de fonctionnement

Elles s’élèvent à 287 780 875 (Deux cent quatre vingt sept millions sept cent quatre vingt mille huit cent soixante quinze) francs CFA en valeur absolue et 71,18% en valeur relative. Elles proviendront :

  • Des recettes fiscales : 49 250 000 frs
  • Des centimes additionnels communaux : 132 000 000 frs
  • De la taxe de développement local : 5 000 000 frs
  • Des produits des taxes communales : 28 800 000 frs
  • Des ristournes et des redevances consenties par l’Etat : 150 000 frs
  • Des produits financiers : 2 100 000 frs
  • Des subventions reçues : 15 000 000 frs
  • Des transferts reçues : 40 500 000 frs
  • Des autres produits et profits divers : 3 800 000 frs
  • Et des reprises pour amortissement : 100 000 frs

2-Les recettes d’équipement et d’investissement

Elles sont évaluées à 116 500 000 (cent seize millions cinq cent mille) francs CFA en valeur absolue et 28,81 % en valeur relative. Elles seront issues :

  • Des emprunts à LMT : 25 000 000 frs
  • Des remboursements et autres créances à LMT : 500 000 frs
  • Des fonds de dotation reçus : 21 000 000 frs
  • Des subventions d’équipement et d’investissement reçues : 70 000 000 frs

Le recouvrement de ces recettes dépendra de la stratégie qualitative que mettra en œuvre l’exécutif.

Les dépenses quant à elles, tout comme les recettes sont réparties en deux groupes :

  1. Les dépenses de fonctionnement

Estimées à 228 726 112 (deux cent dix millions sept cent vingt six mille cent douze) francs CFA en valeur absolue et 56,57% en valeur relative, elles serviront pour :

  • Les biens et services consommés : 65 750 000 frs
  • Les transports consommés : 10 344 000 frs
  • Les autres services : 35 450 000 frs
  • Les frais du personnel : 67 746 932 frs
  • Les impôts et taxes : 1 600 000 frs
  • Les subventions versées : 11 200 000 frs
  • Les transferts versés 2 500 000 frs
  • Les autre charges et pertes diverses : 34 135 180 frs

2- Les dépenses d’investissement et d’équipement

Évaluées à 175 554 763 (cent quatre vingt quatre millions cinq cent cinquante quatre mille sept cent soixante trois) francs CFA en valeur absolue, soit 43,42% en valeur relative, elles serviront à la mise en œuvre des projets du plan d’investissement annuel (PIA), mais également pour :

  • Les remboursements des dettes à LMT : 18 000 000 frs
  • Le remboursement résultant des engagements à LMT : 1 500 000 frs
  • Les immobilisations incorporelles et dépenses payables par annuité : 10 000 000 frs
  • L’acquisition des terrains : 6 000 000 frs
  • L’acquisition des autres immobilisations corporelles : 61 654 763 frs
  • Les agencements et aménagements : 10 800 000 frs
  • Les matériels et immobiliers : 41 600 000 frs
  • Et les acquisitions des immobilisations corporelles en cours : 35 000 000 frs

La réalisation effective de ce budget nécessite la mobilisation de tous les acteurs et l’appui des autorités. Pour ce faire, des actions doivent être mises en œuvre à savoir :

  • La lutte contre l’incivisme fiscal à travers les descentes consécutives pour le recouvrement des taxes communales ;
  • L’élaboration d’un fichier fiable de tous les contribuables ;
  • L’accentuation de la coopération décentralisée à travers la recherche des partenariats ;
  • Le rapprochement de l’exécutif auprès de la tutelle pour un accord de gestion autonome de la carrière en vue de l’amélioration des recettes communales.

http://www.score2000.info - Contact Rédaction : +237 678 89 40 92/ +233 49 19 20

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 07:35
Budget prospectif de l’arrondissement de Baré-Bakem : Le Maire KWEDJA Patrice améliore sa prestation sur la maîtrise de la gestion communale

C’est en présence de 19 conseillers municipaux de la liste des 25 élus en septembre 2013 que le Maire KWEDJA Patrice, assisté de la tutelle administrative a fait adopter le budget 2015 d’un montant de 256 262 291 FCFA.

Les documents soumis à l’attention des conseillers municipaux de Baré présentaient un projet de budget de 256 262 281 FCFA, soit une augmentation de 90 628 645 frs par rapport au budget précédent. Parmi les raisons de cette hausse, on note la mise en services des équipements marchands du carrefour YIMO, la négociation avec ENEO-CAMEROUN du raccordement du transformateur de Baré à la ligne Haute tension, et du partenariat PNDP/COMMUNE DE BARE. Il faut égalment noter l’impôt sur la collecte des produits du café évalué à 200 FCFA/Sac.

Selon le Maire KWEDJA Patrice, ce budget tient compte des ratios prescrits par la loi et est reparti en deux parties :

  1. Les dépenses de fonctionnement pour un montant de 152 362 281 francs, soit 59,46% des dépenses totales ;
  2. Les dépenses d’investissement et d’équipement pour un montant de 103 900 000 francs pour un taux de 40,54% des dépenses totales.

S’agissant des dépenses de personnel, elles sont évaluées à la somme de 45 469 082 francs pour un taux de 29,84% des dépenses de fonctionnement.

Les conseillers KAMAJOU Augustin Désiré et EKANDJOUM Isidore ont posé des questions sur l’exécution du plan de campagne. Débatant sur les autres éléments forts du plan de campagne, exécutif a parlé de l’entretien des pistes de collectes, environ 110 kilomètres, le captage d’eau de forage, la création d’un centre de transport en ville. Il faut noter que le carburant est passé de près de 7,5 millions à 12 millions, ce qui s’explique par le fait que des missions seront multipliées pour conclure des partenariats et rechercher des financements supplémentaires.

Prenant la parole, la tutelle administrative représentée par le Sous-préfet, a insisté sur l’occupation des voies par les populations et s’engage à poursuivre ceux qui feront encore des cultures ou des habitations à moins de trois mètres du trottoir à Baré. Il on également supprimé le passage d’engins lourds sur certains axes de la ville pour éviter la dégradation de la chaussée. Dans son mot clôture, tout en souhaitant par anticipation ses vœux les meilleurs pour les fêtes de fin d'année aux populations de Baré-bakem, a fait une invite aux élites pour aider à réaliser le plan de campagne. Il sait désormais les portes à toquer et comment se gère une mairie, ce qui devrait servir d’avantage à réaliser ses objectifs de campagne.

http://www.score2000.info - Contact Rédaction : +237 678 89 40 92/ +233 49 19 21/699451920

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 07:38

La paroisse EEC Grand Temple de Nkongsamba a abrité le 09 Décembre 2014 un séminaire du département de L’Union des femmes Chrétiennes de la région synodale Moungo-Nord. Une rencontre présidée par le bureau national du département de L’UFC en présence du président de la région Synodale.

C’est à 12 heures que la présidente nationale du département de L’Union des femmes Chrétiennes Mme MBATCHOU HENRIETTE et sa suite ont foulé le sol de la Paroisse. Après l’accueil par la présidente hôte, Mme KAMGA JULIENNE, et les femmes de la région Synodale, les travaux se sont ouverts par un culte conduit par l’aumônier régional, le Rev. NJOH EBOULE Raymond. En s’appuyant sur l’Evangile de Marc 13 :24-37, il a exhorté les femmes à veiller et prier,étant donné que le Christ revient bientôt. Un message qui arrive à point nommé car la région accueille du 8 au 11 Janvier prochain le congrès National de L’UFC.

Au terme de ce culte, les femmes ont échangé durant quatre heures sur la thématique "femme et culte de la paix". Elles ont bénéficié de l’expertise de Borbora de nationalité Autrichienne envoyée d’appui et expert en genre.

Après les travaux en atelier et la restitution, les 20 participantes et les membres du bureau national, avant de se séparer aux environs de 19 heures, ont partagé un repas de famille.

Au terme du séminaire, la présidente nationale des départements de L’UFC et quelques séminaristes se sont confies au micro de MBATCHOU HENRIETTE. d'après des informations concordantes, l'ancien ministre et sénateur ETAME MASSOMA Siegfried David et le Proviseur du Lycée du Mannegouba, Mr NZOKI EPOH Frédéric sont à pied d'oeuvre en terme de communication pour mobiliser toutes les femmes à venir chanter et prier dans l'optique d'exorciser Nkongsamba qui se voudrait développé en 2028.

Appolinaire KAMENI/Cp Contact Rédaction : +237 233 49 19 21/ +237 678894092/ 699451920

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 07:33
don de dofan à Kentaja Nkongsamba 3ème
don de dofan à Kentaja Nkongsamba 3ème

L’association Dofan pour l’assistance à l’épanouissement de l’être humain à travers ses membres était dans les rues de Nkongsamba échanger avec les citoyens sur l’importance de l’hygiène et de la salubrité. Elle était ainsi dans son rôle parce que les objectifs principaux de l’association sont :

  • La promotion et la coopération au développement, en particulier dans le domaine de l’éducation, les soins de santé, d’hygiène et l’environnement,
  • La promotion de la citoyenneté active, surtout chez les jeunes,
  • La promotion et la formation des jeunes et la création des possibilités d’emploi par l’amélioration, l’éducation et l’orientation,
  • La promotion et la construction des infrastructures tels que les écoles, les infrastructures routières et sportives,
  • La réalisation des projets de recherche scientifique-économique et culturelles pour se procurer un aperçu de l’histoire, de la culture et de la vie des gens du Cameroun, avec un accent sur les filles, femmes et enfants, les adolescents.

C’est toujours pour atteindre ses objectifs qu’au mois de septembre, l’’association Dofan a remis un don en fourniture scolaire au centre KENTAJA à Nkongsamba 3ème. Etaient présents lors de cette cérémonie encadrée par le Sous-préfet Oumarou Bachirou en présence du représentant du Maire Essame Elise-Henriette,12 membres de l’association au secours de 50 enfants démunis. Son représentant dans le littoral, M. SIMAMO Calvin Roméo a remis une enveloppe contenant de l’argent en espèce qui en plus du don en matériel a rassuré les autorités sur la scolarisation en année 2014-2015 de ses enfants démunis-orphelins de l’ONG KENTAJA.

A la fin d’une journée éprouvante, on peut dire que le représentant SIMAMO Calvin Roméo était satisfait de cette tournée de contact avec les populations sur l’amélioration du cadre de vie.

Les membres de l'association Dofan de Nkongsamba, comptent en 2015 faire un plaidoyer pour équiper en livres les bibliothèques du Moungo, renforcer en matériels et infrastructures sportives, particulièrement dans le domaine du football qui regroupe et attire beaucoup de jeunes non scolarisés de la localité.

Lijouom Chetou/ Contact Rédaction : +237 233 491921/ +237 699451920/678894092

http://www.score2000.info - email:scores2000@hotmail.com

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 07:30

Les greffes du ministère de la justice ont finalement, au bout de plusieurs mois d’enquêtes, donné les conclusions sur quelques experts dans les domaines spécifiques qui aideront la justice camerounaise à rendre décision en connaissance de cause. Le Rév. Pasteur Emmanuel NOUMSI est agréé pour les sceaux et autres.

Dans le monde de la fabrication des sceaux officiels et des entreprises privées, de la sécurisation des documents, Le Pasteur Emmanuel Noumsi a été reconnu comme celui qui devra désormais regarder et expertiser les signatures par cachets de documents officiels ou privés dans l’optique de barrer la voie à des fraudes et autres malversations.

Nous l’avons rencontré dans son bureau au Millénium à Yaoundé et il pense que ce choix porté sur lui est la reconnaissance par les pouvoirs publics de l'objectivité dans un travail bien fait depuis 1975 et d’une brillante marche vers l’authenticité.

Le Pasteur Emmanuel Noumsi fait ses débuts à Douala, puis à Nkongsamba, dans le département le Chef-lieu du Moungo. Pendant plus de trente ans, il est au service de nombreuses Entreprises Publiques et privées dans la confection des sceaux, tricots, banderoles, portes clés, enseignes, etc... Aujourd’hui, il a touché une autre banche dans la sécurisation des biens qui est le conseil, la vente et la maintenance des coffres forts. Représentant exclusif de la société NUGUE en France. Il faut noter en passant que le pasteur Emmanuel NOUMSi, officiant à l’Église Évangélique du Cameroun est le Président de l'Association dénommée "Organisation Nationale des Graveurs du Cameroun" en abrégé ONAGRAC.

Ci-dessous, un extrait du document qui atteste de son choix comme expert judiciaire.

Extrait des Minutés du Greffe de la Cour d'Appel de l'Ouest à Bafoussam - Procès Verbal de la cour d'Appel de l'Ouest

L'an deux mille quatorze et le dix neuf du mois de juin;

Nous, Daniel MOUNOM MBONG, Président de la cour d'Appel de l'Ouest à Bafoussam;

En présence de marcel OYONO ABAH, Procureur Général près ladite Cour;

Assisté de maitre KOUOMEGNE Marc, Administrateur Principal des Greffes, Greffier en Chef de ladite Cour;

Avons tenu dans la salle de la bibliothèque de la Cour d'Appel de l'Ouest l'assemblée générale de la Cour d'Appel de L'ouest regroupant les magistrats du siège et ceux du parquet;....

Du cas de Réverend Pasteur Emmanuel NOUMSI (expert judiciaire pour les sceaux)

NOUMSI Emmanuel est né le 11 aout 1959 à KAMGO

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 11:26
MRC A MELONG
MRC A MELONG

C’est l’esplanade de l’hôpital de district de Mélong qui a servi de cadre à la cérémonie présidée par le représentant de l’Etat Mr HOL MBENDA Dieudonné, en présence de Me SIMH Emmanuel, vice-président national, du président régional du Littoral 2, M. SIGHOMNWE S. Joseph et du député de la nation SOUOP Lazare.

C’est à partir de 11 heures que le président départemental du MRC pour le Moungo-Nord, Me OUAFO Jean a commencé la mise en place dans l’optique de bien accueillir les illustres hôtes partis de Yaoundé, Douala, Bafoussam, Bafang et Nkongsamba. Pendant la courte attente, les responsables de la fédération de Melong KOUDJO FONDJO François, EKOSSO ETAME Alice et le médecin chef de l’hôpital installaient à l’estrade, le don attendu par les malades, les infirmiers et les populations de Melong. Autour de 13 heures et 45 minutes, on a annoncé l’arrivée de Mr le Sous-préfet HOL MBENDA Dieudonné, des forces vives de Melong au rang desquels le 1er adjoint au maire MBESSE Paul, le commandant de brigade et le commissaire spécial.

Après l’exécution du refrain de l’hymne national, on a écouté tour à tour le directeur de l’hôpital, le vice-président national du MRC, le Sous-préfet et la présentation du don par le communicateur de l’hôpital qui avait au préalable longuement échangé avec Me OUAFO Jean, président départemental pour le Mougo-Nord du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC).

Dans son discours de circonstance, le Dr KEMO Hans a été bref en remerciant les donateurs et en invitant d’autres âmes de bonne volonté à suivre le pas. Le vice-président national du MRC, Me SIMH Emmanuel, représentant personnel du Pr Maurice KAMTO a remercié tous ceux qui ont fait le déplacement en précisant que le MRC avait commencé ses actions sociales importantes par une semaine de collecte et de don de sang à Yaoundé. Aujourd’hui, la caravane est à Melong et pourrait s’étendre dans d’autres villes du Moungo. C’est un geste symbolique de près de trois millions et demi qui va contribuer à réduire les souffrances des malades démunis de ce district. Il a laissé entendre que Melong est une ville agricole qui contribue énormément à l’économie du Cameroun et il y faut des hommes et des femmes en bonne santé pour continuer à produire.

Monsieur le Sous-préfet HOL MBENDA Dieudonné au nom des pouvoirs publics a reconnu l’utilité de cet apport en médicaments et exhorté le personnel soignant à en faire bon usage. Selon le communicateur SIBIAPA KAMSU, ce don est constitué du savon et des médicaments pour soigner les enfants, les femmes, les hommes et particulièrement des produits rares pour le diabète, la tension, l’épilepsie et bien d’autres maux liés à la fièvre.

Tout s’est achevé après le refrain de l'hymne national par un repas copieux qui a opportunément ressourcé les délégations, les médias avant le départ vers d’autres villes. Sa Majesté YOUMBISSI Pierre, représentant du roi de BANDJA dans le Moungo, présent à la cérémonie a salué ce geste humanitaire.

http://www.score2000.info – Contact Rédaction : +237 233 49 19 21/ 678 89 40 92/ 699 45 19 20

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 07:30

Les tracasseries policières qui meublent le quotidien des usagers de la route sur la Nationale N°5, Douala-Mélong étaient le principal point au centre des échanges du comité départemental de suivi des activités du trafic routier pour le Moungo qui s’est tenu ce 09 décembre 2014 à Nkongsamba. La salle des actes de la Mairie de Nkongsamba 1er servait de cadre aux travaux, placés sous la présidence du Préfet Thomas Hona, président dudit comité.

D’entrée de jeu, le Préfet n’est pas allé du dos de la cuillère pour dénoncer les multiples postes de contrôle routier existent sur la Nationale N°5, qui traverse son unité de commandement, et ne cessent de faire l’objet de nombreuses plaintes. Tenez par exemple, 17 postes de contrôles identifiés entre Bekoko, Nkongsamba à Mélong, sans oublier les postes de l’équipe de la prévention routière de la Délégation des Transports.

Pour le président dudit Comité, les tracasseries en milieu Urbain, routier sont en partie dues à l’incivisme des usagers qui ne manquent pas l’occasion de se mettre en marge de la réglementation. C'est le cas des conducteurs de motos-taxis et taximen, responsables du désordre Urbain. Pour y remédier, des élites ont promis la mise en circulation dès l’année prochaine, des petits véhicules jaunes afin de redonner une nouvelle image à la ville de Nkongsamba,

Au sortir des travaux, l’une des principales résolutions était la réduction des postes de contrôles sur la Nationale N°5 à 04 barrages mixtes, afin de réduire le taux d’accidents en cette veille de fête de fin d’année. l’entretien des routes y compris l’axe-lourd et son canton nage, le respect de la réglementation, cas des motos taxis et taximen. Affaire à suivre

KAMENI TCHOWOU APPOLINAIRE/CP

http://www.score2000.info - Contact rédaction : +237 233 49 19 21 / +237 678 89 40 92

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Scores2000
  • : Informations Générales : Sports-Affaires-Société-Economie-Tourisme-Environnement-Informatique
  • Contact

Profil

  • Sylvain Timamo
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".
  • Sylvain Timamo est journaliste camerounais et depuis quelques années,il est éditeur du journal Scores 2000. Propriétaire du Magazine International Culturel et Touristique "Le Chasseur".

Recherche

Pages

Liens